Harry soupira doucement alors qu'il regardait autour de lui avec attention. Il était nerveux – après qu'ils aient voyagés dans plusieurs trains, ils avaient quittés la dernière ville et avaient commencés à marcher. Mais tout ce qu'il voyait était une forêt, et ça paraissait ridicule qu'ils aient marchés aussi longtemps au milieu de nulle part. En plus, ils étaient perdus. Complètement, irrévocablement perdus.

Et par-dessus tout, il gelait.

Frottant ses mains l'une contre l'autre, il les plaça sous ses bras dans l'espoir de se réchauffer. Il tremblait, et il serrait tellement ses dents pour les empêcher de claquer que sa mâchoire lui faisait mal.

- C'est stupide. Gronda violemment Kanda en envoyant voler une branche cassée. – Comment est-ce que tu as pût nous paumer, espèce de stupide lapin ?!

- Je n'ai jamais dit qu'on était perdus ! Insista Lavi, suivant son - plus petit - collègue parmi les arbres. – C'est juste que, eh bien, on vient toujours par l'Arche, non ? Alors ce n'est pas comme si j'avais eu la chance de me familiariser avec cet endroit – je connais l'endroit où est la base, et je pensais qu'elle serait simple à trouver.

Une branche fila en arrière, et il l'évita de justesse. Levant un regard blessé vers Allen, il fit la moue.

- Admet-le. Répliqua calmement Allen. – Tu n'as aucune idée d'où nous sommes. De plus, si elle était 'simple à trouver', tu ne penses pas que le Comte l'aurait découverte depuis longtemps ?

Lavi ouvrit sa bouche et la referma, sa moue se prononçant. Harry roula des yeux. Il avait essayé un enchantement des Quatre-Points des heures auparavant, mais elle n'arrêtait pas de tourner, et il avait deviné qu'il devait y avoir des interférences, ou des protections magiques autour de la base.

- Est-ce qu'il n'y a pas un moyen de la traquer ? Ça va bientôt être l'heure du déjeuner, et ce rythme on va déambuler pendant des journées !

Il essaya de dissimuler son amertume, mais elle sonna quand même comme de l'agacement. Il ne pouvait même plus sentir ses pieds ! Kanda renifla, ses sourcils tiquant sporadiquement.

- Qu'est-ce que tu penses on essaye de faire depuis tout à l'heure ? Claqua la voix de Kanda, plus irritable qu'à l'habitude. – Alors ferme-là.

Les yeux d'Harry se plissèrent – son humeur se détériorait tellement vite qu'il était presque tenté de faire une idiotie et arguer avec l'épéiste. Ses pieds lui faisant mal, il se demanda ce qui arriverait si il demandait à faire une pause ou quelque chose du même style, mais il fut interrompu avant d'avoir pût décider.

- Mais c'est inhabituel – elle ne devrait pas être si difficile à trouver. Pensa Allen à haute voix. – Je veux dire, j'ai fait le chemin avant en bateau pour pouvoir installer le portail avant que tout le monde ne vienne, mais c'était par la mer, alors ça ne m'aide pas.

- Inutile. Maugréa Kanda, ignorant l'autre quand il tourna la tête vers lui pour lui lancer un regard noir.

- Hey attendez ! S'exclama soudainement Lavi. – Shh ! … Vous avez entendu ?

Ils s'arrêtèrent immédiatement. Restant parfaitement immobiles, ils écoutèrent. Pendant un moment, il n'y avait que le silence. Harry fronça des sourcils quand il pensa avoir entendu quelque chose, comme si quelque chose coupait autre chose. Des secondes passèrent avant que subitement, une figure file au-dessus des arbres, beaucoup trop rapidement pour pouvoir la distinguer correctement.

Son premier instinct lui disait que c'était des Mangemorts, et il plongea presque sur le sol de la forêt sous la panique, mais Lavi agrippa son épaule et lui donna un large sourire. Surprit, il fronça ses sourcils, le questionnant silencieusement, puis la figure réapparut au-dessus des arbres et s'arrêta juste au-dessus d'eux.

- Lenalee ! S'exclama bruyamment Allen. Quelques moments plus tard, la personne tombait avec grâce et atterrissait parmi eux. Elle se redressa, et Harry eu la surprise de sa vie.

