Hey !
Pour l'instant je trouve que je me débrouille pas trop mal niveau temps entre deux chapitres, si je peux rester à peu près à ce rythme, se serait pas mal.
Comme d'hab', merci aux gens qui commentent, suivent et favoritent la fic, n'hésitez pas à me le dire si vous voyez des erreurs !
Bonne lecture, et bonnes fêtes d'avance ! ;)


Chapitre 4 : Réalisation


Bon sang, j'ai l'impression que ma tête va exploser. Qu'est-ce qui s'est passé ?

Conan ouvrit les yeux. Il lui fallut quelques minutes pour voir clairement qu'il était allongé sur un sol recouvert de moquette. Il essaya de se lever mais se rendit alors compte que ses jambes étaient attachées ensemble, tout comme ses poignets, attachés dans son dos. Solidement. Il était également bâillonné. Il laissa sa tête retomber par terre.

J'ai été... kidnappé ?

Ah oui... Quelqu'un... s'est approché par derrière, et...

Il regarda la pièce autour de lui. Il n'y avait pas grand chose. Il y avait une fenêtre avec des rideaux et une porte dans le coin gauche. Conan ne pouvait rien faire pour se libérer ici. Son agresseur semblait avoir prit toutes ses précautions. La situation était plutôt mal partie.

J'ai tous mes gadgets à l'exception de mes lunettes.

Soudain, la porte s'ouvrit et un homme d'une vingtaine d'années entra avec une feuille de papier, des ciseaux et un journal dans les mains.

Qui est cette personne ? Que veut-il ?

-Hey hey hey, Conan-kun. Comment vas-tu ? Dit-il avec enthousiasme.

Conan répondit par un grognement étouffé. L'homme commença à découper des lettres dans le journal et à les coller sur la feuille. Au bout d'un moment, il reprit.

-Allez, pas besoin de te prendre la tête. Tu te demandes sans doute ce que tu fais ici, pourquoi je t'y ai emmené, ce que je veux, et qu'est-ce que je vais faire de toi et bla bla bla. Mais ne t'inquiète pas, tu auras tes réponses en temps voulu. Alors soit un gentil garçon pendant que j'envoie un message à ce « Kogoro l'endormi ». Je dois aussi lui envoyer un avertissement pour qu'il sache que je ne plaisante pas.

Il s'approcha de Conan et s'agenouilla à côté de lui avec le papier dans la main. Conan écarquilla les yeux de surprise alors que l'homme sortait un petit couteau de sa poche.

Conan se débattit pour s'écarter mais l'homme le maintint fermement.

-Je suis désolé, vraiment, dit-il.

D'un mouvement rapide, il fit une longue blessure sur un des bras de Conan. Ce dernier grimaça et retint un grognement. Il tressaillit lorsque la lame entra en contact avec sa peau. L'homme tint le papier sous le bras de Conan et laissa le sang couler dessus. Satisfait, il posa la feuille plus loin et noua un vêtement autour du bras de Conan.

-Je dois aller poster ça mais je ne peux pas te faire confiance. Tu es un enfant très intelligent, n'est-ce pas Conan-kun ? C'est ce que j'ai entendu.

Conan regarda avec horreur l'homme passer dans l'autre pièce et revenir quelques instants plus tard.

-J'y vais. Tu as besoin de repos, alors bonne nuit, dit-il en pressant à nouveau un mouchoir sur la bouche et le nez de Conan, qui ne résista pas autant que la dernière fois.

Quelqu'un... A l'aide, pensa-t-il alors que l'obscurité l'enveloppait de nouveau.


Ran s'assit dans le salon, le regard fixé sur son téléphone pendant que Heiji faisait les cent pas.

Kogoro entra après un bain et demanda :

-Est-ce que quelqu'un a appelé ?

-Non... Répondit Ran avec un regard inquiet.

Shinichi, si tu étais là... Tu pourrais aider Conan-kun... Sauf si... Tu es Conan-kun bien sûr...

-J'ai reçu une lettre, sans adresse d'expéditeur, dit Kogoro en amenant l'enveloppe.

Ran et Heiji coururent se mettre à côté de Kogoro pendant qu'il ouvrait. Ran poussa un cri de peur lorsqu'elle en vit le contenu. Heiji et Kogoro écarquillèrent les yeux de peur.

