Disclaimer :

Auteur : « Non, c'est pas à moi. Et ces (snif) méchants de chez Gainax ont dit (ouin) que je pouvais pas l'avoir. » L'auteur s'enfuit en pleurant.
Jimmy Wolk le regarde, honteux. « Bon sang, pourquoi est-ce qu'il me choisit toujours comme avatar ? »

Traducteur : « Ben moi, j'ai essayé de lui piquer son histoire, mais je me suis fait prendre et j'ai été puni. Du coup j'ai été obligé de la lui rendre et de m'excuser (c'est pô juste). »
Le traducteur s'assied dans un coin de la cabine pour bouder. Les portes de l'ascenseur se referment sur lui et la mélodie de "Brazil" retentit.

La 2ème Tentative

Par JimmyWolk (traduit de l'anglais par Ereiam)

Chapitre 1 : Le 12ème

Shinji Ikari, Troisième Élu et pilote désigné de l'Evangelion-01, venait d'atteindre un nouveau record de taux de synchronisation.

Et comme Rei Ayanami le soupçonnait, cela n'enchantait guère l'ex-détentrice du record, la dénommée Asuka Langley Soryu. Aussi ne prêta-t-elle guère d'attention aux vitupérations de la Seconde Élue, qui faisait des commentaires ouvertement sarcastiques au sujet de « Shinji le grand, l'invincible » tout en faisant mine de se pâmer, debout devant son casier.
Au lieu de cela, Rei acheva de retirer la plug suit que les pilotes étaient censés porter lorsqu'ils devaient séjourner dans l'Entry Plug de leurs Evas ou dans les test plugs, pour enfiler son habituel uniforme scolaire. Dès qu'elle eut terminé, elle se dirigea silencieusement vers la porte du vestiaire des pilotes féminins, murmura « Sayonara » et sortit.

Une fois la Première Élue partie, Asuka put enfin relâcher les émotions qui avaient rendu ces dernières heures si tendues, en un puissant…

…soupir.

Elle avait toujours des problèmes pour jouer cette comédie devant tout le monde et cela lui semblait de plus en plus dur. Elle n'était pas sûre d'être capable de tenir le coup encore bien longtemps comme ça. Pas tant que ces pensées lui troubleraient l'esprit ; les pensées de tout ce qui s'était passé… ou se passerait bientôt.

Perdue dans ses soucis, elle ne remarqua pas quelqu'un entrer dans la pièce, s'approcher discrètement et l'enlacer soudain par derrière en entourant ses bras des siens.

Elle se raidit d'un coup en sentant ce contact, même si (ou peut-être justement parce que) elle savait exactement qui était l'étranger.

« Hé, murmura l'intrus en lui donnant un petit bisou sur la joue. Ça va ? Tu as l'air…

— Shinji, qu'est-ce que tu fiches là ? siffla-t-elle nerveusement sans se retourner.

— Qu- qu'est-ce que tu veux dire ? balbutia le Troisième Élu stupéfait. Je voulais juste voir…

— Et si quelqu'un nous voit comme ça ?

— Rei est déjà partie et je doute qu'elle m'ait vue, affirma-t-il avec plus de confiance. D'ailleurs, qui oserait pénétrer dans le domaine de la grande Asuka Langley I… » Il s'interrompit et tous deux se crispèrent à son lapsus. « …Soryu pendant qu'elle se change ?

— Baka, c'est de la NERV dont on parle, le réprimanda-t-elle. Tu sais bien qu'ils ont des caméras de surveillance partout. »

Sa théorie quelque peu exagérée lui fit hausser un sourcil. « Dans le vestiaire des filles ?

— Ça ne m'étonnerait pas, maugréa Asuka blottie dans son étreinte. Je parie que ces vieux obsédés reluquent leurs écrans chaque fois qu'on s'habille.

— Je crois que tu deviens paranoïaque, pouffa-t-il avant de se pencher de nouveau sur elle. Mais j'admets qu'ils peuvent se montrer persistants. Alors…?

— Alors, pour maintenir notre couverture, je crois que tu ne me laisses pas d'autre choix que de répondre à cette situation comme je l'aurais fait à l'époque… » déclara-t-elle calmement.

Shinji déglutit, ses yeux s'écarquillant de peur. « Tu… tu veux dire… »

Asuka se tourna vers lui, un sourire malicieux sur le visage.

« ESPÈCE DE BAKA HENTAI ‼ », hurla-t-elle de rage.
La surprise causée par son éclat soudain le fit bondir en arrière, trébucher sur le banc et s'étaler par terre. Asuka n'interrompit pas pour autant son assaut.
« COMMENT OSES-TU ⁇ »
Elle lui lança un coup de pied, quoique pas trop fort.
« TE GLISSER DANS MON VESTIAIRE ‼ »
Elle le releva et le plaqua contre le mur.
« POUR ESSAYER DE VIOLER UNE PETITE FILLE SANS DÉFENSE, HEIN ⁇ »
Elle leva le poing, prête à frapper. Shinji tressaillit, ferma les yeux et s'apprêta à recevoir le coup…

…qui ne vint pas.

Au bout de quelques secondes, il osa entrouvrir un œil et la trouva de nouveau tout sourire.

