Sous la table.

Sommaire : Hermione se cache sous une table et elle commet une grossière erreur en toute bonne foi.

Disclaimer :Les personnages ne m'appartiennent pas, ils sont l'œuvre de JKR. L'histoire ne m'appartient non pas plus, je ne fais que traduire le texte « Under the Desk » qui a été écrit par kitcat5.

Note : Un grand merci à mes deux bêta.

XXXXX XXXXX XXXXX

Mon plan est parfait. J'ai pensé à tous les détails et il n'y a absolument aucune raison pour que ça tourne mal. Tout ce qu'il me reste à faire maintenant c'est d'attendre.

J'ai des papillons dans l'estomac à la seule pensée de ce que j'ai l'intention de faire.

Ron et moi sortons ensemble depuis plusieurs mois déjà et tout ce que nous avons fait jusqu'à présent c'est de nous embrasser. J'estime que nous sommes prêts maintenant à dépasser ce stade au profit de choses plus intéressantes … Je sais que Ron est plus que partant pour ça.

Il a été si patient à mon égard que j'ai décidé de lui faire une surprise pour le remercier de sa délicatesse. Voilà pourquoi je me cache en ce moment même sous une table en portant la cape d'invisibilité d'Harry.

Nous passons tous les vacances d'hiver chez les Weasley.

Harry, Giny, les jumeaux, Ron, Sirius, Lupin, tout le monde.

Et dans quelques minutes, ils seront tous ici pour assister à une courte réunion une réunion dont Ron se souviendra toute sa vie.

Je souris et l'impatience commence à me gagner. Mais où sont-ils donc ?

Je profite de ce temps pour passer mon plan en revue.

Emprunter la cape d'invisibilité d'Harry ? Fait.

Expliquer à Ron que je lui réserve une surprise ? Fait.

Demander à Ron de s'installer sur la chaise qui se trouve juste à côté de la fenêtre ? Fait.

Me porter pâle pour cette réunion et présenter mes excuses pour cette absence ? Fait.

Je sais que c'est insensé et jamais je me serais imaginée capable de faire ce que je m'apprête à faire. Et si jamais je me fais prendre ?

Calme-toi Hermione. Tu ne te feras pas prendre. Personne ne sera en mesure de te voir. Et même si quelqu'un venait à se pencher pour regarder sous la table, tu portes la cape d'invisibilité.

Je prends une grande inspiration.

Il fait si sombre ici. J'ai peine à voir quoi que ce soit. Et mes genoux commencent à me faire mal. Mais où sont-ils ?

Enfin, j'entends des pas.

Les gens rient, parlent et je retiens mon souffle en attendant qu'ils prennent tous place. En regardant autour de moi, je me rends compte que c'est à peine si j'arrive à voir leurs jambes et leurs chaussures. Il fait vraiment très sombre et malheureusement, je ne peux rien faire à ce sujet.

Cela me fait sourire. Après tout, l'obscurité ne fait que rendre les choses plus mystérieuses encore.

Ils sont tous assis maintenant et je jette un œil sur les jambes qui se trouvent en face de moi.

Ron.

Il porte le pantalon noir que je lui ai offert pour son anniversaire. C'est si attentionné de sa part …

Eh bien Hermione, nous y voilà.

Tu ne peux plus reculer maintenant.

Je suis tellement nerveuse que j'entends à peine ce qu'ils se disent.

« Le Ministère nous a contacté au sujet des nombreuses disparitions de personnes ... »

« Vous-Savez-Qui prépare quelque chose ... »

« … A Poudlard ... ».

Après avoir pris une profonde inspiration, je place lentement mes mains sur ses jambes. Il sursaute. Je m'arrête quelques instants et puisqu'il ne fait rien d'autre, je prends cela comme un signe d'approbation de sa part.

Je commence à caresser ses cuisses et j'apprécie la chaleur qui s'en dégage. J'écarte ses jambes et je m'installe entre elles rougissante.

