- Bonjour, Madame Le Maire ! La saluèrent joyeusement les deux femmes.

- Je suis désolée, je n'ai pas pu m'empêcher d'écouter votre conversation.

- Prenez un peu de chocolat chaud, une part de Charlotte aux fraises et venez nous rejoindre.

La vieille dame s'exécuta et s'installa à côté de sa belle fille.

- Qui est amoureux ?

- SungYeol.

Les yeux de Madame Kim Sénior se mirent à briller.

- C'est mignon !

- J'espère qu'il n'est pas amoureux de cette Min Kyung… Dit EunJi en boudant légèrement.

- Pourquoi ? Demanda Soo Eun, surprise.

- Je sais qu'elle lui tourne autour, je ne suis pas aveugle. Mais je ne l'aime pas.

Soo Eun passa un bras autour des épaules de son amie.

- Elle est gentille comme fille, tu sais.

- C'est le genre de fille volage, ça se voit directement. Lors de la soirée, elle draguait tous les garçons qui passaient. Et …

- Je vous rassure tout de suite, Madame Lee, SungYeol n'est pas intéressé par elle.

Les deux femmes se tournèrent vers la vieille dame qui affichait un grand sourire.

- Comment vous le savez ?

- Vous vous rappelez justement le bal ? Ils ont dansé un slow.

Elles hochèrent la tête.

- SungYeol l'a laissé tombée aussitôt après le slow. Il est sorti.

Soudain, un sourire illumina son visage et elle se redressa.

- Mais oui ! Il m'en a parlé !

- Ah oui ? demandèrent les deux Madame Kim d'une seule voix.

- Oui. Il m'a dit qu'il ne l'aimait pas. Mais il m'a dit qu'il y'avait une personne qui lui plaisait énormément…

Les trois femmes se replacèrent contre le dossier du canapé en soupirant, de bonheur de la part de EunJi.

- Vous êtes une maman poule. Constata Madame Le Maire.

EunJi rougit légèrement.

- Je vois bien la façon dont vous voulez garder SungYeol près de vous. Je le comprends parfaitement, votre fils est parfait. Soo Eun, fais nous une petite fille pour pouvoir la marier à SungYeol.

Les dames rirent.

L'éclat de rire arriva jusque dans la chambre où SungYeol attendait MyungSoo. Il regardait par la fenêtre la neige tombé. Il était pris d'une légère angoisse. Comment devait-il agir avec MyungSoo lorsqu'il le verra ? Etre détendu ou lui sauter au cou ? Hum … La deuxième proposition semblait très intéressante aux yeux du jeune homme. Et comment agir face à leurs parents ? Faire comme si de rien n'était ou …

Il frissonna. Ce pull était vraiment trempé. Il serra ses bras autour de lui-même sans jamais quitter la fenêtre des yeux. La neige l'hypnotisait un peu. Il avait vu Madame le Maire arriver de par la fenêtre. Il aimait beaucoup la vieille dame.

Puis ses pensées repartirent vers MyungSoo.

Soudain, il sursauta quand il vit MyungSoo arriver dans sa chambre. Ce dernier sembla surpris de le voir. Il s'avança vers lui et lui déposa un doux baiser sur les lèvres.

- Ton haut est trempé, enlève-le. Je reviens.

SungYeol hocha la tête et MyungSoo repartit dans la salle de bain avec quelques affaires. Il voulut enlever son haut et soudain mit son geste en suspend. L'idée de se retrouver torse nu avec MyungSoo dans la pièce le rendit timide. Déjà qu'il s'était retrouvé incapable de parler à voir le garçon qu'il aimait seulement vêtu d'une serviette autour de la taille. C'est fou l'effet que le garçon avait sur lui. Il ne contrôlait plus rien à la situation, ni son propre corps d'ailleurs. Personne n'avait réussi à lui couper le sifflet comme il l'avait fait. C'est comme s'il n'était plus maître de lui-même. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Après tout, c'était peut-être le cas. Il n'était plus maître ni de ses pensées, ni de son cœur qui battait à tout rompre lorsqu'il était près de lui. Ses pensées se faisaient légères, comme des nuages.
SungYeol était tellement loin dans ses pensées qu'il n'entendit pas MyungSoo revenir dans la pièce torse-nu. Il ne l'entendit pas non plus s'approcher de lui et sursauta quand il sentit deux mains se balader sous son maillot trempé. Une main retira l'écharpe doucement et la lança dans un coin de la pièce puis elle s'affaira sous le maillot, caressant la colonne vertébrale de son petit ami, le sentant frissonner sous ses doigts. Il murmura à son oreille.

- Je ne t'avais pas dit d'enlever ton maillot ? Tu es gelé, Yeollie.

Puis les mains de MyungSoo saisirent le haut de SungYeol et d'un mouvement rapide, avant que ce dernier ne puisse s'en rendre compte, il lui enleva. Par timidité et pudeur, SungYeol croisa ses bras sur son torse, comme pour le cacher.

Son petit ami saisit ses poignets et enlaça leurs doigts de chaque côté de SungYeol. Il posa son menton sur l'épaule de son petit ami.

