Bonjour mesdames, bonjour messieurs, ce soir je me lance dans un thème tout nouveau pour moi : la sériositude ! (ce qui n'empêche pas quelques touches d'humour de se glisser ça et là ...)

Un sujet déjà mille fois abordé, mais mille fois ce n'est pas assez, selon moi, sauf que je l'adore alors vous voilà une énième version de la vie d'Harry et de ses frères et soeurs ! Je ne suis pas très habitué à écrire du sérieux alors j'espère que ça vous plaira ... bonne lecture !


Celui qui a le pouvoir de vaincre le Seigneur des Ténèbres approche...

Il naîtra de ceux qui l'ont par trois fois défié, il sera né lorsque mourra le septième mois...

Et le Seigneur des Ténèbres le marquera comme son égal, mais il aura un pouvoir que le Seigneur des Ténèbres ignore...

Et l'un devra mourir de la main de l'autre car aucun ne peut vivre tant que l'autre survit...

Celui qui détient le pouvoir de vaincre le Seigneur des Ténèbres sera né lorsque mourra le septième mois ...

Cependant ... Il aura un frère, un frère qui grandira dans les ténèbres, élevé par un Monstre.

Ce frère lui nuira et, sans l'aide de ceux qui l'aiment, le Survivant sera tiré dans l'obscurité.

- Prophétie de Sibylle Trelawney à Albus Dumbledore, section : Département des Mystères -


Harry, Ethan et Lillian Potter étaient trois enfants âgés d'un peu plus d'un an, ils faisaient la fierté de leurs parents, avec leurs petites bouilles de bébés et les mots qu'ils bafouillaient et auxquels on s'empressait de donner un sens. Depuis leur naissance, ils étaient très entourés, gâtés non seulement par le célèbre Auror James Potter, leur géniteur, et la jeune Lily Evans, leur génitrice, mais aussi par leurs parrains, le fidèle Sirius Black, le timide Peter Pettigrew et le miteux Remus Lupin.

Toute cette bande d'adultes se réunissait une fois par semaine, au minimum, pour s'extasier devant les triplés qui ne se faisaient pas prier pour rire et jouer avec eux, le plus excité étant Ethan, le seul des trois à ne pas avoir de "vrai jumeau". En effet, c'était rare mais c'était arrivé, si Harry et Lillian avaient exactement le même visage et les mêmes traits, leur frère ne leur ressemblait en rien. Cheveux noirs ébouriffés contre chevelure d'un roux sombre, yeux vert émeraude contre grands yeux chocolat.

Mais ces différences ne diminuaient en rien l'affection que leur portaient mutuellement leurs parents.

Or, ce jour-là, c'était Halloween et ceux qu'on nommait anciennement les Maraudeurs, accompagnés de Lily, s'étaient rassemblés à Godric Hollow, le village où la petite famille vivait, pour célébrer dignement cet évènement. Le repas venait de commencer, les anciens camarades se racontaient des blagues et des anecdotes, tout se passait normalement ... du moins en apparence ...

- Ça va Peter ? demanda soudain Remus, qui avait toujours été le plus observateur des quatre Gryffondors. Tu as l'air troublé ...

L'Animagus du rat sursauta et se mordit la lèvre inférieure, geste qui n'échappa à personne et qui renforça l'inquiétude que ses amis commençaient à éprouver pour lui.

- Peter ? répéta le lycan d'une voix douce.

- Tout va bien ! s'exclama nerveusement le petit homme en passant la main dans ses cheveux marrons filasses. Et l'attentif loup-garou remarqua que celle-ci tremblait, certainement sous l'effet du stress.

Contrairement à leur ami semi-humain, les deux autres hommes s'amusèrent des réactions étranges de Pettigrew et Sirius s'exclama, dans un rire qui ressemblait un peu à un aboiement :

- Arrête ça ! On dirait une femme enceinte !

La comparaison fit rire aux éclats James et même Lily ne put s'empêcher de sourire. Cependant Remus n'avait même pas esquissé le moindre signe d'amusement, trop occupé à essayer de déchiffrer le visage de Peter et à interpréter la goutte de sueur qui glissait lentement le long de sa tempe. Il leur cachait quelque chose ... Mais quoi ?

- Arrête de faire cette tête là, Moony ! s'écria soudain James devant l'air concentré de l'homme aux yeux d'ambre. On dirait un Serdaigle couplé à un Sang Pur !

- Tu veux dire un prétentieux constipé, non ? ricana Sirius.

- Arrête de dire n'importe quoi et passe moi la salade de tomates, Padfoot. soupira Lily en donnant un coup de serviette à son époux qui se tordait de rire.

