Poupée

Chapitre 1

Loki hurlait de douleur.

Il hurlait comme les gardes ne l'avaient encore jamais entendu hurler.

Pourtant, ils ne bronchèrent pas.
Qu'il hurle.
Qu'il hurle à en crever.

Ils s'en fichaient.

Non, ils étaient même CONTENTS qu'il hurle
Le prince Loki avait été ramené de Midgar quatre mois plus tôt par le prince Thor.

Enchainé, muselé, le sorcier était dans un état lamentable.

Il avait été jeté en prison immédiatement.

Les chaines qui contraignaient sa magie étaient restées. La muselière avait été retirée.

La peine du prince avait été légère finalement.

Un siècle de prison et de tortures quotidiennes… Nombreux avaient été ceux qui avaient espéré une mise à mort rapide.

Ils n'avaient pas eut gain de cause.

Thor avait lutté pied à pied contre le Conseil pour faire épargner son frère.

Il avait été soutenu par la reine bien sûr et plus étrangement, par Odin.
Le roi était d'accord pour que son fils soit puni à la mesure de ses crimes mais il ne permettrait pas qu'on le tue.

Depuis quatre mois, le prince était donc fouetté pendant des heures jusqu'à ce que les quatre gardes qui le surveillaient fatiguent, les un après les autres.

L'un des gardes jeta à coup d'œil à l'intérieur de la cellule.

Roulé en boule sur le grabat en paille, Loki avait enfin cessé de hurler.

La tache de sang sous lui s'élargissait lentement sans qu'il ne s'en soucie.

Le prince pleurait à présent.

Il pleurait et il suppliait

"- Tu crois que c'est mort ?"

"- Ca a intérêt ! On l'a suffisamment cogné pour ça !"

Les gardes éclatèrent de rire.

Eux savaient.

Ils étaient les seuls.

Personne n'avait le droit de venir voir le prisonnier alors ils en profitaient.

Ils avaient été choisit spécifiquement pour leur haine du prince par le Conseil.

Pour eux, c'était un blanc seing pour faire ce qu'ils voulaient.

Ils auraient pu… mais justement, ne rien faire était encore pire.

Dans la cellule, les sanglots étaient de plus en plus faibles.

"- Faudrait aller voir quand même."

"- Bof, pourquoi faire ?"

"- S'il meurt ?"

"- On a été engagés pour le surveiller, pas pour s'occuper de son état de santé."

"- Quand même."

Le premier garde haussa les épaules.

"- Bof, même s'il meurt hein, il n'est…"

"- OUVREZ CETTE PORTE !"

Les gardes tressaillirent.

Qu'est ce que le prince Thor faisait là ?

"- Mon prince, vous ne pouvez pas…"

"- OUVREZ CETTE PORTE OU JE LA DETRUIT MOI-MEME !" Hurla le prince, en rage.

Derrière lui, Odin suivait son fils.

Il ne courrait pas mais presque.

Les gars hésitèrent une seconde puis ouvrirent.

Ils allaient prendre cher.

Thor se rua à l'intérieur.

"- Ho… Loki…."

Le blond voulu soulever son frère dans ses bras mais Loki le repoussa.

"- NON ! Laisse-moi ! Elle va respirer… Elle va respirer ! " Loki se pencha sur le tout petit corps dans ses bras.

Tout doucement, il souffla dans la bouche du bébé mort-né.

"- S'il te plait ma chérie. Respire… Respire…." En larmes, le jotun massait le petit torse maigre à la peau grise brillante, presque argentée "respire mon trésor … S'il te plait, respire… respire…"

Thor s'était figé.
Près de lui, Odin était presque aussi gris que le bébé

"- Ho Loki… non…" Murmura le roi, désolé.

Puis il se tourna avec rage vers les gardes.

"- Pourquoi ne m'avez-vous pas faire prévenir !"

Le bébé était viable ! Il aurait du pouvoir vivre ! Même né en avance ! Avec les soins nécessaires…

S'ils avaient sur que Loki attendait un bébé, ils l'auraient sorti de là, Conseil ou pas !

"- S'il te plait ma chérie… respire…" Répétait encore et encore Loki, comme une prière.

Thor s'agenouilla près de son frère.

Tout doucement, il prit son visage entre ses mains.

Loki était couvert de sang, de plaies ouvertes ou à moitié cicatrisées, de bleu et de marques de coups. Mais ce n'était pas ce qui inquiétait le plus Thor.
Non, c'était le sang qui continuait à couler entre ses cuisses.
Et son regard.

