Titre: Le Seigneur de l'Anneau

Auteur: Moi. Non, je ne suis pas narcissique.

Disclaimer: Tout est à Tolkien et à Peter Jackson. Qu'ils me pardonnent, d'ailleurs.

Note: Alors, d'où vient ce délire? Mon frère et moi avons regardé la trilogie (encore une fois) et il m'a demandé d'écrire une parodie, qu'une de mes potes (traitresse) m'a poliment demandé de publier ici. Loulou, si tu es là: je te déteste. Bref, je crois que j'ai tout dit.. Sur ce, bonne lecture. Enfin, si tant soit peu que ce truc puisse être lu sans tomber dans un profond coma..


Livre 1: La Communauté Désignée d'Office.


Prologue : ''C'est quoi c'bordel?!'' ou, Le CV de l'Anneau

Galadriel: Le monde a changé. Je le sens dans l'eau. Je le sens dans... euh... dans... J'ai oublié le reste.

Sauron, qui attend son apparition: Eh bah c'est bien parti, vot' film, les gars.

Metteur en scène: Sinon, on peut la refaire.

Galadriel: C'est pas comme ça que je vais me souvenir de mon texte.

Metteur en scène: Bon, embraye sur l'histoire de l'Anneau, alors...

Galadriel: Tout commença lorsque les Anneaux furent-...

Sauron: De Pouvoir! Les Anneaux de Pouvoir! Faut préciser, sinon j'ai l'air d'un vulgaire Nain.

Gimli, Thorin, Balin, Fili, Kili, Dwalin, Bifur, Bofur, Bombur, Nori, Ori, Dori, Oin et Gloin: Il y a quelconque problème?

Sauron, qui recule face aux haches qui lui font face: Euh... Non, non, Maitres Nains... Aucun problème...

Galadriel: Dites, c'est fini les interruptions dans mon texte?

Sauron: Si tu t'en souvenais, déjà, du texte...

Galadriel: Tu veux peut-être le réciter à ma place?

Sauron: Non, merci, déjà que j'apparais que sous la forme d'un œil, alors si en plus j'en suis réduit à voix off...

Metteur en scène: Bon, le texte, les gars, le tournage ne va pas se faire tout seul!

Galadriel: Bon. Tout commença lorsque les Anneaux DE POUVOIR furent forgés. Trois furent donnés aux Elfes, les plus sages et respectables de tous les êtres.

Sauron: Sinon, les chevilles?

Galadriel: Ça va, merci. Donc; sept furent donnés aux Rois Nains vivant sous la montagne et neuf revinrent aux Seigneurs des Hommes, qui par-dessus tout redoutaient le pouvoir.

Metteur en scène: Euh, c'est ''désiraient'' le pouvoir, pas ''redoutaient''...

Galadriel: On s'en fiche, ils ne servent à rien, de toute façon.

Les Nazgùls: Voilà, merci...

Galadriel: Mais ils furent tous dupés! Car un autre Anneau fut forgé. Dans les flammes de la Montagne du Destin, Sauron insuffla son Pouvoir dans un Anneau Unique...

Sauron, qui sort l'Anneau des flammes: MOUHAHAHAHA!

Galadriel: Un Anneau pour les soumettre tous.

Metteur en scène: C'était pas exactement ça...

Galadriel: Bof, c'était pas loin... Peu à peu, les peuples libres de la Terre du Milieu tombèrent sous l'emprise de l'Anneau, et chacun dû s'incliner.

Gil-Galad: Pas moi!

Metteur en scène: Casse-toi, j'ai décidé que tu ne servais à rien dans mon film.

Galadriel: L'Ultime Alliance des Hommes et des Elfes, menés par Elendil et Gil-Galad...

Metteur en scène: Mais je viens de dire qu'on s'en foutait de ça... Ça fera trop de noms à retenir.

Galadriel: Bon, bon... L'Ultime Alliance des Hommes et des Elfes, sans chefs...

Metteur en scène: Pfft...

Galadriel: Se lança à l'attaque au Mordor face à Barad-Dûr...

Metteur en scène: Mais qu'est-ce que j'ai dit avec les noms...

Galadriel: Mais le Pouvoir de l'Anneau Unique détruisait tout sur son passage. C'est là qu'Isildur, fils d'Elendil...

Metteur en scène: Mais est-ce qu'on m'écoute, ici?!

Galadriel: Après la mort de Gil-Galad et de son père...

Metteur en scène: Allôôôôô?! Je suis là!