« Attends au moins qu'on soit rentrés », murmura-t-elle avant de lui donner un petit baiser et de partir comme si de rien n'était.

Shinji se laissa glisser contre le mur et soupira.

« Cinq ans et elle arrive encore à m'effrayer comme ça… »

-x-x-x-x-x-x-x-x

-x-x-x-x-x-x-x-x

Après les derniers tests de synchronisation, la majorité du personnel était déjà partie, les plus chanceux rentrés chez eux, les moins chanceux travaillant ailleurs durant leur quart de nuit au QG de la NERV. Seules deux personnes travaillaient encore sur les résultats des tests. Ou plutôt une seule, le major Misato Katsuragi se contentant de regarder pendant que le docteur Ritsuko Akagi faisait le travail.

« Alors, du nouveau ? », demanda Misato, appuyée sur le mur tout en sirotant un gobelet de café, en proie à l'ennui. Sa figure se crispa en une grimace lorsque le liquide tiède et corsé entra en contact avec sa langue. Une bière aurait été largement préférable en ce moment, mais après avoir vu la réaction d'Asuka aux résultats du jour, elle était quelque peu réticente à l'idée de rentrer tout de suite. Elle ne pouvait qu'espérer que Shinji reste en vie durant le temps passé seul avec leur irascible colocataire.

— À part Shinji surpassant le taux d'Asuka ? Non, répondit simplement Ritsuko en consultant des listings. Rien qui puisse expliquer ce pic récent.

— Je ne comprends pas pourquoi tu fais encore de telles histoires à ce sujet, d'ailleurs, geignit Misato de manière assez puérile pour une femme de son âge et de son rang. Je veux dire, il s'est déjà produit quelque chose de semblable quand ils affrontaient le 6ème. »

La responsable du Projet E lança au major un regard noir qui semblait signifier : "C'est moi qui porte la blouse blanche, tu as quelque chose à ME dire ?"

« C'était quelque chose de totalement différent, expliqua Ritsuko. Le combat les avait placés en situation de stress et, pour autant qu'on puisse en dire, ils se sont synchronisés avec l'EVA-02 ET l'un avec l'autre pendant quelques secondes, ce qui a causé cette hausse temporaire de leurs taux de synchronisation. Cette fois-ci, en revanche, ils étaient séparés dans leurs Evas respectives et dans les conditions normales de test. »

Misato ne voyait toujours pas où elle voulait en venir. « Et alors ? »

Ritsuko soupira devant le manque de jugeote du major. « Alors ça n'aurait pas dû se produire ! Et même s'ils avaient réussi à faire grimper leurs taux de synchro subitement comme ça, la chute immédiate qui a suivi n'aurait toujours pas de sens. C'est comme si la synchronisation avait été réprimée tout de suite. »

Misato cligna des yeux de surprise. « Réprimée ? Par les pilotes ? »
Cela semblait n'avoir aucun sens. Surtout qu'Asuka n'aurait jamais réprimé volontairement quelque chose dont elle était si fière. Cela dit, vu l'humeur dans laquelle elle avait été ces derniers temps…

« Ou les Evas », ajouta Ritsuko à voix basse, interrompant le fil de la pensée de son amie.

"Tu me caches encore des secrets, hein, Ritsuko ?" songea le major en jetant un coup d'œil en biais à sa vieille amie. Elle décida cependant de ne pas poursuivre la conversation et regarda sa montre à la place.

Ce qui la fit paniquer.

« Ouah ! Il est déjà si tard ? Merde, il faut que je rentre ! » s'exclama-t-elle. Elle jeta son gobelet de café, qui voltigea quasiment par dessus le bureau du docteur, et se rua vers la porte.

— Tiens ? remarqua l'autre en souriant. Je pensais que Kaji serait passé te prendre ici. »

Misato s'arrêta net. « Comment as-tu…?

— À moins que tu ne veuilles te préparer pour ton "rendez-vous" ? Je croyais que ce n'était pas sérieux ? continua de railler Ritsuko en voyant sa vieille amie pâlir davantage.

— Euh… Non, ce n'est pas ça ! Les… les enfants, oui. Ils… ne sont pas au courant. J'ai… oublié de leur dire… bredouilla-t-elle en guise d'excuse crédible, priant pour que la blonde ne sache pas qu'ils avaient entendu l'appel de Kaji sur le répondeur.

— Ah oui ? » Apparemment Ritsuko n'avait pas l'intention d'interrompre ses moqueries. « Dans ce cas, pourquoi ne les appelles-tu pas ? »

Misato jura en silence. « Hmm… notre téléphone est en dérangement ? tenta-t-elle.

— Ils ont des portables, tu sais ?

— Je… euh… » Elle n'acheva pas, se sachant coincée. « Tu sais quoi ? Je te hais, Ritsuko ! » grommela-t-elle en sortant.

-x-x-x-x-x-x-x-x

-x-x-x-x-x-x-x-x

Elle ne prêta guère d'attention où elle allait en franchissant la porte automatique en coup de vent et du coup faillit entrer en collision avec quelqu'un. Quelqu'un de roux et de fulminant, pour être précis.

