Bonsoir/bonjour tout le monde!

Je n'ai pas voulu vous faire patienter plus longtemps, j'ai pu remarquer que vous étiez nombreux à avoir déjà mis la traduction de l'histoire en alerte et je tenais à vous en remercier! :D

Je vais déjà répondre à la fameuse question avant que vous ne me la posiez en masse: je ne sais pas encore à quelle fréquence je compte publier!

Cela dépendra du travail scolaire mais je ferai mon maximum pour ne pas vous laisser poireauter pendant des semaines!

Bref, je vous laisse découvrir ce prologue qui certes, n'est pas des plus joyeux, mais qui réjouira peut-être certaines d'entre vous! xP

Je vous souhaite une bonne lecture et si l'envie vous en dit, laissez votre petit commentaire, que je sache si je fais correctement mon boulot! ;)

DISCLAIMER:Twilight appartient exclusivement à Stephenie Meyer mais ce petit bijou provient de l'imaginaire très foisonnant de Johnnyboy7 qui a gentiment accepté ma demande de traduction! :)

Bisous, et à bientôt!

ValouPili


.

PROLOGUE

.

Point de vue d'Edward

"Nous sommes ici pour célébrer la vie d'une femme sincèrement incroyable, Irina Cullen. Une épouse dévouée, une mère, une fille et une amie qui nous a tragiquement été enlevée beaucoup trop tôt".

Ce sont par ces mots que le prêtre a commencé la cérémonie.

Tout le monde était sur son trente-et-un et toute l'église était remplie à craquer par des fans qui pleuraient, des membres de la famille et des amis de ma défunte épouse.

Elle était partie. Elle ne reviendrait jamais.

Même si nous nous étions mariés peu de temps après notre sortie de l'université, je savais qu'Irina serait celle avec qui je vivrais à jamais. Elle était la personne la plus tendre, attentionnée et chaleureuse que je connaisse. Comment voudrais-je un jour en désirer une autre?

J'avais vingt-six ans, j'étais veuf et voici les mots que jamais je n'aurais cru prononcer: Comment était-ce possible que ma femme s'en soit allée?

Je n'aurais plus jamais la chance de regarder au travers de ses grands yeux bleus, de caresser ses doux cheveux ou de toucher sa peau souple. Elle représentait tout pour moi et désormais, elle n'était plus là.

Comment allais-je bien pouvoir survivre? Qu'étais-je supposé faire maintenant?

La cérémonie se poursuivait et tout le monde pleurait à chaudes larmes, sauf moi. Je voulais laisser libre cours aux miennes mais je ne pouvais pas. Je devais rester fort pour Danielle et Démétri, mes enfants de cinq et deux ans.

Je savais que mon fils ne comprenait pas ce qu'il se passait et cela me tuait de penser qu'il ne connaîtrait jamais sa mère. Dans quelques années, sa mémoire s'estomperait et il n'aurait plus aucun souvenir d'elle. Il était tellement jeune et aucun enfant ne devrait avoir à perdre un parent. Il a passé si peu de temps avec elle et j'ai espéré que nous ayons assez de photos pour qu'il puisse voir à quel point sa mère était magnifique.

Danielle, même du haut de ses cinq ans, était très mûre pour son âge. Elle ressemblait à un petit adulte et comprenait la gravité de la situation. Elle était tout aussi intelligente et inventive que sa mère. Je l'ai tenue contre moi la nuit suivant le décès d'Irina et elle a hurlé à pleins poumons jusqu'à ce que sa gorge soit enflammée. Qu'allait-il lui arriver maintenant qu'elle n'avait plus sa mère? Pourrais-je jouer ce rôle pour elle aussi?

J'avais horreur de dire cela, mais je n'arrivais même pas à poser les yeux sur ma fille sans que mon cœur ne se déchire. Elle ressemblait toujours plus à sa mère. Ses cheveux blonds poussaient le long de son dos, comme ceux d'Irina, et ses yeux bleus étaient remplis de larmes alors qu'elle regardait l'estrade.

J'observais les visages aimants de ma famille qui versait ses larmes pour ma merveilleuse épouse. Carlisle, mon père, qui considérait Irina comme sa fille et Esmee, ma mère, qui était plus que ce que je ne pouvais espérer. Elle m'avait énormément aidé les premiers jours suivant le décès d'Irina et je n'aurais pu y parvenir sans son aide.

Emmett, mon frère aîné, la source de joie de la famille. Il avait maintenant le visage rouge et couvert de larmes. Ses bras étaient enroulés autour des épaules de sa magnifique nouvelle petite-amie, Rosalie. Ils se fréquentaient depuis à peine quelques mois mais elle est restée avec la famille et nous a aidés durant cette pénible épreuve.

Et enfin Alice, ma plus jeune sœur, qui était la plus émotive car Irina était sa meilleure amie.

Nous avions tous perdu une personne spéciale aujourd'hui et je n'avais aucune idée de la manière dont j'allais m'en sortir.

Dieu, aide-moi.