Perdu…A moitié fou…

Désespéré…

"- Loki…."

"- T…Thor…."

Le jotun finit par tendre sa fille à son frère.

"- S'il te plait Thor… aide moi… Elle ne respire pas…."

Odin s'agenouilla à son tour près de son cadet.

"- Loki…"

Les larmes coulaient davantage sur les joues du prince déchu.

"- S'il te plait papa… Aide mon bébé… Elle veut pas respirer. S'il te plait…"

Le cœur d'Odin se serra brutalement. Depuis combien de siècles Loki ne l'avait-il pas appelé "papa" ?

"- Loki…."

"- S'il te plait papa…" Murmura encore Loki avant de serrer le petit corps frêle et couvert de sang contre sa poitrine nue

Thor finit par pouvoir soulever son frère dans ses bras. Loki était tellement faible qu'il n'avait même plus la force de se débattre.

Si Heimdall ne les avait pas prévenus en catastrophe que Loki était en danger de mort, ils n'auraient rien su.

"- On va aller voir Eir, d'accord ?"

Loki releva brutalement le nez, un espoir fou dans les yeux.

"- Oui… Oui, s'il te plait mon frère… Elle pourra soigner mon bébé elle. Hein ? Hein ? Elle pourra la faire respirer, papa ? Hein ?"

Odin n'eut pas le cœur de détromper son fils.

La fausse couche était aussi inattendue sur la grossesse elle-même.
S'il jugeait par la taille du fœtus mort-né, Odin estimait que Loki devait en être à son septième mois environ. Il le portait déjà avant de revenir sur Asgard. Avant même de se lancer dans cette guerre contre Midgar… Mais Loki n'en avait pas parlé.

Vu le soin que Loki portait à ses enfants…Il ne devait probablement pas le savoir lui-même, sinon, il se serait battu bec et ongle pour que le petit soit épargné d'une façon ou d'une autre.

Les enfants de Loki n'avaient jamais eu de chance…

Odin suivit Thor qui s'éloignait en courant vers l'aile des guérisseurs.
Le bébé était gris. Un joli gris presque argent.
S'il avait bien vu, le bébé avait une queue aussi ainsi que des écailles sur les épaules. Un petit duvet noir sur le crâne et de jolies petites mains à six doigts.

Un hybride de chitauri probablement…. Loki avait-il eut le choix lors de la conception ?

Odin en doutait à présent. Comme il doutait de plus en plus que son fils ai eut le choix de mener son attaque sur Midgar.

Lorsqu'il entra dans l'aile de guérison, Thor avait allongé son frère sur un lit.

Eir était penchée sur le prince.

"- Prince Loki… vous saignez trop. Il faut que je vous soigne."

"- Mon bébé… Elle doit respirer… S'il vous plait… Soignez mon bébé avant."

"- Mon prince… il n'y a rien à faire pour elle. Il n'y a jamais rien eu à faire." Se désolait la déesse de la médecine.

Si Loki avait accouché là, peut-être… mais elle en doutait. Même sans toute son expérience, elle pouvait voir que le fœtus avait subit trop de privations pendant son développement. Les poumons sous-développés n'auraient de toute façon pas pu se déployer, même si la grossesse avait été menée à terme. Sans compter qu'il s'agissait d'un hybride. Quelles défaillances internes pouvait avoir subi le fœtus ? Si Loki avait eu accès à sa magie pendant la grossesse, s'eut été sans importance, la magie aurait adapté le bébé pour lui permettre de vivre. Mais là… Il faudrait qu'elle examine le petit corps plus attentivement mais la forme de la poitrine de la toute petite fille lui faisait même douter qu'elle ait eut un cœur. Le crâne était trop petit et plat sur l'arrière… Y avait-il même quelque chose à l'intérieur ? Non… Vraiment… Même s'il y avait la moindre chance de ranimer ce bébé… Elle ne l'aurait pas fait.

Loki se mit immédiatement à se débattre, accélérant son hémorragie sans qu'il ne s'en soucie une seule seconde. Seule comptait la petite fille qu'il refusait de lâcher. Il ne fallait pas qu'elle se refroidisse davantage. Elle était déjà si froide…

"- NON… NON ! VOUS DEVEZ SAUVER MON BEBE ! S'IL VOUS PLAIT ! PAPA, ELLE DOIT SAUVER MON BEBE ! THOR ! JE T'EN PRIE ! VOUS DEVEZ….."

Loki s'évanouit soudain, arrachant un cri d'angoisse à Thor.