« Asuka, qu'est-ce que tu fais encore là ? » demanda-t-elle, quelque peu contrariée d'être arrêtée par cette fille rageuse devant elle. Elle était déjà suffisamment en retard comme cela.

— Ce que je fais là ? répéta Asuka en grondant impatiemment. J'attends que TU me ramènes !

— Pourquoi n'es-tu pas partie avec Shinji ? »

Mauvaise réponse ! La Seconde Élue jeta à sa tutrice un bon vieux "regard qui tue" en serrant furieusement les poings.

"Ah oui, c'est vrai, Shinji l'a battue — elle n'aime pas être battue. Mieux vaut éviter d'employer le 'nom en S' pour le moment" pensa Misato, ne sachant pas si elle devait rire ou se fâcher du comportement de la rousse. Mais, se rappelant de l'heure, elle décida de s'abstenir de l'un comme de l'autre.
« D'accord, d'accord. Allez viens, dans ce cas », ordonna-t-elle à sa protégée en lui faisant signe de la suivre dans la direction où elle espérait retrouver le parking où elle avait garé sa voiture. « Allons nous-en d'ici. »

-x-x-x-x-x-x-x-x

-x-x-x-x-x-x-x-x

« Nous sommes rentrées ! dit Misato en pénétrant dans l'appartement.

— Bienvenue ! » les accueillit la voix de Shinji depuis le salon.

Le retour s'était fait en silence. N'ayant pas voulu risquer une dispute, Misato était restée muette tandis qu'Asuka se contentait de maugréer quelque chose dans sa barbe de temps à autre.

« Stupide Troisième… »

Misato leva les yeux au ciel. Comme maintenant, par exemple…

La pilote de l'EVA-02 se débarrassa de ses chaussures à coups de pieds et se précipita à l'intérieur, tandis que sa tutrice se dirigea vers sa chambre pour se changer. Rien de trop spécial, bien sûr ! Que Kaji n'aille pas penser qu'elle voulait de nouveau de lui ou quelque chose du genre ! Ce qui n'était bien sûr pas le cas !

Pas du tout !

Il ne fallut pas longtemps avant que le premier cri, à peine étouffé par les cloisons, ne distraie le major de ses dénégations.

« HÉ, BAKA ! OÙ EST MON DÎNER ?

— Hein ? Qu'est-ce que tu veux dire, Asuka ?

— Qu'est-ce que je veux dire ? T'ES COMPLÈTEMENT BOUCHÉ OU QUOI ? MOI – VOULOIR – BOUFFE ! Tu pensais peut-être que le grand Shinji l'Invincible n'aurait plus besoin de s'occuper de ce genre de basses besognes après avoir battu mon record de synchro ?

— Dé… désolé…

— RÂÂH, le voilà qui recommence ! »

Misato leva les yeux au ciel en écoutant les injures et les traînements de pieds, mais ne put réprimer un petit sourire malgré tout. Aussi agaçante que puisse être une Asuka en rogne, il était bon d'entendre qu'en dépit de ce problème de taux de synchronisation, tout était revenu à la normale. Elle avait presque craint que la fille ne fasse une rechute après aujourd'hui — et même si elle n'aurait jamais cru l'admettre un jour, elle préférait les choses comme elles étaient maintenant à ces semaines-là.

Néanmoins, mieux valait sans doute intervenir avant que quelqu'un (ou plus exactement Shinji) ne se retrouve grièvement blessé. Elle choisit donc rapidement une robe qu'elle enfila avant d'aller calmer la tempête rousse qui faisait rage.

« Écoutez… » commença-t-elle en ouvrant la porte de la cuisine, mais elle s'interrompit aussitôt en fronçant les sourcils. Ne venaient-ils pas d'échanger un sourire à l'instant ?

« T'as bientôt fini ? grommela Asuka, debout à côté de Shinji, l'air prête à le frapper quoi qu'il fasse.

— Désolé, marmonna-t-il. Ça prend du temps de cuisiner, tu sais ?

— TU PRÉTENDS QUE JE SUIS STUPIDE ? »

"Nan, ça devait être mon imagination…" soupira Misato en se massant les tempes.

Asuka changea sa colère de cible dès qu'elle remarqua sa tutrice, lui lançant un regard dégoûté. « Non seulement tu sors avec Kaji, mais tu y vas comme ÇA ?

— Hein ? » Misato s'examina. Elle ne portait rien de bien provocateur, une simple robe bleu marine. Qui commençait à être un peu étroite, tout de même. « Ah, tu es tout simplement jalouse que Kaji ne t'ait pas invitée, comprit-elle avant de se tourner vers son autre locataire. Shinji, qu'est-ce que tu en penses ? »

Elle décida de l'aguicher un peu lorsqu'il leva les yeux de sa cuisine. Prenant la pose devant lui, elle laissa glisser ses mains le long de ses formes voluptueuses, se penchant même un peu en avant pour lui présenter une bonne vue de son décolleté. Son visage vira au rouge vif en un instant et il détourna rapidement le regard pour reprendre sa tâche. C'était tellement amusant de le taquiner ainsi.

« Je… je pense que ça vous va très bien, Misato, bégaya-t-il.

