Chapitre IV

Toute la nuit, Scott n'avait fait que de penser à Stiles. Il n'avait pas réussi à dormir. Ses pensées l'avaient gardé éveillé toute la soirée. Il s'en voulait. Pourquoi n'était-il pas resté. Ils auraient pu discuter et mettre les choses au clair. Même si pour Scott, et il en était sûr, il aimait Allison, il voulait tout de même rester en bon terme avec Stiles. Et ce n'était pas parce que Stiles était amoureux de lui, qu'il ne pouvait plus se parler.

Tous ces événements, toutes ces révélations… tout s'enchaînaient trop vite. Il ne comprenait plus rien. Il voulait que tout ça s'arrête. Il avait l'impression que sa tête allait exploser.

Il devait voir Stiles. Il en avait besoin. Il lui avait fait déjà assez de mal, il ne voulait pas non plus risquer son amitié avec lui pour de « petites choses ».

Scott attendait impatiemment le lendemain pour pouvoir discuter plus clairement avec Stiles. Le jour venu, Scott attendait son ami, comme d'habitude, à l'entrée du parking du lycée. Vingt minutes d'attente et Stiles n'était toujours pas là. Scott décida d'aller en cours pour ne pas arriver en retard. En salle, toujours aucun signe de Stiles. Sa chaise était vide. Scott ne cessait de la regarder tout le long du cours. Dans les couloirs, à la cantine, aux toilettes, aucunes traces de Stiles. Scott savait que Stiles voulait l'éviter. Dès qu'il finirai les cours, Scott irait voir Stiles chez lui.

L'école enfin terminée, Scott alla chercher en vitesse son vélo au parking et parti chez le Sheriff.

Lorsqu'il arriva devant la maison des Stilinski, Scott commença à devenir anxieux. Il savait très bien que tout n'allait pas se passer pour le mieux. Il avait fait souffrir Stiles et il en était conscient.

C'était vendredi soir et le père de Stiles ne travaillait qu'à partir de vingt et une heures. Le sheriff était dans le salon en train de lire son journal quand soudain on sonna à la porte. C'était Scott. Bien évidemment il fut accueilli par le Sheriff

"Scott? Mais que fais-tu là?"

" Je suis désolé de vous déranger Mr Stilinski, mais je dois absolument parler à Stiles."

Le sheriff, qui connaissait si bien Scott, n'attendit pas longtemps pour le faire rentrer. Il savait que Scott ne serait pas parti tant qu'il n'aurait pas vu Stiles.

"Aller, rentres, Stiles est dans sa chambre. Je ne sais pas ce qu'il a, mais je crois l'avoir entendu pleurer toute la nuit. Il n'a pas l'air dans son assiette ces jours-ci. Est-ce que tu sais pourquoi?"

Scott savait pourquoi, c'était de sa faute. Mais pour ne pas énerver son père, Scott fit semblant de ne pas savoir.

Lorsque Scott entama la montée des escaliers pour se diriger vers la chambre de Stiles, Scott fut pris de peur.

«Et s'il décidait de ne plus me parler ? Et si nous n'étions plus jamais amis ? » Scott ne voulait pas y penser. Pour lui, une vie sans Stiles était impossible. Il avait besoin de lui. C'était son repère. Comment aurait-il fait s'il Stiles n'avait pas été là pour l'aider?

Scott arriva devant la porte de son ami. Le doute s'emparait de lui. Il n'osait pas toquer. Il essayait mais sa main ne lui obéissait plus. Il resta environ cinq minutes devant la porte de la chambre de Stiles avant de se décider à frapper. Lorsqu'il n'entendit pas de réponse, Scott ouvrit la porte et découvrit son ami, sur le lit en train de dormir. Stiles paraissait si innocent et si faible. Scott sentait les battements de son cœur, sa respiration saccadée, le reste de ses sanglots. Il avait dû pleurer toute la nuit pour être dans cet état-là. La rougeur au bas des yeux de Stiles contrastait avec le teint pâle de sa peau. C'était les marques des chaudes larmes que Stiles avait versées pendant la nuit.

Jamais Scott ne l'avait vu comme ça. Il avait pour habitude de le voir fort et courageux. Mais là toute sa force avait disparu. Scott contemplait le visage de son ami depuis maintenant dix minutes. Il en avait profité pour découvrir des aspects de Stiles qu'il n'avait jamais remarqué, tel que l'aspect lisse de sa peau, la couleur de ses lèvres, les petites fossettes qu'il avait au niveau des joues, ses grains de beauté...

Stiles sentit une présence. Elle lui était familière. Il savait que c'était Scott. Comment pouvait-il revenir après tout ce qu'il lui avait fait subir ? N'avait-il pas honte ?

Stiles ne se sentait pas prêt à lui adresser la parole. Mais après de longues minutes de silence, il se décida enfin à parler. Scott était au fond de la chambre, sur une chaise située près du bureau de Stiles. Scott, toujours dans ses pensées, n'avait pas remarqué que Stiles était réveillé. Mais dès qu'il le sentit bouger, il se précipita pour aller le voir.

