Nous sommes dans un foyer de la DASSE, une assistante sociale appela une certaine Tempérance Brennan.

Tempérance : Oui.

La jeune fille qui répondit était brune aux yeux bleus, elle devait avoir environ quinze ans, ses parent et son frère l'avait abandonné.

Assistant sociale : Viens avec moi.

Tempérance suivit l'assistante sociale dans le couloir.

Tempérance : Qu'est ce qui se passe ?

Assistante sociale : Nous t'avons trouvé une nouvelle famille d'accueil, tu es contente ?

Tempérance : Oui.

La jeune fille n'avait pas l'air très enthousiaste, cela faisait 1 an qu'elle passé de famille d'accueil en famille d'accueil, pour passer de temps en temps dans des foyers, cela ferait sa cinquième.

Elles arrivèrent devant une maison qui était entièrement peinte en blanche même la boîte au lettre.

Assistante sociale : C'est ici.

Elle sonna à la porte et c'est un jeune homme qui ouvrit il était brun, avec des yeux de la même couleur et devait avoir le même âge que Tempérance.

Booth : Salut je m'appelle Seeley Booth, mais appelle moi Booth.

Il regarda l'assistante sociale avec colère.

Tempérance : Moi c'est Tempérance, tu peux m'appeler Tempe.

On entendit des pas dans l'escalier, deux personnes arrivèrent ils devaient avoir la cinquantaine, la femme avait les cheveux blond, bouclés et des yeux verts, l'homme avait les cheveux gris et une moustache, les yeux marron.

: Je m'appelle Sandrine.

: Moi c'est André.

Tempérance : Enchanté.

Sandrine : Booth t'expliqueras les règles de la maison, pour commencer tu vas enlever tes chaussures.

Tempérance : D'accord.

Booth : Vient je vais te montrer ta chambre.

Tempérance : Merci.

Tempe suivit Booth à l'étage.

Booth : Tu dors dans la même chambre que moi.

Tempérance : D'accord.

Booth : Te fait pas d'illusion, ils font ça que pour l'argent, je ne sais pas combien tu as fait de famille d'accueil, mais ici ce ne sera certainement pas la meilleur.

Tempérance : J'en ai fait cinq, je suis resté au max 2 mois dans une famille.

Booth : En combien de temps ?

Tempérance : Un an et toi ?

Booth : Cinq ans, ça fait ma dixième famille d'accueil, au max je suis resté trois mois.

Tempérance : Ça fait combien de temps que tu es ici ?

Booth : Deux semaines.

Tempérance : Alors ces règles ?

Booth : T'en connais une, dès que tu rentres tu enlèves tes chaussures, c'est une obsédé du ménage, et sinon extinction des feux à 20 H.

Tempérance : Comment je vais faire pour travailler ?

Booth : Pour ça j'ai la solution, je fais le mur tous les soirs.

Tempérance : Tu fais le mur !

Il sourit à l'intonation de sa voix, elle avait l'ai surprise.

Booth : Tu l'as jamais fait ?

Tempérance : Non, jamais.

Booth : Bon, bah tu peux commencer ce soir si tu veux.

Tempérance : Je veux bien, mais tu fais le mur pour travailler ?

Booth : Non, pour les matchs de hockey et histoire de me changer les idées.

Tempérance : Tu vas le faire ce soir ?

Booth : Oui, j'ai un match.

Tempérance : Je peux venir.

Booth : T'as pas de travail.

Tempérance : Pas pour l'instant.

Booth : Bon bah d'accord.

Le soir après le diner, Booth et Temps passèrent par la fenêtre, descendirent la pente de toit et sautèrent.

Booth : Dépêche-toi.

Ils arrivèrent juste à temps à la patinoire.

Booth : Je vais me préparer, trouve toi une place, si t'aimes pas le sang je te déconseille le premier rang.

Tempérance : Pourquoi ?

Booth ne répondit pas il partit vers les vestiaires pour se changer, arrive là-bas tous ses compagnons de hockey lui sautèrent dessus.

: C'est qui cette fille.

Booth : Elle vient d'arriver dans ma famille d'accueil.

: Y'a rien entre vous ?

Booth : Non.

Coach : Allez les gars, faites-moi un beau match pour changer.

Le match commença, Tempérance observait tout ça et comprenait mieux la remarque de Booth, il y avait effectivement pas mal de sang, après trois heures de match, l'équipe de Booth gagna.

Booth : Alors ça t'a plu ?

Tempérance : Assez.

Booth : Tu veux essayer ?

Tempérance : Quoi ? Mais je ne sais pas faire de patin à glace.

Booth : C'est le moment d'essayer, je vais me changer et je reviens, tu fais qu'elle pointure.

Tempérance : 39.

En répondant elle n'était pas sur de ce qui allait se passer après, elle avait beau être doué en sport, elle n'avait jamais tenté le patin à glace.

Seeley revient cinq minutes plus tard en jean et tee-shirt et veste avec une paire de patin dans les mains et une à ses pieds.

Tempe enfila les patins.

Booth : Allez viens.

Tempe mis un pied sur la glace et première gamelle, Booth l'aida à se relever.

