Jusqu'à ce que la mort les sépare

Partie 9

L'absence de Thor avait duré moins d'une heure.

Pendant qu'il descendait de l'héliport de la tour Stark pour gagner l'aile médicale de la tour, son frère dans ses bras, il l'informait sommairement des découvertes faites par Steve.

Loki se détendit un peu lorsqu'il fut sur que les deux bébés ne seraient plus une cible.

Il aurait bien voulu voir la tête du conseil d'administration lorsque Tony les avait virés, avec un plaisir indicible, de Stark industries avant de les livrer à la police, bien sûr sous les caméras.

"- Tony sera là très vite."

Il était normal qu'un père soit là pour la naissance de ses enfants.

"- Resteras-tu avec moi, Thor ?"

"- Si tu le souhaites, mon Loki."

"- Je préfèrerais. C'est sans doute stupide, mais je me sentirais rassuré. Ce n'est pas la première fois que j'en passe par là, mais ce n'est pas ma méthode préféré pour passer le temps."

Thor eut un pauvre rire désabusé.

"- Les prochains seront les tiens, mon frère. Je ne le promets. Et personne ne te les prendras ceux-là."

"- Ne fais pas de promesse que tu ne pourras pas tenir, Thor. Odin ne me laissera jamais garder mes bâtards et nous le savons tous les deux. Ils représentent un trop grand danger pour toi. Encore plus à présent que Sif et Fandral ont dut cancaner à tous ce que je suis. Je doute de pouvoir retourner un jour chez moi."

La voix mentale était aussi triste que résignée.

Bruce les prit en charge dès leur arrivée.

Le timide physicien avait finalement passé ses diplômes pour être un "vrai" médecin et non plus un toubib marron.

Avec l'aide de Betty, il installa le jotun sur un lit.

Il n'y avait pas grand-chose à lui enlever pour qu'il soit prêt pour la naissance.

Il lui posa quand même un champ sur le ventre pour lui garder un minimum de pudeur.
Comme il en était certain, Bruce vit débarquer tous les autres Avengers les uns après les autres.

Thor s'était assis à la tête du lit pour que Loki s'installe à moitié assit contre lui.

Le visage calme et aussi détendu que possible malgré l'audience, les contractions et la sueur glacée qui coulait sur son corps bleu, le jotun faisait aussi bonne figure que faire se pouvait.

Tony arriva le dernier.

Surexcité, Steve menaça de l'attacher sur une chaise moins de dix-sept secondes après son entrée s'il ne cessait pas d'ennuyer Loki avec ses questions débiles.

Tony eut une moue faussement blessée.

"- Ho ! Steve ! Tu me blesses ! En plus tu es aussi excité que moi à l'idée de voir le premier mini-venger ! Quand est-ce que tu t'y mets d'ailleurs avec ta demi-chope ?"

"- Tu veux que je lui répète ça ?" Railla Natasha.

La compagne de Steve était son amie depuis longtemps.

Une lueur de terreur passa dans les yeux du milliardaire.

"- Je n'ai rien dit !

"- Anthony. Asseyez-vous et taisez-vous. Vous me fatiguez." Exigea Loki qu'une contraction plus lourde fit se crisper, les doigts douloureusement serrés sur les avant-bras de son frère.

Il avait longuement expliqué à Bruce comment se passerait la naissance. Le médecin n'était là que pour rassurer Tony et prendre en charge les enfants dès qu'ils seraient nés. Loki avait bien expliqué au médecin qu'il ne voulait pas voir ne serait-ce qu'une seconde les enfants après la naissance et dans les trois jours qui suivraient. C'était le temps qu'il faudrait à son instinct de jotun pour considérer les bébés comme morts et ne pas tenter de nouer un lien maternel avec eux quand il les verrait ensuite.

Ce serait affreusement douloureux pour lui, mais il y était préparé.

Loki souffla lourdement lorsque le canal de naissance s'ouvrit.

La douleur était toujours présente.
C'était assez similaire tout en étant différent d'une naissance humaine. Le canal n'était pas placé entre ses jambes mais juste en bas du ventre, au niveau de l'ischion, juste en bas de la ceinture pelvienne. Lorsque son utilité serait dépassée, le canal se refermerait jusqu'à la prochaine fois.

