La représentation fut un succès. Même si tout portait à croire qu'ils n'y arriveraient jamais, le résultat était bel et bien là. Karen était incroyable, Julia ne pouvait toujours pas croire qu'une fille avec aussi peu d'expérience et aussi peu de temps pour répéter ait aussi bien réussi sa performance. La dernière chanson rencontra elle aussi un grand succès. Tout le monde applaudit, tout comme Eileen le voulait. Mais Julia ne pouvait toujours pas se débarrasser de sa nausée. Il y avait définitivement quelque chose qui ne tournait pas rond.

Alors qu'elle était en train d'essayer de surmonter cette soudaine nausée, elle ne remarqua pas l'agitation en coulisse. Les sirènes d'ambulance la ramenèrent bien vite à la réalité. Ivy avait apparemment ingéré quelques pilules, ou plutôt trop de pilules à en juger par son état, et ils se retrouvèrent dans l'obligation de l'amener à l'hôpital. Tom avait l'air dévasté, Julia ne pouvait se résoudre à le laisser seul. Elle l'attrapa par le bras et sauta dans l'ambulance avec lui.

"Tom, est-ce que ça va ?"
"Comment est-ce que ça pourrait aller ? J'aurai dû le voir venir. Sam m'avait dit qu'elle prenait trop de pilules and je n'ai rien fait pour l'en empêcher. J'ai même empiré la situation en lui disant qu'elle serait Marilyn ce matin et en ne disant rien quand Derek a finalement choisi Karen. Tout son monde est en train de s'écrouler. Etant l'un de ses plus proches amis j'aurai dû faire quelque chose."
"Oh Tom... Personne ne peut dire que c'est ta faute. On avait déjà beaucoup à faire. Tu ne peux pas être partout."
"J'ai l'impression que c'est ma faute."
"Je sais, c'est pour ça que tu es un bon ami. Et elle a de la chance de t'avoir. Tout ira bien, tu vas voir."

Il enfonça sa tête dans la paume de ses mains et Julia le serra dans ses bras sur tout le reste du chemin. Elle ne pouvait pas supporter de le voir si négatif. Ils auraient du être en train de célébrer leur succés, et non dans une ambulance à s'inquiéter pour Ivy dont l'état semblait de plus en plus critique.


Après un certain temps à patienter en silence dans la salle d'attente, la mère d'Ivy vint finalement leur apporter de bonnes nouvelles. Ivy allait s'en sortir, ils n'avaient plus qu'à attendre que toutes les substances toxiques soient expulsées de son système et elle irait bien.

"Elle va s'en sortir." Tom répéta. Il avait l'air tellement soulagé, même si on pouvait encore voir quelques larmes dans ses yeux. Sam était assis à côté de lui, tous les danseurs les ayant rejoint à l'hôpital. Ils étaient tous soulagés. Tom regarda autour de lui en cherchant Julia du regard mais il ne parvint pas à la trouver. Il se tourna vers Sam.

"Où est Julia ?"
"Je pense qu'elle est allée aux toilettes. Elle ne se sentait pas très bien."

Tom se leva soudainement de son siège et se précipita vers la porte des toilettes. Il commençait à s'inquièter pour sa meilleure amie. "Julia, tu es là dedans ?" Alors qu'il disait cela, elle sortit des toilettes and s'assit par terre juste à côté de la porte par laquelle elle venait d'apparaître. Tom s'assit à côté d'elle et passa son bras autour de ses épaules, la serrant contre lui.

"J'ai encore vomi, Tom. Je ne vomis jamais." Elle le regarda avec des yeux effrayés. Ils commençaient à penser tous les deux la même chose. Pas depuis la fois où j'étais enceinte de Léo.

"Oh mon dieu... Tom, si ça se trouve je suis enceinte."
"Tu ne peux pas l'être, tu m'as dit que Frank ne pouvait plus avoir d'enfants. C'est pour ça que vous étiez en train d'adopter."
"Il ne peut pas avoir d'enfants..."
"... mais Michael peut."

Elle arrêta de le regarder, elle ne pouvait pas supporter le jugement dans ses yeux. Déjà qu'elle n'était pas vraiment fière de ce qu'elle avait fait, voir le jugement dans les yeux de son meilleur ami la fit se sentir encore plus coupable. Peut-être encore plus qu'en regardant Frank.

"Tu es vraiment mal barrée."
"Peut-être pas. Peut-être que je ne suis pas enceinte. Peut-être que c'est juste dû au stress."


