Merci à tous pour vos reviews! Voici la suite: un chapitre de transition plus centré sur l'enquête...mais très vite Mac et Jo vont devoir travailler ensemble! Comment cela va se passer? A découvrir dans les prochains chapitres.
Pour l'instant, quelques pas en avant dans l'enquête! Bonne lecture! :)


Jo s'assit à son bureau et sortit le sandwich de son sac. Elle resta quelques instants à l'observer avant de soupirer et de le poser sur son bureau. Elle avait perdu l'appétit.

L'enquête… Voilà tout ce qui intéressait Mac à présent. Jo avait remarqué tristement que désormais ils réussissaient à peine à avoir une conversation professionnelle : l'atmosphère était devenue si tendue, presque insupportable.

Arrête d'y penser, Jo, se dit-elle, tu te fais du mal...

Elle couvrit son visage avec ses mains et soupira. Elle devait se reprendre. Elle était au travail et elle devait à tout prix se ressaisir: elle avait une enquête qui nécessitait toute son attention. Elle se mit alors à faire quelques recherches sur son ordinateur.

Une dizaine de minutes s'écoulèrent quand Lindsay apparut:

"Jo, je te cherchais justement!"

Jo détourna le regard de son ordinateur et vit Lindsay sur le pas de la porte.

"Oh, tu t'apprêtais à manger? Je..."

"Non, pas du tout." l'interrompit Jo. "Je faisais quelques recherches..."

Lindsay fit quelques pas et s'assit à son bureau, en face à celui de Jo. Elle regarda sa collègue quelques instants, puis son regard tomba sur le sandwich encore emballé, laissé dans un coin du bureau.

"Jo, tu devrais manger..."

"J'ai mangé...le sandwich est pour mon quatre heures..." sourit Jo.

A nouveau, un silence s'installa et Jo avait comme l'impression que Lindsay ne la croyait pas. Elle demanda rapidement:

"Tu as des nouveautés sur l'enquête?"

"Pas grand-chose malheureusement... Il est difficile déterminer si les éléments que j'ai ramassé sont reliés à notre scène de crime...je crains que ce ne soient que des déchets de la ruelle..."

"C'était à s'y attendre...compte tenu du fait que nous n'avons pas la scène de crime primaire... On peut par contre espérer quelque chose de l'autopsie."

"En effet. C'est à ce propos que je te cherchais, Sid a terminé l'autopsie."

"Bien, alors allons-y!"


"Sid, je t'en supplie! Dis-nous que tu as quelque chose!" s'exclama Jo avec un sourire en entrant dans la salle d'autopsie.

"Bonjour Jo, Lindsay..."

Les deux femmes le saluèrent pendant qu'il se penchait à nouveau sur le cadavre.

"Pour ce qui est de la cause de la mort, je ne pense pas vous surprendre en vous disant que la mort a été causée par un coup d'arme à feu tiré à bout portant, contre la tempe droite. La balle s'est logée dans le cerveau, je l'ai extraite et j'ai recueilli pour vous des résidus de poudre autour du point d'entrée du projectile."

Sid prit alors deux sachets en plastique qu'il tendit à Lindsay. Il souleva ensuite le drap et découvrit les mains de la victime avant d'ajouter:

"Comme vous pouvez le remarquer, aucun signe de lutte sur les mains et les bras..."

"Il avait confiance en la personne qui l'a tué...ou il a été drogué ?" dit Jo.

"Ou alors il a été attaché, immobilisé par quelqu'un d'autre?" ajouta Lindsay.

Sid hocha négativement la tête avant de replacer sous le drap les mains du cadavre.

"Il n'y a pas de contusions...donc j'exclue qu'il ait été attaché ou immobilisé... Je pencherai plutôt pour les hypothèses de Jo. J'attends les résultats de la toxicologie : je pourrai vous en dire plus après cela."

"Et l'heure de la mort?"

"Je la situerai entre 6h-7h du matin... J'ai autre chose pour vous..."
Sid prit alors un sachet en carton et le donna à Jo avant de dire:

"Les habits de la victime... Je pense que vous avez de quoi faire."

"Merci Sid." sourit Jo.

"Dès que j'ai du nouveau, je vous fais savoir."


« Alors balistique ou trace ? » demanda Jo alors qu'elle sortait de la salle d'autopsie accompagnée de Lindsay.

« Balistique ? »

« Très bien, je m'occupe des habits. » sourit Jo. « La première qui a du nouveau bipe l'autre. »

Lindsay hocha la tête et elles se séparèrent, chacune partant dans une direction.

