Chapitre 1: Ma Renaissance

Point de vue de Bella

« Bella, je …. je ne sais pas comment te le dire… Voilà tu es jeune, tu as tes études à finir et je ne pense pas… que pour nous deux ce soit le meilleur, je ne sais pas si tes sentiments pour moi sont vraiment sincères. Tu … tu comprends je veux une vie stable de suite, je ne veux pas attendre je… Je suis désolée Bella mais je choisis Marie. »

Voilà maintenant un an et demi que j'ai participé à cette émission et un an et demi que je n'arrive pas à me remettre « je ne sais pas si tes sentiments pour moi sont vraiment sincères ». Le goujat, comment a-t-il pu me dire ça? Finalement je n'aurais été qu'un jouet, mais même si je me sens anéantie vis à vis de mes sentiments d'amour naissants envers lui, je me sens surtout trahie par Marie. Marie a été un de mes meilleures amies, on se connaissait depuis le lycée et nous avions tenté la télé-réalité ensemble. Mais j'étais loin de m'imaginer qu'elle se serait servit de cette amitié dans le jeu pour m'accuser d'être fausse et de n'en vouloir qu'à l'argent d'Edward.

Néanmoins, j'ai grandi mentalement, je ne suis plus la même qu'auparavant, j'ai fait en sorte de ne plus agir comme une adolescente et j'ai arrêté d'être naïve. Tout ça pour dire que j'essaye de tourner la page et que la vie continue.

J'ai fini mes études et je travaille dans un cabinet d'avocat d'entreprise qui gère le statut juridique, les produits et l'image de l'entreprise à tous les niveaux. J'adore mon travail, il me permet de voyager de découvrir de nouveaux pays et par la même de pouvoir exercer ma deuxième passion, la photographie.

Je sursautais quand on frappa à la porte de mon bureau, la porte s'ouvrit et je vis apparaître Alice. Alice est mon assistante, on se connaît que depuis quelques mois mais on est vite devenue amie, je sais tout d'elle et elle sait tout de moi.

- Bella, Mr Remington m'a demandé de te remettre un nouveau dossier.

- Oui bien sûr de quelle compagnie s'agit-il ?

Alice s'assit dans la chaise en face de mon bureau me tendit le dossier, regarda son bloc-notes avant de me répondre.

- Il s'agit d'une toute nouvelle entreprise espagnole du nom d'EVA, c'est une entreprise faisant dans la mode féminine, plus particulièrement dans chaussures, en gros c'est le Brian Atwood espagnol ! Et l'entreprise va non seulement s'implanter à l'étranger mais il va aussi faire un partenariat avec l'entreprise de vêtements avec qui nous travaillons souvent, HOLA; il va donc falloir regarder tous les contrats pour vérifier qu'ils soient conformes aux règlementation internationales, puis étudier la logistique, vérifier les sous-traitants et bien entendu si tout ça répond aux consignes environnementales ainsi qu'établir le contrat entre les deux entreprises.

- Il y a du boulot quoi, soufflais-je. Il faut que je rencontre au plus vite les deux PDG.

- J'ai déjà tout préparé, j'ai réservé un vol pour mercredi, dans 3 jours, et nous passerons une semaine à Barcelone, finit-elle avec un grand sourire aux lèvres.

Je regardais le dossier pendant qu'elle me parlait et un nom attira mon attention: Edward Cullen. Sur le coup de la surprise j'arrêtai de respirer.

- Qu'y a-t-il ? me demanda Alice voyant mon état.

- Regarde le nom du PDG d'EVA, Cullen c'est lui, c'est lui le PDG ?!

- Comment tu vas faire? Tu veux donner ce dossier à quelqu'un d'autre? me demanda Alice.

- Non, je ne peux pas, je dois… pff.. je me dois d'être professionnelle et d'y aller comme si de rien n'était mais… je suis effrayée Alice !

- Je te comprends écoute, réfléchis et demain tu verras ce que tu fais. La nuit porte conseil tu sais. Bon j'y retourne et ne t'inquiète pas trop Bella !

Nous étions mercredi je descendais les escaliers de chez avec les valises à la main pour une fois en bas les donner au taxi. J'avais finalement décider d'y aller et de faire on travail mais surtout faire comme si rien ne s'était passé.

Mon téléphone vibra dans la poche de mon jean, c'était sûrement Alice qui m'appelait pour savoir si j'étais enfin en route pour l'aéroport.

- Pourquoi tu ne répondais pas au téléphone Bella? Alice se jeta sur moi dès la seconde que je descendais du taxi.

- Alice arrête tu sais bien que je vais pas raté l'avion c'est pas la peine de me harceler.

- Ca je sais mais c'était pour te dire que j'avais une bonne nouvelle ! Jacob sera aussi à Barcelone! Je l'ai eu au téléphone hier et il m'a dit qu'il y serait vu qu'il y a les Spanish Award! Je suis contente on pourra sortir tous les trois !

- Alice ne commence pas à faire des plans alors que l'on n'est même pas en Espagne!

- Si Señora ! me nargua-t-elle.

