Chapitre 7 : Souvenirs, souvenirs…

Rose observa les alentours. C'était étrange, ce Tardis ne ressemblait en rien à celui de son Docteur. L'intérieur était beaucoup plus éclairé, les murs blancs et la console bleue foncée, faisant le contraste parfait. Le Maître avait commencé à s'agiter près des manettes, elle ne connaissait que trop bien ses mouvements. Il s'apprêtait à décoller, à son grand damne.

La blonde se laissa tomber sur un des fauteuils blancs et regarda l'homme en costard manier sa machine. Il était plus précis avec ses gestes. Et, hormis un faible bourdonnement à ses pieds, le Tardis ne bougea presque pas. Il avait certainement réussi à avoir son permis Tardis lui.

« Où allons-nous ? demanda t-elle, timidement

- Euh… Je ne sais pas. Un endroit loin de cette planète.

- Vous êtes au courant que je suis enceinte ?

- Oui bien sûr. Et la moitié de l'univers également. »

Rose s'enfonça dans son siège. Elle détestait sa façon de parler. Pour qui il se prenait avec ses énigmes à deux balles ? Et que faisait son Docteur ? Allait-il réapparaître ?

OoOoOoOoO

Le Docteur était assis contre le mur de la crevasse. Ca faisait presque deux heures qu'il était coincé ici. Comment en était-il arrivé là ? Il soupira et lança un énième regard vers le haut. Fichu champ de force. Il était bien trop haut et son tournevis n'arriver pas à le localiser. Il redressa son nœud papillon et se releva, doucement. Sa jambe le rappela à l'heure immédiatement, et il se rassit. Il se sentait impuissant, ça, on pouvait le dire.

Et il se mit à repenser au passé. A toutes ces aventures avec Rose, Martha, Donna, Amy, Rory… Il n'avait fait que détruire leur vie, une à une. Comme Davros l'avait dit, il les transformait en armes, progressivement. Mais des armes pour quoi faire ? Pour le sauver lui ? Pourquoi aurait-il besoin d'être sauvé ?

« Geronimo… »

Il souleva ses fesses du sol et fit quelques pas, en se cramponnant à une vieille branche plutôt solide. Et il commença à avancer. Il y aurait peut être une sortie un peu plus loin. Car lui, Le Docteur, il n'avait pas besoin d'aide. Il était le dernier de son espèce et il avait vécu plus de neuf cents années seul. Alors il allait continuer.

OoOoOoOoO

Le Docteur humain et Jack étaient retournés dans le Tardis. Rose était la priorité, le Docteur pouvait bien attendre quelques heures. Cela n'avait pas plu au Capitaine, d'autant plus qu'il revivait le jour où on l'avait abandonné, lui, et il savait bien que ça n'avait rien eu de drôle, bien au contraire.

Il avait tourné en rond des jours et des jours, dans le Satellite 5, dans le seul espoir de réentendre ce magnifique bruit, qui aurait annoncé la fin de son calvaire. S'il ne serait pas resté à fixer ce tas de cendres, il aurait pu arriver à temps. Et il l'avait abandonné.

John était lui aussi perdu dans ses pensées. Il se demandait comment allait sa femme. Il se sentait stupide. Comment avait-il pu leur laisser le plaisir de la lui prendre ? Et est-ce qu'ils allaient la lui rendre ? Il en doutait fort. Rose Tyler était la seule personne à qui il accordait sa confiance. Il y avait bien les autres membres de Torchwood mais ça n'avait rien d'équivalent.

Les premiers jours, elle l'avait évité, perdue dans ses pensées. John s'était tout d'abord senti coupable, puis il avait explosé. Ce fut leur seule dispute. Enfin, hormis les disputes sur les tartes aux poires de sa mère. C'était pas de sa faute s'il y était allergique. Et en plus Jackie prenait un malin plaisir à en faire à chaque fois qu'il leur rendait visite, simplement pour le plaisir de les voir s'engueuler. Elle cherchait continuellement à les séparer, elle voulait garder sa fille pour elle et il en avait bien conscience.

« Il doit y avoir un moyen de le sauver…, commença Jack, voyant qu'il perdait la connexion avec ce Docteur là.

- Je ne sais pas Capitaine. Rose est plus en danger que lui en ce moment. Qui sait s'ils l'ont…

- Vous êtes bien pessimiste. Vous parlez de Rose Tyler là, la seule personne capable de se débrouiller seule.

- Parce que pas toi ?

- Si je n'avais pas eu Ianto, Gwen… Angelo et toutes les autres personnes qui m'ont suivies tout au long de ma vie, je pense que je serai devenu comme vous en ce moment : Un fantôme. »

Le Docteur baissa la tête et se mit à fixer ses converses. Il avait raison sur ce point, sans Rose, il n'était que l'ombre de lui-même. Il n'était que le double, le poids traînant derrière un prisonnier, nageant dans son ombre…

« Allons-y. On sauve Rose, et on retourne aider le Docteur. »

OoOoOoOoO

Voilà pour ce septième chapitre ^^