EunJi arrêta de rouler au-delà des limitations de vitesse autorisées lorsqu'il fallut qu'elle se gare sur le parking de la maternité.

- Maman, et si tu nous expliquais ?

Elle retira la clé du contact et prit le siège de Ji Eun. Les garçons sortirent de la voiture. Elle se tourna vers eux.

- Je suis désolée MyungSoo.

Il la regardait sans comprendre.

- Je suis allée voir ta mère tout à l'heure pour lui présenter Ji Eunnie. Et elle a perdu les eaux en me voyant.

- Ma mère est en train d'accoucher ?

Elle hocha la tête. Les garçons accoururent à l'intérieur de la maternité. EunJi les rattrapa du mieux qu'elle put, avec la petite Ji Eun, et elle s'arrêta à leur côté.

- Ayez pitié de moi, les garçons, j'ai accouché il y'a deux semaines.

SungYeol prit Ji Eun dans ses bras tandis que sa mère se laissa tomber sur l'une des chaises. MyungSoo faisait les cent pas, car il était visiblement anxieux. SungYeol le regardait faire sans rien dire.

- Tu crois que tout se passe bien ?

- Evidemment. Ta maman va mettre au monde un bébé absolument magnifique et tu vas te transformer en grand frère complètement gaga…

MyungSoo arrêta de marcher et fixa son petit ami qui berçait Ji Eun.

- Tu m'as confondu avec toi, je crois, pour la partie « grand frère complètement gaga ».

L'aîné des deux lui tira la langue. Puis il se leva et se planta devant son petit ami.

- Je ne te l'ai pas encore présentée. Voici Ji Eun, ma petite sœur.

Les yeux de MyungSoo se posèrent sur la petite fille endormie.

- Tu n'avais pas menti quand tu as dit qu'elle était magnifique…

SungYeol eut un grand sourire, comme s'il était fier de sa petite sœur.

- Mais comme je le dis, elle ne sera jamais autant magnifique que toi.

Il piqua un fard, tendit sa petite sœur à sa maman et prit son petit ami dans ses bras. Les mains du plus jeune trouvèrent aussitôt leur place sur la taille du plus grand qui avait ses bras autour de son cou.
Moon Soo sortit de la salle, en sueur et appela EunJi car Soo Eun la réclamait. Il sourit à son fils et retourna dans la salle après lui avoir assuré que tout se passait bien. Ji Eun dormait paisiblement dans son siège et MyungSoo et SungYeol ne s'étaient pas lâchés.

- Tu vas être un grand frère exemplaire. Dit l'aîné des deux.

- Tu crois ?

- Bien entendu. Et quand ça n'ira pas, je serai là pour t'aider.

- Comment peux-tu être si confiant sur la façon dont on s'occupe d'un bébé après tout ce temps à être fils unique ?

- Maman m'a appris.

MyungSoo semblait complètement vulnérable à cet instant précis.

- Et si je faisais du mal au bébé ? Et s'il me détestait ? Et si…

SungYeol plaça doucement sa main sur la bouche de son petit ami plein d'incertitude et murmura doucement sans le lâcher des yeux.

- Tu ne lui feras pas de mal. Il pleurera souvent, mais pas forcément parce qu'il a mal, mais aussi parce qu'il est fatigué, qu'il a faim ou qu'il réclame de l'attention.

Il déplaça sa main dans les cheveux de son petit ami.

- Et comment peut-on te détester ?

- Tu as vraiment réponse à tout, toi !

L'aîné des deux ne put s'empêcher de sourire et déposa ses lèvres sur celles de MyungSoo qui semblait légèrement rassuré. La porte de la salle d'accouchement s'ouvrit et EunJi apparut avec Moon Soo. Le petit couple se tourna directement vers eux.

- C'est un petit garçon.

MyungSoo sembla beugger pendant un petit moment, alors que SungYeol lui souriait et que tous semblaient attendre une réaction de sa part.

- Félicitations Soo'. Tu vas être un merveilleux grand frère.

Il sembla sortir de sa torpeur et fondit en larmes dans les bras de SungYeol. Ce dernier le serra fort contre lui et déposait des baisers sur son front en passant une main dans son dos et l'autre dans ses cheveux. Il se tourna vers Moon Soo qui semblait anxieux.

