Titre : Just a Rose on a Star (Juste une Rose sur une Etoile)

Auteur : Road of Ruin

Traducteur : Skyaraneth.

Fandom : Avengers de Marvel

Rating : T

Pairing : FrostIron – Loki Laufeyson x Tony Stark

Avertissements : langage, slash, mauvais humour et sentiments niais

Disclaimer : Les personnages sont la propriété de Marvel et de ses associés. Le livre, Le Petit Prince, cité et mis à l'honneur tout au long de cette fic est la propriété de son auteur, Antoine de Saint-Exupéry. La traduction est de Richard Howard (improvisée par Tony Stark).

Note de l'Auteur : Bon, c'est ma première incursion dans le monde des Avengers, ainsi que mon premier essai au FrostIron. Je suis des plus accros. Cette histoire est en trois/quatre parties. J'espère que cela va vous plaire. Les retours d'information ainsi que les commentaires constructifs sont les bienvenus.

Résumé : Cela ne serait pas la première fois que Tony Stark flirtait avec la mort. Mais peu importe ce que les autres disaient, lire des histoires au Dieu de la Malice en quarantaine était définitivement une de ses meilleures idées.

Edité le : 09/08/2012

Just a Rose on a Star


Partie 1

« Le petit prince s'assit sur une pierre et leva les yeux vers le ciel :

« -Je me demande, dit-il, si les étoiles sont éclairées afin que chacun puisse un jour retrouver la sienne. Regarde ma planète. Elle est juste au-dessus de nous…Mais comme elle est loin !

-Elle est belle, dit le serpent. Que viens-tu faire ici ?

-J'ai des difficultés avec une fleur, dit le petit prince.

-Ah ! dit le serpent. »

Et ils se turent. »

~Le Petit Prince


Il y avait dans le pas de Tony un rythme sautillant qu'il n'avait pas ressenti depuis longtemps. Peut-être était-ce dû au fait que personne au SHIELD n'avait encore remarqué sa présence, alors qu'il valsait tranquillement en direction de la section de la quarantaine du bâtiment, sourire arrogant en place. Il était tôt le matin, donc peu de gens considéreraient ne serait-ce qu'être éveillés, mais c'était juste triste. Le détail de la sécurité avait besoin d'être travaillé et il s'était assuré d'en informer la première caméra qu'il avait vue, la gratifiant d'un salut désagréable au moyen de son journal roulé, sachant que l'enregistrement serait passé à Fury de toute façon, si l'homme n'était déjà pas en train de regarder.

Quelques gardes jonchaient le long couloir, mais aucun ne fit le moindre mouvement pour l'arrêter, étant sans doute trop occupés à donner l'impression de statues convaincantes alors qu'il les dépassait. Il fronça les sourcils devant quelques-uns, fit des grimaces devant d'autres, mais aucun ne le dissuada ni n'essaya d'entraver sa progression vers le nouveau résident de la prison. Il leur grogna dessus, tournant les talons pour lancer un regard pointu à une autre caméra avant de disparaître à l'angle du couloir.

On lui tomberait dessus pour ça, il le savait, mais ça faisait partie du jeu.

« -Bonjour, fit Tony en souriant au premier agent qu'il vit, les dents brillantes et étant probablement plus bruyant que nécessaire. »

Non pas qu'il en avait quelque chose à faire. Il passait une bonne journée, et considérant l'heure, elle n'avait techniquement même pas encore commencé. Le jeune homme se contenta de le regarder en clignant des yeux, puis de les rouler avant d'entrer un code. Tony fronça les sourcils en réponse, se demandant ce qui avait pu susciter une réaction aussi froide, avant d'hausser nonchalamment les épaules et de passer l'entrée une fois que la lourde porte de métal ait coulissé dans un gémissement tremblant.

« -Merci beaucoup. »

La partie rationnelle de son cerveau (cette partie qui sonnait suspicieusement comme JARVIS) lui demanda une fois encore qu'est-ce qu'il était en train de foutre au juste. Il se contenta de rire pour lui-même et de raffermir sa prise sur le papier puis d'ajuster son pull, ne connaissant pas la réponse. Il était en train de mourir, mais contrairement à la dernière fois, lorsque tout était une bombe à retardement et que les jours étaient comptés, il savait ce qui était nécessaire pour sauver sa propre vie. C'était juste une question de jeu d'attente, un jeu qui était devenu bien trop ennuyeux en y jouant seul.

Ses coéquipiers ne comprendraient jamais cette nouvelle escapade. Si le pire allait en empirant, Tony supposait qu'il pouvait blâmer Fatalis et Hulk, qui avaient complètement détruit son atelier lors de leur dernière bataille et, par conséquent, ses moyens de recréer un réacteur Ark qui ne l'empoisonnerait pas lentement jusqu'au trépas. Aucun des Avengers n'était sorti de ce combat indemne, bien que Tony ait encaissé la majorité de la chose. Alors qu'il bloquait une attaque visant Steve, le poignet gauche de Tony avait pratiquement été brisé en deux par le poing de Hulk, la force du coup l'ayant envoyé valser dans le mur le plus proche, l'intégralité de son côté droit s'écrasant durement dans le béton impardonnable. Trois côtes cassées, une omoplate fracturée, une armure ruinée, et un réacteur Ark gravement endommagé plus tard, il avait été officiellement hors-jeu, incapable de ne faire rien d'autre que regarder Steve se faire jeter par une fenêtre, Fatalis se faire réduire en pièces par la rage de Hulk, et l'épaule de Thor se disloquer en forçant Hulk à terre, l'immobilisant en plaçant Mjölnir sur son dos.