La seconde guérisseuse posa dans une coupelle la petite aiguille en verre trempée dans un soporifique puissant qu'elle avait enfoncé dans l'épaule du prince.

Immédiatement, le bébé mort-né fut retiré des bras crispés du prince puis Eir se mit au travail sur Loki
Le prince avait déjà perdu trop de sang, sans compter les déchirures internes.

Une apprentie enveloppa le fœtus dans un linge blanc puis le présenta au roi.

"- Majesté ? Que devons nous faire de…ceci…"

Odin ne pouvait détourner le regard de son cadet.

Une fois de plus, il avait perdu un enfant et lui une petite-fille. C'était la seconde…Héla aussi était morte, même si elle était encore vivante quelque part…. Loki avait conquis Helheim pour elle en quelques heures. Pour ne pas la perdre, il avait pris le contrôle du royaume des morts et l'avait mise sur le trône du royaume. A présent, la petite fille devenue reine avait pu grandir et régnait sur son domaine. Mais… Elle était quand même belle et bien morte…

"- Donnez la moi. C'étais…Elle aurait du être une princesse d'Asgard. Elle aura l'enterrement du à son rang."

Assit près de son frère, livide, Thor tentait difficilement de retenir ses larmes.

Il prit la main de son frère dans la sienne un moment pendant que la déesse de la médecine soignait son frère puis l'aida à le laver puis à panser ses plaies.

Thor ne voulait pas réfléchir à ce qu'allait faire son frère lorsqu'il réaliserait qu'il avait perdu un enfant de plus. Que la petite ai été désirée ou non n'entrerais pas en ligne de compte pour Loki.
Son premier enfant avait été conçu de force quand il n'était encore qu'un jeune adolescent mais ça n'avait jamais empêché Loki de l'adorer de toutes ses forces. Il n'avait jamais reproché à Sleipnir son origine. Il ne l'aurait pas reproché davantage à cette pauvre petite.

"- Prince Thor ?"

Le blond releva les yeux sur la déesse de la médecine.

Il prit la compresse qu'elle lui tendait pour essuyer ses larmes.

"- Quand va-t-il se réveiller ?"

"- Pas avant plusieurs jours au mieux mon prince. Son corps est épuisé, choqué et totalement dénutrit. Je ne sais pas depuis combien de temps il n'a pas mangé mais plusieurs semaines au moins. C'est un miracle qu'il n'a pas fait une fausse couche avant mais…."

"- Eir ?"

"- Il a été sauvagement battu "pour" faire une fausse couche."

La déesse soupira.
Elle écarta doucement la couverture qui couvrait Loki puis écarta les pans de la chemise qu'ils lui avait passée.

"- Regardez…"

Thor n'avait pas fait attention lorsqu'il aidait les guérisseuses à laver son frère mais à présent… Il voyait les bleus en forme de semelle sur son ventre et ses flancs.

Une colère comme il n'en avait jamais ressenti le força à fermer les yeux.

Les poings serrés à s'en faire saigner, il ne tressaillit même pas lorsque l'orage monstrueux éclata brutalement au-dessus du palais.

"- Mon prince, calmez-vous…"

"- Je vais les tuer…"

"- Mon prince…."

"- Je vais les massacrer."

"- MON PRINCE ! LOKI A BESOIN DE VOUS !"

Cela fit immédiatement disparaître la rage meurtrière du prince blond.

Sur le lit, Loki gémissait doucement, ses mains tâtonnants fiévreusement sur la couverture à la recherche de quelque chose.

Thor s'approcha aussitôt le fauteuil, se rassit puis prit la main de son cadet dans la sienne.

"- Je suis là mon Loki… Je suis là…."

Il s'en voulait tellement… Jamais ils n'auraient dut céder comme ils l'avaient fait au Conseil. Ces vieux fous avaient toujours détesté Loki depuis qu'il était bébé. Sans doute savaient-ils ce qu'il était.

C'était ridicule. Toutes les punitions plus cruelles les unes que les autres avaient été imposées par le Conseil. Odin les avait tempérées au maximum à chaque fois mais….

Et que faisait Frigga ? Pourquoi n'était-elle pas là ? Elle aurait déjà dû être là… Sauf si elle s'occupait de la petite….

Oui… Leur mère devait sans doute s'occuper de préparer l'inhumation de la petite fille. Elle était princesse après tout.

Thor caressa doucement le front de son cadet.
Comment l'avait-il appelé ?

Elle aurait sans doute était si belle si elle avait vécu. Comme tous les autres enfants de son frère. Tous étaient particuliers mais tous avaient une vraie beauté particulière.

