Chapitre 2 : en route pour Port-Lacanaïe !

Luigi resta stupéfait quelques instants. Il ne savait pas à quoi penser d'abord, les idées s'accumulaient dans sa tête sans qu'il puisse les détacher pour les examiner une par une.

Brusquement il se leva et se mit à écrire une lettre a destination de son frère qu'il envoya par enveloppe expresse. Puis il sorti de l'appartement de et se dirigea vers le manoir pour faire ses adieux aux occupants de l'orphelinat.

« -vous nous quittez déjà ? demanda la dirigeante.

-oui je ne peux pas tarder, répondit Luigi.

-revenez nous voir de temps à autre ! Nous vous tiendrons informés si le professeur revient.

-Je vous remercie »

Sans plus attendre, Luigi remonta le chemin menant à Forêt Maudite et parla au premier lakitaxi venu :

« Au château Champignon, vite ! »

Alors qu'ils volaient au-dessus de la Forêt Maudite, Luigi regardait les programmes faits par le prof. Il trouva entre autres un « déphaseur ectoplasmique » la notice disait : « Le déphaseur ectoplasmique est une lampe à ondes radios que les fantômes tolèrent encore moins que la lumière visible. Concrètement, elle agit comme une lampe torche, sauf qu'elle est utilisable contre les fantômes habitués à la lumière du jour, et qu'elle force les fantômes touchés à disparaître pour réapparaître un peu plus loin, ce qui se produit rarement avec une torche. Elle est idéale si on n'a pas d'ectoblaste avec soi car elle permet de fuir une attaque. Le rayon sort du flash de la GB horror. ».

Il y avait aussi une mise à jour du scanneur, qui permettait d'en savoir plus sur les fantômes réguliers, un GPS, un détecteur d'éléments surnaturels, ainsi que de nombreux autres programmes tout aussi utiles.

Pourquoi lui avait-il donné ces programmes alors que Luigi ne chassait plus les fantômes ? Et ces mots dans le texte du professeur « allons Luigi, comment as-tu pu imaginer que je ne te laisserai aucun message ? =D », le prof ne l'avait jamais informé de ses absences, il s'était contenté d'en faire part à l'orphelinat. Que signifiaient donc ces mots ?

« Monsieur nous sommes arrivés »

La voix du conducteur le ramena dans le moment présent. Il descendit et entra dans le vaste hall du château où il rencontra Toad.

« -Luigi ! Tu es enfin rentré ! Je suis content de te voir !

-Oui moi aussi, Toad, dit précipitamment Luigi, où est la princesse ?

-Sur le balcon principal, avec Mario, en parfaite sécurité grâce à moi : le Chef de la Ga...

-Merci Toad, l'interrompit Luigi. »

Il monta les escaliers en pensant « en pleine sécurité mon œil ! On est jamais en sécurité quand on est protégée par un Toad, et celui-là en plus... ».

Comme il avait passé la matinée à fouiller le bureau du prof, il arrivait à l'heure où l'on sert le thé accompagné de cake. Il trouva donc son frère, la princesse et Yoshi autour de la table à prendre le thé, chacun avec une tasse à la main, et Yoshi entrain de manger le cake à lui tout seul.

Chacun salua Luigi :

« -Luigi ! Nous sommes bien contents de te voir de nouveau parmi nous ! » s'exclama Peach,

- »Je suis soulagé de te voir sain et sauf lui dit Mario en l'étraintant » comme il se doit.

-« Chalut Luigi, content de te revoir en bonne chanté, dit Yoshi, la bouche pleine de cake.

-Yoshi, ne parle pas la bouche pleine, c'est très impoli ! dit Peach.

-Pardon (il avala ce qu'il avait en bouche), en tout cas Luigi tu tombes à pic on vient juste de commencer et Mario allait nous raconter comment il avait sauvé notre chère princesse ici présente.

-Si ce que tu as à dire n'est pas trop important, bien sûr, précisa Mario en regardant luigi.

-Je ne suis pas à une demi-heure près, allons-y répondit-il à contrecœur. »

Mario se lança alors dans son récit, raconta comment il avait pour la énième fois traversé les mondes 1 à 8, comment il avait battu Bowser dans chacun et enfin comment il l'avait battu à la fin pour sauver Peach. Personne ne s'intéressait à cette histoire, on l'avait bien assez entendu : Mario parlait comme un automate, fixant la théière d'un regard vide, Peach regardait les nuages dans le ciel, espérant sans doute y trouver quelque distraction, Yoshi cachait son ennui moins bien que les deux autres, il mangeait le gâteau part après part, sans écouter un mot de la conversation. Luigi était tombé dans une sorte de léthargie, comme celles dans lesquelles nous sommes plongés lors d'un court d'histoire particulièrement morne.

« Et c'est ainsi que Mario et Yoshi ont fini par me libérer des griffes de cet infâme Bowser » dit machinalement Peach lorsqu'elle eût remarqué que Mario avait cessé de parler. « Et toi Luigi, qu'as-tu fait pendant ce temps ? Quel est cet événement grave dont tu nous parlais dans ta lettre d'aujourd'hui ? » ajouta-t-elle.