Son équipement avait été balancé dans toutes les directions en tant qu'armes de fortune, ses instruments délicats réduits en miettes sous le poids des corps les ayant labourés. Même JARVIS n'avait pas été épargné, son disque principal avait été arraché du plafond par les mains vicieuses et furieuses d'un Fatalibot. Seules restaient ses armures pour attester de tout le travail laborieux qu'il venait juste de perdre.

Tony avait été forcé de passer deux semaines à l'hôpital. En raison de l'état dans lequel était sa maison, Pepper avait seulement été en mesure de lui apporter un vieux cœur de palladium, un qu'elle avait gardé pour des raisons qu'il n'avait pas pris la peine d'écouter. Forcé de mettre le réacteur Ark empoisonné, il lui avait été strictement ordonné par son assistante bien-aimée de cesser toute activité en rapport avec Iron Man pour le moment, dans la crainte que son dernier accrochage avec la mort ne se répète. Il devait bien accorder ça à Steve, le vieux soldat savait sacrément bien jouer le jeu, en ne disant pas un mot alors que Tony lui demandait de verrouiller ses armures. Demander à être retiré de la liste du combat pour une période indéfinie après son rétablissement avait fait se froncer les sourcils de Steve en ce silllon inquiet que Tony se sentait toujours coupable de causer, mais il n'avait pas demandé les raisons de la requête. Tony savait qu'il lui devait une bonne bouteille de scotch pour ça, même si Steve utilisait le temps libre occasionné pour forcer Tony à faire des choses normales, comme manger et dormir.

Lors de ses semaines de convalescence à l'hôpital, l'intégralité de son atelier avait été nettoyée de la moindre trace de métal. Cela avait été le pire des scénarios dès le début. Sans le moindre accès à une source d'alimentation ou à une pièce de métal pour exploiter le nouvel élément, Tony était coincé avec un cœur de palladium, ses jours comptés comme le vieux cauchemar d'il y avait plusieurs années. En pire seulement. Son corps n'avait aucune résistance au palladium cette fois, et les niveaux de toxicité augmentaient chaque jour de manière régulière, grimpant de quatre pour cent tous les deux jours, même lorsqu'il restait au lit, fixant misérablement le plafond.

Il lui restait seulement trois semaines de totale clarté mentale et physique –top !- tant que le palladium continuait de s'infiltrer dans son sang à un rythme constant. Il était au mieux improbable que plus le poison s'emmagasinait, plus rapidement il deviendrait toxique, aussi s'était-il préparé pour deux semaines avant de rendre les armes, deux semaines pour rassembler les pièces dont il avait besoin et créer un nouveau cœur. Il avait dû réétablir la connexion de JARVIS avec la Tour Stark également, arrivé à un certain point. Mais il était toujours de ceux à braver le destin, et de ce fait il n'avait eu aucun srcupule à commander l'équipement nécessaire à l'étranger au lieu de décortiquer ce dont il avait besoin à partir de ce qui restait de son atelier. Et puis, le seul endroit disponible au Quartier Général des Avengers manquait de matériaux pour l'exploitation de l'élément depuis que ça avait été plus ou moins converti en le laboratoire et la maison permanents de Bruce, et il ne serait définitivement pas celui qui dérangerait la stabilité et la paix que le docteur torturé avait enfin trouvées. Il s'était lui-même avancé sur une corde raide qui pourrait soit le mener à sa fin, soit à un autre sauvetage de dernière minute, et personne d'autre que Pepper n'était au courant. C'était juste dans sa nature, de flirter avec la mort, et elle le savait. Et parce qu'elle avait toujours raison, ça voulait dire pas de fêtes, pas d'armure d'Iron Man, pas de fun pour Tony Stark. Tout l'argent du monde et son ennui commençait déjà à le rendre fou.

Et puis, deux jours auparavant, Steve l'avait approché avec la nouvelle que Thor avait ramené Loki sur Terre, après avoir purgé sa longue peine de prison sur Asgard. Placé en quarantaine dans la nouvelle base du SHIELD dès son premier pas sur leur sol, le Dieu de la Malice avait été placé dans une cellule transparente très similaire à celle qui l'avait contenu auparavant, le coupant complètement de son frère. SHIELD ne faisait rien d'autre que d'inciter Loki à s'échapper, lui présentant une carrotte que Loki avait, jusqu'à présent, refusé de voir, et celui qui avait été une fois l'ennemi des Avengers était resté calme la première semaine de son séjour, ne proposant rien, ne demandant rien, se contentant juste de fixer intensément les caméras surveillant le moindre de ses mouvements. En prenant connaissance de la nouvelle, une étrange résolution avait vu le jour dans sa tête, peut-être en raison de sa mort imminente, peut-être à cause de son ennui, mais c'était devenu une démangeaison qu'il ne pouvait pas ignorer. Une chance d'embêter le mytificateur déchu ? L'opportunité avait été trop belle pour que Tony la laisse passer.

Ainsi était-il, agitant joyeusement un journal sous le nez du Dieu de la Malice lui-même, ce dernier le regardant du coin le plus éloigné, l'air peu impressionné.

« -Je suppose que je devrais être davantage surpris de vous voir, Stark, dit sèchement Loki. »

Tony s'arrêta juste à deux pas de la vitre de sa cage et rit alors que le dieu fronçait les sourcils.

« -Venu pour exulter, je présume ?

-Oh le joli petit rayon de soleil que tu es, fit-il en secouant la tête, toujours souriant largement. Peut-être que je voulais juste te faire l'honneur de mon beau minois.