Thor resta sans bouger près de son frère jusqu'à ce qu'il s'endorme lui aussi.

Eir posa une couverture sur le prince ainé, étouffa les chandelles, puis quitta la chambre de guérison.
Elle ne pouvait plus rien faire.
Il fallait attendre.

Si le prince cadet ne contractait pas d'infection, il avait une chance de s'en sortir vivant.
Après son esprit… C'était autre chose…

########################################

Eir ne savait plus trop quoi faire.

Elle avait épuisé ses connaissances sur le cas du jeune prince. Ho, certes, elle avait soigné ses plaies physiques mais ce n'était pas celles qui l'inquiétaient le plus, bien au contraire.

Une fois l'hémorragie dû à la déchirure de sa matrice canalisée, le prince c'était remis d'autant plus vite qu'Odin avait fait retirer les bracelets de ses poignets. Sa magie libre, Loki avait vu ses plaies guérir à une vitesse folle. Jusqu'à un certain point.

Comme si son corps pleurait autant la perte de sa fille que son esprit, les blessures c'étaient refermées mais pas effacées. Le dos du prince n'était qu'une immense cicatrice. Le reste allait un peu mieux mais...

"- mon prince ? "

Loki ne broncha même pas. Il avait rouvert les yeux depuis quelques heures mais ne semblait pas réaliser le monde qui l'entourait.

Lorsque Thor avait pris sa main dans la sienne, Loki n'avait pas bronché.

Le regard vide, il fixait le plafond sans le voir.

La déesse avait tenté de rassurer le prince avant de le faire sortir.

Il arrivait parfois que le corps se réveille avant l'esprit. Il fallait lui laisser du temps.

Eir soupira.
Maintenant que Thor était sortit, elle allait pouvoir vérifier les dernières blessures du jeune prince.

"- Je vais devoir vérifier que les sutures peuvent être retirées mon prince" prévînt la déesse

Devant le manque de réaction de Loki, elle fit signe à une de ses aides de l'aider. À elles deux, elles retirèrent l'oreiller dans le dos du prince pour le mettre bien à plat puis Eir lui releva puis lui écarta les jambes. Les sutures avaient tenues et pouvaient être retirées.

Précautionneusement, elle retira un fil après l'autre après avoir insensibilisé la zone avec un onguent jaunâtre qui servait aussi de désinfectant.

Une fois terminé, elle rhabilla le prince, le remit sous sa couverture, puis permis à ses visiteurs d'entrer.

Thor se présenta le premier, timide et encombré de sa grande carcasse.

Le prince détestait l'aile médicale mais son petit frère en était un locataire bien trop souvent à son goût depuis leur petite enfance. Loki avait toujours été fragile. Bien plus que lui.

Y avoir passé en prime les deux dernières semaines presque nuit et jour n'avait pas amélioré son affection pour les lieux bien au contraire.
Voir son petit frère aussi blême et frêle sous sa couverture lui donnait envie de pleurer.

Derrière le prince venait le couple royal.

Comme rapproché par les épreuves, le roi et la reine se tenaient par la main, ce qu'ils n'avaient pas fait depuis des siècles.

Eux aussi avaient passés des heures et des heures dans la chambre de guérison même s'ils finissaient toujours par fuir pour ne pas fondre en larmes.
Frigga surtout avait les plus grandes difficultés à accepter la situation
Son bébé avait eu besoin d'elle et elle n'avait même pas pu aller le voir jusqu'à ce que Heimdall les préviennent.

Le Gardien non plus n'était pas en grande forme.

Son rôle était de surveiller la famille royale en plus du royaume. Il aurait dû VOIR ce qui se tramait. Il aurait dû savoir avant qu'il ne soit trop tard ! Ce n'était qu'un coup de chance monstrueux s'il avait soudain tourné son regard vers les étages inférieurs du palais. Quelque chose l'avait titillé. Il avait voulu vérifié et avait vu.
Quel idiot il avait été ! Comme les autres, il avait fait confiance au Conseil pour être dur mais juste avec Loki.
Il n'avait jamais aimé le jeune Jotun mais ça…. Il fallait de la haine pour faire ce que les quatre gardes mit à mort depuis avaient fait.

Le Conseil entier était également sur la sellette.
Mais c'était de la politique. La politique n'avait pas sa place dans la chambre d'un blessé.

Thor caressa doucement la main de son petit frère, comme il en avait pris l'habitude. Parfois, il entendait presque la voix agacée de son frère lui grogner d'arrêtera ça, qu'il allait finir par l'user.

