Hello!

Disclaimer: Rien ne m'appartient, tout est à Stéph.

Pour l'histoire que je traduis, special thanks to DH78, aka DiamondHeart, who lured me into her universe long ago. Huge thanks and row of applauses, please!


Chapitre 58

C'est bien plus tard dans la matinée que nous décidons finalement d'aller visiter. Il fait froid dehors, donc nous nous couvrons suffisamment et nous installons dans un petit café pour un café et un croissant.

Paris, c'est... Paris. Rose et moi étions venus il y a des années quand nous étions encore enfants. C'était à l'époque où nos parents nous emmenaient dans un endroit différent chaque été pour que nous devenions des 'êtres humains cultivés'. Bien sûr, ça s'est arrêté quand nous sommes entrés à la fac, mais ces voyages sont parmi les plus beaux souvenirs de ma vie.

Nous évitons le Louvre comme la peste, parce qu'en fait, c'est un putain de gigantesque musée qui nous prendrait facilement deux jours à explorer, et nous avons tous les deux déjà vu les peintures les plus connues. Bella a déjà arpenté entièrement le musée lors de sa première semaine ici. Je la laisse me raconter quelles sont ses œuvres favorites alors que nous finissons le petit-déjeuner. Ses yeux s'écarquillent et brillent avec enthousiasme, ses mains dansent devant elle. Elle a toujours été comme ça, et j'ai toujours adoré ça.

Nous passons le reste de la journée à marcher dans le froid et à nous échapper dans les petites boulangeries ou boutiques pour nous réchauffer. La ville est magnifique avec les fêtes approchant. C'est le réveillon de Noël donc même les Parisiens stressés sont plutôt détendus. On ne peut jamais s'ennuyer dans une ville aussi immense et pleine de vie.

Mon cadeau pour B est resté à l'hôtel. J'ai prévu de le lui donner ce soir. Ça m'a pris des siècles pour trouver quoi lui offrir, mais je crois avoir réussi à trouver le cadeau parfait.

« Ok, je crois que j'ai vu assez de Paris pour aujourd'hui. Je suis prêt à voir un peu plus de toi maintenant. Qu'en penses-tu, Petit Ange ? » Je glisse mon nez sur sa nuque, poussant au passage son écharpe pour atteindre sa peau.

« Hummm », gémit-elle en frissonnant à cause du froid, ou de moi, je ne sais pas, je m'en fiche. « Oui, rentrons. Mais peut-on passer d'abord chez moi pour que je récupère mes affaires ? Quelque chose me dit que je n'irais pas souvent cette semaine » Elle rit, tout en enroulant ses bras autour de mon cou.

« Mon amour, si je pouvais, tu reviendrais avec moi à la maison. »

Je ne voulais pas le laisser échapper comme ça. Quand Bella recule légèrement pour me regarder, je n'ai qu'une envie : l'embrasser pour effacer la tristesse dans ses yeux.

« Hé, ne sois pas triste, mon Ange. Je crois que les choses sont ce qu'elles sont pour une raison. Tu seras bientôt à la maison, vraiment très bientôt. Ces trois mois vont passer à la vitesse de l'éclair, et sans que tu t'en rendes compte, il sera déjà temps pour que je t'attende à l'aéroport chez nous. Puis, nous commencerons le reste de notre vie ensemble » Je fais une pause, réalisant soudain le poids de ce que je viens de dire. Je ne veux pas la brusquer, mais je mentirais si je disais que je ne veux pas être avec Bella pour le reste de ma vie. « Enfin, si c'est ce que tu veux... »

Le sourire de Bella s'élargit sur ses jolies lèvres alors que ses mains gantées entourent mon visage délicatement.

« Oui, oui, c'est ce que je veux. C'est exactement ce que je veux. »