-J'essaierai de contenir mon excitation, déclara Loki en roulant des yeux. »

L'humour sec était rafraîchissant et presque nostalgique à entendre, et Tony ne put s'empêcher de lâcher de nouveau un rire pendant qu'il s'installait prudemment sur la passerelle, son dos pressé contre la rambarde. Les yeux verts de Loki se plissèrent de suspicion alors qu'il trouvait une position confortable, la mâchoire tendue et contractée d'irritation. Oh oui, ça avait définitivement été une putain d'idée géniale, les muscles et les os endoloris mis à part. Il aurait juste à apporter une chaise la prochaine fois.

« -T'as l'air pas mal déphasé, évalua Tony en donnant un rapide coup d'œil à Loki. »

Il avait l'air plus mince sans toute cette armure flashy, et plus pâle aussi, sa peau étant presque d'un blanc malade, le couleur contrastant violemment avec la modeste tunique verte qu'il portait. Ses cheveux noirs tombaient en vrilles raides autour de son visage et dans son cou, et des cercles sombres entouraient ses yeux jusque dans l'ombre de ses pommettes émaciées. Il y avait des bleus gris et violets autour de son cou et de ses poignets, facilement cachés par une inclinaison de la tête ou un mouvement de vêtement. Tout en Loki semblait moins ouvert qu'avant, plus contenu, mais en quelque sorte toujours sauvage et indomptable. Sa présence même emplissait l'intégralité de la cage de verre à l'instar d'un brouillard imminent, l'air autour de lui chargé de magie et d'émotion réprimée. Tony fit claquer sa langue et ouvrit le journal pour masquer son intérêt, essayant de ne pas avoir l'air de se divertir.

« -Ca fait combien de temps ? Deux ans ?

-Un an, trois cent cinquante-sept jours, et ce matin je présume, d'après votre calendrier. »

Loki ne perdait pas de temps, pas vrai ? Tony sourit dans son papier, sifflant bruyamment.

« -Et il a compté les jours. Aw, je t'ai manqué à ce point ? »

Il pouvait voir l'outrage s'épanouir en rouge sur le visage de Loki avant qu'il ne se détourne obstinément. C'était un peu étrange que l'hameçon n'ait pas été immédiatement mordu, considérant que c'était Loki, mais Tony laissa passer, autorisant le dieu à prendre son temps. Au moins il n'avait plus l'air d'un mort-vivant.

« -Au contraire, soupira Loki au bout d'un moment, l'ombre d'un sourire s'insinuant sur ses lèvres. Je me suis tellement réjoui de ne pas avoir à supporter vos jacassements stupides que j'ai compté les jours de notre séparation avec un plaisir sans pareil. »

Une pincée de sarcasme était mieux qu'aucune. Tony le gratifia d'un clin d'œil avant de tourner la page, la brassant aussi bruyamment qu'il le pouvait. L'attention de Loki se fixa sur le papier et il s'extrait lentement de son coin, ses pas silencieux et laborieux comme si chaque élongation de ses jambes lui coûtait. Il se dirigea vers Tony jusqu'à ce qu'il se tienne debout, à une distance égale de la vitre entre eux, les bras croisés sur sa poitrine alors que ses yeux ratissaient la première page.

« -T'as entendu à propos de ton pote Fatalis ? lui demanda Tony, étirant son cou pour regarder attentivement la photo de la Tour Stark avec Hulk accroché à l'une des fenêtres, Von Fatalis réduit en charpie dans son poing. »

Loki se renfrogna à l'utilisation du mot « pote » mais haussa une épaule en guise de réponse, n'en ayant cure.

« -Victor a été assez idiot pour enrager la créature, dit simplement Loki comme s'il parlait de la météo. Qu'elle soit parvenue à le mener à sa perte était inévitable. »

Tony s'y était attendu. Loki pouvait être un enfoiré indifférent s'il le voulait, et il n'y avait clairement aucun sens de camaraderie entre le dieu et le scélérat. Il retourna le journal, scannant la section BD avec une concentration feinte.

« -Est-ce mon frère qui vous a envoyé ? lui demanda Loki après quelques instants, et lorsque Tony se tourna vers lui, il fut surpris de découvrir l'homme allongé sur le dos, les jambes repliées vers le haut, ses longs doigts tapant des rythmes distraits sur ses côtes, observant le plafond d'une expression ennuyée. »

Donc Thor était parvenu à récupérer son statut fraternel hein ? Qu'est-ce qui leur était arrivé au juste sur Asgard bordel ?

D'après l'angle qu'il avait, Tony avait une meilleure vue des bleus qui s'enroulaient autour de la gorge de Loki. Peut-être avait-il été forcé de porter un collier et des chaînes ? Cette pensée était à la fois plaisante et inquiétante. Tony força ses yeux à revenir au visage de Loki.

« -Non il m'a pas envoyé, même si je suis sûr qu'il est désolé pour, tu sais…te faire arrêter et te jeter dans une cage, fit-il remarquer, jetant un œil au cube. »

Il y avait une petite trappe qui n'était pas là avant à droite du panneau avant. Cela ressemblait à une fente de boîte postale.

« -Il pensait pas que le SHIELD serait aussi méchant avec toi. »

Loki eut une exclamation moqueuse à ça, un son aérien qui contenait presque un rire.

« -Thor est naïf. Il ne peut juste pas comprendre que les autres ne partagent pas sa dévotion et sa…foi, en moi.

-Donne-lui une pause tu veux ? souffla Tony en secouant la tête, essayant d'avoir l'air condescendant même s'il souriait comme un abruti lorsque Loki bougea lentement pour croiser son regard. C'pas sa faute s'il aime tes fesses impitoyables. »

Loki n'avait pas l'air d'avoir quelque chose à répondre à ça, clignant rapidement des yeux alors qu'il fronçait les sourcils.