- Ce sont des larmes de joie, je vous rassure.

Il émit un soupir de soulagement et retourna à l'intérieur avec EunJi, laissant un minimum d'intimité au couple.
Au bout d'un moment, MyungSoo sembla se calmer et le sourire de SungYeol ne s'effaçait pas. Le plus jeune qui s'était blotti contre l'épaule de son petit ami déposait des petits baisers par ci par là.

- On peut aller les voir ?

- Je n'attendais que toi, Soo.

SungYeol saisit la main de son petit ami et partit prendre le petit siège dans lequel était endormie Ji Eun et ils se rendirent dans la chambre de Soo Eun. Cette dernière n'était pas encore endormie, mais elle avait les traits très tirés. Elle eut une petit sourire quand elle vit son fils entrer dans la pièce.

- Soo chéri… Elle dit faiblement.

MyungSoo lâcha la main de SungYeol et se jeta presque littéralement sur sa mère.

- Ca va ?

- C'était long. Dit-elle, avec son sourire fatigué. Mais ça y est. Tu as un petit frère.

- Comment tu l'as appelé ?

- Que penses-tu de HyunSoo ?

SungYeol entendit un petit bruit à côté de lui et vit que Ji Eun le regardait en faisant bouger ses petites mains.

- On peut aller le voir ? Demanda MyungSoo.

Elle hocha la tête.

- Ton père y est sûrement déjà.

Il saisit la main de SungYeol et l'entraîna avec lui. Du fait, il entraîna aussi Ji Eun. Ils se rendirent près de la grande salle où il y'avait des tas de bébés dans leur couveuse. Ils virent Moon Soo, les larmes aux yeux qui observait les bébés.

- Papa !

Il se tourna vers MyungSoo et le prit dans ses bras. SungYeol les observait, attendri.

- C'est lequel mon petit frère ?

Il pointa un tout petit bébé qui était tout calme.

- Il aura besoin de son grand frère plus tard. Je peux compter sur toi ?

- Evidemment.

Moon Soo ébouriffa les cheveux de son fils et s'excusa alors qu'il retournait voir sa femme. SungYeol observait son petit ami qui regardait son petit frère.

- Je te l'avais dit… Ton petit frère est magnifique. Mais tu l'es toujours plus.

Un sourire s'étira sur les lèvres de MyungSoo alors qu'il s'approchait de son petit ami et l'entraîna à ses côtés, leurs mains toujours enlacées. Ils tournèrent tous les deux la tête lorsque Ji Eun fit un petit bruit. SungYeol souleva un peu plus la petite fille et la tourna vers le petit frère de MyungSoo.

- JiEunnie chérie, regarde. Tu as un nouveau compagnon de jeu.

La petite fille gigota encore un peu dans son siège et SungYeol sourit. Ils restèrent là à observer le petit garçon jusqu'à ce qu'EunJi apparaisse.

- Vous avez sûrement du travail pour demain. Je vous ramène. Inutile de vous préciser que tu dors à la maison, ce soir, MyungSoo.

Il sourit et ensemble, ils allèrent saluer Soo Eun et MoonSoo, puis ils se rendirent à la voiture où EunJi les attendait déjà. Elle plaça convenablement le siège de Ji Eun à l'avant de la voiture et les garçons occupèrent les sièges arrière. Le trajet du retour se fit en silence. MyungSoo avait posé sa tête sur l'épaule de SungYeol, et leurs mains étaient toujours enlacées. Seuls quelques gazouillis de Ji Eun brisaient le silence.
Une fois arrivé à la maison des Lee, ils sortirent tous de la voiture, et EunJi mit Ji Eun dans le parc.

- Ca vous embête de la garder un peu ? Je dois aller faire des courses, et avec le landau, ce ne sera pas chose aisée.

- Vas-y maman, on s'en charge.

- Vous êtes des amours. A tout à l'heure !