"- Loki ?"

"- Tout va bien mon frère. Le garçon est engagé." Prévint-il.

Résolument, il ferma les yeux.

Compréhensif, Thor posa une main dessus en prime pour prévenir tout réflexe.

Le premier bébé naquit sans même un cri de la part de sa couveuse à patte. Les Jotuns étaient remarquablement fait pour mettre bas, bien plus que les humaines quelque part. Leur espèce n'avait pas de temps à perdre en mise bas de plusieurs heures. Déjà, celles de Loki pouvaient être considérés comme longues et difficiles parce qu'il était si petit. Normalement, dix minutes suffisaient. Un jotun pouvait donner vie debout, pendant une chasse, installer son bébé contre sa poitrine puis repartir sans plus d'occuper du nourrisson pendant plusieurs heures. L'instinct liait mère et enfant, laissant les deux individus à leurs occupations du moment : le parent à la chasse et le bébé à téter.

Les cris de l'héritier Stark envahirent très vite la salle d'infirmerie.
Tout timide, Tony laissa Betty nettoyer le bébé puis le lui donner.

Un sourire aussi inquiet que fasciné aux lèvres, il caressa le front du bout de choux. Les cheveux infimes qui se montraient promettaient des cheveux blonds. Quant aux yeux du bébé… Ils étaient d'un vert d'émeraude.

"- Anthony, votre fille ne va pas tarder." Prévint tranquillement Loki que le poids du premier bébé enfin sortit soulageait.

La petite poussa son premier cri moins de trois minutes plus tard.

Comme son frère, elle fut rapidement lavée et posée dans les bras de son père.

La petite promettait, elle, les mêmes cheveux que son père et ses yeux noisette. La seule chose que la petite semblait avoir de sa mère était son nez adorable et son sourire. Pour l'instant en tout cas.

Tony sortit aussi vite que possible avec les deux bébés pour ne pas les imposer davantage à Loki.

Le jotun se détendit un peu dès que les enfants ne furent plus dans la même pièce que lui.

"- Loki ? Ça va ?"

"- Puis-je avoir un peu d'eau, Bruce ? Ce n'est décidément pas mon moment préféré dans une grossesse."

"- Tu as toujours aimé le reste pourtant."

Loki eut un petit sourire en coin pour son frère.

Thor avait retiré sa main de ses yeux pour passer ses doigts dans les longs cheveux noir et les chasser des yeux émeraudes.

La fatigue était évidente sur les traits du jotun.
Entre la volée qu'il s'était pris par Sif et Fandral moins de trois heures avant et la délivrance, son corps était en miette.

Il tressaillit lorsque Bruce posa ses mains sur son ventre.

Le jotun sentait ses muscles reprendre leur place normale. Avec sa magie, il lui faudrait moins d'une heure pour qu'il n'y ait pas de trace de son temps de mère porteuse.

Le canal de naissance se referma lentement.

"- Loki, c'est normal que tu n'as pas expulsé de placenta ?"

"- Il n'y a pas ce genre de chose pour ma race, ne nous en faites pas."

Thor l'aida à boire un peu d'eau puis, une fois que Bruce fut sur que tout allait bien, le prince souleva son frère pour le porter à sa chambre.

"- Tu seras mieux chez toi, Loki."

"- Ne puis-je pas plutôt rester avec toi ?"

"- Loki…"

"- Je me suis habitué à ta présence, Thor. Et les trois prochains jours vont être durs pour moi."

Thor n'insista pas plus.

Il avait voulu que Loki soit au calme mais s'il préférait sa présence, il n'allait certainement pas la lui refuser !

"- Un bain avant ?"

Loki acquiesça.

Il était trop épuisé pour faire autre chose que se laisser trimbaler.

Sa magie travaillait en surmultipliée mais la chose même l'épuisait.

Il s'endormit dans l'eau tiède pendant que Thor lui lavait les cheveux avec le savon au girofle et au cannelier qu'il aimait tant. La chose était un cadeau de Natasha après un passage en Angleterre. Depuis, le jotun ne pouvait plus s'en passer.

