Disclaimer de l'auteur : Blue Bloods ne m'appartient pas, cette série appartient à la chaîne CBS... Écrirai-je une fan fiction sur Blue Bloods si j'étais un tant soit peu impliquée dans la série ? LOL.

Note de l'auteur : Okay, j'ai eu cette idée il y très longtemps, après j'ai eu envie d'en faire une fiction à chapitres et je ne m'attendais pas à pouvoir la sortir d'un seul jet. Pour être honnête je suis un peu nerveuse de la publier. Ce n'est pas que je n'aime l'histoire que j'ai écrite mais bon ça pourrait ne pas plaire. Je suppose que je ne le saurais pas tant que je ne l'aurais pas réellement publiée, pas vrai ? ;) Je n'ai pas encore fini de l'écrire, mais j'en suis presque à la fin, donc je commence à la poster. Je sais que ce chapitre est lent et un peu bizarre... Et j'espère que même s'il vous ennuie vous donnerais une chance à cette fan fic. Ça s'améliore après ! Ce prologue sert juste à planter le décor – donc oui, c'est court LOL. :) C'est encore une fan fic sur Jamie (évidement ^_~). Je voulais que ce soit un Jamie/Danny, mais elle pourrait aussi fonctionner avec un Jamie/autre membre masculin de la famille.

Profitez ! :)

Note de Lil' : Bon bah… tout comme l'auteur de cette fic Blue Bloods ne m'appartient pas ! De même que cette fan fic qui appartient à HumanEmotion (lien vers ses fic dans mon profile).

Sur ce fini le blah-blah et place à la fic, bonne lecture !

Prologue

Jamie couché sur le dos dans le lit avec ses bras repliés sous sa tête contemplait le plafond plongé dans l'obscurité. S'arrachant à sa contemplation, il tourna la tête vers la fenêtre et ils pu vois les lumières de New York. Celles-ci brillaient innocemment, mais lui savait, il savait que les choses ici n'étaient innocentes. C'était l'un des inconvénients de son boulot, les choses qu'il voyait, la réalisation de ce que les gens pouvaient faire. Pas qu'il les ignorait avant, simplement il n'y avait jamais été personnellement confronté. Son travail d'infiltration- devoir prétendre être un mafioso, faire semblant d'être d'accord avec la façon dont les choses se déroulaient et même faire semblant dans le commerce de drogue-lui avait vraiment coûté. Au moins ça, c'est fini pour le moment, pensa-t-il avec soulagement. Maintenant, en effet, il devait simplement faire profil bas et il espérait secrètement avoir à faire profil bas pendant un long moment. Il n'avait pas vraiment envie de revenir ou de recommencer cette partie de son métier de policier.

Le stress commençait vraiment à avoir raison de lui et il n'était pas rare qu'il se retrouve éveiller en pleine nuit, à se tourner et retourner dans son lit tout en fixant les chiffres lumineux de son réveil. Les autres nuits, celles où, par miracle il était parvenu à s'endormir sans trop de difficultés, il finissait par se réveiller. Les cauchemars n'étaient pas toujours la cause de ses insomnies, parfois c'était seulement l'inquiétude qui le réveillait et l'empêchait de se rendormir. C'est ainsi qu'à l'insu de sa famille, certains soirs, après une journée de travil particulièrement difficile, il se rendait dans le bar le plus proche de chez lui. Il y restait quelques heures, buvant plus que de raison. Le moment où il commençait à se sentir mieux était le moment où une femme s'asseyait près de lui, elles venaient toujours vers lui, comme si elles pouvaient sentir le stress et l'ivresse émaner de lui. Elles flirtaient avec lui, il le faisait également, il finissait toujours par payer ses consommation et suivre la femme qu'il avait dragué. Ces nuits ne faisaient pas partie de ses moment de fierté, lui laissant, au petit jour, un sentiment de honte qui le poussait à filer sans que la demoiselle ne s'en aperçoive. Il se dégoûtait lui-même à utiliser ces femmes pour oublier, et il se dégoûtait également de se laisser utiliser par elles. Il savait très bien qu'il ne construirait jamais une relation avec l'une d'entre elles, de lui elles ne voulaient qu'une chose… Chaque jour il priait pour ne pas en recroiser une durant son service, si elles le reconnaissaient et que Renzulli était avec lui, il entendrait parler de cette histoire pour la fin de ses jours. De plus si Renzulli découvrait ça, Danny le saurait, et automatiquement son père serait lui aussi, mis au courant. Jamie pouvait déjà ressentir l'humiliation de la situation, et voir la déception peinte sur le visage de son père. Son grand-père, tout comme Erin ne seraient pas heureux de l'apprendre. Il pouvait déjà entendre le sermon que lui servirait sa sœur.

Ce soir-là aurait pu être un de ces soirs de débauche. Il était à seulement quelques pas de son appartement quand il avait réalisé que quelques verres lui feraient du bien. Il était sur le point de changer de cap et de se diriger vers le bar quand il s'était brusquement arrêté, comprenant que ce n'était pas une bonne habitude à prendre. Si les choses continuaient ainsi, il finirait aux Alcooliques Anonymes et quelques demandes de pensions alimentaires. Les choses devaient changer ! Après avoir réalisé ça, il avait marché droit vers son immeuble, et s'était pressé de rentrer chez lui. Une fois là-bas, il avait saisi une bouteille d'eau, délaissant les quelques canettes de bière qu'il avait dans son réfrigérateur.

Il avait plus que besoin de prendre du temps pour lui. Demain nous serions vendredi, et ce serait son premier jour de congé depuis ce qui lui semblait être une éternité. Il avait le weekend de libre. Il se décida, et une lueur de détermination envahit son regard, il partirait dans l'après-midi avec tout son matériel de randonné et de camping et passerait un weekend en solitaire pour se ressourcer. Il connaissait un site de camping, situé à seulement deux heures de la ville, et spécialisé dans les escapades paisibles. Vous n'aviez pas le choix, vous deviez laisser votre voiture à l'accueil et faire de la randonnée pour aller jusqu'au site mais cela lui convenait parfaitement. Il connaissait plusieurs personnes qui s'étaient octroyé ce genre de weekend en solitaire et cela leur avait le plus grand bien.

Un sourire naquit sur ses lèvres, à la simple pensée de ce weekend. Oui, c'était exactement ce dont il avait besoin, un weekend complet de paix et calme, entouré par la nature, et surtout plus de devoirs de flics pour l'inquiéter. Il avait vraiment besoin de ce weekend pour lui. Il lui faudrait bien-sûr dire à son père et Danny où il allait afin qu'ils puissent le joindre en cas de besoin.

Il se tourna une nouvelle fois, se sentant plus en paix avec lui-même qu'il ne l'avait été depuis bien longtemps.

Note de l'auteur : Ouais, bon okay... Je sais ce que vous vous dites : Jamais, Jamie ne se comporterait comme... um...une chienne?... Pourquoi le décrire ainsi, alors ? Vous avez raison, il ne se comporterait pas comme cela, mais il y a un épisode dans lequel Renzulli lui demande comment va sa vie amoureuse et Jamie a répondu par un "jamais rien de sérieux"... ce qui m'as fait penser que les coups d'un soir n'étaient pas exclu ^_~ (et je suis honteuse d'admettre qu'un cas sévère de jalousie a suivi ces propos LOL). Aussi, je tiens à préciser que je ne sais rien de New York donc je n'ai aucune idée de s'il existe des terrains de camping à proximité. Sur le coup j'ai improvisé. ;)

Une review s'il vous plait. Merci ! :)