« Stiles ? »

« Qu'est-ce-que tu veux Scott ? »

« Discuter. »

« Maintenant tu veux discuter ? Pourtant hier je t'en avais donné l'occasion. Mais tu as préféré fuir. »

« Stiles...écoutes, je suis désolé, d'accord ? Je dois dire qu'avec tout ce qui s'est passé hier, je ne savais plus où j'en étais. J'avais besoin de réfléchir, de m'éclairer l'esprit... »

Stiles ne voulait pas répondre il voulait entendre son ami s'expliquer.

« ...je ne savais pas que j'avais pu autant de blesser. Et crois-moi, si j'avais pu faire quelque chose pour éviter de te faire souffrir, je l'aurai fait. Je t'en prie, pardonnes moi Stiles. J'ai été idiot et j'en suis conscient. Cette nuit je n'ai pas pu m'empêcher de penser à toi et à tout ce que tu as fait pour moi. Et je sais que je ne suis pas aussi doué que toi pour aider des amis, mais je veux apprendre, je veux que tu me dises comment faire. S'il te plaît Stiles, regardes moi, dit quelque chose.»

Stiles jeta un coup d'œil à Scott. Même s'il n'avait prononcé aucun mot ce regard signifiait qu'il avait confiance en son ami. Stiles, malgré le fait qu'il soit furieux contre Scott, savait qu'il était sincère. Une chose était donc réglée. Mais maintenant ils devaient parler des sentiments que Stiles avait envers Scott. Et ce n'était pas une tâche facile. Scott avait fait le premier pas, c'était donc à Stiles de réagir. Il ne savait pas par où commencer, mais il décida de se lancer.

« Scott... tu sais... à propos d'hier... »

« Quoi ? » Scott le regardait avec des yeux doux et un léger sourire. Stiles aimait le voir sourire. Il le trouvait tellement beau. Les lignes de son visage étaient tellement bien dessinées, sa mâchoire, ses yeux, ses lèvres, tout était parfait.

Stiles reprit « Tu sais... Ce que je t'ai dit sur le fait que... je t'aimais...Je le pensais réellement. »

Stiles n'osait pas affronter la vue de son meilleur ami. Il le fuyait du regard. Il avait peur de sa réaction et de ce qu'il allait lui dire. Scott ne répondait pas, il se contentait seulement d'observer Stiles, qui avait les yeux baissés et qui se mordillait les lèvres. Jamais il n'avait vu Stiles comme ça, aussi vulnérable et aussi peu sûr de lui. Scott ressentait le besoin de le protéger. Il avait envie de le prendre dans ses bras, de le rassurer et de lui dire que tout allait bien se passer. Scott qui était assis au bout du lit, s'avança peu à peu pour arriver au niveau de Stiles. Dès qu'il fut à côté de lui, il caressa la main de Stiles, en faisant de petits mouvements circulaires sur le dessus de la main de Stiles, avec son pouce. Il voulait que Stiles le regarde.

Il s'approcha ensuite, pris le bras droit de Stiles qu'il tira vers lui. Il se pencha pour le serrer contre lui. Scott était doué pour faire des câlins. Il avait le don d'effacer toutes peines et craintes.

Scott sentait contre son torse les battements du cœur de Stiles s'accélérer. Ceux-ci devinrent plus rapides lorsque Scott l'enlaça d'autant plus. Stiles serrait ses bras autour de la taille de Scott. Sa tête était posée au creux de son cou. Stiles pouvait sentir la douce odeur du parfum de son ami. C'était une senteur qu'il connaissait bien et qu'il lui rappelait des souvenirs. Il se souvenait de toutes les fois où Scott et lui avait pu s'enlacer. Quand Scott avait eu sa première crise d'asthme et qu'il avait dû aller aux urgences Stiles était resté avec lui toute la nuit, à le prendre dans ses bras. Ou quand la mère de Stiles mourut et que Stiles n'arrêtait pas de pleurer et n'arrivait plus à dormir à causes de ses cauchemars. Ils en étaient venus à dormir dans le même lit... Tout ça lui avait manqué, et il était content de voir que leur affection pour l'un et l'autre, n'avait pas disparu.

Stiles prenait de grandes inspirations pour profiter le plus possible de cette odeur agréable. Scott sentait des petits souffles d'air à l'angle de son cou et de son épaule. Mais cela ne le dérangeait pas au contraire cela lui procurait des petits frissons, les mêmes qu'il avait lorsqu'il était avec Allison.

Lorsqu'ils eurent finit de s'étreindre, Stiles retira sa tête du cou de Scott et le fixa un moment. Tous leurs problèmes semblaient s'être dissipés. Il n'y avait plus que Scott et Stiles, et rien ni personnes n'aurait pu gâcher ce moment-là. Il le zieuta de haut en bas un instant. Puis Stiles pencha délicatement sa tête vers celle de Scott pour déposer un petit baiser sur ses lèvres roses.