Si il était honnête avec lui-même, il n'avait pas pensé que ce serait une fille – et elle portait un uniforme qui, même s'il était bien différent de ceux des trois autres, était celui d'un Exorciste. Elle était aussi extrêmement belle – magnifique même. Elle fronça des sourcils :

- Mais qu'est-ce que vous faisiez ? Vous avez prévu de vagabonder toute la journée ?

- Lenalee ! Lavi se jeta sur elle, enroulant ses bras autour de sa taille et pleurnichant piteusement. – Oh, mon sauveur, je ne douterais plus jamais de toi !

- Tu savais qu'on était perdus ? Demanda Allen malgré les étoiles dans ses yeux qu'Harry aurait juré avoir vu.

- Eh bien oui. Elle cilla, tapotant la tête rousse avec un léger sourire, déplaçant ce qu'elle tenait dans son autre main. – On a des caméras de sécurité placées un peu partout dans le coin. Mon frère et quelques autres se donnaient à cœur joie de vous regarder.

- Ce stupide complexé ! Grogna Kanda. – Je vais-

- Là là, Kanda. Réprimanda-t-elle. – Ne soit pas si caractériel.

- Toi essaye de rester coincé avec ces idiots des semaines durant. Claqua-t-il.

Harry pencha la tête lorsqu'elle le remarqua. Elle cilla, puis lui sourit si gentiment qu'il ne pût s'empêcher de rougir. Elle se défit des bras qui l'emprisonnaient et s'avança vers lui, et alors qu'elle approchait, il remarqua que non seulement elle était sans doute plus jeune que lui, mais qu'elle était aussi chinoise. Il cilla lui aussi, surprit, et ça lui rappela Cho Chang, mais cette pensée le quitta lorsqu'elle lui tendit une main :

- Bonjour. Je suis Lenalee Lee, une Exorciste. Tu dois être Harry Potter – j'ai entendue parler de toi.

- Er, ouais. Il secoua sa main avec enthousiasme, agacé sur le fait qu'il semble que tout le monde aient entendus parler de lui avant même qu'il ne les rencontre. – Enchanté.

Elle tourna autour de lui quand il la lâcha, et il fut surprit quand elle défit ce qu'elle tenait dans l'autre et le posa sur ses épaules – c'était un manteau très similaire à ceux que les Exorcistes portaient. Il trouva qu'en effet, ils tenaient plus chaud qu'il n'y paraissait.

- Ça a dû être difficile, devoir supporter ces andouilles. Lui dit-elle avec un sourire. – Dépêchons-nous et rentrons.

- Merci. Dit-il, et le pensait.

Elle hocha la tête avant de se tourner vers les autres avec un regard terne.

- Mon frère m'a demandé de vous dire que l'infirmerie a été préparée spécialement pour vous – l'infirmière en chef va vous donner à tous un check up, puis vous irez le voir.

Lavi et Allen gémirent doucement, tandis que Kanda se considérait au-dessus d'une telle chose même si Harry avait vu un tic d'appréhension.

Lenalee montra le chemin, et il se réchauffait rapidement. Vrai, ses pieds étaient toujours gelés, il avait toujours mal partout, et il commençait à avoir relativement faim, mais il commençait à voir le bout du chemin. Bientôt il sera dans un endroit chaud et en sécurité. Bientôt, il sera au Quartier Général.

Même s'il ne savait pas s'il devait vraiment s'en réjouir ou non.

Ça ne leur prit même pas tant de temps que ça pour atteindre l'endroit. Si il n'avait pas été à Poudlard pendant tellement d'années, il aurait été subjugué. Et encore, il était tout de même impressionné. C'était énorme, un château à part entière, mais il était d'un blanc pur il semblait presque briller au soleil. Alors que Poudlard était impressionnant grâce à son aura d'ancienneté, cet endroit semblait sacré – puissant. Ce n'était pas d'un ancien mythique, mais il tenait une toute autre intimidation.

Lenalee le vit le fixer et elle sourit de nouveau, mentionnant simplement d'entrer le premier. Il le fit, et il marcha avec les autres vers le portail, parce que le terme de 'porte' paraissant beaucoup trop petit. Il s'ouvrit lentement, et il pensa qu'il devait être fait de quelque chose de très lourd, probablement un type de pierre. Ce fut Kanda qui prit les devants, les menant à l'intérieur.