Jo rejoignit une salle du labo et s'installa. Elle ouvrit le sachet en carton et sortit les habits de la victime qu'elle disposa sur la table. Elle commença par le jeans qu'elle scruta dans les moindres détails. Elle remarqua que le bas de la jambe gauche du pantalon était légèrement déchiré : à moins que la victime ait une jambe plus courte que l'autre, cette déchirure était loin d'être anodine. Elle documenta cette observation avant de continuer.

En retournant le pantalon, elle remarqua comme de la poussière qui luisait sur sa surface de travail. Elle gratta le jeans et remarqua qu'il tombait encore de la poussière. Elle la prit en photo et la récolta avant de se concentrer sur le t-shirt. Elle remarqua aussitôt des taches : elle découpa alors consciencieusement le tissu taché et le mit de côté. Elle récolta également des résidus sous les semelles des chaussures avant de prendre tous ses indices et de se rendre chez Adam, qui, une fois qu'il la vit arriver avec du boulot, ferma son ordinateur portable et soupira.

« C'est comme ça que tu m'accueilles ! » s'étonna Jo. « Je te donne l'occasion d'être utile aujourd'hui ! »

« Mais je l'étais déjà, figure-toi ! Je bossais sur l'enquête de Danny et Hawkes… »

« Lindsay et moi avons besoin de toi. Voici des traces que j'ai récupérées des habits de la victime… »

Jo posa ses indices sur le bureau et Adam glissa avec sa chaise pour s'approcher de la table. Il soupira :

« Des traces… Jo, tu sais bien que je préfère m'occuper de tout ce qui informatique ! »

« Oui, mais mon cher Adam, tu sais très bien qu'on ne peut pas faire toujours ce qu'on aime ! Comme disait Mick Jagger, « you can't always get what you want ». »

« Très bien…je t'appelle dès que j'ai quelque chose ! »

« C'est ça que je veux entendre ! » sourit Jo en lui tapant dans le dos.

Elle s'apprêtait à partir, mais elle retourna sur ses pas, s'approcha d'Adam et lui chuchota :

« La prochaine fois que tu veux me faire croire que tu bosses, contrôle tes arrières. Sheldon ne travaille pas aujourd'hui. »

Jo vit Adam écarquiller les yeux et ouvrir la bouche pour dire quelque chose, mais il se tut. Elle ne put s'empêcher de sourire et partit trouver Lindsay.


« Alors du nouveau ? »

Lindsay leva les yeux du microscope et sourit. Jo comprit qu'elle tenait peut-être quelque chose.

« J'ai procédé à la comparaison balistique. On a un calibre 38 Special… »

« Un classique… »

« En effet, j'ai rentré notre balle dans la base CIBLE afin de contrôler s'il n'y a pas une correspondance avec une autre affaire…et de ton côté ? »

« J'ai relevé certaines traces sur le t-shirt que j'ai apporté à Adam, mais également des résidus sur le pantalon qui pourrait très bien être du fer…mais je ne veux pas m'exprimer avant que Adam nous donne les résultats… »

« Les résidus de fer pourraient indiquer qu'il était sur son lieu de travail ? »

« Je devrais reparler avec la veuve, mais en effet, s'il s'est changé ce matin, alors cela veut dire qu'il s'est rendu à son travail… »

« Tu as déjà parlé avec la femme de la victime ? »

« Oui, je suis allée un peu avant midi… » répondit Jo en regardant dans le vide.

« Tu m'as l'air pensive… »

« Je le suis… Je repensais à ce que m'avait dit Madame Costa… Quand je lui ai annoncé la mort de son mari, elle était convaincue qu'il avait eu un accident à l'usine… »

Lindsay la regarda intriguée et l'invita à continuer en hochant la tête.

« Elle m'a dit que son mari dernièrement se plaignait du fait que les conditions de travail à l'usine se détérioraient…et qu'il ne se sentait pas en sécurité… »

« Jo… »

« Oui, je sais ce que tu vas me dire. Ce n'est que l'avis d'une personne, on ne peut pas se baser là-dessus et… »

« Jo, regarde ! »

Jo s'arrêta de parler et se tourna vers Lindsay qui s'était précipitée sur l'ordinateur. Elle s'approcha et Lindsay se tourna vers elle, lui annonçant avec un sourire :

« On a une correspondance. Une affaire de 2004... Même modus operandi... La victime, Frank Petrelli a été tué d'une balle dans la tempe droite. C'est une affaire non-résolue. »