« Si vous voulez revoir ce sale gamin, amenez 20 millions de yen demain à 6h au par de Beika. Mettez l'argent dans un sac de sport et Heiji Hattori le laissera dans une poubelle près du plus gros lampadaire. Si quiconque l'observe ou le suit, Conan restera sous mon toit. Et je ne pense pas qu'il soit très heureux d'y être... »

Il y avait des gouttes de sang sur le papier. Les yeux de Ran se remplirent de larmes et elle courut jusqu'à la salle de bain. Heiji s'assit sur le canapé, songeur et murmurant pour lui-même, pendant que Kogoro fronçait les sourcils de fureur et s'apprêtait à prendre son téléphone. Mais il sonna avant qu'il ne l'ai touché.

-Megure-keibu ? Dit-il pendant que Heiji se tournait pour écouter. Donc l'homme à l'hôpital a un frère ? C'est peut-être lui alors. Écoutez, le kidnappeur nous a envoyé une note. Il veut 20 millions de yen demain à 6h. Il veut que Heiji les laisse dans la poubelle près du plus gros lampadaire. Il ne veut pas qu'il soit observé ou suivit.

Pause.

-Oui, je sais qu'on ne peut prendre ce risque, donc nous devons le suivre.

C'est vrai ! Pensa Heiji. Il voulait que je le fasse. Donc il sait que je suis là. Je ne suis arrivé ici que hier vers 4h de l'après midi...


Cette fois, lorsque Conan se réveilla, il avait encore plus mal à la tête qu'avant. Il réalisa qu'il n'était plus bâillonné, mais il avait les yeux bandés. Il n'avait ni faim ni soif. Est-ce que le type l'avait drogué ? Peut-être avec un des sérums utilisés dans les hôpitaux ? Il le droguait sans doute en continu pour qu'il ne se réveille pas. Il avait mal partout.

Bon sang, qu'est-ce qui se passe ?

Il écouta pendant environ 10 minutes, à l'affût du moindre son. Lorsqu'il fut sûr que personne ne venait, il s'employa à sortir son badge de Shonen-tantei dan de sa poche et appuya sur un bouton.

-Ayumi, Genta, Mitsuhiko, Haibara, vous m'entendez ? Chuchota-t-il.

La réponse arriva quelques minutes plus tard.

-Conan-kun ! Où es-tu ? Tu vas bien ? On était si inquiets ! Ran-neechan est très triste. Heiji-niisan est là aussi ! Tout le monde t'écoute en ce moment, Ayumi dit doucement. On est tous au parc !

Parc ? Hattori ? Depuis quand est-il là ?

-Ayumi-chan, je ne sais pas. Je suis attaché et je ne peux pas faire grand chose. Je ne sais même pas qui m'a kidnappé.

-Hey Ku-Conan, ça va ? Fit une voix familière.

-Hattori ! Hé bien, pas vraiment, étant donné que je suis attaché et les yeux bandés...

-Il y avait du sang sur la note que le type nous a envoyé, d'où venait-il ?

-Il m'a fait une coupure sur le bras, pas grand chose.

Conan entendit Hattori répéter aux autres qu'il allait bien. Il entendit plusieurs remerciements et soupirs de soulagement, dont un en particulier de Ran.

-T'as pas la moindre idée d'où tu es ?

-Non, mais l'homme avait l'air d'avoir la vingtaine, grand, stature normal, des cheveux courts, longs et raides, des yeux noirs et un petit nez, c'est tout ce dont je me souviens...

Heiji répondit rapidement.

-On a trouvé qui était ce type...

-Quoi ? Qui ? Demanda Conan.

-Takagi-keiji m'a parlé de cette affaire où tu as proposé d'aider à coincer un type pendant que les autres écoutaient à distance. Hé bien, ce type a été poignardé il y a quelques jours et était à l'hôpital de Beika.

-Était ? Attends, tu veux dire...

-Exactement. Il s'est enfuit.

-Mais ce n'est pas lui ! Je l'aurais reconnu.

-Non, c'est son frère. Mais il va probablement le rejoindre. On a eu une note du frère hier. Il voulait que je laisse l'argent au parc aujourd'hui. Il ne voulait pas que je sois suivi ni surveillé.

-Tu n'as pas...

-Non, non, l'interrompit Heiji. La police est dans le parc sous couverture. On attend depuis une heure, mais rien ne s'est passé. Il a du nous remarquer...

-Merde.

Pile à ce moment, un son vint de l'extérieur, qui ressemblait indiquer la venue de deux personnes.


Fini et posté le 22-12-2017