- Qu'est ce qu'il t'est arrivé ?

- J'accompagnais ma mère pour venir ici. On chahutait un peu, et maman a trébuché. Comme j'avais peur pour le bébé, je me suis interposé entre la neige et ma mère.

- Elle n'a rien ?

- Non.

- Et toi, tu es gelé.

Il ne répondit plus. Le souffle de MyungSoo le chatouillait, et il était très difficile pour lui de rester de marbre. Son cerveau semblait s'évaporer ou se transformer en éponge. Son cœur battait à mille à l'heure. Non, il ne contrôlait presque plus rien. Il ferma les yeux et il sentit les lèvres de son petit ami se poser sur son épaule pour laisser un léger baiser. Il se mit à frissonner sous ce doux contact. Les mains de MyungSoo quittèrent celles de SungYeol et se posèrent sur le torse de ce dernier. Son dos se retrouva collé contre les abdos du plus jeune garçon.

Un léger sourire se dessinait sur les lèvres du jeune homme. Il aimait ça. Il aimait sentir son parfum enivrant. Il lui faisait perdre la tête, complètement.

- SungYeol, regarde…

Il ouvrit à nouveau les yeux et suivit le regard du jeune homme. Sur une branche en face de la fenêtre se trouvait un bout de gui. Un sourire envahit son visage et MyungSoo le regardait. Il posa son regard dans celui de son amoureux et lentement, leurs visages se rapprochèrent. Les deux jeunes hommes fermèrent les yeux et SungYeol posa sa main sur la joue de MyungSoo et leurs lèvres entrèrent en contact.

Le plus grand des deux garçons se retourna et les mains de son petit ami glissèrent de son torse à son dos, le faisant frissonner en même temps. SungYeol plaça ses bras autour du cou du garçon qui lui faisait perdre la tête et ils approfondirent le baiser, leurs langues dansaient l'une avec l'autre, un rythme qui leur était particulier. Ni trop rapide, ni trop lent. Juste parfait. MyungSoo resserra l'étreinte. Ainsi leurs torses entraient en contact. Puis ils brisèrent le baiser et rouvrirent les yeux. Leurs regards se croisèrent et se perdirent. Ils étaient légèrement essoufflés. Un sourire se dessina sur les lèvres de SungYeol et se répercuta sur celles de MyungSoo. SungYeol se mit à jouer avec les cheveux de son amoureux. Ils étaient si biens.

MyungSoo mit sa tête dans le cou de SungYeol et l'embrassa légèrement, faisant frissonner le jeune homme contre lui, un sourire encore plus grand naissant sur ses lèvres. Il tenta de cacher la rougeur de ses joues dans le cou de son petit ami. Il déposa à son tour un baiser dans son cou et il sentit le sourire de MyungSoo contre sa peau.

- Je n'ai plus froid. Murmura SungYeol contre la peau de son petit ami.

- T'es sur ? C'est quoi ces frissons sur ta peau alors ?

MyungSoo faisait glisser son index le long de la colonne vertébrale de son petit ami qui frissonna de plus belle.

- C'est toi qui me fais cet effet là.

Il regarda son amoureux droit dans les yeux et y lut de la sincérité. Il ne fallut pas attendre longtemps pour que les lèvres de SungYeol trouvent celles de MyungSoo, luttant contre sa timidité et l'embrassant amoureusement. Les mains de SungYeol descendirent le long du torse de MyungSoo, obtenant un doux gémissement de la part de ce dernier qui se mit à frissonner lui aussi. Les mains de ce dernier descendirent et prirent place dans les poches arrières du pantalon de SungYeol qui gémit à son tour alors que MyungSoo collait leurs corps ensemble, comme s'il souhaitait qu'ils ne fassent qu'un. Ils cessèrent le baiser à bout de souffle. La main de SungYeol trouva le visage de MyungSoo et il lui caressait la joue.
Tout l'or du monde ne pourrait pas offrir à SungYeol ce qu'il lut dans le regard de son petit ami. Il pouvait y lire tout l'amour qu'il lui portait et rien qu'avec ce qu'il y lut, il sut qu'il parviendrait à soulever des montagnes, à affronter tous les obstacles qui allaient se dresser sur leurs chemin. Simplement parce que MyungSoo était à ses côtés et qu'il se savait aimé, soutenu, protégé. Pour la première fois de sa vie, SungYeol se sentait vivant. Son cœur battait comme il n'avait jamais battu auparavant. Tout ça grâce à lui, Kim MyungSoo.

Et là, il le savait. Il savait qu'il était tombé irrémédiablement amoureux de MyungSoo et découvrit aussi qu'il n'avait nullement l'intention de s'échapper de son emprise sur lui.


Désolée pour ceux qui auraient de l'espoir, cette fiction n'est pas Rated M [et parfois, je l'oublie].
J'espère que le chapitre vous aura plu ^^
Merci encore pour chacune de vos reviews. Je me retrouve à sourire toute seule en les lisant. Merci beaucoup :D

Sur ce, peut-être à demain ? ;)

Bisouxxxxxxx

Myinahla