Thor sortir son frère de l'eau, le sécha, puis le mit au lit sous un simple drap.

Il resta avec lui jusqu'à ce qu'il soit sur qu'il dormait profondément puis le laissa à la garde de JARVIS pour rejoindre ses amis et fêter la naissance des deux bébés.

#########################################

Tony se tenait bien droit.

Il était même bien rangé, bien sage et avait devant lui un verre de jus de fruit.

Dès que Betty lui avait posé ses enfants dans les bras, il avait su.

Le temps de l'insouciance était finit à présent.

Il était Papa.

Lui qui n'avait jamais eu qu'un vague père était à présent Papa.

Alors que personne dans l'univers intergalactique n'aurait ne serait-ce qu'imaginé un seule dixième de seconde que Anthony Edward Stark puisse avoir un os paternel dans le corps, il avait suffi à l'ingénieur de croiser les regards vert de son fils et bleu de sa fille pour qu'une réaction chimique étrange se produise dans son cerveau.

Il était devenu un papa.

Amusé, Steve observait son ami donner le biberon à ses enfants.

La transformation de l'ingénieur était aussi remarquable qu'inattendue.

Ils avaient tous envisagés qu'ils devraient passer une bonne partie de leur temps à suppléer le milliardaire pour s'occuper des deux nourrissons.
Pourtant, en trois jours, ça n'avait pas encore été le cas.
Tony semblait s'être glissé dans son nouveau rôle comme un pied dans une vieille charentaise.

Avec l'aide de JARVIS comme super baby-talk pour la nuit, personne n'avait été dérangé.

Il fallait aussi admettre que les jumeaux étaient très calmes et faciles à vivre.

Tony passa son fils à Natasha dès que le bébé eut finit son biberon.

La tueuse adorait les deux bambins.

La petite fille se cala dans les bras de son père quand elle eut finit le sien.

Tous se demandaient ce que Loki avait pu leur léguer.

Tous avaient la même idée.

L'intelligence évidente des deux petits n'était pas une surprise. Par contre, leur évidente compréhension de beaucoup de choses si jeune en était une.

"- Seigneur Odin, Loki était-il aussi dégourdit au même âge ?"

Odin hocha la tête.

Il était arrivé peu après la naissance des bébés.

Thor ne l'avait pas dit à son frère.

Pour l'instant, Loki avait besoin de calme et de tranquillité pour calmer les douleurs de son cœur. La non création du lien parent-enfant pour un jotun était toujours une torture.

Thor avait passé presque tout son temps pendant les trois derniers jours à cajoler son frère en larmes dans ses bras.

Heureusement, c'était finit.

JARVIS leur avait annoncé à la demande de Thor qu'ils sortiraient dans la journée.
A présent, Loki était occupé à faire sa toilette, natter ses cheveux et prendre un peu soin de lui en général.
Il avait aussi repris sa forme d'Aesir.

Ça aussi avait contribué à repousser la perte.

Tony était désolé des souffrances de Loki mais il ne parvenait pas à culpabiliser. Il était trop heureux avec ses enfants. Et la fillette ressemblait tellement à sa mère de visage une fois qu'on oubliait ses cheveux et la couleur de ses yeux. Une véritable Virginia miniature.

"- Comment allez-vous les appeler, Anthony Stark ?"

Tony sourit au roi d'Asgard.

Le vieux roi était d'un abord dur et froid mais Anthony Stark ne se laissait intimider par personne. Odin avait très vite laissé tomber le masque de froide impassibilité distante. Pourquoi se fatiguer quand ça ne servait à rien ?

"- Je ne vais pas les appeler. Enfin si… Mais je ne leur donnerais pas leur nom principal."

"- Et pourquoi donc voulez-vous laisser ces pauvres enfants sans nom, Anthony ? Qu'ont-ils fait pour mériter ça ?"

"- Ils n'ont pas encore rencontré leur parrain ! Idiot !" Se moqua Stark "Bonjour, Loki. Comment vas-tu ?"

Le jotun salua son père d'un signe de tête.

Il avait été plus que surprit de le voir là.

Thor l'avait (heureusement) prévenu juste avant qu'ils ne sortent.