Le couloir d'entrée était fait de marbre blanc, et il trouvait que c'était le plus impressionnant. Sur certains piliers, il pouvait voir des gravures qui semblaient parfaites, une œuvre d'art. Il y avait aussi d'autres pièces d'arts sur les murs, allant de tapisseries à des gravures, de peintures à des armures qui étaient alignées contre les murs comme dans son ancienne école.

Ils marchèrent à travers quelques couloirs, chacun aussi beau que le précédent, et Harry pouvait à peine payer attention à ce qui se passait autour de lui, ce qui incluait la conversation que les Exorcistes avaient. A un moment ils entrèrent dans une salle énorme, une pièce qui pouvait être appelée 'la Grande Salle', et sa respiration se coinça dans sa gorge.

Ils étaient sur une sorte de balcon, surveillant la totalité de la chose. Sans compter les murs, ke sol et le plafond d'un blanc immaculés, il y avait plus d'armures. Il y avait un très grand chandelier fait d'une sorte de cristal qui pendait du plafond. Il aspirait la lumière et la redonnait sous tout type de couleur, envoyant des arc-en-ciel se propager dans la pièce et la rendant encore plus mystérieuse. Sur le mur opposé se trouvait une croix géante, gravée délicatement. Il y avait des millions de petits détails dessus, sur ce point il était sûr. Mais au-dessus de la croix se trouvait une immense fenêtre de verre – il en avait déjà vu, mais pas aussi détaillée que celle-ci. C'était magnifique. La lumière tombait sur la croix, sur les personnes qui s'agenouillaient, probablement en train de prier. La douce lumière était de toutes les couleurs, et combinée avec les lumières multicolores que le chandelier propageait, ça rendait la salle à couper le souffle.

- ALLEN !

Le cri était si puissant comparé au silence qui l'avait englobé que son cœur sembla bondir dans sa gorge. Sa tête se tourna, allant déjà pour sa baguette, et fixa ce qu'il trouva.

C'était juste un autre homme, ou plutôt garçon, il ne pouvait pas dire mais il semblait jeune. Il portait les lunettes les plus étranges – avec des spirales dessus. Il portait aussi une blouse de laboratoire. Il plongea, serrant fortement Allen et les envoyant presque tous les deux au sol. Son cœur battant toujours la chamade, Harry souffla. Il remarqua que les gens d'en bas les regardaient, mais les Exorcistes ne semblaient pas s'en soucier, prit dans leur petite réunion. Regardant avec attention, il remarqua à quel point les Exorcistes sortaient du lot. Ils portaient du noir et du rouge, et ça semblait si étranger parmi tout ce blanc et les couleurs pures qui se trouvaient autour d'eux.

- Allen, Lavi ! Rit le garçon, serrant le rouquin à son tour. – Et Kanda ! C'est bon de vous revoir !

Il ne pouvait pas s'empêcher de se sentir coupable. Il n'avait jamais pensé qu'il y avait des personnes dans leur Ordre qui s'inquiétaient pour eux et qu'ils leurs manquaient autant, et maintenant ça semblait une idée stupide. Une main se posa sur son épaule, et il vit que c'était Lenalee. Elle le tira en avant, et il secoua la tête, ne voulant pas interrompre, mais elle insista.

- J'ai tellement de choses à vous raconter ! disait le garçon. – Vous avez manqués plein de choses ! Mais oh ! Allen, qu'est-ce qu'il s'est passé ? Est-ce que vous allez bien ?

Kanda renifla, secouant la tête avant de partir. Ça n'étonnait plus vraiment Harry, regardant le japonais s'éloigner, probablement vers l'infirmerie. Lavi souriait alors qu'il passait un bras autour des épaules du garçon.

- Aller bien ? Est-ce que tu douterais de nous ?

- On va bien. Rassura Allen. – Ou du moins on ira bien bientôt. Et toi ?

- Autant que possible, Komui a vraiment pousser les Scientifiques ces derniers temps, alors même que lui ne fait jamais rien ! Ils rirent tous ensemble, et le garçon ajouta : - Je m'apprêtais à retourner à la section Scientifique. Est-ce que vous viendrez à l'occasion ?

- Bien sûr ! Sourit Lavi. – Vous ne pouvez pas vous passer de nous, hein ? Admet-le !

