Disclaimer : Lady Oscar ne m'appartient pas.

Résumé : La filiation des gens ne réside pas forcément que dans leur sang.

Le véritable sens du mot famille

Nicole Lamorlière aimait de manière égale ses deux filles. Son enfant naturelle, Jeanne, née de ses aventures avec son maître, le Duc de Saint-Rémi et Rosalie, sa fille adoptive, qui lui avait été confiée par la mère biologique du bébé, Martine-Gabrielle de Gureille.

Nicole aimait Rosalie autant de Jeanne. Elle aussi, elle était la fille de l'homme qu'elle avait follement aimé. Elle était la demi-sœur de Jeanne. Et elle était une enfant adorable, qui se laissait porter par le courant pour mieux le supporter et le combattre, contrairement à Jeanne qui s'y opposait de face, affrontant de plein fouet sa force dévastatrice.

Le courant s'était affaibli.

Jeanne en avait profité pour quitter leur monde modeste. Rosalie et elle n'avaient eu droit qu'à un semblant d'explication, un ersatz d'adieu.

Ce fut par les voisins que Nicole avait su que Jeanne avait été jusqu'à renier l'existence de sa sœur et de sa mère, ne gardant que le coté noble de son sang. Nicole savait que c'était le rêve de sa « Jeannette » que de vivre en fille de Saint-Rémi. Mais son départ et cette vérité laissaient un goût amer. Rosalie, alors qu'elle n'était pas vraiment sa fille, lui était restée fidèle, travaillant pour la nourrir et la soigner. Elle lui souriait toujours et restait optimiste.

- Tu es si bonne pour moi Rosalie...

- Allons Maman, c'est normal ! Ne suis-je pas ta fille ?

Nicole l'enlaça alors, tremblante.

- Oh oui ! Pour ça oui ! Tu es ma fille, ma petite fille chérie !

Rosalie lui avait appris sa plus belle leçon :

Les liens de sang ne comptaient pas dans une vraie famille, aimante et unie.

Fin