— Ben voyons… marmonna Asuka qui semblait — si cela était possible — encore plus irritée qu'auparavant. Hentai ! »

Entretemps, Shinji avait fini sa cuisine et commençait à remplir les assiettes lorsque la sonnette retentit.

« KAJI ! » Asuka bondit de sa chaise et se précipita vers la porte.

« Elle n'était pas affamée, il y a une minute ? » se demandèrent Shinji et Misato en laissant échapper simultanément une goutte de sueur, avant d'emboîter le pas à leur colocataire.

« Bonsoir Kaji ! entendirent-ils la rousse claironner de sa voix exubérante.

— Oh, bonsoir Asuka, répondit l'agent mal rasé aux salutations de l'adolescente enthousiaste qui l'agrippait par le bras. Salut Shinji. Bonsoir Katsuragi. » Il exhiba son fameux sourire de bourreau des cœurs. « Tu es prête ?

— Oh, ou…

— Dis Kaji, tu veux vraiment sortir avec elle ? intervint Asuka, coupant la parole au major. Je serais de bien meilleure compagnie pour toi…

— Euh, une autre fois, d'accord, Asuka ? proposa Kaji en faisant de son mieux pour garder le sourire.

— C'est promis ?

— On ferait mieux d'y aller, interrompit Misato, tirant Kaji de cette situation visiblement embarrassante.

— Ouais, c'est ça. Laissez-moi seule avec LUI… grommela la rousse, tandis que Misato entrainait Kaji à travers la porte.

— Soyez sages, tous les deux. Et ne faites rien que je ferais moi ! les taquina-t-elle en les saluant d'un signe de la main.

— Beurk ! Je ne ferais rien de ce genre avec un tel baka hentai, même si c'était le dernier homme sur terre ! grimaça Asuka, tandis que Shinji fit mine d'ignorer la remarque.

— C'est ça ! Bye bye ! »

Dès que la porte se referma, la Seconde et le Troisième Élu se jetèrent l'un contre l'autre pour échanger un baiser passionné qui sembla ne plus vouloir en finir. Sans l'interrompre, ils retournèrent en titubant dans le salon et, après quelques pas maladroits, finirent par tomber à la renverse sur le sol dur, manquant de peu les coussins moelleux. Mais ni l'un ni l'autre n'était pour le moment en état de s'en soucier, de toute façon. Lorsqu'ils finirent par se séparer, ils étaient incapables de se rappeler si le contact fougueux de leurs lèvres avait duré des minutes ou des heures, tandis qu'ils restaient maintenant étendus sans bouger, serrés l'un contre l'autre et à bout de souffle.

« Tu… m'as… manqué, haleta Shinji une fois qu'il eut suffisamment d'air dans les poumons pour pouvoir parler.

— Tu m'as… manqué aussi, répondit Asuka en continuant de lui caresser la nuque. Nous n'avons pas eu de temps à nous depuis… tu sais, LE baiser… »

Il pouffa de rire en la voyant lever les yeux au ciel à ce souvenir particulier.

« Ma foi, tu ne m'as pas parue très enthousiaste lorsque je suis venu te voir aujourd'hui… » dit-il en faisant de son mieux pour paraître offensé.

La seule réponse d'Asuka fut un léger rire.

Mais son sourire s'évanouit bien vite lorsqu'elle se souvint de qui la préoccupait avant qu'il ne la surprenne dans le vestiaire.

Cela n'échappa pas à Shinji. « Alors, est-ce que tu vas me dire maintenant ce que tu as en tête ? demanda-t-il d'un ton soucieux. Dois-je te rappeler encore que c'est moi qui suis censé être dépressif ?

— Baka, lui lança-t-elle calmement en détournant le regard. Tu sais très bien ce que j'ai en tête… »

Shinji soupira et hocha lentement la tête. Il se pencha plus près et attira son visage à lui pour croiser de nouveau son regard. « Hé, tu sais que moi aussi j'ai du mal à vivre sans…

— Il n'y a pas que ça, le serra-t-elle plus fort, l'interrompant avant qu'il puisse finir sa phrase. Je… je pensais à demain. Ça va être notre premier, depuis le temps. Et de tous, il fallait que ce soit celui-là.

— Chut, tenta-t-il de la calmer. Tout ira bien, comme la dernière fois.

— Tu parles, oui ! cracha-t-elle en s'écartant légèrement de lui. C'est tout juste si tu t'en étais sorti vivant. » Il vit ses yeux se remplir de larmes. « Et maintenant tu t'apprêtes le refaire, là comme ça.

— Asuka, lui dit-il en écartant de son visage quelques mèches de cheveux qui s'étaient détachées. On en a déjà parlé. C'est la seule solution. La seule autre idée qu'ils avaient trouvée était de lâcher près de 1000 charges NN dessus. Et en plus, avec des chances de succès minimes.