Elle quitta la maison. Les garçons se mirent à travailler… Enfin, ils s'embrassaient plus qu'ils ne travaillaient, mais personne ne le saura. Donc aux yeux d'EunJi, ils travaillaient sagement. Une fois qu'ils eurent finis, ils s'installèrent plus confortablement dans le canapé et SungYeol finit sur les genoux de son petit ami par le plus grand des hasards.
Quelqu'un frappa à la porte. L'aîné des deux se leva et laissa entrer la petite bande dans la maison qui ressemblait plus à un chantier qu'à un lieu habitable. DongWoo et Hoya prirent SungYeol dans leur bras et le serrèrent tellement fort que ce dernier crut sa dernière heure arrivée. Après une légère toux de MyungSoo, les deux relâchèrent le jeune homme dont le visage était presque bleu.

- Tu nous as manqués … Dit DongWoo, comme pour s'excuser.

SungYeol sourit et retourna auprès de MyungSoo.

- Ca y est, tu ne pars plus ?

- Pas avant au moins quatre ans. Et dans quatre ans, j'aurai largement les moyens de m'acheter un appartement avec Soo'… Enfin, s'il veut toujours de moi.

Ce dernier le frappa légèrement au derrière en disant.

- T'as pas d'autres conneries à sortir ? Genre MOI, je ne voudrais plus de toi ! Tu te lasseras de moi avant même que l'idée ne m'effleure.

- Tu rêves, Kim MyungSoo. Après la petite scène que tu m'as fait tout à l'heure, je ne te laisserai pas tomber.

- Quelle petite scène ?

Tous s'installèrent sur les canapés et SungJong et Luna se firent un plaisir de raconter les évènements de la journée aux aînés. Tous suivaient ça comme on suit un match de Tennis. SungYeol leur présenta à tous sa petite sœur et quand EunJi revint de l'épicerie, c'était sans surprise qu'elle vit toute la petite bande en train de papoter joyeusement dans le canapé. Les garçons prirent congés et MyungSoo, EunJi, SungYeol et Soo Yeol mangèrent. Puis MyungSoo demanda l'autorisation aux parents de son petit ami pour pouvoir l'emmener faire un tour. Ils n'y virent aucun inconvénient, alors ils allèrent se promener main dans la main dans le village qui commençait à s'endormir. Le silence les enveloppait mais il n'était en rien gênant. Puis MyungSoo ouvrit la bouche.

- Tout va être différent maintenant, n'est ce pas ?

SungYeol tourna la tête vers son petit ami et vit que ce dernier le fixait. Il hocha la tête. MyungSoo soupira.

- Mais en mieux.

- Tu crois ?

- Je ferai mon possible pour que ce soit le cas.

SungYeol emmêla mieux leurs doigts ensemble et ils continuèrent leur promenade.

- Tu te souviens de ce banc ?

Ils regardèrent partout autour d'eux. MyungSoo sourit.

- Evidemment. C'est en nous levant de là qu'on a eu notre premier baiser.

SungYeol rougit à cause du souvenir.

- Et cet arbre ? demanda l'aîné des deux.

- Je me souviens t'avoir épié de là haut alors que tu revenais d'un « rendez vous » avec Min-Kyung. Elle est toujours très dégoûtée que tu l'aies repoussé pour finir dans mes bras.

- Mais honnêtement, je ne le regrette pas.

Ils se regardèrent droit dans les yeux puis s'embrassèrent. Puis ils reprirent leur promenade.
Ils passèrent devant la maison de la Grand-Mère et la vieille dame était à la fenêtre à ce moment là. Ils lui firent un signe et elle ouvrit cette même fenêtre.

- Je vois que tu as rencontré ton nouveau voisin.

- Tu le savais ? demanda MyungSoo, surpris.

- Je sais tout ce qui se passe dans ce village, MyungSoo, je suis madame le Maire, au cas où tu l'aurais oublié.

- C'est vrai.

- Alors SungYeol, comment tu te sens ?

- Heureux ? C'est le seul terme qui me vienne à l'esprit.

- Au fait ! Viens par ici, jeune homme !

SungYeol lâcha la main de MyungSoo et s'approcha de Madame Kim Senior. Elle lui saisit l'oreille et la tira fort. SungYeol se pliait de douleur mais la vieille dame ne cessa pas pour autant ce qu'elle était en train de faire.

- Toi, jeune garnement, à présent, je t'ai à l'œil. Recommence à ne plus manger et tu m'auras sur le dos, c'est clair ?

SungYeol gémit de douleur et Madame Kim Senior le lâcha. Il porta instinctivement ses mains à son oreille. Elle lui brûlait à présent.