Nous arrivâmes à Barcelone en une heure, nous arrivâmes ensuite à l'hôtel où nous défîmes nos bagages. Il était 10 heures du matin à ma montre et j'avais rendez-vous à 13h dans les locaux d'HOLA pour d'abord établir un premier contact et détailler le futur contrat. J'avais donc le temps de me relaxer mais le moment fatidique où je croiserai Cullen. A cette pensée mon estomac se serra et le stress monta rapidement en moi. J'appréhendais la rencontre mais aussi ce que Cullen pouvait dire, si il racontait comme il m'avait connu, je perdrais des clients c'est sûr voir tous et ça je ne peux pas me le permettre. C'est aussi pour ça que j'avais choisi de venir, pour mieux contrôler la situation et prendre le taureau par les cornes dès le début. La seule chose qui me restait à penser c'était si je me venger ou non.

J'étais dans l'ascenseur qui montait au 36ème étage de l'immeuble de l'entreprise HOLA, les portes s'ouvrirent sur le bureau de la secrétaire, Victoria. Celle-ci me signala à son employeur Charlie Thomson. Charlie vint m'accueillir comme toujours avec un grand sourire et nous nous dirigeâmes vers son bureau. Chaque pas que je faisais me rendait de plus en plus anxieuse. Charlie m'ouvrit la porte de son bureau et m'y entrer. Il était là, assis sur le canapé de bureau de Charlie et était dos à moi. Il se leva en entendant la porte s'ouvrir et se tourna.

- Mr Cullen, voici Mlle Swan, elle se chargera de notre contrat et des affaires de votre entreprise. Bella, voici Mr Cullen, PDG d'EVA.

- Merci Charlie, répondit Edward. Bella, c'est un plaisir de te revoir! Tu as embellie ! Je suis heureux de faire affaire avec toi.

Comment osait-il? Comment? Bella ne t'emballe pas, reste calme.

-Vous vous connaissez? Demanda Charlie.

-Oui de vue, nous avions fait connaissance dans un avion lors d'un voyage à Barcelone. Inventai-je, je priais juste qu'Edward ne dise rien.

Et il ne dit rien, il fit juste un sourire en coin en me regardant avec des yeux rieurs.

Nous entamâmes alors un duel visuel à celui qui flanchera le premier mais nous fûmes interrompu par Charlie qui nous invita à commencer la réunion.

La réunion se finit deux heures après, je pris sur moi pour ne pas étrangler Edward et ses petits sourires en coins récurrents et énervants. Mais j'étais tout de même fière de moi j'avais réussit à garder tout mon professionnalisme. Mais ce n'était qu'une première étape franchie il allait falloir en franchir d'autres comme notamment les trois à quatre jours à ne travailler qu'avec Edward, seuls, oui je dis bien seuls, pour vérifier sous toutes les coutures sa société.

Charlie était sorti de la salle de réunion, il nous avait dit au revoir et était parti dans son bureau. Je finissais de ranger mes affaires et je faisais comme si Edward n'existait pas, j'essayer d'imaginer qu'il n'était pas assis en train de regarder mes faits et gestes.

Une fois prête, mon sac à la main je me dirigeai vers la porte quand tout à coup lorsque j'étais à moins d'un mètre de la poignée, quelque chose ou plutôt quelqu'un se mit en travers de mon chemin. Je relevai ma tête et croisais le regard d'Edward.

-Y a t-il autre chose Mr Cullen ? Lui demandais-je

-Oui il y a quelque chose Bella, mais cela n'a rien de professionnel...

-Ah oui ? Alors je ne vois pas pourquoi vous m'en parlez et je ne vois pas non plus l'utilité de me tutoyer. Sur ce j'aimerai sortir veuillez vous écarter.

-Tu sais que tu es encore plus belle lorsque tu essayes de ne pas me connaître et même, tu es encore plus sexy lorsque tu me vouvoies. Je vais te laisser passer mais avant je veux t'inviter à dîner.

-Veuillez m'excusez Mr Cullen mais je ne dîne jamais avec mes clients excepté lorsque j'ai signé le contrat et que tout le monde est content, ce qui, je le pense, n'est pas le cas maintenant alors veuillez me laisser passer, lui rétorquai-je en essayant de rester neutre et de ne pas faire éclater ma colère.

-Bella, même si j'adore quand tu me vouvoies là, je commence à m'impatienter ! Cesse de jouer le rôle de la personne qui ne me connaît pas ! Après tout ce qu'il s'est passé entre nous j-

-Nous ?! Mais il n'y a jamais eu de nous et il n'y en aura jamais ! Maintenant tu me laisses sortir immédiatement Edward ! Je n'ai pas le temps de jouer à ton petit jeu !

-Non, pas avant que tu acceptes et pour ta gouverne je ne joue à aucun, cette fois.

Ni une, ni deux, je lui envoyais mon genou dans son deuxième cerveau et il s'écroula par terre.

-Je t'avais pourtant dis de me laisser passer, lui envoyai-je avant de sortir et de ne plus me retourner.

Bon revoilà le premier chapitre.

Comment le trouvez-vous?

N'hésitez pas à me faire part de vos avis, négatifs comme positifs, c'est grâce à eux que j'essaye de perfectionner les chapitres.

Merci de votre lecture.

FH.