- Son Altesse est serv... commença le charmeur.

Une explosion violente le coupa alors qu'il s'apprêtait à faire la révérence en donnant le plat à la belle rousse. Si, dès que le bruit retentit, les Aurors expérimentés se levèrent d'un bond, la baguette pointée sur la source du bruit et que Remus les imita, quoique un peu moins rapidement, la femme de James sursauta tellement fort qu'elle en tomba de sa chaise sous le regard moqueur d'un Black qui l'aida à se relever.

Cette seconde d'inattention faillit bien lui coûter la vie.

- Avada Kedavra ! siffla une voix glauque et reconnaissable entre toutes.

- Protego ! s'exclama James en protégeant son meilleur ami qui lâcha un "Voldemort !" horrifié.

A la plus grande horreur des quatre amis, Peter se jeta littéralement à terre devant le nouvel arrivant, allant presque jusqu'à embrasser le sol à ses pieds, et se mit à parler à toute vitesse et, malgré ce débit de paroles qui rendait les phrases incompréhensibles, ils comprirent quelques mots dont "Mon Seigneur", "Maître" et "les triplés".

Lily, qui n'était pas bête, saisit en un instant ce que les autres Maraudeurs mirent plus longtemps à admettre.

Pettigrew était un traître, c'était leur Gardien du Secret et il les avait trahis. Il les avait trahis, eux, ses amis, pour nul autre que Lord Voldemort, le plus grand et terrible mage noir de tous les temps. Et plus important : ce mage noir semblait avoir un objectif en la personne des trois bébés qui se reposaient tranquillement dans leur chambre.

- Non ! hurla la jeune mère. Ne touchez pas à mes enfants ! Sale vipère ! Reducto !

Le Seigneur Noir se contenta de faire un ample geste de la main qui dissipa instantanément le rayon lumineux qui fonçait sur lui, ses yeux rouge sang se plongèrent dans ceux, verts, de la femme et il siffla :

- Stupéfix ...

Le rayon rouge, à peine sorti de sa baguette, se scinda en quatre faisceaux identiques qui heurtèrent chacun un des membres de l'Ordre du Phénix. Ces derniers tombèrent à terre, statufiés.

- Viens, Peter, allons finir le travail ... murmura-t-il en tournant sa face reptilienne vers son serviteur qui glapit, terrorisé.

Sans attendre de réponse, il grimpa lentement les escaliers, savourant déjà son triomphe prochain. Bientôt, plus personne ne pourrait se mettre en travers de sa route. Bientôt, même Dumbledore s'agenouillerait à ses pieds pour implorer son pardon.

Il jouerait un peu avec lui avant de le tuer.

La porte de la chambre d'enfants vola en éclats quand il bougea légèrement sa baguette et il s'avança à l'intérieur, de plus en plus joyeux au fur et à mesure que la fin du "Sauveur" approchait.

Son regard sanglant rencontra deux orbes verts.

Il baissa la tête vers un bébé, allongé dans un berceau où un nom était inscrit. Harry. L'enfant avait des cheveux noirs en bataille et, curieusement, il soutenait sans aucune frayeur les yeux du mage noir et ne pleurait pas à cause du bruit, comme son frère et sa soeur. Non, il était parfaitement calme.

Ce serait donc lui, la première victime. Si jeune et déjà si insolent ...

Il leva sa main et l'abattit en direction du garçon alors que le sortilège de mort franchissait ses lèvres.

Le faisceau vert heurta le bambin de plein fouet.

Ce dernier se contenta de sourire, comme si on venait de lui proposer de jouer avec lui, et gazouilla joyeusement tout en tendant la main vers le Seigneur Noir.

A la grande surprise de Voldemort, un rayon vert sortit de son index tendu.

Il percuta l'héritier de Serpentard en plein coeur.

C'est à cet instant que la puissance magique contenue dans l'air implosa, faisant s'écrouler le plafond qui tomba sur la dépouille de l'ancien ennemi numéro 1 du monde magique. Et, au moment même où un curieux rayon bleu surgissait entre le berceau d'Harry et de Lillian, le Seigneur des Ténèbres accomplit la dernière chose qu'il put faire alors que son coeur cessait de battre. Il jeta un sortilège à l'autre, à Ethan.

Le bébé se mit aussitôt à pleurer, et ses cris redoublèrent quand un débris tomba sur son coeur, y laissant une marque en forme de croissant de lune.

Puis tout se calma, le plafond disparu, un vent froid s'engouffra dans la petite chambre.

Sur le front d'Harry, il y avait une cicatrice en forme d'éclair, reproduite à l'identique sur le poignet de Lillian.

