Salut !

Voici le chapitre. Pardon pour l'attente ! Et comme d'hab', je sais pas quand la suite sortira. Sans doute pas tout de suite ^^'

Bonne lecture !


Chapitre 6 : Ce qu'elle sait vraiment


-Bon, on dirait bien que ton ami viens ici. Ha. Il ne sait pas ce que nous avons prévu pour lui, et toi non plus, dit Ushiro d'un ton amusé. Attends, je vais te le dire. Lorsqu'il arrivera, nous l'assommerons, prendront le fric, mettront le feu à cet endroit et fuirons. Ne t'inquiète pas, on ne fera pas un feu assez gros pour vous tuer. Juste assez gros pour être sûr que vous ne nous poursuivrez pas.

Conan fixa l'homme avec dégoût alors qu'il continuait ses tentatives pour défaire ses liens.

J'aurais du m'en douter. Il va nous mettre hors d'état de nuire et partir avec son frère. Je me demande où son frère est... Je ne l'ai pas vu depuis que je me suis réveillé attaché à cette satané chaise. En tout cas, je dois avertir Hattori...

-Vous vous êtes poignardé vous-même, n'est-ce pas... Ushiro-san ?

Conan leva les yeux vers l'homme qui se tenait debout à côté de la fenêtre. Takashi apparu près de l'embrasure de la porte avec un bidon plein d'essence dans la main.

-Hein ?

Ushiro se retourna.

-Comment tu sais ça ?

-Ça a du faire mal non ? Comment peut-on s'infliger ça ? Comment une personne peut... se poignarder elle-même ?

-Je t'ai demandé comment tu le savais !

L'homme s'approcha et gifla Conan, outragé qu'un enfant si jeune ai si vite compris ce qu'il avait fait. Takashi fixait bêtement Conan, le voyant parler comme un adulte.

-Baka. Ce n'est pas évident ? Vous avez été poignardé par un agresseur non identifié. Mais pourquoi la police n'as pas trouvé le coupable rapidement ? Car ils ne le pouvaient pas, vu que c'était vous. Vous avez probablement caché un pic à glace dans votre poche, donné secrètement par votre frère quand vous lui avez parlé. Et quand il n'y avait personne dans la salle de bain, vous vous êtes blessé assez sérieusement pour être envoyé à l'hôpital mais pas assez pour ne pas être immobilisé pendant 2 semaines. Après quelques jours à l'hôpital, vous avez prit les gardes par surprise et vous êtes enfuis. Mais pourquoi Ushiro-san ? Était-ce juste pour moi ? Est-ce ce que le désir de vengeance peut faire à quelqu'un ? Vous ne comprenez pas que vous avez commis un crime ? Que vous devez en payer le prix... Ushiro-san ?

-Ta gueule gamin ! Tu ne sais pas ce que ce type m'a fait ! Il a tué mes rêves alors je l'ai tué ! Il méritait de mourir !

-Personne ne mérite de mourir, peu importe la raison, répondit Conan en sentant Takashi défaire les liens qui le maintenaient.

Malgré ça, Conan se sentait trop fatigué et endolori pour bouger.

-Qu'est-ce que tu fous, Takashi ? Hurla Ushiro.

-Shh... Il y a quelqu'un dehors. On doit se cacher.

Conan jeta un coup d'œil par la fenêtre pendant que Takashi terminait de le détacher. Il y avait un homme d'âge moyen qui marchait dans la rue, en train de chercher quelque chose.

Peut-être que si j'informe cet homme que je suis là, il appelera la police et Hattori n'aura pas à venir ici. Et ces types ne s'échapperaient pas.

Mais je n'ai rien pour l'avertir de ma présence. Je suppose que je vais devoir forcer les choses...

Il réussit à sprinter de la chaise malgré la douleur, prenant Takashi par surprise, et attirant l'attention d'Ushiro qui se retourna.

-AU SECOURS ! Hurla-t-il en s'approchant de la fenêtre. A L'AIDE !

Il senti une des mains de Takashi se plaquer sur sa bouche et l'autre enserrer son cou, le tirant en arrière. Le reste de ses mots fut étouffé.

-Sale gamin ! Tu payeras pour ça ! L'entendit-il chuchoter en le traînant dans la pièce opposé à celle où ils se trouvaient.