- Vous nous avez manqué les gars. Admit le garçon, un scientifique apparemment, avec une expression sincère sur son visage. – Tout le monde espérait vous voir revenir sains et saufs, et on commençait à vraiment s'inquiéter. Alors vous avez intérêt à venir nous voir rapidement, ou toute la section Scientifique viendra à l'infirmerie !

Même les Exorcistes paraissaient surprit par l'admission sincère. Touchés, aussi, si la façon dont ils avaient de sourire disait quelque chose, pensa Harry. Se sentant encore plus mal, et se battant avec plein de choses frappant l'arrière de son cerveau, il essaya de détourner les yeux comme si ça ne l'intéressait pas. Il ne voulait pas se mêler à un tel moment. Pourtant, Lenalee le poussa de nouveau soudainement en avant, se tenant derrière lui avec un sourire. Le garçon le remarqua pour la première fois, et sursauta, se frottant les yeux. Harry fut choqué de voir que l'autre allait presque pleurer, et il essaya d'écraser la culpabilité et le malaise qui lui retournait l'estomac.

- Oh, je suis désolé ! Rit le garçon pour lui-même. – Je ne voulais pas t'ignorer. Je m'appelle Johnny !

Harry regarda la main qui lui était présentée et la prit avec malaise :

- Harry Potter. Répliqua-t-il, et ne reçus pas de regard surprit ou de coup d'œil. A la place, Johnny sourit chaleureusement en hochant la tête.

- Je suis vraiment content de te rencontrer. Dit-il, et il semblait complètement honnête en disant cela. – Je me doute que tout doit être étrange pour toi, mais ne t'en fait pas ! On va tout faire de notre mieux pour t'aider !

- ... Merci. Harry n'avait aucune idée de comment répondre à une attitude si positive.

- Yep ! Johnny hocha la tête dans sa direction avant de s'adresser à eux tous. – Bon, je ne vais pas vous retarder plus longtemps, alors dépêchez-vous d'aller à l'infirmerie, okay ? Et n'oubliez pas de venir nous voir !

- On le fera ! Sourit doucement Allen, et Harry pouvait que les sentiments entre les deux étaient sincères. Alors qu'ils se remettaient en route, Harry fut surprit quand le garçon l'appela. S'arrêtant, il se tourna légèrement.

- J'ai oublié de le dire – Bienvenue à la Congrégation de l'Ombre !

Il ne pouvait pas dire pourquoi ça le toucha autant. C'était juste un acceuil, juste quelques mots polis – mais maintenant, il n'en recevait pas énormément ces derniers temps. Il commençait à devenir un peu émotionnel, donc il sourit simplement.

- Merci. Il retourna le mouvement de bras et suivit les autres vers leur destination d'origine.

Le chemin n'était pas trop long, mais assez long pour qu'Harry regagne le control de ses émotions. Malgré tout, et ce pendant tout le chemin, ils continuèrent de saluer d'autres personnes, comme si ils se connaissaient tous. C'était peut-être le cas, il n'en savait rien, mais il commençait rapidement à devenir d'humeur sombre et sentimental.

La porte de l'infirmerie était fermée, et ce fut Lenalee qui cogna avec hésitation. Il n'y eu pas de réponse pendant un moment, et Harry proposa :

- Ils ne sont peut-être pas là ?

- Nah, il y a toujours quelqu'un de présent. Répliqua Lavi, posant son poids sur son épaule avec un sourire paresseux. – En général les portes ne sont fermées que lorsqu'il y a quelque chose comme une opération.

Harry espérait vraiment qu'il n'y avait quelque chose comme ça à l'intérieur, mais la porte s'ouvrit soudainement à la volé. C'était juste Kanda, qui roulait des yeux dans sa direction. Il retourna dans la pièce.

L'intérieur était très semblable à celle de Poudlard, avec ses lits blancs de chaque côtés de la pièce. La salle par elle-même était grande, mais elle avait une atmosphère un peu plus chaleureuse contrairement à une pièce pour les malades. Il vit en premier Kanda qui était allé parler à voix basse avec un autre homme qui était assis sur le bord d'un des lits au fond à gauche. Une femme plus âgée se tenait debout devant lui, bloquant leur vu.

- Miranda est placée là – je vais la voir, d'accord ? Murmura doucement Lenalee.

- Okay. Je vais avec toi. Agréa Allen, s'arrêtant pour lancer un regard vers l'homme qu'Harry ne connaissait pas avant de se tourner vers le sorcier et demander : - est-ce que tu veux venir ? Miranda est une autre Exorciste, une amie à nous.

