Merci France ;-)


Quand on est arrivé au musée de l'humanité, il pleuvait. On est resté dehors un moment parce que d'abord Walt a voulu grimper dans un des arbres de devant le musée pour nous chercher des flingues dans les branches. Y'avait la maîtresse qui sautillait en bas de l'arbre en criant à Walt de descendre et Walt qui répondait « oui, mademoiselle, j'attrape juste le colt ». Ça a fait rigoler Dana qui m'a dit dans l'oreille que Walt, c'était la preuve scientifique que l'homme descend du singe. J'ai dit « oui, oui » sans trop bien comprendre. Dana, elle dit des trucs bizarres de filles qu'on comprend pas parfois. Quand elle fait ça, je dit « oui, bien sur » et après je fais comme je veux, comme ça pas d'histoire. Et hop, comme il dit Melvin. On est trop forts, nous les gars.

Walt a fini par tomber de l'arbre, comme une pomme bien mure et le genou en compote. Mais il était drôlement fier : il avait ramené 2 colts et une mitraillette si on enlevait les feuilles et la petite fleur au bout du bout de bois.

La maîtresse a soufflé comme maman quand je viens de prendre mon bain – j'adore jouer à la tempête dans le bain – et puis elle a fait un joli truc pour se recoiffer et elle a dit « bon, maintenant, nous allons tous entrer sagement ». Mais finalement, on n'est pas rentrés sagement parce que Alex, il voulait montrer son bras à tout un tas de gens et que La Gorge lui courait derrière en criant « Viens ici garnement ! ». Quand il lui a attrapé l'oreille, je me suis dit que le coup de l'oreille, c'était une chouette idée pour faire le docteur Spock. J'ai dit à Walt :

- Hé Walt, On dirait qu'on serait dans l'enterprise et que je serai le capitaine Kirk. Tu me prête un de tes flingue ?

- Ouais, je sais pas si je vais pouvoir le faire, il a dit Walt qui avait mis ses deux flingues dans sa ceinture et qui terminait d'enlever la fleur au bout de sa mitraillette inter spatiale et moi, j'ai rien dit parce que Walt, il dit toujours qu'il sait pas si il va pouvoir le faire, mais à la fin, il le fait toujours. Il est chouette Walt.

- Les flingues, ça vaut rien contre les extra-terrestres, a dit Fitz de son air qui sait tout, il faut des poinçons.

- Tu me fais bien rigoler avec tes poinçons, il a dit Walt en rigolant bien.

Et il m'a donné un de ses deux flingues et on a commencé à se flinguer en tournant autour de la maîtresse pendant que Fitz, il tenait un crayon vers nous en faisant « fffffftttttt » avec sa bouche et en postillonnant sans faire exprès sur la maîtresse qui n'arrêtait pas de se recoiffer. J'aime bien Fitz, c'est un vrai copain mais je préfère jouer un peu loin de lui quand il parle. Et là, Walt a eu une idée terrible, il a crié : « Ce cafard d'extraterrestre, il faut le noyer » et hop hop, il a sauté les deux pieds dans une grosse flaque et Fitz s'est retrouvé mouillé du bas en plus d'être mouillé du haut par la pluie. Moi, je rigolais tellement, que j'ai eu un peu peur d'être mouillé du milieu, mais je me suis quand même mis à sauter dans la flaque. Et la maîtresse s'est mise aussi à sauter avec de petits cris de fille. Et tous les copains se sont mis à sauter dans les flaques. C'était chouette le musée !

Pendant ce temps, John est venu faire le malin devant Dana. Il a mis son doigt en barre devant la bouche, comme un appareil dentaire – et ça, c'est pas gentil de se moquer de l'appareil dentaire de Dana même si ça lui donne un peu une bouche de robot de l'espace -, et il a dit en se tenant tout raide :

- Sarah Connor ? Je suis le Danator, je dois vous effacer !

Je crois bien que John croyait qu'il était tranquille pour l'eau vu qu'il était déjà tout mouillé à cause de la pluie. Alors, ça l'a drôlement étonné quand Dana l'a regardé d'un drôle d'air et qu'elle a dit « Hasta la vista guignol !» et qu'elle lui a mis une baffe.

Moi, j'ai donné un coup dans les côtes de Walt et je lui ai dis que quand même une fille qui met des baffes chouettes comme ça, elle était digne du CBB. Walt il m'a regardé avec ses yeux de bigleux et il a mimé un cœur en faisant des smacks avec sa bouche.

- La honte, t'es amoureux !

