Coucou, 3eme prompt de ce recueil, j'espère que cela vous fera plaisir, n'hésitez pas a laisser des commentaires.

Personnage: Reiji et Cal

Bonne lecture


Adossé au mur, écoutant l'eau couler sur le corps de Cal, Reiji réfléchissez à la conversation qu'il venait d'avoir avec elle. Il voulait entrer dans son monde, lui Phantom, le plus grand assassin au monde, lui qui avait tué des centaines de personne, voulait tout quitter pour partir avec une jeune fille. L'ironie de la situation aurait presque pu le faire rire s'il n'était pas à ce point sérieux. Le plus gros problème était que fuir revenait à trahir Inferno. Il ne voulait pas entrainer Cal dans une vie de traque et de fuite. Mais d'un autre côté, s'ils restaient là, soit elle serait tuée, soit elle serait obligée de devenir une tueuse, ce que Zwei voulait éviter plus que tout.

Il ferma les yeux, concentré sur la chanson que fredonner Cal. Lui qui avait était brissé jusqu'au fond de son âme. Lui qui n'avait plus rien qui comptait à ses yeux, qui n'était plus qu'un zombie vivant pour tuer, avait retrouvé quelque chose de précieux. Il avait enfin quelque chose à protéger pour qui il était près a tout quitter. Il ne plus s'empêcher de se demander si Ein c'était sentit comme ça à son arrivée. Peut-être pas, après tout, contrairement à lui, Ein n'était à l'époque rien de plus qu'une marionnette. Mais peut-être que sur la fin cela avait était le cas.

Reiji se demanda comment aurait réagie Ein si elle était encore en vie, en apprenant que lui, le grand Phantom, était tombé amoureux qu'une gamine qui n'avait pas dix ans. Mais pour lui, Cal était tel un ange, apportant de la lumière dans les ténèbres qui régissait sa vie. Il n'avait pas peur qu'on le catalogue comme lolicon. Après tout il n'était plus à ça près, il était déjà un criminel de la pire espère, tuant pour simplement rester en vie. Un crime de plus ou de moins n'allait pas changer grand-chose, il était sûr d'être condamné à mort si jamais il se faisait un jour arrêter.

Il rouvrit les yeux en sentant un poids sur ses jambes et vis Cal assise sur lui, simplement entouré d'une serviette. Sa tête se posa sur le torse de l'assassin, les yeux grands ouverts, regardant un point fixe sur le mur. L'odeur du champoing de cette dernière mis le self control de Reiji à rude épreuve, mais ce dernier ne voulait pas l'effrayer. Ils restèrent ainsi quelques minutes, sans qu'aucun d'eux ne bouge, sans qu'un mot ne fut prononcé.

- Tu vas finir par attraper froid. Annonça Reiji.

- Tu ne me quitteras jamais hein ? Demanda faiblement Cal.

- Non, je te le promets, je resterais et te protègerais à jamais.

Zwei leva ses bras en enlaça tendrement la jeune fille. Quoi qu'il en coute, jamais il ne la laissera seule.