Ce que je suis en train de faire est totalement déplacé et indécent, mais cela m'excite au plus haut point.

Ses cuisses sont fermes. Depuis quand est-il aussi musclé ? Visiblement, jouer au Quiddistch lui réussit bien.

Mes mains finissent enfin par atteindre leur destination. C'est la première fois que je le touche à cet endroit.

Je commence à le caresser à travers son pantalon tandis qu'il se redresse dans son fauteuil.

Un petit sourire satisfait apparaît sur mon visage et je continue à le caresser en tirant légèrement dessus. Sa respiration s'accélère. Ca, je peux le voir.

Je me fige soudainement lorsque j'entends prononcer mon nom.

« Où est Hermione ? Demande Lupin.

« Elle est restée dans sa chambre car elle est malade. Elle doit probablement être en train de dormir en ce moment. » Répond Giny.

Je reste immobile en attendant que la conversation s'engage de nouveau sur l'Ordre.

Je rassemble alors mon courage et je me lance à l'assaut de sa ceinture.

Elle est élégante sa ceinture. Depuis quand porte-t-il ce genre de chose ?

Une fois sa ceinture défaite, je me concentre ensuite sur sa fermeture éclair.

Il essaie de fermer ses jambes mais je l'en empêche. Je fais descendre sa fermeture éclair et je glisse rapidement ma main dans l'ouverture de son pantalon.

Oh mon Dieu …

Il est … grand !

C'est normal ?

Je ne sais pas vraiment ce que je dois faire.

Je le retire de son boxer afin de l'observer attentivement. Mais comme il fait sombre, je peux à peine le regarder.

Ceci dit, j'en vois suffisamment pour comprendre que c'est imposant. Ron ne m'a jamais dit qu'il avait un monstre dans son pantalon.

Que faire maintenant ?

Je dois me dépêcher. Je ne sais pas combien de temps va durer cette réunion.

Lentement mais avec de plus en plus d'assurance je le découvre en faisant des va-et-vient avec mes mains.

Il est dur, lisse et quelques veines épaisses parcourent sa longueur.

Tandis que je referme une main sur son sexe gonflé, je me rends compte avec surprise que mes doigts peuvent à peine l'encercler.

Je l'entends gémir.

Il faudrait qu'il soit plus prudent sinon nous allons nous faire prendre. Je pince l'intérieur de ses cuisses pour le faire taire.

Il gémit de nouveau dès que je recommence à le caresser, cette fois-ci avec plus de vigueur. Il se tient bien droit sur sa chaise et j'ouvre d'avantage ses jambes. Visiblement, il aime ce que je lui fais. Je pourrais même jurer qu'il a encore grandi de quelques centimètres entre mes mains.

Je crois que c'est le moment de passer au grand final.

Je me demande quel goût ça peut avoir …

Afin de soulager mes genoux qui me font très mal maintenant, je me penche sur ses cuisses pour les utiliser comme moyen d'appui.

Et puis, j'ouvre la bouche et je l'aspire lentement.

Ce n'est pas trop mal.

Il gémit.

Et sa voix est vraiment profonde.

« Oui Severus ? Vous avez quelque chose à ajouter ? » J'entends Lupin demander.

Rogue est ici aussi ? Personne ne me l'a dit.

Je rejette cette pensée. Rogue est bien la dernière personne à qui j'ai envie de penser en ce moment.

Comme j'ai entendu dire que les garçons aimaient ça, j'essaye alors d'utiliser ma langue mais j'ai du mal à le prendre entièrement en bouche.

« Non Lupin, ah, continuez. Je n'ai rien absolument rien à ajouter. »

Je me liquéfie sur place.

Non.

Non.

Ce n'est pas possible !

C'est tout simplement impossible !

Cette voix.

La voix de Rogue.

Elle a surgit de la personne que je suis …

Oh mon Dieu !

Suis-je en train de sucer le professeur Rogue ?

Il est toujours dans ma bouche.