« Qui s'est occupé de l'enquête? »

Lindsay pianota sur son clavier et un sourire triste apparut sur son visage quand elle répondit:
« Aiden Burn... »

« Il faudrait qu'on lui parle... Lindsay ? »

Jo remarqua le regard perdu dans le vide de Lindsay et elle posa une main sur l'épaule de la jeune femme qui sursauta avant de lui répondre :

« ça va être difficile... »

Jo fronça les sourcils et Lindsay ajouta :

« J'ai intégré l'équipe suite à son départ...et un jour, elle est devenue une de nos enquêtes. Elle a été assassinée par un violeur récidiviste...une de ses anciennes affaires... »

« Oh, je l'ignorais... » chuchota Jo. « Je suis désolée... »

Lindsay détacha les yeux de l'écran et se tourna vers Jo.

« Il vaut mieux qu'on aille chercher l'affaire aux archives... »


« Voilà les affaires de 2004 devraient être par là... » s'exclama Lindsay.

Elles se trouvaient aux archives. Jo leva les yeux et contempla les rayons remplis de cartons qui s'empilaient les uns sur les autres. Bien qu'elle fut là depuis presque trois ans, c'était la première fois qu'elle entrait dans ces lieux. Il était rare de trouver une correspondance avec une ancienne affaire et le peu de fois où cela s'était produit, quelqu'un d'autre s'était chargé d'aller chercher le carton avec les indices et le dossier.

« Une vraie bibliothèque d'enquêtes ! Quel était le nom de la victime ? »

« Petrelli... Frank Petrelli. »

Elles avancèrent lentement parmi le rayon cherchant des yeux le carton Petrelli. Jo ne pouvait s'empêcher de se demander parmi toutes ces enquêtes combien d'entre elles étaient non résolues, combien de proches des victimes n'avaient pas eu la consolation de savoir que justice avait été faite...

« Parfois je me dis qu'on aurait tout autant de travail si on s'intéressait à toutes ces affaires irrésolues... » murmura Jo.

« C'est vrai, mais en faisant cela, on négligerait les affaires actuelles qui nécessitent notre intervention immédiate et tu sais tout autant que moi que certains indices ne sont pas éternels... »

« Tu as raison, Linds'... C'est pour cela qu'il faut qu'on saisisse cette opportunité. Ces deux enquêtes sont liées, résolvons-les et ainsi nous pourrons apporter le sentiment que justice a été faite aussi à la famille Petrelli. »

Lindsay hocha la tête et elles continuèrent en silence leur recherche, jusqu'à ce que Jo s'exclame avec un sourire :
« Le voilà ! Petrelli Frank ! »

Elle pointa du doigt la rangée la plus haute du rayon et Lindsay soupira. Evidemment leur enquête se trouvait tout en haut ! Elle chercha des yeux l'échelle et alla la chercher. Quand elle retourna auprès de Jo, cette dernière, sans un mot, prit l'échelle des mains de Lindsay et la positionna. Lindsay la regarda faire étonnée et Jo lui dit avec un sourire :

« Je sais que tu ne supportes pas les hauteurs... »

Lindsay lui sourit en gage de remerciement. Jo monta lentement et s'arrêta quand elle arriva à la bonne hauteur. Elle repéra à nouveau le carton et le tira vers elle doucement. Un nuage de poussière se forma et Jo cligna des yeux. Elle fut surprise par le poids de la boîte et elle se tourna pour la saisir à deux mains.

« Jo, fais attention. »

« Je ne m'attendais pas à ce que ça soit si lourd. J'aurais besoin d'un coup de main. Je te tends la boîte, tu arrives à la prendre ? »

Jo baissa le carton vers Lindsay qui réussit à le prendre et le posa sur une table auprès d'elle. Jo redescendit de l'échelle et balaya d'un rapide coup de main son pull pour chasser la poussière. Elle rejoignit Lindsay qui ouvrit la boîte. Un autre nuage de poussière se souleva et cette fois-ci, Jo ne put se retenir d'éternuer.

« A tes souhaits ! » sourit Lindsay.

« Merci ! Pffff cette poussière ! Prenons ce carton et sortons d'ici ! »


C'est tout pour aujourd'hui! J'ai eu envie d'intégrer en quelque sorte Aiden, histoire de se souvenir d'elle. J'aimais bien son personnage: je sais que la plupart des personnes ne l'appréciait pas du tout, peut-être à cause de son caractère, mais moi c'est ce qui m'a plu d'elle: forte, têtue, drôle... Bref, bientôt la suite! :)