« -…mon postérieur n'a rien à voir avec… »

Puis il s'arrêta, comprenant enfin, et se renfrogna en regardant Tony lorsque celui-ci grogna, moqueur.

« -Charmant, cracha Loki, se remettant à fixer le plafond d'un air déterminé.

-C'est connu dans le milieu, sourit Tony. »

Il plia le journal et le jeta sur le côté, observant l'autre avec curiosité. Si Loki remarqua sa fixation, il n'y fit pas attention, ses yeux se fermant alors que ses jambes glissaient, l'une après l'autre, jusqu'à ce qu'elles soient complètement écartées sur le sol. Il lâcha un souffle douloureux durant le mouvement, mais autrement il demeura immobile, perdu dans quelque ailleurs que Tony ne pouvait voir.

« -…pourquoi êtes-vous là, Stark ? demanda Loki, et sa voix était basse cette fois, fatiguée et rauque, parsemée de fantômes. Certainement ce n'était pas pour m'irriter par la parole ?

-Pourquoi ? Ca marche ? »

Le regard noir de Loki était assez ardent pour brûler à travers son pull, mais Tony se contenta d'un sourire narquois, content d'avoir touché une corde sensible. Irriter un dieu n'était pas quelque chose que chacun pouvait faire tous les jours, en particulier lorsqu'il s'agissait d'un dieu ayant causé autant d'ennuis que celui-là.

« -Stark, souffla l'autre, mais il n'y avait aucune chaleur, juste une grande fatigue qui disait à Tony qu'il se lassait rapidement de leur conversation.

-J'ai besoin d'une raison pour te voir ? »

Tony lissa son pantalon, enroulant ses bras autour de ses genoux.

« -Comment tu peux savoir si je suis pas là juste parce que je le veux ? Peut-être que j'avais rien de mieux à faire. Peut-être que je voulais te voir. Sans aucune raison. »

Encore une fois, il avait réduit Loki au silence. Ca devait être un nouveau record ou un truc du genre. Des yeux émeraude assombris de douleur et de quelque chose d'hanté s'insinuèrent en lui, mesurant la vérité de sa déclaration, réfléchissant à ses mots, aiguisés de contemplation.

« -Ou peut-être que je voulais vraiment juste t'honorer de mon beau minois. Je veux dire, allez…après deux ans, tu dois être en manque. »

Et finalement, un rire. Ce n'était rien d'autre que quelques bouffées d'air tranchantes, mais le sourire qui accompagnait le son était de guingois et illuminait le visage de Loki, ne serait-ce que juste pour un instant. Ses yeux brillaient dans la lumière blanche, la peau se plissant au-dessus de ses joues. C'était le premier aperçu de l'ancien Loki, étrangement joyeux, qu'il avait été une fois, et Tony ne put s'empêcher de se sentir un peu fier d'avoir apporté un petit rayon de lumière sur les ombres de sa peau.

« -Vous êtes un homme étrange, Anthony Stark, loua Loki, ses sourcils se fronçant bizarrement. Changerez-vous jamais ?

-Nah, dit Tony en se levant, grognant bruyamment alors qu'il étirait ses muscles endoloris, grimaçant lorsque ses os crièrent, une douleur sourde explosant derrière ses paupières. »

Oh oui, une chaise était définitivement une obligation la prochaine fois, au moins jusqu'à ce que ses blessures guérissent.

« -Tu t'ennuierais. »

Puis avec un sourire, il plia de nouveau le journal correctement et le glissa à travers la fente dans la vitre, faisant un petit salut avant de s'en aller.

« -Jusqu'à la prochaine fois, lança-t-il de sa meilleure voix chantante, agitant la main par-dessus son épaule. »

Loki ne répondit pas, mais c'était pas grave.

Il y avait toujours demain.


« -Ca vous dérangerait pas de me dire ce que c'était que ce bordel là-dedans au juste ? »

Nick Fury fut sur lui à peine la porte se fermant dans un grincement derrière lui, étant bien trop épuisée pour fonctionner si tôt.

« -Oh, donc vous êtes réveillé. »

Un rapide coup d'œil au mur montra qu'il était presque cinq heures du matin. Fury ne donna pas de réponse mais son œil sombre brillait alors qu'il regardait fermement Tony, l'acculant contre le mur le plus proche.

« -Quoi ? fit moqueusement Tony, clignant des yeux. Oh allez, vraiment ? C'est un crime maintenant de parler à quelqu'un ?

-Ca le pourrait lorsque ce quelqu'un est Loki Laufeyson. »

Tony fronça les sourcils à ça, roulant des yeux, et fit un pas de côté pour contourner Fury, se dirigeant droit vers la machine à café contre le mur opposé.

« -Retenez vos collants trop grands, grogna-t-il en se servant une tasse généreuse et buvant une longue gorgée. Si c'était vraiment grave, alors peut-être que vos agents de sécurité auraient dû faire du meilleur boulot en m'empêchant d'entrer. »

Il offrit une tasse à Fury, mais la reposa lorsque l'autre homme se renfrogna.

« -A quoi pensez-vous Stark ?

-A quoi je pense ? »

Tony le considéra d'un air incrédule.