Thor aurait donné n'importe quoi pour que Loki lui donne une tape sur le crâne comme il le faisait si souvent en le traitant de crétin chevelu.

"- Comment va-t-il ?" Souffla le prince blond.

A force de pleurer et de retenir ses cris de rage, la gorge de Thor était à vif en permanence.

La déesse soupira doucement

"- Physiquement, il vivra. Pour le reste... Il sera mieux dans ses appartements pour se remettre à présent. Il n'y a rien que je puisse faire de plus pour sa santé en l'état. S'il est nourrit correctement…

"- a-t-il demandé des nouvelles de sa fille ?

"- non mon roi. Il n'a même pas réellement reprit conscience. Ses yeux sont ouverts, mais je ne sais même pas s'il sait où il est. Il n'a même pas bougé non plus. Ses fonctions primaires fonctionnent, il déglutit si on lui met quelque chose dans la bouche, mais rien de plus. Je crois qu'il sait. Il sait que la petite n'est pas avec lui. Il savait même avant que vous ne me l'ameniez mais... L'esprit est rarement rationnel dans ce genre de circonstance. Là…Il refuse simplement de rejoindre un monde qui ne peut que le faire souffrir encore."

"- Souffrira-t-il de séquelles ? Souffla doucement Thor.

Eir fixa longuement le grand prince.

"- Aucune séquelle physique"

Thor soupira de soulagement. Il devait être le seul à réaliser à quel point Loki aimait avoir des petits. Pire, à quel point il en avait besoin. Et puisqu'il semblait qu'il ne puisse que les porter...

"- C'est déjà ça…"

"- Majestés, à présent, pour que Loki nous revienne, il faut qu'il retrouve une vie aussi normale que possible et un environnement aussi rassurant que faire se peut.

Frigga hocha tristement la tête.

"- J'ai fait nettoyer ses appartements."

"- Mais il n'est pas bon qu'il reste seul."

"- Je vais rester avec lui." Promit Thor

"- Bon…" Se satisfit la déesse. "Alors, il n'y a rien que je puisse faire de plus. Je passerais le voir la semaine prochaine à ses appartements. Si vous constatez quelque chose, n'hésitez pas a me faire prévenir, n'importe quand et quel que soit le problème."

"- Merci, Eir."

"- Je suis désolée de ne pouvoir faire plus, Majesté." S'excusa la déesse en s'inclinant devant Odin. "Mais l'esprit est plus difficile à guérir que le corps et ce n'est pas mon domaine de compétence. Malheureusement à Asgard, ce n'est le domaine de personne…."

Elle soupira tristement encore.

Thor souleva son frère de son lit puis le porta jusqu'à sa chambre.

##############################################

Thor ne savait pas si c'était un progrès mais au moins Loki était-il relativement conscient et réactif.
Après deux semaines où Loki était resté à végéter sur son lit sans bouger, Thor avait décidé de prendre les choses en mains.

Il avait enveloppé son frère dans une couverture puis l'avait porté jusqu'au jardin de leur mère.

Là, entre deux rosiers blancs fraichement transplantés avait été posé une toute petite stèle de marbre blanc vierge.

Thor n'avait pas eu besoin d'expliquer son cadet ce qu'elle représentait.

Le regard de Loki s'était soudain éclaircit.

Il s'était débattu dans les bras de son ainé au point de tomber par terre.

Thor avait voulu le rattraper mais s'était retenu.

Il l'avait laissé ramper jusqu'à la pierre tombale.

Il l'avait laissé hurler toute sa peine

Il l'avait laissé le frapper de toutes ses forces quand il l'avait finalement prit dans ses bras.

Il l'avait laissé pleurer dans ses bras jusqu'à ce que Loki n'ai plus de larmes à verser.

Alors il lui avait demandé le nom de la petite.

Après avoir remis son frère épuisé au lit, une fois que Loki avait été endormit, Thor était allé voir ses parents.
Le lendemain, un tailleur sur pierre avait gravé le marbre.

Thyra Lokidottir

Thor avait eu toutes les peines du monde à ne pas fondre en larme lui-même lorsqu'il avait réalisé que Loki avait nommé sa petite à partir de son nom à lui.

Depuis, le jotun allait "un peu" mieux.

Enfin…

Il ne restait plus couché 28h par jour au moins.

Il errait dans le palais, le regard vide, se posait sur un coussin dans une alcôve, la joue contre une fenêtre et regardait le ciel sans rien dire.

Thor ne savait jamais d'avance où il allait trouver son frère.

