Salut ^^

Alors voilà mon premier one-shot ou fiction en général

Laissez-moi des reviews pour me dire ce que vous en pensez et me permettre de m'améliorer :)


Je suis assise devant la fenêtre grande ouverte de ma chambre, dehors il pleut à verse mais étrangement l'atmosphère que ce temps dégage m'apaise quelque peu. Je me mets à penser à toi, à nous, à ce que l'on vécut ensemble, à ce que l'on a été. J'ai envie de pleurer mais malgré tous mes yeux restent secs, surement parce que j'ai déjà versé trop de larmes, alors le ciel le fait-il à ma place ?

L'amour ? Qu'est-ce que cela veut dire réellement ? Quel est le réel sens de ce mot ? On ne peut pas vraiment le savoir, tout ce que l'on sait, c'est que c'est une réaction chimique. On ne peut même pas savoir ce qui en est la cause, on connaît seulement ces effets. Car l'amour nous tombe dessus sans que nous n'ayons le temps de nousen apercevoir, jusqu'au jour où nous réalisons qu'il est devenu une part de nous-mêmes.
Pour moi, les je t'aime qui sortaient de ta bouche, aux lèvres si douces et si désirables était la plus belle des mélodies. Quand j'entendais ta voix mon cœur s'emballait et tambourinait dans ma poitrine comme si je venais à peine de courir les 100 mètres au jeu Olympique. Quand je te voyais, des papillons s'affolaient à l'intérieur de mon estomac, même quand la tristesse s'emparait de mon cœur il me suffisait d'échanger un seul regard avec toi pour retrouver le sourire. Te voir rire me donnait irrésistiblement envie de faire de même, quand tu étais triste je n'avais qu'une envie c'est de me blottir dans tes bras pour te réconforter, pour que ta peine soit absorbée à l'intérieur de mon propre corps. Et de te susurrer des mots doux à l'oreille pour te faire savoir que tu n'es plus seul, qu'à présent je suis à tes côtés. Il était ma drogue je ne pouvais plus me passer de te voir, de t'entendre, je ne pouvais plus me passer du contact de ta peau contre la mienne. À chaque caresse, chaque mot susurrait au creux de mon oreille, chaque fois que ton souffle se posait sur ma peau, je frissonnais incontrôlablement de tout mon corps. Tous les moments que j'ai passés avec toi constituaient ma Bible, ma référence et quand j'y repensais, je souriais comme une imbécile.

Mais un fossé s'est peu à peu créé entre nous, je m'accrochais désespérément à toi et je repensais à tous ses souvenirs de nous deux qui autrefois me faisaient sourire, en espérant que la tempête passerait. J'ai tellement essayé de m'accrocher, que je ne me suis même pas aperçu que le fossé ne faisait que s'agrandir et quand je les enfin réaliser s'étais déjà trop tard. J'ai été aspirée par ce gouffre profond et je suis tombé, tombais de plus en plus rapidement. J'ai essayé tant bien que mal de m'accrocher à quelque chose mais rien ne vient m'aider. Après une longue chute, j'ai fini par m'écraser, briser, le cœur en miettes J'ai eu l'impression que rien n'était plus important, jusqu'à ce que je finisse par ouvrir de nouveau les yeux et que je me rend compte que ce n'était pas la fin du livre mais seulement celui d'un chapitre.

Oui l'amour est un éternel recommencement et il est temps pour moi de mettre fin à ce chapitre pour pouvoir en commençait un nouveau. Je murmure doucement dans la nuit, un seul mot, un mot qui auparavant ne pouvait pas franchir la barrière de mes lèvres

- Adieu.

Une larme seule et unique coule lentement le long de ma joue et je me jure intérieurement que ce sera la dernière que je verserais pour toi où pour qui que ce soit d'autre