« -Je viens pour dire bonjour à un super méchant en cage et soudainement je suis celui qui ferait des trucs en douce ? Vous êtes celui qui fait tout pour inciter Loki à essayer de s'échapper, juste pour avoir une excuse et l'exiler de la Terre pour toujours. Mais allez-y. Dites-moi en quoi j'ai merdé en parlant au type. Qui sait ? Peut-être que je peux l'emmerder tellement qu'il renoncerait à –comment ils l'appellent ? Midgard ?- ouais. Il renoncerait à Midgard. Et encore une fois j'aurais fait votre boulot pour vous. »

Jeu. Set. Et match.

Fury pouvait seulement rester devant lui, bouche bée, alors qu'il prenait béatement une lampée de son propre café. Une réplique furieuse était sans doute au bout de sa langue, ses pas s'accélérant pour rattraper Tony, lorsqu'une forme énorme le devança. La tasse de Tony vola alors qu'une paire de bras écrasante l'enveloppait, le soulevant aisément du sol pour le plaquer contre un torse nu. Un rire tapageur atteignit ses oreilles et soudainement il fut retourné, des cheveux blonds humides lui fouettant violemment le visage.

« -Thor ! Thor –bordel…THOR ! »

Le dieu du tonnerre rit encore plus fort, si c'était possible, secouant Tony avec la force de sa gaieté. Il arrêta de faire tournoyer Tony au bout d'un moment, lui permettant de reprendre ses repères, bien que respirer devenait difficile alors que Thor le serrait fort contre lui, son corps hurlant en réponse.

« -Thor non. Vilain Thor ! haleta Tony, désespéré. »

Purée, c'était juste un peu trop tôt pour ça. Des sorciers sarcastiques, nickel. Il pouvait gérer, aucun problème. Des seigneurs de guerre dieu du tonnerre tarés, à moitié nus, et complexés par leur petit frère ? Non, juste…non. Pas sans avoir au moins ingurgité trois verres en premier, et ça allait pas arriver de sitôt.

« -Pose Tony. Tony veut descendre. Gentiment maintenant, je suis délicat tu t'souviens ? Gentiment…bon garçon. »

Thor le reposa –ou plutôt le lâcha, si la sensation cuisante dans ses pieds était une moindre indication- et prit le visage de Tony dans ses larges mains avant qu'il ne puisse trébucher hors de portée, ses paumes rugueuses plissant ses lèvres. Il venait juste de sortir de la douche d'après sa dégaine, son pantalon enfilé de manière désordonnée et dangereusement sur le point de glisser. Thor n'eut pas l'air de le remarquer, fixant Tony par au-dessus comme s'il ne le voyait convenablement que pour la toute première fois.

« -Tony Stark, rit-il, aux anges, ses yeux bleus dansant la sarabande. Comment dans tout Midgard as-tu fait cela ?

-Comment j'ai fait quoi ? força Tony entre ses dents, commençant à être agacé. »

Il s'était attendu à un contrecoup, mais sérieusement, tout ce qu'il avait fait avait été de plus ou moins initier un combat de sarcasme avec le mystificateur le plus célèbre de la planète et possiblement de l'univers. Toutes choses considérées, ils devraient questionner sa stupidité et sa raison. Pourquoi tout le monde commençait à se comporter comme s'il avait accompli une forme de trahison ou de…miracle ?

« -Mon frère…tu l'as fait parler, et Thor rit de nouveau, l'intégralité de son visage s'illuminant comme le soleil. Loki a juré d'ignorer tout le monde jusqu'à ce qu'il soit libéré, mais toi, Homme de Métal, tu n'es pas seulement parvenu à le faire parler, tu l'as fait sourire. »

Donc, Loki s'était résolu à traiter tout le monde avec indifférence hein ? Voilà pourquoi Fury avait flippé. Quelle pensée divertissante. Thor attira Tony dans un autre câlin, éparpillant ses pensées, le dieu du tonnerre riant et secoué d'un bonheur irrésistible. Tony ne put s'empêcher de lui rendre son sourire, frappant l'épaule de Thor d'un air gêné avec sa bonne main, grimaçant lorsque ses blessures se réveillèrent.

« -C'est génial mon grand. Chuis content d'avoir…aidé. »

C'était bizarre de dire ça, puisque toute la visite avec Loki avait été entièrement au service de son ego. Et la façon dont Thor le regardait, à savoir, comme s'il était un dieu sur terre, le faisait se sentir légèrement comme un enfoiré digne de ce nom. Il détourna le regard, toussant dans sa manche alors qu'il était enfin libéré et se baissa pour récupérer sa tasse de café.

« -Ah, mes excuses, dit rapidement Thor, bien qu'avec la taille de ce sourire, il n'avait pas l'air très désolé. »


Tony fourragea dans ses commodes aux Quartiers Généraux, riant de triomphe lorsqu'il tomba sur deux disques. Il les laissa tomber par terre, acquiesçant alors qu'ils se brisaient facilement en les formes qu'il attendait. Il attrapa son pull et glissa les disques dans les poches, se dirigeant vers le lit jusqu'à ce que l'inspiration le frappe et qu'il emprunte une limousine pour retourner à la Tour Stark.

Il ne dormit pas du tout cette nuit, mais ça valait le coup.


« -Bonjour Rayon d'Etoile, fit Tony avec un sourire narquois en s'approchant de la cage, une boîte de donuts à la main, un sac à dos jeté sur l'épaule. »

Loki tourna lentement la tête pour le considérer depuis sa place, étalé sur le sol. Il n'avait pas l'air d'avoir bougé le moins du monde, et Tony n'aurait pas été surpris que cela soit le cas. Son regard pouvait congeler l'Enfer mais Tony se contenta de rire de lui, inclinant sa tête lorsqu'il fut à deux pas de la vitre, posant son sac.

« -La Terre dit bonjour…oh, je suppose que ça serait Midgard hein ?