Luigi se mit alors à leur raconter son histoire, tout, dans les moindres détails. Cependant l'atmosphère avait changé : Peach regardait Luigi, les sourcils froncés, Mario fixait toujours la table, mais d'un air grave cette fois. Même Yoshi avait cessé de manger et écoutait Luigi avec la plus grande attention.

Un moment de silence accompagna la fin de son récit. Ce fut Peach qui rompit le silence :

« -Eh bien, j'espère qu'il reviendra vite, sans lui nous sommes sans défense contre les fantômes...

-Je préfère qu'il soit parti loin combattre les fantômes plutôt qu'être resté ici et les laisser faire, objecta Mario. Pénocta... C'est pas la porte à côté, ça... Je n'y suis pas allé depuis bien longtemps, mais je comprends pourquoi le prof dit que cet endroit leur convient bien. Tu dis qu'il a mis la galerie en sécurité ? Ça veut dire qu'il sait ce qu'il fait.

-Je ne suis pas sûr, répondit Luigi. En fait je... Je pense que je dois aller l'aider, car il me l'a demandé.

-L'aider, s'étonna Mario, Mais pourquoi ? Il a la situation bien en main d'après ce message.

-Je pense qu'il a voulu dire plus que ça. Tu l'as lu comme moi : « Allons, Luigi, comment as-tu pu imaginer que je ne te laisserai aucun message ? =D » D'abord il ne m'a jamais envoyé de message, je n'ai jamais été mis au courant de ses absences, alors pourquoi le serais-je aujourd'hui ? Et tu as vu les programmes qu'il m'a donné ? Ce sont tous des trucs qui servent pour la chasse aux fantômes, n'est-ce pas la preuve qu'il veut que je le rejoigne ?

-Oui c'est plausible, dit lentement Mario, mais pourquoi ne te l'aurait-il pas demandé explicitement ?

Luigi réfléchit un instant puis répondit :

-Il le dit : « ils viendront, j'en suis certain... » il savait que les fantômes allaient venir et qu'ils pourraient peut-être lire ce document.

-Oui, dit comme ça c'est évident, approuva la princesse.

-Je pars donc pour Pénocta aujourd'hui, annonça Luigi. Vous voulez venir avec moi ? Demanda-t-il à ses trois interlocuteurs.

-Oh non, je suis cardiaque je ne pourrais pas tenir face à ces fantômes, se lamenta Peach.

-Je dois rester avec elle pour la sauv... heu... protéger, ajouta Mario.

-Et toi Yoshi tu viens avec moi ?

Yoshi avala ce qu'il avait dans la bouche et réfléchit avant de répondre :

-Une chasse au fantôme... Ça serait plus distrayant que de combattre Bowser, vu que ça fait des mois qu'il ne change pas de stratégie d'attaque et qu'on doit se coltiner les monde toutes les semaines...

-Je pense que Bowser cherche à nous avoir à l'usure, intervint Mario. D'abord nous habituer à un même système puis faire une attaque de bien plus grande envergure pour nous surprendre.

Ils se mirent alors à argumenter sur les intentions de Bowser et si oui ou non il préparait quelque fourberie là où les gens ne voyaient qu'une obstination. Ce fut Peach qui ramena le silence en claquant des main :

-S'il vous plaît nous ne sommes pas là pour connaître les futurs plans de Bowser mais pour savoir si oui ou non Yoshi accompagne Luigi chercher le professeur . Alors qu'en penses-tu ?

-De toute façon il y a peu de chances que Bowser fasse une attaque massive en notre absence, donc je m'amuserai autant, sinon plus avec luigi. Et puis ça va changer d'avoir quelqu'un de léger sur le dos pour une fois.

Mario lui lança un regard noir mais ne fit pas d'objection.

-Je pense que vous aurez besoin d'aide dans votre mission. Pourquoi ne pas faire appel à vos anciens compagnons ? Demanda Peach à Mario et à Luigi.

-C'est une bonne idée, il vous seront d'une aide précieuse, admit Mario.

-Viens Yoshi, allons faire nos bagages, dit Luigi, et j'en profiterai pour leur envoyer une lettre. »

Ils se levèrent tous de table. D'un coup de langue, Yoshi avala ce qui restait du cake puis rejoignit Luigi. Une fois sûrs qu'ils ne pouvaient être entendus par les deux autres, Luigi demanda à Yoshi :

« -Je ne savais pas qu'elle était sujette aux crises cardiaques ?

-Tu plaisantes ? Elle a juste peur des fantômes voilà tout, expliqua Yoshi avec un rire étouffé. »

Deux jours après, alors qu'ils étaient réunis à la même table, Parakarry vint leur apporter une lettre des compagnons de Lugi et de quelques-uns de Mario les informant qu'ils s'étaient portés volontaires pour une chasse aux fantômes. Luigi et Yoshi allèrent chercher leurs bagages déjà prêts depuis deux jours. Ils allèrent au port accompagnés de Mario et de Peach, Luigi traînant une grosse valise, Yoshi avec un baluchon sur l'épaule. Il était convenu que leurs compagnons les attendraient à Port-Lacanaïe.

Le bateau quitta le port en s'avançant dans l'immensité de l'océan, Mario et Peach devenant de plus en plus petits à mesure qu'ils avançaient, puis se réduisant à deux petits points qui disparurent à l'horizon.