Parfois, il était dans sa chambre à lui, parfois, il était dans une alcôve de la salle de banquet sans que personne ne l'ai vu s'y glisser…

Thor savait que Loki ne se téléportait pas. Il passait juste d'ombre en ombre, à peine plus qu'une ombre lui-même, ce qui inquiétait follement son grand frère.

Personne à part la famille royale et Heimdall ne savait pourquoi Loki avait été sorti de sa prison et pourquoi le Conseil était en disgrâce. Odin avait passé un telle avoinée au Conseil que les trois quart d'entre eux avaient été renvoyés sur leurs terres. Certains avaient même été chassés du palais sous peine de mort s'ils y revenaient.

Les rumeurs les plus folles couraient sans que Loki ne s'en soucie.

Deux gardes spécialement choisit par Odin avaient même été affecté à la protection du cadet de la famille royale. Les deux pauvres gardes faisaient de leur mieux mais Loki parvenait à les semer les trois quart du temps.
Pas que le prince fasse exprès.
Il était juste si silencieux, si effacé que personne ne se rendait simplement compte de son arrivée ou de son départ quelque part.

Les seuls qui y parvenaient étaient ses parents, son frère, Sif et les trois guerriers.
Et encore.
Si Odin, Frigga, Thor, Volstaff, Fandral et Hogun s'inquiétaient en toute honnêteté pour le jeune prince, ce n'était pas le cas de Sif.
La guerrière, sans savoir ce qui était arrivée au prince, était persuadée que Loki tramait quelque chose.

Son instinct avait trouvé raison lorsqu'elle avait réalisé que Loki quittait sa chambre toutes les nuits.

Thor dormait avec son frère à présent mais ne se réveillait pas lorsqu'il quittait ses bras pour aller se perdre dans les couloirs silencieux du palais.

Lentement, la magie de Loki était revenue à ce qu'elle était lorsqu'il était enfant. Elle réagissait à ses désirs inconscients et non plus à ses demandes explicites. C'était peut-être mieux de toute façon.
Loki aurait été incapable d'encore lancé un sort cohérent.

Sa magie n'était plus qu'une cape sur ses épaules qui le protégeait comme elle l'avait fait quand il n'était qu'un bébé.

Il ne faisait pas exprès de faire dormir Thor lorsqu'il partait se balader en pleine nuit. Loki ne réalisait même pas qu'il faisait nuit. Il ne réalisait même pas qu'il avait besoin de se promener.

Il savait juste qu'il avait besoin de retourner auprès de sa fille.

Chaque nuit, sans savoir comment, ses pas le guidaient encore et encore dans le jardin de sa mère où reposait sa petite.

Il y restait des heures, lui parlait comme si elle était là, comme si elle allait revenir. Il souriait, lui promettait qu'elle apprendrait bien vite à lire, à parler, à marcher. Qu'il l'aiderait à apprendre la magie, qu'elle serait a plus belle princesse qu'Asgard avait eut depuis des cycles et ces cycles…

Sif l'avait suivi lorsqu'elle avait réalisé qu'il partait se balader après avoir utilisé sa magie sur Thor.
Elle l'avait suivi et avait trouvé la tombe.

La guerrière avait reniflé.
Ainsi, le prince préparait quelque sortilège noir pour ramener l'enfant à la vie ? Ha ! Mais si Odin avait estimé nécessaire de tuer un monstre de plus de son cadet, c'était qu'il y avait une bonne raison non ? De tous les enfants de Loki, Il n'y en avait qu'un seul qui n'était pas contrôlé d'une façon ou d'une autre, mort, ou en exil. Il n'y avait que Vali que Sygin, la mère de l'enfant, avait eu la présence d'esprit d'arracher à Loki et de fuir avec le petit avant que le sorcier ne l'utilise comme il avait utilisé le jumeau de l'enfant pour commettre quelqu'horreur.
Ce qui était resté du pauvre petit Narvi lorsqu'ils l'avaient retrouvé… Et Loki était déjà là, couvert du sang de son enfant, les yeux secs, le regard lointain…

Comment un père pouvait-il ne rien ressentir comme cela après la mort de son enfant ? Sauf s'il était responsable bien sur…

Odin avait eu raison d'éliminer un monstre de plus.

Sif grinça des dents lorsqu'elle vit Loki gratter le tour de la pierre tombale avec les ongles.

Elle allait devoir agir et agir vite.

Sans bruit, elle se rua dans les appartements royaux.

Elle s'excusa pour la visite tardive mais ne perdit pas de temps à expliquer ce qu'elle avait vu.
La consternation sur le visage du roi et de la reine la rassura.