-Que pourriez-vous possiblement vouloir maintenant ? grogna Loki, soupirant de mécontentement. Sans compter à une heure aussi peu raisonnable.

-C'est seulement pour toi bébé, rit Tony, se débattant avec la boîte. »

Il en sortit un donut allongé au chocolat et sourit largement.

« -Pas différent d'hier, alors debout et mange-les, Loki. C'est l'heure du p'tit déj. »

Loki le regarda comme s'il venait juste de s'extirper d'une fosse de goudron.

« -Je m'en passerai.

-Oh non, insista Tony, pressant la boîte contre la vitre. Personne dit non à des donuts.

-Je pense l'avoir juste fait.

-Je pense que t'es un emmerdeur, mais ça m'empêche pas de faire ça. »

Et avec un souffle négligent, il glissa la boîte à travers la fente, souriant lorsqu'elle atteignit le sol dans un grand claquement. Loki grimaça au son, foudroyant l'offensant objet du regard, mais ne prenant pas la peine de bouger pour récupérer la pâtisserie à l'intérieur. Eh bien, au moins personne ne pouvait dire qu'il n'avait pas essayé de nourrir le dieu captif.

Enfournant le donut dans sa bouche, Tony attrapa un des disques dans sa poche et le laissa tomber par terre. Cela se transforma immédiatement en une petite mais solide chaise, et il gratifia Loki de son meilleur regarde-ce-que-j'ai-fait-sois-pas-jaloux haussement de sourcil qui fit rouler ces yeux aigus. Il réprima l'impulsion puérile de tirer la langue –une impulsion parfaitement contournée, puisque ça aurait éjecté le donut hors de sa bouche- et glissa l'autre disque à travers la fente où il devint une petite chaise également.

« -Midgard dit bonjour, alors bouge tes fesses de paresseux et viens saluer le soleil. »

Tony s'installa dans sa chaise, acquiesçant d'un air appréciateur alors qu'il savourait le donut sur sa langue. Il soutint le regard de Loki, se penchant odieusement en avant en attendant que Loki se lève. Loki prit le temps de le gratifier d'un regard meurtrier avant de réaliser que Tony n'allait probablement pas le laisser tranquille. Avec un soupir douloureux, le dieu se redressa, observant la chaise et la boîte avec dédain. Juste pour l'agacer, Tony rapprocha un peu sa chaise, laissant les pieds gratter et crisser contre le sol. Puis, alors qu'il finissait son donut, il se pencha en arrière et s'étira, croisant ses chevilles. Le bout de ses bottes se pressa contre la cage.

« -Oh ouais, ça c'est bon, murmura-t-il pour lui-même, ses yeux se fermant de satisfaction alors qu'il s'enfonçait davantage dans son siège. »

Une option bien meilleure que le sol en béton. Il pouvait faire une sieste là, c'était tellement agréable. Il entendit un léger reniflement et le bruit caractéristique de la chaise étant prudemment placée avant de jeter un œil à travers une paupière pour voir Loki s'installer lui-même lentement sur le siège, ses longues jambes se pliant aisément vers la vitre. Ses bottes s'alignèrent avec le côté de celles de Tony comme un cadre photo brisé.

« -Pour quelqu'un si impatient de saluer le matin, vous avez l'air bien plus intéressé par le sommeil. »

Le ton hautain fit sourire Tony, et il ouvrit les yeux, notant avec une pincée de fierté que Loki ouvrait prudemment la boîte de donuts, comme s'il s'attendait à ce qu'un serpent ou une créature du même accabit en jaillisse.

« -T'inquiètes pas, j'ai pas laissé Fury le piéger ou un truc du genre, assura-t-il, passant ses mains derrière sa tête. Et j'ai pas dormi depuis plus de vingt-quatre heures maintenant, merci beaucoup. »

L'expression de Loki se pinça à peine, mais il ouvrit la boîte sans un mot de plus et en retira le donut rond et luisant, le regardant intensément.

« -Qu'est-ce ? lui demanda Loki, son ton sérieux.

-C'est le « o » dans « orgasme », répondit Tony tout aussi sérieusement. Un paradis sucré pour ta bouche. »

Loki n'en semblait pas très convaincu, aussi Tony le gratifia d'un clin d'œil, arborant son expression la plus séductrice. Il écarta largement les mains.

« -Fais-moi confiance. »

Et Loki en prit une bouchée.

C'était vraiment génial de voir comment un peu de sucre pouvait affecter quelqu'un. Cela avait surpris Loki, complètement, et ses yeux se plissèrent sous le choc, sa bouche tremblotante. Il ne sourit pas vraiment, mais il y avait une authentique délectation sur son visage qui s'était déclarée aux abonnées absentes jusqu'à maintenant, et il mangea la gâterie lentement, savourant chaque bouchée. Tony se tapota mentalement le dos. Donut au glaçage luisant. Succès inattendu.

N'osant pas ruiner le moment inestimable qu'était Loki en train de baver sur un Krispy Kreme, Tony demeura aussi silencieux que possible, se mordant la lèvre pour éviter de rouler de rire sur le sol. Oh, si seulement il pouvait voir les têtes de Thor et de Fury là maintenant. Ils étaient probablement en train de recracher leur pop-corn dans la salle de visionnage en voyant ça. Reniflant pour lui-même, Tony attendit pendant que Loki suçait les dernières traces sur ses doigts, rendant le geste élégant en quelque sorte, avant de se pencher en avant pour regarder le dieu.

« -Thor m'a dit que tu avais décidé d'ignorer tout le monde, lui dit Tony. Alors pourquoi me parler ? »

Les lèvres de Loki s'affaissèrent, quelque chose de sombre brillant dans ses yeux.