- T'es pas fou, toi ! Les filles, c'est des chouchoutes !

- C'est qui le Fo-fox à sa Dana ?! Il a rigolé encore Walt et il a recommencé à tourner autour de moi en faisant des youyou d'indiens et en me flinguant.

- Tu m'as tué, Joe ! j'ai crié en faisant des « AArghh ! » drôlement réussis et en tombant par terre un peu dans les flaques.

Danator m'a regardé avec des yeux tout grands et tout bleus. Elle était jolie avec ses cheveux roux tout mouillés. J'ai attrapé son bras et j'ai dit :

- Aaaaarggghh. Venge-moi Danator…

Et là, je sais pas pourquoi elle m'a filé une drôle de baffe ! Et j'ai oublié d'être mort tellement j'étais étonné. C'est un peu bizarre mais ça m'a drôlement donné envie de l'embrasser Danator.

La maitresse a fait un « Ayayayaïïï » rigolo et elle lui a dit de sa voix qui fait un peu mal aux oreilles quand même :

- Dana ! Tu me copieras cent fois : je me dois pas m'en prendre physiquement ou par tout autre moyen aqueux à mes petits camarades de classe - …

- Ou tu finiras au bagne, il a terminé Ricky.

Ricky connaît bien les textes des punitions de la maîtresse. La dernière fois, il a du copier cent fois « Je ne dois pas remplacer l'encre de l'encrier de mes petits camarades de classe par de la confiture de mûre ou je finirai au bagne ». Quand il a eu fini de copier, il a même demandé si il pouvait récupérer la confiture de ses lignes pour sa tartine de goûter parce qu'il faut pas gâcher la nourriture. Je ne sais pas pourquoi la maîtresse a pas voulu et lui a redonné à copier cent fois « Je suis prié de ne pas faire la morale à ma maîtresse après avoir eu une moi-même une conduite amorale. Ou je finirai au bagne ».

Ricky, il a l'habitude. Maintenant, il a déjà tout un tas de feuilles où il a recopié « Je ne dois pas… ou je finirai au bagne », comme ça il peut prendre de l'avance sur ses punitions. Mais Dana, elle, elle a pas trop bien l'habitude.

- Mais c'est injuste ! Elle a dit Dana en croisant ses bras très fort et heureusement que la maîtresse, elle s'appelait pas Sarah Connor.

- Ouais ! C'est trop injuste, elle a rien fait ! j'ai crié aussi en me frottant la joue parce que Dana avait bien raison.

La maîtresse m'a regardé avec de grand yeux, elle a fait un genre de « oh » avec sa bouche et de « non » avec sa tête mais finalement, elle a rien dit.

Elle s'est tournée, elle s'est recoiffée encore, et comme ça, d'un coup, sans prévenir, hop hop, elle est partie toute seule au musée en nous laissant tous dehors ! Comme si on n'existait pas ! Comme si elle nous abandonnait !

On s'est regardés tous et d'un coup, on s'est tous mis à courir vers l'entrée du musée. Parce que quand même, on n'est pas des voyous et il faut obéir à la maîtresse qui se sacrifie chaque jour pour notre éducation et qui est bien méritante. Ou on finira au bagne.

Ce qui a été rigolo à ce moment, c'est l'idée de Ricky qui a crié « On dirait qu'on serait la horde sauvage du far-west de l'espace ! » et qui s'est mis à crier Youyouhooouuu et on est tous rentrés dans le musée en criant Youyouhooouuu et en gonflant nos poitrines. On avait fière allure, les gens du musée se sont écartés avec respect sur notre passage et je crois que là, la maîtresse, elle pouvait être rudement fière de nous et l'école de la république.

Mais c'est bizarre les maîtresses parce que juste après, elle a donné cent fois à Ricky « Je ne dois pas inciter mes petits camarades de classe à adopter une conduite de petits voyous pas éduqués dans un espace de culture public ou je finirai au bagne ». Et comme « inciter mes petits camarades de classe à adopter une conduite de petits voyous pas éduqués dans un espace de culture public », ça ne tenait pas dans l'espace qu'il avait laissé Ricky sur ses feuilles de copies d'avance, ben il a tout déchiré et il devra tout recommencer.

C'est bête.

Il aurait pu passer ses feuilles de copies d'avance à Dana qui a eu cent fois « Je ne dois pas expliquer à un conservateur diplômé et médaillé d'un musée national que le créationnisme est une théorie scientifiquement irrecevable. Ou je finirai au bagne et en enfer »…