"- Je vais bien, Anthony. Un peu fatigué, les muscles un peu douloureux, mais je vais bien. Puis-je voir vos enfants ?"

Le sourire de Tony s'élargit encore davantage.

"- J'ai cru que tu ne le demanderais jamais."

Il posa les deux bébés dans les bras de Loki dès que le Jotun fut assis sur les genoux de Thor.

Le prince blond refusait de le laisser s'éloigner de lui.

Ça ne dérangerait pas vraiment le sorcier.

Il avait passé tellement de siècles à lutter pour avoir l'exclusivité de l'intérêt de son frère qu'à présent qu'il l'avait, il en jouissait comme un cochon dans sa soue.

Pourtant, à présent, il n'y avait plus de jalousie ou de triomphe à recevoir l'intérêt de son frère. Juste une profonde gratitude.

Le regard de Loki croisa enfin celui des bébés.

Une seconde il craint de n'avoir pas attendu assez longtemps mais rien ne se produisit entre les bébés et lui à part sa tendresse naturelle pour toute créature de moins de 60cm qui bavait et était incapable de maitriser ses sphincters.

"- Alors, comment allez-vous les nommer, Anthony. Le nom est le premier des pouvoirs. Un nom fort est très important."

Odin et Thor confirmèrent. Le Nom était la première de toutes les magies.

"- Je te l'ai dit, Rodolphe. J'attends que leur parrain le fasse."

L'incompréhension évidente sur le visage de Loki fit sourire les humains. Odin et Thor ne comprenaient pas plus.

Tony expliqua ce qu'étaient parrains et marraines.

Il avait choisi Natasha comme marraine des deux bébés.
Loki comprit enfin.

"- Vous voulez que je sois leur parrain ?"

"- S'il devait m'arriver quelque chose, je veux que ce soit toi qui les élève."

"- Anthony…Vos amis…"

"- Ne vaudront pas toi. Je te fais confiance."

Loki hésita.

Sans le vouloir, il jeta un regard incertain vers Odin qui hocha la tête.

"- Alors j'accepte, Anthony. Je vous remercie de cet honneur."

"- Sans toi, aucune de ces deux terreurs ne serait là, Loki. Si l'un de nous deux doit remercier l'autre, ce n'est certainement par toi."

"- Alors, tu les appelles comment ?" S'impatienta Clint

Ça faisait trois jours qu'ils parlaient de "junior" et "pitchounette", ça allait bien cinq minutes.

Loki observa les deux petits un long moment avant de se décider.

Il souleva haut le petit garçon dans ses bras.

"- Sigurvegari"

Odin fit immédiatement la traduction pour les mortels.

"- Cela veut dire "gagnant" ou "créateur" en asgardien. C'est un nom très puissant !"

Puis Loki souleva la petite fille qui le fixait avec la même intensité que son frère. Loki savait qu'ils comprenaient parfaitement ce qui se passait. C'était le leg qu'il leur avait fait. Ils étaient à peine nés qu'ils étaient déja conscient.

Leur esprit se formait à une vitesse effroyable.

"- Stjórna"

"- Controle, ou tempérance" Traduisit encore Odin.

Vraiment, Loki avait choisit des noms absolument parfait !

Tony reprit ses deux bébés contre lui.

"- Stjórna Virginia Stark et Sigurvegari Howard Stark. Je crois que ca peut le faire."

###########################################

"- Où est ton frère ?"

"- Il dort."

Loki versa l'eau chaude dans sa tasse puis dans celle d'Odin.

Thor et Odin repartirait le lendemain pour Asgard.

Le jotun n'avait pas encore décidé de ce qu'il allait faire.

C'était pour ca qu'il était debout à trois heures du matin.

Il s'était sortit des bras de Thor pour aller se faire un thé dans l'espoir de pouvoir dormir.

Il n'avait jamais imaginé que son père serait là.

"- Je suis heureux de voir que vous vous êtes rapprochés."

"- Nous avons muris tous les deux. Nous savons à présent reconnaitre nos tords. Il a été infame avec moi et j'ai été infect avec lui. Il a le coeur assez grand pour pardonner."

"- Et toi ?"