« -Parce que contrairement à vous, tout le monde finit par abandonner l'idée d'essayer de m'atteindre. Vous cependant, parlerez simplement pour entendre votre propre voix. Ne pas parler me rendrait sujet à votre babillage inutile durant des heures. Au moins, en répondant, j'épargne à ma personne une conversation de basse extraction. »

Le sourcil de Tony se haussa à ça, et Loki soupira, secouant la tête avant que Tony ne parte dans une tangente égocentrique.

« -Nous pouvons avoir été ennemis, mais je n'ai jamais douté de l'étendue de votre intelligence. »

C'était étrangement touchant, même s'il savait que ça aurait pu facilement être un beau mensonge. C'était le Menteur après tout. Mais quand même, Tony laissa ses mots se dissoudre entre eux et tendit le bras vers son sac, attrapant le volume à l'intérieur. Il avait passé toute la nuit à chercher ce livre dans sa bibliothèque, et cela avait été caché à l'intérieur d'un coin depuis longtemps oublié. Il sourit à la perspective de lire à voix haute au Dieu de la Malice méconnaissant.

« -Tu reconnais ça ? fit-il en en montrant le large livre, captant l'attention de Loki. »

Ses yeux parcoururent la couverture, une intelligence et une curiosité avides élevant l'émeraude profond en une nuance bien plus prononcée.

« -L'Edda Poétique ?

-Ces mots me sont connus, admit lentement Loki, les sourcils froncés. Mais je n'arrive pas à situer ce titre. »

Tony eut un large sourire victorieux. Oh, ça allait être fun.

« -Ceci, mon cher compagnon, est l'histoire de toi et de ton frère comme elle a été racontée par les ancêtres de mon peuple. »

Le regard surpris de Loki ne dura pas longtemps lorsqu'il réalisa ce qui était juste sur le point de se passer, une mine sombre et renfrognée faisant apparaître des ombres dures sur son visage alors que Tony tournait les pages avec son pouce, essayant de trouver l'histoire parfaite pour commencer.

« -Ainsi vous souhaitez vous entendre parler après tout, siffla Loki, la voix plate et frappant ce ton bas que Tony avait entendu la nuit précédente. Si vous vouliez simplement une chance de vous élever, vous n'aviez pas besoin de rechercher ma compagnie.

-Oh allez Loki, fit Tony en roulant des yeux. Arrête de faire l'enfoiré dramatique. Autant j'adore le son de ma voix, autant j'ai deviné que tu devais être curieux de voir comment nous Midgardiens voyons le grand Dieu de la Malice. Mais hey… »

Il changea de tactique, étalant le livre complètement ouvert sur ses genoux, le soulevant dans ses mains.

« -…si t'es pas intéressé, je peux juste m'asseoir là et le lire pour moi-même. Qui sait, peut-être que je trouverai quelque chose qui plairait à Thor. »

Quelque chose de dangereux traversa le visage de Loki, une ombre aussi rapide qu'un oiseau volant au-dessus de leurs têtes, et Tony était presque certain de l'avoir imaginé, mais alors la chaise de Loki crissa lorsqu'il se relevait d'un centimètre, le regard brûlant. Il ne servait à rien de nier l'intérêt brillant profondément à l'intérieur, et Tony se mordit l'intérieur de la joue pour se garder de ricaner.

« -Lisez-le pour moi alors Stark, si cela vous fait tellement plaisir. »

Et alors, avec un léger sourire, Tony commença.

Il lut les mythes variés des Anciens dieux Nordiques, observant secrètement Loki par-dessus le sommet du livre pour capter la moindre réaction du dieu. Bien qu'il était gratifiant de voir Loki sourire d'un air perplexe durant quelques-unes des histoires, Tony regardait parce qu'il voulait savoir quels mythes étaient actuellement vrais, quelles histoires appartenaient à celle que Loki avait désespérément essayé d'enterrer. Il savait que les questions directes seraient soit ignorées, soit négociées avec ses propres secrets personnels, mais dans ce livre, avec les légendes mêmes des frères aménagées, il était de loin beaucoup plus facile de découvrir quels contes étaient la vérité et lesquels s'avéraient être des fables en regardant les changements sur le visage de Loki.

Loki ne révéla que quelques histoires secrètes, une parce qu'il ne put empêcher le sourire de se former pendant que Tony lui lisait Þrymskviða. Tony lui-même avait à peine été en mesure de lire tout court à travers ses ricanements alors qu'il contait les déboires de Thor s'habillant comme la déesse Freyja pour récupérer son marteau volé par le Jotun Þrymr, Loki lui-même habillé en sa servante. Loki avait été bien plus efficace dans son déguisement, et avait été forcé de couvrir Thor parce que le dieu du tonnerre, les mains baissées, faisait juste la pire femme du monde.

« -T'es sérieux ? pouffa Tony, jetant un œil à la caméra la plus proche après avoir lu à propos de Loki sauvant les fesses de Thor en trouvant une excuse pour couvrir ses horribles manières de dame, et il craqua en imaginant à quoi devait ressembler la tête de Thor en ce moment, alors que, sans doute, il écoutait. »

Loki lui-même semblait bien plus amusé que Tony ne l'ait jamais vu sur ce nouveau lui, une lueur d'ancienne adoration pour l'amusement, légèrement maniaque, du pur Dieu de la Malice brillant au travers.

« -J'en ai peur, fut tout ce que Loki parvint à sortir entre les éclats de rire sonores de Tony.

-Oh mon dieu, il va jamais cesser de m'entendre.