Et toutes les deux brillaient d'une curieuse lueur bleue.

.

.

Albus Dumbledore baissa les yeux vers la source de toute l'agitation du monde magique ces derniers jours. C'était-à-dire trois enfants, actuellement profondément endormis, couchés dans leurs couffins et tous marqués d'une étrange façon.

Dix jours avaient passé depuis l'attaque du Lord Noir à Godric Hollow, depuis la trahison de Peter Pettigrew, désormais enfermé à Azkaban, depuis que les sorciers avaient définitivement été sauvés de la guerre civile et des années obscures qui se profilaient depuis la montée en puissance de celui qui fut autrefois Tom Jedusor, un simple Sang-Mêlé.

Et, au bout de ces dix jours, le directeur de Poudlard avait du faire un choix qui, il le savait, allait jouer un rôle majeur dans l'avenir de l'humanité.

Il allait devoir désigner le Survivant et, par extension, trouver lequel des deux frères serait celui qui devrait pervertir l'autre. Et ce n'était pas un choix facile, loin de là.

Mais le vieux sorcier avait déjà sa petite idée sur celui qui avait réellement sauvé le monde magique, c'était évident, c'était dit dans la prophétie : le pouvoir de l'amour. Or la partie du corps représentative de l'amour ... n'était-ce pas le coeur ? Et il se trouvait qu'Ethan possédait une cicatrice en forme de croissant de lune à cet emplacement ... Si ce n'était pas un signe.

Il inspira profondément et prit le bambin dans ses bras avant de se tourner lentement vers James et Lily qui attendaient, anxieux, et accompagnés de leurs amis proches ainsi qu'une délégation du Ministère.

- Cet enfant est le Survivant. dit-il finalement.

Une vague de murmures suivit cette déclaration et il s'avança vers les parents des triplés pour déposer Celui-qui-avait-survécu dans leurs bras tremblant d'émotion.

- Je suis désolé, reprit-il quand le silence revint dans la pièce, Mais vous allez devoir vous séparer des jumeaux ...

Les réactions furent prévisibles.

- Quoi ?! s'exclama James, outré.

- Vous êtes fou ! s'écria Lily, vivement soutenue par Sirius et Remus.

- Calmez-vous ! Vous connaissez la prophétie ! s'exclama le directeur. Harry pourrait causer tort à son frère, or ce dernier a besoin de tout l'amour et de toute l'affection que vous pourrez lui donner ! Il est donc à exclure que Lillian reste, elle pourrait être jalouse, en plus elle a un lien trop fort avec son jumeau, peut-être est-elle déjà pervertie !

Son coup d'éclat fit aussitôt cesser les protestations. Les deux parents baissèrent la tête, soudain infiniment tristes et fatigués puis, Lily planta ses yeux dans les siens, une lueur nouvelle y brillant.

- Très bien, Albus, si c'est pour le bien de la communauté magique, nous le ferons.

Des soupirs soulagés se firent entendre, les délégués du ministère avaient craint que les jeunes adultes voient plus à coeur leurs intérêts familiaux que ceux du monde entier. Heureusement, il n'étaient pas stupides à ce point !

- Mais qui va garder Harry et Lillian ? demanda soudain Sirius en haussant les sourcils, interrogateur.

- J'avais pensé à Petunia et ...

- Hors de question, coupa directement Lily.

Un lourd silence tomba sur l'assemblée, cette question semblait sans réponse, surtout que la rousse avait réellement eu l'air furieuse quand on avait mentionné le nom de sa soeur. Aucun doute qu'elle ne laisserait jamais quiconque placer ses enfants là-bas, fusse le Ministre de la Magie en personne.

Finalement Remus se racla la gorge, gêné et lâcha :

- Je le ferai.

Tous les regards convergèrent vers lui et il rougit violemment mais continua tout de même :

- Les loups-garous sont considérés comme des monstres, non ? Ce qui explique cette partie de la prophétie. Et puis je pourrais partir loin avec les deux jumeaux ... mais ça ne nous empêche pas de nous revoir ! ajouta-t-il précipitamment en voyant l'air inquiet de Lily.

- Très bien. soupira Albus. Qu'il en soit ainsi. Ces deux enfants seront désormais Harry et Lillian Lupin et ils quitteront l'Angleterre dès demain pour la France !

- Comme vous voudrez, monsieur. s'inclina Remus.


Voilà c'est la fin du premier chapitre. je suis un peu sceptique quant à la qualité ... c'est très rare que j'écrive du sérieux ...

En espérant que ça vous ai plut ^^

A la prochaine !

état : relu et corrigé le 25/02