Elle se retira, rassérénée.

Lorsqu'elle suivit Loki, la nuit suivante, elle sourit en l'entendant hurler de rage et de peine lorsqu'il constata que la petite tombe avait été déplacée.

Thor le trouva appuyé contre un arbre au matin, quasi catatonique.

Sif était satisfaite.

##########################################

"- Je ne sais plus quoi faire mes amis… Loki est de nouveau complètement catatonique… Mais nos parents m'ont expliqués…" Il soupira. "Il a fallu déplacer la tombe avant qu'il ne l'ouvre lui-même."

Volstaff frémit.

Du groupe d'amis, il était le seul marié et père. Il comprenait la détresse du jeune prince.

L'accumulation de pertes et de traumatismes avait de quoi rendre fou n'importe qui.

"- Que fait-il à présent ?"

"- Il reste sans bouger, assit sur son lit, à longueur de journée, le regard dans le vide. La nuit, il se lève et il erre à sa recherche dans le palais et les jardins. Il ne dit pas un mot à part de me demander où est la petite. Lorsque je lui rappelle qu'elle est partie, il semble ne même pas comprendre…Il ne lit pas, il ne mange pas… Je dois le nourrir chaque jour… j'ai l'impression de m'occuper d'une poupée."

La détresse de Thor était presque aussi évidente que celle de son petit frère même si totalement différente. Ou pas.
Thor avait de plus en plus peur de perdre son petit frère comme son cadet avait perdu sa petite. Le prince avait l'impression que son cadet se laissait mourir.

"- Pouvons-nous faire quelque chose ?"

Amer, Thor secoua la tête.

"- A moins que vous sachiez comment lui rendre Thyra… Non… je vous remercie mes amis….

Sif se garda bien se faire le moindre commentaire.

Plus le temps passait et plus elle doutait de la folie de Loki. Pour elle, ce n'était qu'un plan savamment orchestré pour sortir de sa prison, éviter sa punition et se remettre à préparer quelque horreur.

La détresse croissante de Thor en était la preuve la plus évidente.

Loki n'avait que trop hurlé sa haine de son frère. Et Thor était trop gentil pour se rendre compte que Loki s'amusait à le faire souffrir, tout ça parce que le blond aimait encore son frère adoptif.

Un jotun ne pourrait jamais que causer des catastrophes de toute façon n'est-ce pas ? Elle haïssait les Jotuns. Elle haïssait Loki…
Elle voulait savoir ce qu'il préparait.
Et elle savait comment elle aurait une réponse.
Loki cherchait encore son monstre ? Elle allait le lui donner !

#############################################

"- Loki ?"

Le prince était roulé en boule au milieu de son lit.

Dans ses mains, il avait la cape de Thor qu'il gardait comme un doudou.

La joue dessus, il la caressait sans fin.

Le prince était occupé ailleurs aussi Sif en avait-elle profité.

"- Loki !"

Elle fronça les sourcils.

Loki ne l'écoutait pas. Ou alors, il jouait son rôle de débile léger à la perfection. Sachant à quel point il pouvait être manipulateur, elle ne douta pas une seconde que c'était la seconde solution la bonne.

Mais elle joua le jeu.
Un peu.

"- J'ai quelque chose pour toi Loki. Regarde."

Elle s'accroupit a quelques mètres de lui.
Dans ses bras, elle tenait un petit paquet de linges.

Le regard de Loki s'éclaira lentement jusqu'à devenir si lumineux, si heureux, si…enfantin, que Sif commença à se demander si elle n'avait pas fait une erreur finalement.

"- Thyra ? Tu as trouvé Thyra ?"

Il y avait tellement d'espoir dans la voix du prince que Sif déglutit, mal à l'aise, avant de se souvenir combien le jeune jotun était un manipulateur de génie.

"- Peut-être… Tu la veux Loki ?"

Le prince hocha frénétiquement la tête.

"- Oui ! Evidement que je la veux ! Donne-la moi !"

Elle recula de deux pas lorsque Loki s'approcha.

"- Ha ! Pas tout de suite ! Tu vas d'abord me répondre."

"- Tout ce que tu veux." Supplia immédiatement Loki sans parvenir à se détacher du petit paquet de tissus que Sif tenait dans ses bras comme un bébé. "Mais donne-la moi !"

Il s'approcha encore.

Sif recula encore jusqu'à la fenêtre.

Un sourire cruel au visage, elle attrapa le paquet par la couverture emmailloté autour et le tint par la fenêtre ouverte, au-dessus du vide.