- Bien sûr. Il haussa les épaules. Il n'avait rien de mieux à faire, et il ne voulait rester là tout seul. Ils allèrent tous vers le côté droit de la pièce. Un des lits était isolé des autres, et alors qu'ils approchèrent, Lenalee parla :

- Miranda ? Tu es réveillée ?

Le silence lui répondit avant que quelque chose ne bouge et une voix fatiguée réponde :

- Oui, je suis réveillé.

- Est-ce qu'on peut venir.

- Bien sûr, si vous voulez.

Elle poussa les rideaux blancs sur le côté, et se faufila à l'intérieur.

De l'autre côté se trouvait une femme plus âgée qui était lourdement bandée. Elle avait les cheveux bouclés, et des cercles noirs en-dessous de ses yeux. Elle paraissait absolument choquée quand elle vit Allen et Lavi, et elle commença à pleurer et à essayer de s'asseoir.

- Miranda ! Miranda, c'est bon, reste allongée ! Allen se dépêcha de prendre un siège près d'elle, et on aurait dit qu'elle allait se mettre à pleurer d'une seconde à l'autre.

- Allen ! Oh, je suis tellement contente de te voir ! S'exclama-t-elle, lui donnant un sourire humide. – On était tellement inquiet, comment vas-tu ?

- Ça va. Répliqua-t-elle avec un sourire rassurant alors qu'il mettait sa béquille de côté. Elle la regarda avec un froncement de sourcils, mais il posa sa main sur la sienne et attira son attention. – On a entendu que vous avez eu des problèmes avec un niveau quatre. Est-ce que tu vas bien ?

Ça semblait être la mauvaise chose à dire, parce que son visage se décomposa, et Lenalee grimaça alors qu'elle pouvait prédire ce qui allait arriver.

- C'est comme tu l'as dit ! Miranda ne pouvait pas arrêter ses larmes. – J'étais complètement inutile ! Je pensais que j'avais enfin trouvé quelque chose que je pouvais faire, en tant qu'Exorciste, mais je n'ai servie à rien ! Je ne mérite pas d'en être un, je devrais juste-

- Miranda ! Le ton d'Allen était très ferme. – Ne parle pas comme ça. Je suis sûr que tu as été d'une grande aide, tu ne sais juste pas la différence que ta présence à faite. Tu n'es pas inutile.

- Ouais. Lavi s'assis sur le rebord du lit avec un sourire alors qu'il tapotait ses jambes. – Juste parce que tu n'es pas aussi fort et énergique que nous ne veux pas dire que tu n'es pas puissante aussi. Relax.

- Relax ? Elle inspira profondément dans un effort visible de se calmer. – Parce que je n'étais pas assez forte, une jeune femme est morte !

- Les gens meurent, Miranda. Murmura Lenalee, debout de l'autre côté de la femme. – Tu as fait de ton mieux.

Et c'est à ce moment-là qu'Harry eu une épiphanie. Il pouvait se souvenir de la conversation qu'il avait eue avec Lavi deux semaines auparavant :

Est-ce que ce n'est pas là où tu me dit de faire de mon mieux, ou quelque chose dans le même style ?

Lavi sourit tristement.

Ton mieux pourrait ne pas suffire En voyant l'expression surprise de l'autre, il élabora : - En général, ce terme est utilisé quand quelqu'un échou. 'Tu as fait de ton mieux, mais la nation a été détruite. Désolé.'

Il serra les poings. Il pouvait très facilement s'imaginer sur ce lit, pleurant parce que faire de son mieux n'avait pas été suffisant. En fait, c'était tellement possible que ça le terrifiait. A part que, si il échouait, il ne serait pas vivant pour avoir des remords – ou peut-être qu'il le serait, mais que ce serait une existence encore pire.

Il regarda les Exorcistes se conforter les uns des autres et fut gelé par la réalisation d'à quel point c'était important. Ce n'était pas un jeu, il y avait des vies dans ses mains. Comme les Exorcistes, il avait son propre poids important à porter, et il admirait vraiment à quel point ils se serraient les coudes. Il ne savait pas quel âge avait Miranda, mais elle devait avoir au moins dix ans de plus que lui, ou que les trois autres. Et pourtant ils étaient si proches – Allen était un garçon, et pourtant s'entendait bien avec Miranda et était un collègue important pour elle, une adulte plus âgée. Il y avait des gens de tout âge et de tout type, engagés dans cette guerre, et des choses comme ça arrivaient tout le temps – même si c'était à l'autre bout du monde et qu'il n'était pas au courant.