— Je sais, je sais… » Elle posa la tête contre sa poitrine, se contentant de profiter du battement régulier de son cœur. Mais même cela ne sembla pas suffire à la rassurer. « Mais, et si ça ne marche pas ? Et si tu… »

Il la fit taire d'un autre baiser. « Alors nous devrions profiter pleinement des quelques heures qui nous restent. »

Ce furent les derniers mots qu'ils prononcèrent au cours des heures suivantes, durant lesquelles les deux pilotes partagèrent leur intimité et leurs baisers, oubliant Evas et Anges, oubliant NERV et école, oubliant amis et ennemis, oubliant tuteurs et animaux de compagnie, oubliant le passé et le futur, oubliant leur repas depuis longtemps refroidi…

-x-x-x-x-x-x-x-x

-x-x-x-x-x-x-x-x

« …pas plus. Faites une manœuvre d'approche et observez sa réaction. Si possible, essayez de l'entraîner hors de la zone urbaine », débita la voix de Misato dans le canal de communication.

Tout en songeant à l'Ange sphérique qui attendait dans la ville, Shinji essayait de se détendre dans son siège autant qu'il le pouvait, mais c'était plus facile à dire qu'à faire. Il avait tellement souffert en pilotant l'Eva, et pas seulement des violentes attaques des Anges. Cette chose lui avait fait déjà tant de mal à bien des égards. Mais aussi blessant que cela ait pu être pour lui d'échouer et d'être détesté en dépit du fait qu'il essayait de faire de son mieux, d'être ignoré pour tout ce qui n'avait pas de rapport avec ce fichu monstre, de ne pas avoir droit du tout à la reconnaissance de son père… tout cela semblait ridiculement insignifiant maintenant, comparé à la douleur que…

"Pas maintenant !", s'admonesta-t-il. "Il faut que je me concentre !"

« Ouais, ouais, Misato. Je pense que Shinji devrait y aller le premier. »

Il eut un léger sourire en entendant la voix d'Asuka, débordante de sarcasme. Même s'ils ne se souvenaient pas exactement de leurs conversations, ils étaient parvenus à en conserver l'essentiel de ce qu'il s'en rappelait. Du moins jusqu'à présent.

« Évidemment, c'est un boulot pour l'homme au plus haut taux de synchro et tout ça », continua-t-elle d'une voix légèrement menaçante, après une courte pause.

"Merde ! J'oublie de jouer mon rôle !" se réprimanda-t-il.

« Euh… je ne crois pas, Shinji devrait…

— Pas de problème, Misato ! lança-t-il, interrompant sa tutrice. J'y vais ! »

Un « Hein ? » collectif retentit à travers le canal.

« Je vais te montrer comment s'y prendre, Asuka ! déclara-t-il.

— Qu- qu'est-ce tu dis ⁇ » Comme il fallait s'y attendre, la pilote de l'EVA-02 ne semblait guère enchantée de voir ses railleries donner un résultat opposé à celui qu'elle "attendait".

— Hum, Shinji… tenta d'intervenir le major.

— Misato, vous l'avez bien dit vous-même : "Tu es number one !" ? dit-il en levant le pouce devant la caméra.

— Mais…

— Pas de mais qui tienne ! interrompit-il sa supérieure de manière peut-être un peu trop abrupte. Comme l'a dit Asuka : "c'est un boulot pour celui qui a le plus haut taux de synchro" !

— Ah, les mecs ! marmonna Asuka. EVA-02 en couverture !

— EVA-00, également en couverture », confirma Rei.

Il ne put s'empêcher de sourire en imaginant la réaction de Misato face à la rébellion des pilotes.

-x-x-x-x-x-x-x-x

-x-x-x-x-x-x-x-x

« Vous y êtes ? » demanda Shinji. L'EVA-01 était cachée derrière un immeuble, observant l'Ange à la texture zébrée par-delà le coin.

— Pas encore, répondit simplement Rei à travers le canal.

— Tu sais bien qu'une Eva ne peut pas se déplacer aussi vite ! le réprimanda Asuka. Zut ! »

"Ah oui, c'est là que son câble s'est bloqué…" se rappela-t-il.

Plus il avançait, plus il devenait nerveux. Il devrait le faire bientôt, sinon il les mettrait en danger elles aussi. C'était étrange, il aurait pu jurer qu'il était plus anxieux que dans son souvenir.

Il remarqua soudain sa main s'ouvrir et se refermer.

"On dirait bien que les vieilles habitudes sont difficiles à perdre." Il se gifla mentalement pour stopper le mouvement quasi mécanique.

Puis il prit une inspiration profonde.

"Maintenant !"

Il fit pivoter son Eva, ajusta sa cible et ouvrit le feu sur l'Ange sphérique…

…qui disparut…

-x-x-x-x-x-x-x-x

-x-x-x-x-x-x-x-x

En entendant les cris de détresse de Shinji dont l'Eva était aspirée dans l'ombre, Asuka dut lutter pour garder son calme.

"Relax ! Il sait ce qu'il fait", se dit-elle en serrant les dents lorsque son dernier cri fut brutalement noyé dans les parasites. "Du moins, j'espère qu'il sait ce qu'il fait…"

« Asuka ! Rei ! Aidez l'EVA-01 ! Vite ! » L'ordre de Misato finit par retentir dans le canal. La pilote de l'EVA-02 se précipita en avant, tout en surveillant soigneusement le sol.

