Titre: Twilight Kill Me!

Fandom: Esprits criminels.

Personnages: Dereck Morgan, Penelope Garcia, Jack Hotchner et Henry Lamontagne.

Résumé: Les paillettes font des étincelles; c'est bien connu. D'autant plus lorsqu'on les mélanges avec la Reine de la Couleur, de la Fausse Modestie et des Situations Loufoques. One Shot.

Disclaimer: Je ne possède ni les personnages, ni tout autre éléments de la série. Je m'excuse d'avance pour les fautes (j'en ai très certainement zappé...pas faute d'avoir relu...) et vous souhaite une bonne lecture =)


Dereck Morgan soupira longuement. Pourquoi avait-il promis d'aider Penelope Garcia à garder les morpions qu'étaient Jack Hotchner et Henry Lamontagne quand il aurait simplement put profiter de son sofa confortable, d'un ou deux match de football et d'un pack de bière? D'autant plus quand il y avait trois enfants au lieu de deux (Garcia était pire qu'un alors le calcul est vite fait)? Il devait être suicidaire après tout.

D'abord il avait du faire le Chat pour une longue partie de Chat perché à laquelle Garcia avait changé les règles en accord avec les deux autres Diables de Tazmanie. Puis il avait du jouet à d'innombrables cache-cache où il devait faire semblant de ne repérer personne (encore une idée de la blonde surexcitée). Enfin, il avait réussi à les raisonner en leur proposant des cahiers de coloriage (oui même à Penelope). Cependant colorier bêtement Winnie ou qui que ce soit d'autre ne suffit plus à les divertir alors Garcia, encore une fois décida de changer la donne. Et comme avec Garcia il fallait toujours s'attendre au pire...elle sortit une boites de feutres Blopens, avec de jolies paillettes (selon l'informaticienne). A croire qu'elle prévoyait toujours tout. A commencer par les paillettes. A croire que la vie de Garcia ce résumait par le mot Paillettes. C'était un peu vrai. Beaucoup même.

Les paillettes font des étincelles; c'est bien connu. D'autant plus lorsqu'on les mélangent avec la Reine de la Couleur, de la Fausse Modestie et des Situations Loufoques.

A peine la boite de feutres ouvertes qu'il y en avait déjà partout. Sur les feuilles qu'Henry, Jack et Garcia avaient étalé à même le sol (les journaux pour le protéger en option). Sur les mains des artistes. Sur le nez des deux petits monstres (ils étaient presque allongés sur leur feuilles). Et, au grand malheur de Morgan, sur lui même... Il avait fait la sottise de dire à Tante Penny que le chat qu'elle dessinait était bizarre, et avant même qu'il n'est eu le temps de contre attaquer Mini Jareau et Mini Hotchner s'étaient jeté sur lui, Blopens en mains...

-Héeeee! Mais...Ça suffit! Lâchez-moi!

-Nuhun... t'es méchant Oncle Dereck!

-Mais...?

Il tenta de faire des yeux de chiots, mais ça n'impressionna personne. En dernier recours, il se tourna vers Garcia, plein d'espoir:

-Baby Girl...?

-Désolé Mr. Muscle, tu n'es pas dans mes bons papiers aujourd'hui!

Le pire n'était pas encore arrivé pour le beau black... Ces trois oppresseurs décidèrent de jouer aux Indiens et de réunir un conseil de guerre...ou ils votèrent d'un commun accord la sentence suivante: leur prisonnier serait attaché à une chaise, et devrait subir la torture humiliante du Blopens.

Et c'est ainsi que Morgan se retrouva assis sur une chaise, les bras et les pieds attachés. Et les trois autres se mirent à le maquiller avec les paillettes. Si lui ne trouvaient pas la farce à son goût, Jennifer Jareau et Aaron Hotchner le firent lorsqu'ils vinrent chercher la marmaille.

Si les paillettes n'avait pas déjà aider à l'achevé, la jolie photo souvenir que prit Garcia le mit KO.