Eurk.

Je le rejette brusquement en refrénant mon envie de crier.

Je ne peux pas croire ce qui se passe.

J'ai envie de vomir.

Lupin se met à parler de nouveau et tout ce que je veux faire c'est prendre mes jambes à mon cou et m'enfuir le plus possible sur un autre continent de préférence.

Mais je ne peux pas.

Personne ne doit savoir pour … ça …

J'essaie de m'éloigner de ses jambes mais il les referme sur moi, m'empêchant ainsi de partir.

Mais pourquoi fait-il ça ?

Tout d'un coup, il glisse ses mains sous la table et les passe derrière ma tête pour m'attirer vers lui. Je suis trop choquée pour le repousser. Une de ses mains s'enroule dans mes cheveux tandis qu'il se glisse dans ma bouche. Il commence alors à faire de lents va-et-vient.

Les minutes passent et je me rends compte que j'aime ce que je fais et ce qu'il est en train de me faire. Est-ce le côté interdit et condamnable de la chose qui me fait penser ça ?

Je suis en train de tromper Ron bon sang !

Il commence à bouger ses hanches de plus en plus frénétiquement et je me demande comment

personne ne remarque ce qui se passe.

Je l'entends soupirer d'aise alors qu'il s'enfonce encore plus profondément dans ma gorge. Il serre l'une de mes mains si fort qu'il me fait mal. Soudain, un liquide coule dans ma bouche. J'essaie de me dégager mais il me maintient fermement en place. Au bord de l'étouffement, je suis contrainte d'avaler ce liquide. Il me libère finalement et je m'éloigne de lui totalement interdite par ce qui vient de se produire.

Il se remet dans son pantalon et je reste là complètement tétanisée.

« Malheureusement, cette réunion n'a rien eu de réjouissant. Je ne saurais trop vous recommander à tous d'être extrêmement prudents » achève Lupin.

« Oh mais je ne suis pas d'accord Lupin » dit Rogue, « Je trouve que cette réunion a été des plus instructives. J'en suis ravi ».

Il est ravi ?

Ils se lèvent tous et je les entends quitter la pièce, Rogue y comprit.

Je reste assise encore quelques minutes sous la table avant de me décider à partir moi aussi.

Je me lève et je laisse la cape d'invisibilité d'Harry tomber au sol.

« Miss Granger ».

Je crie presque lorsque je me retourne et que je le vois appuyé debout contre la porte fermée.

Il semble surpris.

« A quoi dois-je ce plaisir ? » Me demande-t-il calmement.

Je ne peux même pas le regarder.

Mais qu'ai-je fais ?

« Je, je … C'était une erreur. »

« Oui, je n'en doute pas », ricane-t-il.

« M... Mais vous ne portez pas vos robes habituelles et ... »

« Je ne porte mes robes d'enseignant que lorsque je suis à Poudlard, Miss Granger ».

« Mais vous … »

« Ce n'est pas de ma faute si vous n'êtes pas capable de faire la différence entre le sexe de votre petit ami et celui d'un autre. »

Je reste silencieuse.

Il continue avec un haussement de sourcil : « Voilà qui vous servira de leçon la prochaine fois que vous voudrez vous cacher sous une table. »

Je me crispe.

« Je vous verrai lundi. » dit-il. Ses yeux s'assombrissent quand il rajoute : « Vous avez quelque chose sur votre menton. »

Quand je passe la main sur mon menton elle rencontre quelque chose de collant.

Ma grimace le fait sourire et il me lance un « Merci » en hochant la tête.

Et puis il s'en va, tout simplement.

Mais qu'ai-je fait ?

Pourquoi a-t-il aimé ça ?

Et plus important encore, pourquoi ai-je aimé ça ?

XXXXX XXXXX XXXXX

Note de l'auteur : Tout le monde peut commettre une erreur en toute bonne foi, non? ;)

Note de la traductrice : Préparez-vous à un second round prochainement :-p