L'homme s'adossa au mur et ferma la porte après le passage de son frère. Conan essaya de se débattre, mais avec des côtes fêlées ou cassées, et des blessures sur tout le corps, il était impuissant. Il vit Ushiro le fixer avec des yeux sans pitié et lui rendit son regard.

Conan porta sa main à sa montre mais réalisa qu'elle était abîmée. Kuso... Elle est cassée.

Il sentit quelque chose de froid contre son cou.

-Si tu fais encore le moindre mouvement, tu iras au paradis, ou en enfer. L'un ou l'autre, chuchota l'homme.

Conan arrêta de respirer alors que le couteau étincelait dans la faible lumière. Il ne bougea pas. Ran...

-C'est ça. Bien. Entendit-il dire Ushiro.

Kuso.

-Il est parti, dit Ushiro.

Conan ferma les yeux pendant que Takashi retirait sa main de sa bouche et le ramenait dans la précédente pièce avec un bras autour de son cou.

Tout repose sur toi Hattori. Je te fais confiance.


Ran s'assit sur le lit et prit la photo d'elle et Shinichi qui avait été prise à Tropical Land dans ses mains. Des pensées tournaient en rond dans sa tête.

Tu me manques, Shinichi.

Quand Shinichi était absent, Conan était là. Et Conan faisait partir la douleur. Mais quand Conan manquait aussi, Ran ne savait pas à quoi se raccrocher. Elle songea à Heiji. Il s'entendait bien avec Conan et semblait être dans la confidence avec Shinichi la plupart du temps. Ran avait déjà vu Conan parler à Heiji comme un adulte, et Heiji l'écouter attentivement. Ça avait surpris Ran. Pourquoi Heiji ne s'était pas étonné au moins unn peu qu'un enfant parle comme un adulte ? Serait-ce parce que... ?

Non, elle arrivait toujours à la même conclusion. Ça devait être vrai. Conan était Shinichi, et Shinichi était Conan. Il n'y avait pas d'autre explication. Quelque chose avait du se passer cette nuit là à Tropiccal Land. Quelque chose qui avait transformé Shinichi en enfant. Et il y avait cette fille, Haibara. Elle ne se comportait presque jamais comme une enfant. Aussi, Conan semblait parler d'avantage à Haibara qu'aux autres Detective Boys.

De plus, les affaires de son père étaient devenues bien meilleures et Kogoro était devenu célèbre depuis l'arrivée de Conan. Ran avait toujours vu Conan surgir de derrière Kogoro à la fin des affaires. Son père ne se souvenait généralement pas des meurtres qu'il avait résolu non plus. Il n'avait pas l'air de bouger la bouche quand il faisait son « Kogoro l'endormi ». Et que cachait le nœud papillon que Conan avait toujours avec lui ?

Sans parler des fois où Shinichi était revenu.

Il a du utiliser un genre d'antidote temporaire fabriqué par le professeur Agasa.

Ran l'avait senti. Après le retour de Conan-kun de l'hôpital, il se comportait bizarrement. Non, ce n'était pas parce qu'on lui avait tiré dessus ou parce que Ran lui avait donné son sang. Et les traits de son visage étaient légèrement différents. Mais quand Shinichi avait débarqué en chevalier à la pièce de l'école ce jour-là, ses suspicions étaient correctes. Cet enfant n'était pas Conan. Qui que se soit, ce devait être une des personnes qui connaissait le secret de Shinichi, peut importe ce qu'il cachait.

Je suis sûr que le professeur Agasa et Heiji savent, mais ce ne sont pas des enfants. Qui cela pourrait être d'autre à part Haibara ?

Peu importe le secret que Shinichi cachait à Ran, ce devait être gros et pour la protéger. Car Ran croyait en Shinichi, elle lui faisait confiance.

Mais je n'essayerais plus. Je n'essayerais pas de prouver que Conan est Shinichi car il trouve toujours le moyen d'y échapper. Il me le dira quand ce sera le bon moment.

Il me le dira quand ce qui le trouble, peu importe ce que c'est, sera enfin terminé et qu'il sera de retour en tant que Shinichi pour de bon.

Pour l'heure, l'essentiel était de récupérer Conan ou plutôt Shinichi pour le ramener en sécurité à la maison.


Posté le 19-04-2018