"- Je ne sais pas pardonner. Mais je sais reconnaitre mes tords. Je ne lui en veux plus."

"- C'est ce que l'on appelle le pardon, Loki."

Le jotun resta silencieux un moment.

Vraiment?

"- Alors j'ai du pardonner aussi je suppose."

"- Sif et Fandral sont en prison pour agression sur une personne royale, coups et blessures, mise en danger de personne diplomatique d'un autre royaume.."

"- Les bébés ?"

"- Evidement. Ils auraient pu les tuer en même temps que toi. Et également pour diffamation."

"- Pour ce que je fais je suppose.

"- La famille royale n'a pas besoin de ca en ce moment. Reste discret c'est tout.

Etonné de la générosité du roi, Loki inclina la tête.

"- Je ne comprends pas."

"- Je ne comprends pas non plus, Loki. Mais tu es au contact de gens que je ne cotoie pas. Tu connais leur vie. Pas moi. Les ors du palais n'impliquent pas la même vie que la rue. Tu sais mieux que moi ce qui leur faut pour survivre je suppose."

Odin se passa la main sur le visage.

Il était épuisé.

Il repoussait le sommeil à toute force mais commençait une fois encore a perdre la partie.

Il était trop vieux.

Il avait besoin que Thor prenne la relève définitivement. Et vite.

"- Je crois que je suis simplement trop vieux, Loki. Je ne suis pas sur Midgar depuis longtemps, mais jamais je n'aurais cru que les mortels évoluraient autant si vite. Cela me fait craindre qu'Asgard ne soit sur la pente descendente de son histoire... Il y a si longtemps que rien de neuf n'est apparu...le peu qui est né d'Asgard depuis quatre mille ans, c'est presque exclusivement à toi que nous le devons. Nos musiciens n'inventent plus rien mais se contentent de variations infinies sur des musiques millénaires, nos poetes ont été raillés, nos bibliothèques ne s'étendent que par les livres que toi et quelques rares autres personnes y ajoutent...Je suis trop vieux, Loki. Je n'ai plus ce qu'il faut pour reveiller Asgard. Il est plus que temps que je laisse la place à ton frère. Il fera ses erreurs, il apprendra, mais je ne peux plus. Il gerera tes...actes...Lui même."

Loki se détendit un peu. Il était des plus surpris par les paroles d'Odin. Le Père de Toutes Choses n'était pas du genre à reconnaitre ses tords.
Et là ?

Il fallait vraiment qu'ils soit épuisé.

Quant à Thor pour le juger... Ils en avaient déja parlés. La politique de son frère sur la question était très simple. C'était un problème de femme, donc certainement pas à lui ni à aucun mâle de s'en occuper. La prochaine Mère de Toute Chose gererait. Et en attendant, que personne ne compte sur lui pour prendre des mesures pour empecher son frère ou ceux et celles qui faisaient comme lui de faire ce qu'ils croyaient juste.

Chacun avait sa conscience, que chacun l'utilise. Ce n'était pas au roi d'être le gardien de la conscience de chacun. Flute à la fin !

Il était temps qu'Asgard grandisse un brin au lieu d'en réferer pour tout et n'importe quoi au Père de Toutes Choses.

Loki finit sa tasse de thé.

Il s'était décidé.

Il retournerait quelques temps à Asgard puis reviendrait sur terre.

A présent que Fury s'était "occupé" des agents qui avaient cru intelligent d'accepter de l'argent pour attenter à la vie de Dame Potts puis de la sienne, il n'avait plus vraiment de raison de faire profil bas.

Sans doute Odin avait-il egalement discuté avec Fury de sa punition et de sa non dangerosité nouvelle.

Il rentrerais à Asgard oui. Quelques temps.
Et puis, il attendait toujours de savoir ce que Thor avait prévu pour l'avenir.

Il en avait parlé vaguement à un moment.

"- Je rentrerais quelques temps avec vous. Je veux revoir mes employés. Et puis ma place et plus chez moi qu'au palais."

"- Tu es un prince Loki."

"- Je sais."

"- Alors pourquoi ?"

"- La place d'un prince est-elle dans le cocon de son palais ou avec ses gens ?"

