Mickey fixait la petite loupiotte mauve d'un œil plus que circonspect.

Elle venait juste de s'allumer. A peine une seconde plus tôt.

En temps normal il aurait probablement su quoi faire.

En temps normal.

Mais… mauve ?

Il ne savait pas. Juste… non, il ne savait pas.

Vert pour les bonne nouvelles. Rouge pour les mauvaises. Dans un langage clair c'était à peu près ça. Enfin clair… Si on parle du langage des loupiottes cela va sans dire. Parce qu'un message en toute lettre sur l'écran d'ordinateur ça aurait été quand même beaucoup plus simple qu'une loupiotte.

Pas qu'il critique hein ! Il avait jamais vu un QG aussi classe de toute sa vie. Ianto avait vraiment fait du bon boulot, et rien que pour avoir le plaisir de travailler dans cette espèce de batcave superdesign il ne regrettait pas d'avoir accepté la proposition des deux immortels. C'était pas comme s'il avait réellement eut le choix d'un autre côté.

Martha avait comme qui dirait sauté de joie rien qu'à l'idée de retrouver « ces deux garçons » comme elle s'était mise à les appeler. Pas question pour lui de la laisser courir par monts et par vents sans prendre un minimum de précaution, c'est-à-dire, lui coller aux fesses et ne pas la lâcher des yeux.

Bref, tout ça pour dire que le mauve bah… nan, il savait toujours pas.

Bon le petit « bip » incessant qui accompagnait la loupiotte n'était pas pour le rassurer.

Pourquoi ça tombait toujours sur lui ?! Pourquoi pendant que lui se tournait les pousses et montaient la garde au sous sol, le reste de l'équipe prenait du bon temps à l'étage ? Ianto et Jack sûrement en train de roucouler dans un coin, s'aspirant mutuellement les amygdales jusqu'à s'en étouffer comme ils le faisaient toujours. Il ne voulait franchement pas en savoir plus que ça. Et Martha, très probablement en train barboter dans un bain remplie de mousse à en déborder. Là par contre, il aurait bien apprécié une petite description détaillée.

Mais, non ! Non ! Pas bien !

Concentration.

Loupiotte. Mauve.

Et… non, non, toujours pas de solution.

Un sourire apparut finalement sur ses lèvres. Il n'allait peut-être pas être le seul à passer une soirée pourrie !

« Eh Jones ! » appela-t-il en pressant l'interphone sur le bureau. Il attendit une dizaine de secondes avant de lever les yeux au ciel et de renouveler son appel. Des vrais lapins, ces deux-là. « Ianto… s'il te plaît… Dis à Jack de te lâcher, j'ai comme qui dirait besoin d'un coup de main. Et je suis sérieux… Là maintenant, tout de suite, j'ai besoin de toi… Jack sois un gentil garçon et laisse le respirer trente secondes le temps qu'il puisse… »

« Je suis là, je suis là ! » l'interrompit la voix de Ianto. Mickey ignora volontairement le souffle court du gallois et sa voix trop rauque. Il ne voulait pas savoir. Vraiment pas. « Qu'est-ce que… Jack ! Lâche-moi non de Dieu, je suis occupé là… » La voix étouffée du capitaine parvint jusqu'à Mickey qui, même s'il ne comprit pas le moindre mot, saisit facilement le ton énervé de l'immortel. « J'en ai pour deux seconde. T'as qu'à aller m'attendre dans la chambre si t'es si impatient que ça… »

« Ianto… »

« Mickey… » rendit le gallois sur le même ton, amusé malgré lui par les frasques de son amant. « Je peux faire quelque chose pour toi ? » finit-il par demander, pressé de retourner à ce qu'il faisait un peu plus tôt.

« Ouais… Si ça clignote mauve, ça veut dire quoi ? »

« Quoi ? Qu'est-ce qui clignote ? De quoi tu parles ? »

« Je sais pas. Ton truc là… ton détecteur d'activité de la faille, le truc qui se met à hurler comme une sirène infernale chaque fois que la faille fait des siennes… Il clignote mauve… Est-ce que… »

« Cachu ! (merde !) » s'écria la gallois à l'autre bout de l'interphone. « Pourquoi tu ne l'as pas dit plus tôt ?! Jack ! Jack ! On descend, maintenant ! Va sortir Matha de la salle de bain et dis-lui de nous retrouver en bas.»

Quoi ?

Il avait bien entendu ? Jack, Martha et salle de bain, dans la même phrase ?

Pas moyen !

« Et Jack ?! Enfile un pantalon avant de descendre ! »

Quoi ?!

« Mickey ? Bouges pas, on te rejoint. Et vérifies les données de la faille pour voir s'il y a pas un problème… »

La voix de Ianto s'arrêta là, laissant derrière elle un Mickey au bord de la crise de nerf.

Le mauve pouvait bien dire que la fin du monde approchait à grand pas, il s'en foutait pas mal.

Nan, vraiment. Son esprit n'allait probablement jamais se remettre de ce qu'il venait d'entendre. Et de ce qu'il s'était imaginé.

Martha, sa femme, dans un baignoire. Toute nue, donc.

Jack, chaud lapin de son état, sans pantalon.

Dans la même pièce.

Bien sûr...

Comment Ianto pouvait prendre ça avec aussi peu de sérieux !

..

..

Ouais … Je crois que j'avais besoin de me détendre un peu en fait.

Donc voilà, je pense quand même que j'essaierais de vous faire un truc un peu plus sérieux la prochaine fois...

J'essaierais... ^^

A+ et bonne lecture