« Asuka, méfie-toi ! » l'avertit Ritsuko, mais elle avait déjà sauté dès qu'elle avait vu le sol s'obscurcir. Elle s'agrippa à l'immeuble le plus proche et se servit de sa hache et de son couteau progressif pour l'escalader jusqu'au sommet. Lorsqu'elle atteignit le toit, en sûreté pour le moment, elle se tourna dans la direction où l'EVA-01 se tenait encore quelques minutes plus tôt.

"T'as intérêt à revenir !", pensa-t-elle en regardant la ville sombrer de plus en plus dans l'ombre. "Sinon c'est moi qui viendrai te chercher pour te traîner dehors !"

« Asuka. Rei. Repliez-vous… »

-x-x-x-x-x-x-x-x

-x-x-x-x-x-x-x-x

« Maintenant, à nous deux ! » sourit Shinji à l'espace blanc devant lui.

Agrippant les commandes, il se prépara à ressortir de force. Il envoya le poing droit de l'Eva en avant pour tenter de frapper la surface de l'Ange, l'empoigner et le mettre en pièces.

Mais il passa à travers un espace vide.

« Quoi ? » Ses yeux s'écarquillèrent sous le coup de la surprise et de la panique naissante.

Il dressa son A.T. Field, espérant que cela ait un effet sur le 12ème.

Rien.

« BORDEL ! » jura-t-il en passant rapidement en mode survie. Mais après avoir utilisé tant d'énergie, il savait qu'il ne lui resterait même pas 10 heures.

« Bon sang, maman, comment tu as fait ? Allez ! supplia-t-il, comme s'il espérait pouvoir obtenir une réaction de son Eva immobile de cette manière. Tu l'as fait, la dernière fois ! Est-ce qu'il faut vraiment que je meure avant que tu puisses m'aider ? »

Comme il fallait s'y attendre, il ne reçut aucune réponse…

-x-x-x-x-x-x-x-x

-x-x-x-x-x-x-x-x

Asuka résistait à l'impulsion de battre nerveusement la semelle de sa plug suit. L'Ange ayant "plongé dans l'ombre" une bonne partie de la ville, la NERV avait hâtivement transféré son personnel combattant et l'équipement nécessaire vers un poste provisoire à l'extérieur de Tokyo-3. De là, ils comptaient frapper dès qu'ils auraient analysé la situation et mis au point un plan pour vaincre l'ennemi et, du moins en ce qui concernait l'actuel officier responsable, sauver Shinji. Mais une fois que le commandement changerait… La rousse put tout juste réprimer un soupir.

Pour le moment, elle se tenait silencieusement aux côtés de Misato, le dos appuyé à la rambarde de la plate-forme d'observation. Le major observait la ville en discutant de la situation avec Hyuga et Aoba, tandis qu'Asuka faisait de son mieux pour résister à la tentation de saisir une paire de jumelles et de regarder elle aussi dans cette direction, à l'endroit où Shinji avait disparu. Elle savait qu'elle était censée se moquer de lui en ce moment, mais elle n'avait pas le cœur à ça. Il lui avait déjà fallu assez longtemps pour se rendre à l'évidence : son plan n'avait pas marché.

"Et maintenant il ne lui reste plus beaucoup de temps. Bon sang, baka ! Je t'avais bien dit que c'était trop dangereux !"

« …sauf nous mettre la pression, acheva Misato en abaissant ses jumelles, remarquant alors la Seconde Élue qui regardait ses pieds. Asuka ?

— Hmm ? » La rousse se tendit en entendant qu'on lui adressait la parole, mais ne changea pas de position.

— Tu es inquiète ? » demanda sa tutrice d'une voix inhabituellement sérieuse.

Asuka, cependant, fit de son mieux pour reprendre son rôle. Elle ne pouvait pas se laisser aller une fois de plus… « Inquiète, moi ? Ha ! Et pourquoi ? C'est de sa faute s'il est coincé là-dedans !

— Je n'ai même pas parlé de Shinji… dit-elle avec un sourire las, avant de se rembrunir. C'est vrai, c'est de sa faute, il a agi sans permission. Et j'aurai deux mots à lui dire à son retour… »

-x-x-x-x-x-x-x-x

-x-x-x-x-x-x-x-x

Shinji regardait les dernières minutes s'écouler au compteur. C'était tout juste s'il arriver à garder les yeux ouverts, sa vue se troublant à cause de l'absence de purification du LCL. L'odeur persistante du sang lui emplissait le nez.

« Alors ça y est, hein ? J'avais vraiment pensé que je pourrais l'achever facilement cette fois-ci, admit-il. Et au lieu de ça, c'est moi qui vais mourir. Je suis désolé, Asuka, je n'ai pas pu tenir ma promesse… »

Cette dernière pensée le chagrina encore plus.
Asuka…
Ils avaient tant perdu récemment ; tout ce qui leur restait était de pouvoir compter l'un sur l'autre. Et maintenant, elle allait perdre même cela à cause de lui…

Il jeta un coup d'œil au compteur au moment où celui-ci atteignit le dernier zéro.

Et pourtant, il sourit.

Il pouvait de nouveau la sentir.

« Maman… murmura-t-il. Tu vas m'aider maintenant ? »

Bien qu'il ne puisse ni la voir ni l'entendre, il put sentir sa confirmation.