- Hey Miranda, on veut te présenter un ami à nous. La voix de Lavi coupa ses pensées, et il leva les yeux avec quelque chose proche de l'horreur ce n'était pas le moment pour rencontrer de nouvelles personnes. Mais la femme le regarda et lui donna un sourire fatigué, anxieux, mais bienvenue. Lavi l'incita à approcher, et il le fit avec garde.

- Bonjour. Murmura-t-il, baissant le regard, trop timide pour rencontrer ses yeux. Elle essuya ses larmes du mieux qu'elle pouvait.

- Je suis vraiment désolée ! Il se demanda pourquoi est-ce qu'on n'arrêtait pas de lui dire ça ces derniers temps ils n'avaient pas besoin de s'excuser, surtout à lui. – Je suis vraiment désolé que vous ayez dût me voir dans un tel état ! Je suis si horrible, craquer en face d'autres personnes, je suis une horrible personne !

Surprit par sa haine de soi-même, il pouvait voir Allen dissimuler un sourire et Lavi secouer affectieusement sa tête, alors que Lenalee soupirait et tapait son dos en disant :

-C'est bon, tu as le droit d'être triste et tu étais contente de voir Allen et Lavi, non ? De plus, ça ne dérange pas Harry, n'est-ce pas Harry ?

A vrai dire, ça le dérangeait beaucoup. Mais ce n'était rien de personnel, alors il secoua la tête. La femme lui sourit avec soulagement.

- Merci. Ravie de te rencontrer, Harry. Je suis Miranda Lotto.

- Enchanté. Répliqua-t-il doucement, puisqu'elle était toujours coupable. Il fut surprit lorsque le rideau derrière lui fut ouvert soudainement, et une femme particulièrement menaçante leur lança un regard noir.

- Je vous ai laissé dire bonjour, mais ça va trop loin si vous faîtes pleurer ma patiente !

Harry était conscient des regards nerveux derrière lui, et même lui était intimidé par cette femme – on aurait dit qu'elle allait passer à la violence d'une seconde à l'autre.

- Maintenant, elle doit se reposer et on m'a demandé de vérifier votre état alors commençons.

- Okay, uh, er, je repasserais plus tard, d'accord Miranda ? Proposa Allen avec hésitation en lui faisant un salut de la main, glapissant quand la femme l'attrapa par l'oreille, ainsi que Lavi et commença à les traîner plus loin. Il ne fallut pas longtemps pour qu'ils soient hors de vu, et Harry cilla avant de se retourner et réaliser qu'il était seul avec les femmes. Rougissant, il se pencha brièvement et légèrement tout en murmurant :

- J'ai été content de vous rencontrer. Puis il se dépêcha de les rejoindre.

La femme les ramena du côté gauche de la pièce, et plaça les deux Exorcistes sur des lits l'un en face de l'autre.

- Restez là, et si vous vous levé pour n'importe quelle raison, vous le regretterez- ! Prévint-elle avec un regard menaçant. Les deux garçons hochèrent la tête honteusement. Elle se tourna vers Harry et son expression changea largement. – Toi là, quel est ton nom ?

- H-Harry Potter, ma'ame. Il baissa les yeux, ayant l'impression d'être grondé.

- Très bien Harry, tu vas d'asseoir juste là. Elle lui montra le lit à côté de celui d'Allen. – Tu restes là. Et je vois que tu es aussi têtu et macho comme ces idiots d'Exorcistes ont tendance d'être, tu le regretteras.

Il s'asseya immédiatement à l'endroit désigné, surprit que le lit soit aussi confortable. C'était une sensation agréable après avoir passé autant de temps sur le sol. En fait, c'était le paradis, et il n'était même pas allongé dessus.

Kanda apparut, prenant le lit à côté de Lavi quand la femme le lui montra. Il était accompagné par l'homme plus grand et plus large que lui, qui sourit légèrement.

- Lavi, Allen. C'est bon de vous revoir. Salua l'homme, et Harry vit clairement les écouteurs qu'il portait ils avaient des croix dessus. – J'espère que ce n'était pas aussi mauvais que Kanda m'a dit.