-Je prie que non. »

L'humour fut refroidi une fois que Tony retourna quelques pages en arrière, tombant sur la fin de la Lokasenna. La tension était palpable alors qu'il lisait les insultes dont Loki abreuvait les autres dieux, la longue liste des offensives qu'il avait accumulées avant que Thor n'eût été forcé d'intervenir, l'enchaînant à un rocher pendant qu'un grand serpent, enroulé au-dessus de sa tête, faisait couler son poison sur la poitrine de Loki, le brûlant d'un feu blanc insupportable. Le silence de Loki incita Tony à le regarder prudemment, cherchant le moindre signe, le moindre tressaillement ou regard qui prouverait l'authenticité de cette histoire. Ses entrailles se tordirent alors qu'il étudiait le visage de Loki, mais le dieu ne trahit rien, ne bougeant pas, se contentant de le fixer, absorbant ses mots.

La mâchoire du dieu était fermement serrée, assez durement pour que ses dents soient à l'agonie. Chaque déglutissement était un éclair blanc coulant sur une gorge pâle, et si Tony regardait suffisamment attentivement, il pouvait voir les fantômes dans les yeux de Loki. Son estomac s'effondra à la réalisation.

Putain, Thor avait…

Non pas que Loki ne l'avait pas mérité, parce que ses crimes dans ce monde avaient été impitoyables et avaient frappés droit au cœur à chaque fois, mais être brûlé par du poison durant presque deux ans sous les ordres de son propre frère et de son père…

Avec des doigts tremblants, Tony tourna la page, se disant d'oublier la chose. Il avait ses propres démons à exorciser. Il n'était pas étranger à la trahison au niveau personnel. Il savait personnellement ce que ça faisait d'avaler ses propres émotions et d'enterrer son cœur. Il n'avait pas le droit de pointer du doigt et de juger qui que ce soit, aussi trouva-t-il rapidement une histoire plus fraternelle qui sortit l'atmosphère de la fosse dans laquelle elle était tombée, la rendant plus aigre-douce. Lorsque Tony se fut finalement vidé de ses forces et qu'il se leva pour partir, un non-dit sur le visage de Loki l'incita à se stopper, et il glissa le livre à travers la trappe dans la vitre.

« -Pour te distraire, dit-il simplement lorsque Loki le regarda, un feu étrange, intense dans les yeux, alors qu'il se levait pour bercer le livre dans ses mains, ses doigts en traçant chaque courbe. T'auras besoin de quelque chose pour remplir le silence jusqu'à demain. Je sais que c'est un pauvre substitut de moi, mais les mendiants ne peuvent pas choisir. »

Puis il remballa tout, et avec un salut final de la main et une promesse de davantage de donuts le lendemain, Tony tourna les talons et partit. Loki ne donna aucune réponse, perdu dans la couverture d'un livre contenant ses histoires, ses secrets lui étant gracieusement retournés sans un mot. Ce qui ressemblait à la magie de Loki ombrageait le moindre de ses pas, se faufilant autour de ses chevilles. Personne ne vint le harceler lorsqu'il quitta le bloc de la cellule et seul le silence le suivit jusque chez lui.


Cet après-midi, il se retrouva dans le laboratoire de Bruce, remplissant des récipients pendant que le chimiste préparait ses instruments. Tony n'était pas sûr de ce qu'il faisait, mais grâce à la destruction de son labo, Bruce ne pensa même pas à demander. Cela prit à Tony toute la journée pour compléter et toute la nuit pour trouver le parfait contenant. Pourquoi cela avait-il commencé à avoir tant d'importance, lui-même n'aurait su le dire. Mais quelque part, ça l'était d'autant plus.

La perspective de la mort semblait différente cette fois.

Cette fois, il n'était pas seul.

Fin de la Partie Un.

A Suivre…


Oui je sais, cela paraît quelque peu présomptueux de ma part de me lancer dans une nouvelle traduction alors que je m'occupe déjà de Bend Around the Wind, mais n'y voyez pas là un prétexte pour justifier mon rythme des plus ralentis…

Pour tout vous dire, cela fait un moment que je tenais à traduire cette fiction, et comme je n'ai pas la moindre idée de quand va se finir Bend Around the Wind (je suis même pas sûre que l'auteur elle-même le sache), j'ai préféré ne pas me laisser freiner par la loi « une fiction à la fois », parce qu'à ce rythme, je traduirai rien d'autre avant un bon moment, alors qu'il y a vraiment des MERVEILLES (comme celle que vous avez sous les yeux là, si si) à faire découvrir au moyen de la traduction.

Cette fanfic, Just a Rose on a Star donc, s'inspire du Petit Prince (comme vous avez pu le constater au début), et contrairement à Bend Around the Wind, je sais que le prochain chapitre publié (le cinquième) sera le dernier, donc je n'ai pas les mêmes contraintes qu'avec Bend Around the Wind.

Aussi je préfère vous prévenir de suite, ne vous attendez pas à ce que je sois aussi rapide que pour Bend Around the Wind, parce que les chapitres de Just a Rose on a Star sont MONSTRUEUSEMENT LONGS (28 pages pour le dernier en date), aussi je préfère prendre mon temps histoire de ne pas bâcler la chose, car c'est une fiction qui m'a littéralement fait fondre…ah oui, une dernière chose : c'est un rating T, donc pour ceux qui s'attendent à des scènes croustillantes comme dans Bend Around the Wind, vous allez être déçus.

Voilà, sur ce, j'espère que cette première partie vous aura au moins intrigués, à défaut d'avoir piqué définitivement votre intérêt ^^

On se retrouve pour la seconde partie de toute façon !