« Merci… »

-x-x-x-x-x-x-x-x

-x-x-x-x-x-x-x-x

« …lâchons nos 992 têtes NN sur la partie centrale de la cible en moins d'1/1000e de seconde, pendant que les deux Evas restantes court-circuitent l'espace virtuel de son corps avec leurs A.T. Fields…

— MAJOR ! » La voix fébrile de Hyuga interrompit les instructions de Ritsuko. « Il y a quelque chose qui se passe avec l'Ange ! »

Tout le monde se redressa en entendant la nouvelle et se précipita sur les écrans pour apercevoir le spectacle annoncé. Les images diffusées choquèrent la plupart des spectateurs.
Deux mains, manifestement celles de l'EVA-01, déchirèrent en deux la sphère maintenant noircie. Les alentours furent arrosés de sang comme par une averse écarlate, tandis que le géant violet s'extirpait du 12ème Ange en le mettant littéralement en pièces. Lorsqu'elle atterrit dans la rue avec un choc sourd, l'Eva ressemblait davantage à un démon sanglant qu'à un sauveur de l'humanité. Les horribles hurlements assourdissants poussés par l'unité enragée ne faisaient que confirmer cette image, qui réussit à envoyer des frissons dans l'échine de tout le personnel de la NERV, bien qu'ils se trouvassent à plusieurs kilomètres de la bête.

Une seule personne ne put dissimuler un sourire.

"Il était temps, baka !"

-x-x-x-x-x-x-x-x

-x-x-x-x-x-x-x-x

« Shinji ! Shinji ? Réponds-moi, Shinji ! » Il entendit Misato l'appeler et plissa les yeux pour les accommoder au changement de luminosité lorsque la plug s'ouvrit. Il sentit aussitôt sa tutrice l'étreindre.

— Ça va… Misato… je vais bien… dit-il épuisé, les yeux mi-clos.

— Je croyais que tu devais lui dire deux mots », put-il entendre une voix féminine au ton sarcastique derrière le major effondré en sanglots.

En levant la tête en direction de l'ouverture, il vit Asuka qui lui souriait. Il réussit faiblement à lui rendre son sourire, avant de perdre connaissance.

-x-x-x-x-x-x-x-x

-x-x-x-x-x-x-x-x

Lentement, il ouvrit les yeux. Il sut immédiatement qu'il était de retour à l'hôpital en voyant le plafond blanc.

"Ça faisait vraiment longtemps…" grimaça-t-il.

Tournant la tête, il vit Rei assise à son chevet, qui lisait un livre en attendant. Elle remarqua vite son réveil, mais garda le silence pendant quelques secondes.

« Tu peux te reposer, finit-elle par annoncer en ramassant son cartable et en se levant. Aujourd'hui, on s'occupe de tout.

— Merci, Ayanami. Mais je crois que ça ne sera pas nécessaire.

— Vraiment ?

— Oui, ça va, hocha-t-il la tête en assentiment.

— Bien, je suis heureuse pour toi. »

Shinji frissonna involontairement en entendant ces mots familiers, mais la fille aux cheveux bleus ne sembla pas l'avoir remarqué lors de son départ silencieux. Malgré tout, lorsqu'elle sortit, son humeur s'égaya aussitôt ; il dut même retenir un ricanement en voyant Asuka s'écarter brusquement de la porte qui venait de s'ouvrit.

Cependant, une fois Rei hors de vue, la rousse pénétra dans la chambre de Shinji. En le voyant sur le point d'éclater de rire, elle se mit à gronder.

« Et qu'est-ce qu'il y a de si drôle, le Troisième ?

— Tu sais que tu n'étais pas obligée de faire ça, répondit-il en s'esclaffant.

— Je ne faisais que maintenir mon rôle », tenta d'expliquer Asuka, d'un ton peu convaincant.

Du moins, pas pour Shinji. « Tu ne peux pas t'empêcher d'écouter aux portes, pas vrai ? »

Elle le toisa du regard en s'approchant. Pendant un moment, elle se contenta de rester plantée à son chevet, les mains sur les hanches. Le silence inhabituel et son expression impénétrable l'emplirent de crainte pour ce qui allait venir.

Sans crier gare, elle le gifla.

« Aïe !

— Ça, c'est pour m'avoir fait m'inquiéter ! » expliqua-t-elle furieuse.

Puis, de manière tout aussi subite, elle se glissa sur le lit, se pencha vers lui et lui donna un baiser profond et désespéré.

« Et ça, c'est pour être revenu en vie, murmura-t-elle lorsqu'ils se séparèrent plusieurs secondes plus tard.

— Humpf. Tu avais peur des caméras dans les vestiaires des filles et maintenant, tu m'embrasses comme ça, dans une chambre qui est surveillée à coup sûr », se moqua-t-il, mais elle se contenta de pointer du doigt en l'air. Suivant la direction qu'elle lui désignait, il vit les restes de la caméra de surveillance brisée qui pendaient du plafond.

« Il vont remarquer ça, tu sais, lui dit-il en pouffant de rire.

— Pas tout de suite, haussa-t-elle les épaules avec un sourire. Alors, il semblerait que ça n'ait pas marché comme tu l'avais prévu, hein ?