Julia était maintenant dans la salle de bain de la chambre d'hôtel de Tom, en train d'attendre qu'il revienne avec un test de grossesse. Celui lui donna un peu de temps pour réfléchir. Que ferait-elle si ce test s'avérait positif ? Frank ne le supporterait pas. Il était déjà difficile pour lui d'essayer de lui pardonner ce qu'elle avait fait alors qu'il la voyait travailler tous les jours avec Michael, elle ne pouvait même pas imaginer ce qu'il se passerait si elle portait son enfant. Michael serait dans sa vie pour toujours.

Tom revint, mettant un terme à toutes ces pensées. Dans quelques minutes elle pourrait arrêter d'imaginer tous les scénarios possibles et se concentrer sur le vrai.

Pendant qu'ils attendaient que le résultat apparaisse, Tom attrapa la main de sa meilleure amie.
"Peu importe ce qu'il arrive, rappelle-toi que je t'aime."
"Je sais."

Négatif. Le test était négatif. Elle n'était pas enceinte.
Tom laissa s'échapper un gros soupir de soulagement et la regarda avec un grand sourire. Il la serra dans ses bras. Elle aurait dû être heureuse, elle avait imaginé cette option dans sa tête et c'était celle-là qui aurait dû la rendre heureuse. Cela voulait dire que son mariage avec Frank avait encore une chance. Cela voulait dire qu'une fois Bombshell terminé, elle n'aurait plus jamais à revoir Michael. Mais elle ne pouvait s'empêcher de se sentir déçue, et elle n'arrivait pas à comprendre pourquoi. Tom ne comprendrait pas non plus. Elle se força donc à sourire et annonça qu'elle allait faire un tour. Elle avait besoin d'air, de temps pour réfléchir.


Frank finit par entrer dans la chambre. Julia l'attendait anxieusement, essayant désespérément de trouver quoi lui dire. En vérité elle savait exactement ce qu'elle voulait lui dire, ce qu'elle voulait faire, son esprit n'avait jamais été aussi clair. Elle ne savait juste pas comment lui dire. De toute façon il faudrait bien qu'elle le fasse un jour. Elle ne pouvait pas continuer sa vie en vivant dans le mensonge.

"Salut." Il lui sourit, ayant l'air heureux.
"Salut." Elle prit une grande bouffée d'air et les mots sortirent finalement de sa bouche. "Frank, j'ai quelque chose à te dire."

Une ombre traversa son visage et il fronça les sourcils. Il s'assit sur le lit à côté d'elle, sachant que ce qui allait suivre n'allait pas vraiment lui plaire. A vrai dire, il attendait ce moment depuis un certain temps maintenant.

"J'ai vomi hier, plusieurs fois. Je pensais être enceinte." Les yeux de Frank s'écarquillèrent. Elle pouvait lire la surprise sur son visage, ce n'était pas ce qu'il attendait, mais elle continua avant qu'il ne puisse dire quoique ce soit. "Je ne le suis pas. Ne t'inquiète pas. C'est juste que cela m'a amenée à réfléchir... J'aurai dû être heureuse de ne pas être enceinte, tu sais que cela n'aurait pas été le tien." On aurait dit qu'elle venait juste de lui donner un coup de poing. Elle pouvait bien voir qu'il souffrait à chaque fois qu'elle mentionnait Michael, même si ce n'était pas toujours une mention explicite. "Le truc c'est que... je n'étais pas heureuse parce que cela voulait dire que je devais recommencer d'essayer de réparer notre mariage. Cette grossesse aurait été une porte de sortie pour moi, et je pense que je devrais saisir cette opportunité même si finalement il s'avère que je ne suis pas réellement enceinte. Je suis vraiment désolée, mais je dois le faire. Je sais que c'est moi le problème, crois-moi... Je sais. Je suis celle qui a installé toute cette tension dans notre mariage, je suis celle qui n'arrête pas de te demander de la surmonter, et pour tout ça, je suis désolée. Je ne peux juste pas continuer à faire ça. Ma valise est prête, j'ai réservé un train plus tôt pour moi, je sortirai mes affaires de la maison avant que Leo et toi n'arriviez. Dis-lui que je l'appellerai."

Et elle arrêta de parler. Elle le regarda droit dans les yeux, attendant qu'il réagisse. Elle avait réussi à rester calme pendant tout ce qu'elle avait à dire mais son esprit n'en était pas moins en pagaille. Tous ces sentiments commençaient à être trop pour elle. Quoiqu'elle dise, elle avait été sa femme pendant dix-huit ans. Mais il ne dit rien, son regard était vide, comme s'il était encore en train d'essayer d'intégrer les informations. Peut-être que c'était mieux qu'une grande scène. De toute façon elle ne pourrait pas gérer une grande scène, pas maintenant en tout cas. Elle se leva donc, prit sa valise et partit, regardant une dernière fois l'homme qu'elle avait aimé pendant si longtemps avant de fermer la porte.