- Bien, voila une bonne chose de faîte. Bonne nuit, jeunes hommes.

Malgré tout, les deux garçons s'inclinèrent et la vieille dame ferma la fenêtre. MyungSoo se tourna vers son petit ami.

- Tu as mal où ?

SungYeol lui montra son oreille et bouda. MyungSoo déposa un petit baiser dans l'oreille de son petit ami qui devint rouge tomate.

- Tu n'as plus mal ?

- Si, encore un peu…

MyungSoo sourit et déposa un nouveau baiser au même endroit, puis les garçons reprirent la route vers chez SungYeol.
Une fois rentrés, ils se dirigèrent directement dans la chambre de SungYeol sur la pointe des pieds, car ils savaient que Ji Eun dormait dans la pièce d'à côté, se changèrent et s'allongèrent dans le lit de l'aîné des deux. SungYeol frissonna de se sentir si bien.
La peau de son petit ami lui avait manqué ces trois dernières semaines. Elles lui avaient parues une éternité et maintenant, ils ne seraient plus séparés.
SungYeol laissa un sourire se dessiner sur ses lèvres.

- Je ne suis pas en train d'halluciner, n'est ce pas ?

MyungSoo tourna sa tête vers son petit ami. Ce dernier avait sa tête posée sur son épaule et leurs jambes étaient emmêlées.

- D'halluciner quoi ?

- De t'halluciner encore une fois…

La voix de SungYeol était devenue un murmure. Le jeune homme au regard perçant continuait de regarder son petit ami qui avait à présent le regard dans le vide. Une larme roula le long de la joue de celui-ci.

- Je ne veux plus jamais t'imaginer. Je veux juste t'avoir pour de vrai à côté de moi jusqu'à la fin de mes jours… Est-ce trop demander ?

MyungSoo essuya la larme qui coulait le long de la joue du jeune homme aux cheveux châtains et déposa un doux baiser sur ses lèvres.

- Tu n'es pas en train d'halluciner, Yeollie. Ou alors, nous sommes tous les deux en train d'halluciner. Et jamais une hallucination ne m'avait parue aussi réelle…

Le regard de l'aîné des garçons s'adoucit et il se plongea dans celui de son petit ami.

- Tu n'es pas une hallucination ?

- Non. Lui sourit tendrement MyungSoo.

- Tu es trop parfait pour être vrai…

- Je pourrais dire pareil de toi, tu sais.

- Ne me quitte plus.

- Plus jamais, Yeollie. Plus jamais.

Puis MyungSoo berça SungYeol jusqu'à ce qu'il s'endorme, lui murmura un « Je t'aime » au creux de l'oreille, embrassa délicatement la joue et inconsciemment, SungYeol se blottit contre lui. MyungSoo sut à cet instant précis qu'il n'y avait pas d'autres endroits au monde où il préférait être que ses bras. Cela ne faisait pas encore un an qu'ils sortaient ensemble, et ils savaient qu'ils étaient jeunes.

Mais ils savaient déjà avec qui ils voulaient passer le restant de leur vie.

Cette nuit-là, aucun des deux ne le virent, mais quelques minuscules flocons de neige tombèrent sur le petit village endormi, comme pour rappeler à tous que peu importe la saison dans laquelle ils se trouvaient, quelque chose d'inexplicable pouvait toujours se produire.
Et que même si la neige n'avait pas tenu, cette nuit-là, leur amour avait résisté à bien des changements. Et cela prouva aussi que leur amour n'était pas basée sur de la neige, mais bien sur quelque chose de solide, de concret, quelque chose qui aurait du mal à s'effondrer, peu importe les intempéries qui traverseraient leur couple. Ils étaient plus forts que de la neige, et ce, à jamais.


Coucou ^^

Voila le dernier chapitre officiel de cette fic ^^
J'espère qu'elle vous aura plu ^^
Et puisque vous avez été très gentil avec moi, à commenter et à me lire, j'ai décidé qu'il y'aurait des chapitres bonus :D
Ils ne seront pas très nombreux [c'est ma faute, je n'arrive plus à me détacher de cette fiction :/]

Avez vous vu le PV pour Man In Love (version Japonaise) ?
Si non, vous allez adorer :D

Bref, bonne journée à vous !

Bisouxxxxxxx
Myinahla