L'angoisse et la terreur absolue de Loki la firent hésiter une seconde avant qu'elle ne se reprenne. Loki faisait semblant. Et même si ce n'était pas le cas, tant mieux !

Avec tout ce qu'il avait fait subir à Thor, qu'il souffre à son tour ! Il ne valait pas mieux !

Qu'il souffre ! Qu'il souffre et qu'il souffre encore !

Loki s'était figé, terrorisé.

"- Non ! Sif ! S'il te plait ! Rends-moi mon bébé ! S'il te plait ! Je t'en supplie !"

Loki tomba lentement à genoux.

"- S'il te plait… je t'en prie !... Aie pitié… ne fais pas de mal à mon bébé…."

Le jotun pleurait à chaudes larmes à présent, la poitrine déchirée de lourds sanglots qui ne pouvaient pas être feints.

Sif commença enfin à regretter.
Jamais Loki ne se mettrait à genoux pour un tour, aussi mauvais soit-il. Loki ne pleurait pas, Loki ne suppliait pas. Loki ne rampait pas.

Même lorsqu'il avait eu les lèvres cousues il n'avait pas crié, pleuré ou supplié.

Il était resté digne dans la douleur.

Ce n'est que lorsqu'il avait été seul avec son frère qu'il s'était permit de pleurer, Thor le leur avait raconté.

Sif ramena le paquet de linges à l'intérieur.

Loki se rua sur elle.
Sans lui laisser le temps de réagir, il le lui arracha des mains.

Lentement, doucement, il repoussa les tissus puis se mit à rire.

Un rire heureux.

Un rire de joie intense.
Comme si son âme même lui avait été rendue.

La jeune femme eut envie de pleurer.

"- Sif ?"

La guerrière sursauta.
Elle n'avait pas entendu Thor rentrer dans la chambre.

"- Qu'est-ce que tu fais là ?"

Confus, Thor ne comprenait pas pourquoi son frère riait. S'il était content de le voir heureux, il avait peur pour lui.

Loki finit par se tourner vers son frère.

Avec précaution, il quitta le lit où il était retourné se nicher pour venir se bouiner contre Thor.
Machinalement, son ainé passa un bras autour de lui pendant que Loki lui montrait ce qu'il avait dans les bras.

"- Tu as vu ! Sif me l'a rendu ! Je savais bien qu'elle était quelque part ! Je savais bien qu'elle était quelque part !" Insista Loki avant de resserrer son étreinte puis de se mettre à murmurer une petite berceuse.

Les larmes de Thor roulaient sur ses joues sans qu'il ne parvienne à les retenir. Il déposa un baiser sur le front de son frère qui souriait comme lorsqu'il était encore enfant. Le genre de sourire heureux qu'ont les petits pour qui la vie n'est qu'une succession de joies et de bonheurs sans fin. Le genre de sourire qui avait déserté le visage de Loki très vite, avant même qu'il n'arrête de sucer son pouce…

"- Oui mon frère… Elle est très belle…. Thyra est adorable." Confirma Thor avant de serrer plus fort Loki contre lui.

Le jeune jotun eut un sourire plein de dents plus éclatant encore qu'il dédia à la jeune femme. Puis il se remit à bercer la poupée de chiffon que Sif avait mis dans la couverture.

"- Il est tard Thor. Thyra doit dormir. Elle a besoin de prendre des forces maintenant."

Thor se força à ne pas fondre en larmes.

"- Oui mon Loki… Laisse-moi t'aider…" Souffla le blond.

Sans bruit, il aida Loki à se changer pour le peignoir léger qu'il portait pour dormir puis le borda.

"- Thor ?"

"- J'arrive mon frère."

Rassuré, Loki reprit sa berceuse. Thyra allait bien dormir à présent.
Et avec Thor pour veiller leur sommeil, il n'en serait que meilleur encore.

Thor lança un regard hanté à Sif qui le lui rendit.

"- Je pensais… l'aider…."

Thor essuya ses joues d'un revers de main

"- Au moins parle-t-il à présent…"

Sif fuit la chambre aussi vite que possible, la honte au cœur.
Qu'avait-elle fait ?

Thor referma la porte de la chambre de son frère.
A pas pesant, il alla se changer pour la nuit puis se glissa près de Loki.

Comme chaque nuit, il le prit dans ses bras, le dos mince de son frère collé à son torse brulant.

Cette fois pourtant, Loki dormit comme un bébé, sa poupée dans les bras.

Thor ne ferma pas l'œil de la nuit.

~à suivre~