— Eh bieeen, pas exactement… » Il lui lança un sourire narquois, mais celui-ci s'évanouit bien vite. « Je suis désolé de t'avoir inquiétée.

— Chut… tout va bien maintenant, le réconforta-t-elle en glissant ses doigts dans ses cheveux. Tu as eu peur, là-dedans ?

— Un peu, oui. Mais dans le fond, je savais que maman ne me laisserait pas mourir, admit-il en la serrant encore plus fort. C'est plutôt le prochain qui me fait peur… »

-x-x-x-x-x-x-x-x-x-x-x-x-x-x-x-x

-x-x-x-x-x-x-x-x-x-x-x-x-x-x-x-x

N.D.A. : Tout d'abord : Ouais, je sais, les fics de ce genre ont déjà été faites, mais je crois avoir prévu quelques rebondissements qui rendront celle-ci au moins un peu unique (si vous ne vous êtes pas encore rendu compte de quel genre de fic il s'agit, ma foi, je ne vais pas vous le dire).

Et ne suis-je pas diabolique ? Je vous laisse avec un tas de questions, dont certaines n'auront pas de réponse avant le chapitre 11 (sur 13) !

Je me permets d'ajouter que, même si je travaille sur plusieurs fics à la fois, je vais me concentrer sur celle-ci, donc j'espère qu'elle ne partagera pas le même triste sort d'interruption de nombre d'autres fics existantes.

Pour les questions au sujet de mon style, référez-vous à mes notes d'auteur de "A Happier World".

Alors, que va-t-il se passer dans le chapitre 3 ? L'Ange prendra-t-il le contrôle de l'EVA-03 ? Toji s'en sortira-t-il en un seul morceau ? Survivra-t-il seulement ? Ou peut-être ne sera-t-il même pas choisi comme Quatrième Élu ? Et pourquoi est-ce que je vous parle du chapitre 3 ? Ma foi, vous verrez…

N.D.A. post-révision : J'aurais juré avoir déjà écrit ça la première fois que j'ai corrigé ce chapitre. On dirait que non. Bref, étant sur le point de publier bientôt les chapitres restants, j'ai dû mettre un peu à jour celui-ci après "répéter" et j'ai décidé de virer quelques erreurs supplémentaires tant que j'y étais (je ferai un peu de vérification orhographo-grammaticale pour les autres anciens chapitres bientôt — je suis loin d'être parfait, mais j'aime me dire que je me suis amélioré). C'est assez impressionnant de revenir là-dessus et voir l'effet que quatre ans peuvent avoir. Même si c'était ma tentative de fanfic la plus sérieuse, ce chapitre restait malgré tout assez proche du type d'humour et de caractérisation présent dans AHW et "The Ikaris"… surtout Asuka qui ressemblait un peu trop au stéréotype de chieuse atteinte de SPM dans lequel elle est trop souvent représentée, en tout cas quand elle "jouait son rôle". Le chapitre 2 en souffrait également un peu, mais par bonheur cela s'est un peu altéré au fil du temps.

Je me suis retenu de faire trop de retouches — il y a encore des gens qui découvrent et on ne va pas leur en dire trop long, n'est-ce pas ?

N.D.T. : Et voilà pour le premier chapitre. C'est ma première traduction et j'espère pouvoir faire justice à l'histoire magnifique que JimmyWolk a si habilement écrite. Quand j'ai vu que cette fic avait déjà été traduite en allemand, espagnol, polonais et chinois, je me suis dit qu'il était dommage qu'une version française n'existe pas encore et que, puisque j'étais bon en français ET en anglais, autant la réaliser moi-même.

N'hésitez donc pas à me laisser des reviews pour me dire ce que vaut concrètement mon travail et profitez-en pour en laisser aussi à l'auteur (la fic originale est dans mes favoris ; si vous comprenez l'anglais, autant que vous la lisiez directement dans le texte plutôt que d'attendre que je traduise la suite).

Tout comme "The 2nd Try" restait fidèle à la version anglaise de la série, j'ai tenté de coller ma traduction au plus près de la version française en faisant de mon mieux pour slalomer entre les lacunes respectives du sous-titrage et du doublage (et en traduisant directement depuis l'original quand une formulation spécifique me paraissait sonner mieux).
J'espère que je ne cause pas trop de confusion en utilisant les termes du doublage français (mon plus gros doute était sur la question d'utiliser "Children" ou "Élu" pour les titres des pilotes) — j'ai également choisi, entre autres, de continuer à appeler Ryoji Kaji par son nom de famille comme en VO, plutôt que par son prénom comme dans la VF.
Si certains de mes choix vous semblent incohérents, n'hésitez pas là non plus à me le signaler.
Quant aux termes japonais, c'est ceux que Jimmy a choisi de mettre dans sa fic et que j'ai décidé de laisser tels quels (après tout, "baka" est pratiquement devenu le petit nom donné à Shinji par Asuka, à ce point).

J'ignore combien de temps il me faudra pour mener à bien la traduction des 12 chapitres restants, j'ignore aussi si je traduirai d'autres fics après celle-ci ; ma seule certitude est que je compte bien l'achever, elle est trop bonne pour que je bâcle le boulot ou que j'abandonne avant la fin…