Le lien secret des clans Inuzuka et Hyugaa

Chapitre 1 : Un étrange visiteur

Une journée comme une autre venait de se terminer pour l'équipe huit. Hinata, Shino et Kiba, après un entrainement éprouvant, décidèrent de rentrer à Konoha. Le soleil commençait à se coucher et de gros nuages s'amoncelaient au-dessus de la falaise des kages, annonçant probablement un orage en cette fin d'été.

Sur le chemin du retour, Kiba, chevauchant en tête du groupe, remarqua une agitation étrange de la part d'Akamaru son compagnon canin.

– Akamaru, calme toi ! Lui dit-il en lui caressant le cou.

– Qu'est ce qui lui prend ?Interrogea Shino.

– Aucune idée, peut être l'orage qui approche, mais c'est inhabituel. Akamaru qu'y a t'il ?

Akamaru se mit à aboyer en tournant sa tête vers un bois au loin, finissant même par gronder.

– Il dit qu'il y a plusieurs présences dans ces bois. Des présences étrangères au village...Traduisit Kiba en se tournant vers ses deux camarades.

– Allons voir, dit timidement Hinata.

– Bonne idée, mais utilise ton Byakugan. Lui demanda Shino.

Le petit groupe prit alors la direction de la lisière de la forêt, alors que l'orage grondait et s'approchait rapidement d'eux. Hinata leur dit que le bois était hors de sa portée pour voir dedans. Soudain la pluie se mit à tomber, une pluie forte et froide. L'obscurité de l'orage avait envahi toute la région et n'était rompu que par l'éclat des éclairs. Akamaru aboya à Kiba qu'il n'arrivait plus à sentir les présences depuis que la pluie tombait. Arrivant devant les premiers arbres, Hinata s'exclama :

– Voila quelqu'un...Droit devant nous, il avance lentement.

Attentifs et sur leur garde, les trois membres de l'équipe huit, virent alors sortir un homme de la forêt. Il leur était impossible de l'identifier avec l'obscurité et la pluie qui leur battait les yeux. L'homme, habillé d'un grand imperméable sombre, stoppa devant eux.

– Excusez-moi, jeunes gens, Konoha est bien dans cette direction ? Leur demanda-t-il d'une voix grave.

– Euh, oui Monsieur, en bas de cette pente, il y a la route qui mène à la porte est. Lui répondit doucement Hinata.

– Merci jeune fille. C'est fort aimable, dit il en partant dans la direction indiquée.

– Un instant, s'écria Kiba. Pourquoi allez vous à Konoha ? Étiez vous seul dans la forêt.

– Kiba Kun...s'offusqua timidement Hinata devant les demandes abruptes de son compagnon.

– Quel tact, répondit l'homme d'un ton légèrement amusé. J'étais seul dans la forêt et je me rends à Konoha pour voir de la famille et des amis. Autre chose ? Parce que j'aimerais rapidement me mettre à l'abri. Leur répondit-il en commençant à s'éloigner à grand pas le bras protégeant son front de la pluie.

– Votre nom...Lui demanda froidement Shino alors que la pluie redoublait d'intensité.

– Ryuga...Ryuga In... Puis un violent coup de tonnerre couvrit le son de sa voix.

Alors que la pluie s'intensifiait encore, l'homme se mit à courir en direction du village. Les trois amis, prirent la même décision pour ne pas rester plus longtemps sous les trombes d'eau. Cependant ils ne purent suivre l'inconnu qui disparu dans l'obscurité. Trempés jusqu'aux os, ils s'arrêtèrent sous un porche dans le village.

– Étrange ce type, je n'ai jamais vu Akamaru grogné et être agité de la sorte...Je me demande si c'est lié.

– Kiba-Kun, il n'avait pas l'air agressif et je n'ai aperçu que lui à l'entrée de la forêt. Répondit Hinata.

– Inutile de se perdre en conjoncture, nous le signalerons à Kurenaï senseï demain. Maintenant il est trop tard et le temps ne se prête pas à une investigation. Je vais rentrer. Déclara Shino en partant en direction de chez lui.

– Oh non il est si tard, s'exclama Hinata. Mère m'avait dit de rentrer tôt ce soir...

– Shino, t'as raison ! Ria Kiba très décontracté. Hein Akamaru on rentre...Bonsoir les amis.

Sur ces paroles, le trio se sépara en rentrant chez eux sous la pluie battante. Akamaru courait rapidement en direction du domicile des Inuzuka, son maitre quasiment couché sur son dos, pour se protéger de la pluie. Arrivant devant la maison, ils s'arrêtèrent devant la silhouette de l'homme de la forêt qui parlait à la mère de Kiba.

– Allons c'est le passé, laisse moi donc entrer. Tsume, tu ne vas pas me demander d'aller à l'hôtel...Je suis pas venu depuis dix sept ans.

– Tu sais parfaitement que tu n'es pas le bienvenu dans le village et dans cette maison. Répondit Tsume, la mère de Kiba.

– Même après tout ce temps, tu me traites comme un paria...Tu as vraiment la rancune tenace.

– Silence, tu as jeté le discrédit sur notre famille. Tu avais été déclaré mort, aucun signe de ta part et tu reviens aujourd'hui comme une fleur...et tu voudrais que je t'accueille les bras ouvert.

– Et voilà donc tout ce que me revoir t'inspire...colère et rejet. Moi je suis heureux de te revoir en tout cas...

Kiba descendit d'Akamaru et s'approcha pour mieux les entendre. A cet instant l'homme redressa la tête, ferma les yeux puis souriant déclara.

– Tiens mais c'est le jeune garçon impulsif de l'orée du bois. Dit l'homme en se tournant vers Kiba.

– Mère, Tu connais cet homme ? dit il en s'approchant de l'entrée. Les yeux rivés sur l'inconnu qu'il pouvait enfin voir dans la lumière de l'embrasure.

Un homme d'une quarantaine d'année, le visage un peu austère, des yeux noirs intenses qui se posaient sur lui. De taille moyenne, les mains dans les poches de son imperméable gris, les cheveux noirs aux tempes argentés dégoulinant de pluie sur son visage, il dévisageait Kiba en demandant à Tsume.

– C'est ton benjamin...Si j'avais su tout à l'heure.

– Kiba, oui je connais cet homme, il est de la famille. Je te présente Ryuga Inuzuka...