Booth : Allé viens c'est reparti.

Tempérance : Je ne pense pas que ce soit une bonne idée.

Après dix minutes de gamelles et de fou rire, Tempe arrivait à peu près du patin, jusqu'à ce qu'elle trébuche et emporte Booth avec elle, ils éclatèrent tous les deux de rires.

Booth : Alors c'est comment le patin à glace ?

Tempérance : Avec toi, génial.

Booth : J'ai une question qui me trotte dans la tête depuis que tu es arrivé.

Tempérance : Vas-y, on verra si je peux te répondre.

Booth : Pourquoi t'es en famille d'accueil ?

Tempérance hésitait, elle n'en avait jamais parlé à personne mais d'un autre côté elle avait envie de lui en parler.

Tempérance : Mes parents m'ont abandonné quand j'avais 13 ans, je me suis retrouvé seule avec mon frère, mais un jour il a prétendu qu'il allait chercher mon cadeau d'anniversaire et n'est jamais revenu.

Booth : Je suis désolé.

Tempérance : Ce n'est pas ta faute. Et toi pourquoi tu es en famille d'accueil ?

Booth : Mon père me frappait et je faisais du mieux pour protéger mon petit frère, jusqu'au jour où mon grand-père s'en est rendu compte, après cela il s'est occupé de nous, mais il est décédé. Mon frère est partit dans un autre foyer de la DASSE, je n'ai aucune nouvelle de lui depuis cinq ans.

Tempérance : Et ta mère dans tout ça ?

Booth : Tout ce que je sais c'est qu'elle a disparu de la maison quand j'avais six ans.

Tempérance : Je me dis que ton histoire est pire que la mienne.

Booth : Je ne pense pas, on a tous les deux soufferts.

Tempérance : Tu sais c'est la première fois que je parle de ça à quelqu'un.

Booth : Moi aussi.

Après cela, il l'enlaça.

Booth : Je serais toujours là petite sœur.

Booth avait dit ça naturellement comme s'il avait toujours dit, elle le regarda étonné.

Booth : Ça te gène que je t'appelle petite sœur ?

Tempérance fit non de la têt et se repositionna dans ses bras la tête au creux de son épaule , pour la première fois depuis un an elle se sentait bien, en sécurité.

Tempérance : Ca me dérangera jamais grand frère.

Ils restèrent comme ça un certain temps, avant de se relever et de rentrer chez eux.

Une femme d'environ 30 ans se réveilla, les larmes aux yeux ce n'était qu'un rêve, et oui cette femme était Tempérance Brennan, elle s'était endormi en écrivain un rapport sur un homme de l'âge de pierre. Elle se remémorait cette journée où elle avait rencontré Seeley Booth et où il était devenu son grand frère, elle se remémorer cette journée aussi.

FLASHBACK

Dring ! Dring !

Booth : Je vais ouvrir.

Il ouvrit et devant ses yeux se trouvait l'assistante sociale qui avait emmené Tempe, il y a un an déjà.

Booth : Qu'est-ce que vous voulez ?

Les mots de Booth était rempli de rage mais aussi de mépris envers cette femme.

Assistante sociale : Nous t'avons trouvé une nouvelle famille d'accueil.

Booth : Non, je ne m'en irai pas d'ici.

Tempérance : Qu'est ce qui se passe ?

Assistante sociale : Nous lui avons trouvé une nouvelle famille d'accueil, il part maintenant Sandrine et André ont préparé ses affaires.

Booth : Quoi ?!

Assistante social : Allé on y va.

Booth prit une Tempe en larme dans ses bras.

Booth : Je t'aime petite sœur.

Tempérance : Moi aussi.

Et il partit.

FIN DU FLASHBACK

Après cela tempérance se souvenait de la douleur qu'elle avait ressenti, elle s'était finalement refermé sur elle-même et ne s'attachait plus avec qui que ce soit sachant ce qu'on ressentait quand il partait.

Une femme d'environ le même âge que Tempe se dirigea vers son bureau, elle avait l'air joyeux, des cheveux bouclé et châtain, elle toqua au bureau de Tempe.

Angela : Brennan, ça te dit de boire un verre.

Tempérance : Non merci c'est gentil.

Angela : Tiens, c'est une lettre qui vient d'arriver pour toi, à ce qui parait on va bosser en collaboration avec le F.B.I.

Temperance : Merci pour l'info.

Angela sortit de la pièce et Tempe ouvrit la lettre et la lu jusqu'à ce qu'elle tombe sur le nom de Seeley Booth, c'était l'agent qui travaillerait avec elle. Elle se dit d'abord que ce n'était pas possible mais pourtant beaucoup de chose concordait en commençant par le nom mais aussi par le fait que Booth avait toujours rêvé de travailler au F.B.I.

Un peu plus loin dans la ville dans la ville un homme d'une trentaine d'année se posaient plein de questions, il était installé derrière son bureau et relisait pour la énième fois la lettre, Tempérance Brennan se nom résonnait dans sa tête, il serait fixé demain, est ce que c'était une coïncidence ou cette jeune fille qui était devenu sa petite sœur.