Galadriel: Trancha avec courage les doigts de Sauron, arrachant l'Anneau à son Maitre. Sauron fut anéanti ce jour-là, et l'Anneau Unique alla à Isildur, fils d'E-

Metteur en scène, menaçant: Dis-le...

Galadriel: Euh, fils de quelqu'un. Quelques années plus tard, le fils de quelqu'un tomba sur un... euh... Allez, c'est quoi, le mot?

Un orque: Une escouade?

Isildur: Une attaque surprise?

Un autre orque: Un guet-apens?

Sauron: Un piège?

Metteur en scène: Une arnaque.

Galadriel: Non, c'est pas ça... Bon, on va dire une ''un peu de tout ça'' d'orques jusqu'à ce que je retrouve le mot juste.

Sauron: Ce qui peut prendre longtemps.

Galadriel: Isildur fut tué dans la bataille, et l'Anneau tomba au fond du fleuve dont j'ai oublié le nom...

Metteur en scène: Eh bah pour une fois...

Galadriel: Ça ressemblait à Anduril...

Isildur: Ah non, ça c'est mon épée.

Galadriel: C'est l'Anduin, alors.

Metteur en scène: Vous voulez vraiment que je vous tape?

Galadriel: Bref, l'Anneau tomba dans une rivière.

Isildur: C'est un fleuve.

Galadriel: C'est pareil.

Isildur: Ah non, je t'assure que quand tu as la tronche dedans, c'est plus pareil.

Galadriel: Soit. L'histoire devint une mite, et la mite devint de la lavande.

Metteur en scène: Quoi?!

Galadriel: Je crois que je me suis trompée...

Sauron: Mais naaaaan...

Isildur: T'es pas censé être mort?

Sauron: Mon gars, tu m'as coupé que les doigts... Il me reste mon œil!

Metteur en scène: Bref, passons. Galadriel, on finit s'il te plait.

Galadriel: Mais l'Anneau fut retrouvé par une créature nommée Gollum.

Sméagol: C'est moi!

Metteur en scène: Tu casses tout mon suspens.

Sméagol: Il y a plus de suspens, ton histoire a déjà fait l'objet de trois livres et trois films, sans compter les films et dessins-animés pourris que personne n'a retenus avant que tu ne décides de la massacrer.

Metteur en scène: Oh, pardon, excuse-moi si j'essaye de rendre ça un tant soit peu intéressant...

Galadriel: Je croyais qu'on finissait?

Metteur en scène: Oui, vas-y.

Galadriel: Gollum emporta l'Anneau au plus profond des Monts Brumeux...

Metteur en scène: Moi je dis plus rien, de toute façon...

Galadriel: Où il lui dévora l'esprit durant cinq cent ans.

Sauron: C'est le nombre exact?

Galadriel: Il me semble, oui... Bon. Mais l'Anneau sentit que son Maitre l'appelait. Il abandonna Gollum. Mais il se produisit une chose à laquelle l'Anneau ne s'était pas préparé. Il fut trouvé par la plus étrange créature qui soit; un Hobbit, de la Comté.

Bilbon: Oh, qu'est-ce donc? Un Anneau? Haha!

Galadriel: Mais le Seigneur des Ténèbres continue à appeler son bien. Oui, l'heure est proche, où les Hobbits décideront du sort du monde.

Sauron: Eh bah voilà! On la refait, je suppose?

Metteur en scène: Une autre fois. On va dire qu'elle est bonne. COUPEZ!


Galadriel: J'ai trouvé! Le mot, c'est ''embuscade''!

Metteur en scène, en pyjama: Il est deux heures du matin, je peux savoir ce que tu fais encore sur le plateau?

Galadriel: Je réfléchissais...


Voilà, si vous êtes arrivé jusque là, c'est que vous êtes fort. Très fort. Toutes mes félicitations.

Si ça intéresse quelques suicidaires parmi vous, la publication va être totalement anarchique. Tout simplement parce que j'écris cette parodie dans mes heures libres au lycée, et donc.. C'est la galère pour réussir à écrire un chapitre à la main puis le retaper, tout en essayant d'être un minimum drôle.

Je tiens à prévenir aussi que ceci n'est que le prologue, et que la suite est plus drôle. Enfin, je pense. J'espère. On me l'a dit, alors, c'est que ça doit être vrai.

Soit, n'hésitez pas à laisser vos avis, menaces de mort, demandes en mariage (je doute de ça), ça me fera super plaisir!

Je vous embrasse tous (non, je ne fais pas dans la subtilité) et je vous dis à une prochaine! :)