- Eh bien, on est toujours vivant. Dit Lavi en haussant les épaules, s'asseyant confortablement sur son lit et croisant les jambes. – Et toi ? On nous a dit que toi et Miranda avez rencontrés votre propre niveau quatre.

- 'Votre propre' ? Répéta l'homme, alarmé. – Vous en avez aussi combattu un ?

- Ouais. Il y a deux semaines, peut-être moins.

- Très bien. J'espère que vous allez bien, à quel point vos blessures sont graves ?

Harry cligna des yeux. Est-ce qu'il ne pouvait pas dire simplement en les regardant ?

- Pas trop mal. Allen a blessé son genou, mais ça devrait aller. Et toi ?

L'homme leva une main, et Harry retint à peine un halètement – il manquait deux doigts à la main de l'autre. Lavi siffla, et Allen demanda avec inquiétude :

- Mais ça va aller, non ?

- Bien sûr. Répliqua-t-il. – C'était le pire qu'on ait eu. On a eu de la chance que le Général arrive quand il est arrivé.

- Est-ce que c'est vrai qu'il y a un nouvel Exorciste ?

- Oui. Mais c'est juste un enfant, et il a est entraîné dans l'équipe du Général Cloud. Maître Tiedoll a vraiment essayé de l'avoir sous sa propre tutelle, mais ça lui a été refusé. Il rit faiblement avant de redevenir sérieux. – Il y a eu beaucoup de dégâts collatéraux, et pendant le combat, une jeune femme, Emila, a été tuée en le protégeant alors qu'on ne pouvait pas les rejoindre. Cette perte l'a déchiré.

Il y eu un silence respectueux, et Harry essaya de tout assimiler. Il tourna les yeux pour voir l'infirmière en train de prendre des produits d'une large armoire.

- Donc, il me semble qu'il y a quelqu'un d'autre qui ne m'a pas encore été présenté ? Coupa l'homme dans l'espoir de changer l'atmosphère tendue. Harry cilla de nouveau, se demandant comment l'autre n'avait pas pût le remarquer. L'homme se tourna vers lui, lui lançant un léger sourire amical.

- Je suis Marie – et tu es ?

- Harry Potter. Répliqua-t-il, et il fut surprit quand il réalisa que l'autre avait des yeux argentés et brillant – il était aveugle. Choqué, il pencha la tête sur le côté, se demandant comment est-ce que l'autre pouvait bien faire pour se déplacer et agir comme si il voyait parfaitement bien.

- Enchanté. Salua poliment Marie. – J'espère que les autres, en particulier Kanda, n'étaient pas pénibles.

- Hey ! S'exclama Lavi. – C'est pas sympa ! Pourquoi est-ce que personne ne nous fait confiance ?

Harry pouffa légèrement, même si c'était faux. Il n'était pas vraiment d'humeur à rire. Il était prit d'un sentiment horrible ses amis lui manquaient tellement que sa poitrine lui faisait mal. Encore une fois, il lui était rappelé qu'ils étaient partit, et que si il les voyaient de nouveau ce ne serait pas avant longtemps, mais ça ne l'empêchait pas de vouloir les voir.

La Matrone se dirigea vers Allen, lui ordonnant de relever les manches de son pantalon. Elle commença à défaire les bandages qu'il avait, et ne regarda même pas lorsque la porte s'ouvrit.

Un homme qui donna l'impression à Harry d'être important entra. Il portait surtout du blanc, et un béret sur sa tête alors qu'il s'approchait, ses fine lunette brillèrent. Il s'arrêta près d'Allen, et pendant un moment Harry crût que l'homme allait fulminer, ou être en colère, ou quelque chose proche de ça. Il regarda Allen pendant un long moment avant de passer à Lavi et à Kanda.

- Bienvenue à la maison. Dit-il doucement, et les Exorcistes sourirent avec satisfaction. Pour le reste du monde, c'était vraiment comme si ils venaient de rentrer chez eux après être partit depuis longtemps. Puis l'homme regarda Harry, et ses yeux étaient tout aussi gentils alors qu'il disait :

- Bonjour Harry. Quand il hocha la tête, il continua : - Je suis Komui, Grand Intendant et Superviseur. Bienvenue à la Congrégation de l'Ombre.