Odin referma son bec, choqué.

Rho le vilain.

##############################################

Les Avengers s'étaient rassemblés sur l'héliport de la tour pour dire au revoir à la famille royale d'Asgard ainsi que les deux guerriers qui étaient restés jusqu'à la dernière minute.

Silencieux, Hogun et Volstagg avaient vécut au plus près des évenements, si discrets que presque tous les avaient oubliés. Pourtant, ils avaient été là jusqu'au bout.

Pour Thor, ils avaient été un soutient bienvenu après la trahison de Sif et Fandral.

Aucun des humains quand ils reverraient les deux princes.

Odin n'avait pas fait mystère de son désir de voir Thor prendre le trône.

Le blond serait couronné dès leur retour et regnerait pendant qu'Odin se reposerait dans le Sommeil. Il y aurait une période de transition de quelques Sommeil bien sur avant que le vieux roi n'abandonne définitivement sa place sur le trône mais Thor voyait son avenir bien loin de Midgar à présent.

Il avait fait une dernière tentative pour se réconcilier avec Jane, au moins comme amie.

La jeune femme l'avait envoyé se faire voir.

Thor l'avait donc laissé sans remors et sans regrets. Il était libre de se tourner vers de nouveaux projets à présent.

Machinalement, il tendit la main à Loki. Tout aussi machinalement, son frère la prit.

Un immense sourire apparut sur les lèvres de l'ainé des deux princes.

Loki réalisa soudain son geste.

Il roula des yeux mais ne lacha pas la main de Thor.

Un petit sourire lui monta même aux lèvres, ellargissant d'autant celui de son frère.

Odin les regarde faire sans commenter.

Ca réchauffait son vieux coeur de voir que ses deux fils s'étaient retrouvés. Ils y avait à nouveau la tendre possessivité de leurs jeunes années.

C'était une bonne chose.

Tout le monde salua voyageurs.

Dans les bras de leur père, toujours aussi gateux de ses deux petites merveilles qui tenaient déja leurs tête et observaient le monde d'un regard aussi incisif qu'intelligent, les deux bébés saluèrent leur mère porteuse d'un babillage enthousiaste.

Puis Odin appela Heimdall, le Bifrost les saisit puis ils disparurent de la tour.

"- Vous croyez qu'on va les revoir ?"

"- Pas avant un moment en tout cas." Soupira Tony. Dans ses bras, ses enfants gazouillaient avec éxigence. "Oui, oui, je sais."

C'était l'heure de leur sieste. L'enervement croissant des deux bambins était une preuve évidente. Tony redescendit donc à son atelier pour les placer dans le lit à bascule près de son bureau. Dumm-E roula immédiatement vers eux pour balancer gentiment les bébés qui gazouillèrent plus fort.

Blasé, Steve soupira, le sourire aux lèvres, d'entendre Tony leur chanter une berceuse. La table de Mendeleief ? Vraiment ?

##########################################

Le banquet était aussi somptueux que tendu.

A la table haute, Odin souriait largement. Tranduction, il avait un petit sourire en coin tout à fait satisfait.

Près de lui, à gauche, son épouse rayonnait.

De l'autre côté, Thor était visiblement particulèrement content de lui.
A sa droite, Loki sirotait tranquillement son premier verre d'alcool depuis des mois.
A la droite de Loki, un peu timide, Hogun et Volstagg ne savaient pas trop ce qu'ils faisaient là.
Ho bien sur ils avaient toujours eut un place provilégié auprès de la famille royale mais là, ils étaient carrément à la table haute ! Ils comprenaient bien que c'était un moment de les remercier de leur soutient tout rabaissant les actes de Fandral et Sif. Mais quand même !

De part et d'autre de la table haute, les guerriers les plus honorés d'Asgard ne savaient trop comment gerer le retour de leur second prince.

A la place qu'il avait, il était visiblement de retour en grace.
Tout dans son attitude autant que dans celle de la famille royale le montrait mais...Odin n'avait pas encore fait d'annonce.
Après la viande comme souvent ?

Odin finit par se lever.

Immédiatement, les conversations moururent.
Chacun se tendit pour écouter.

"- Mes amis, ce soir, nous fetons le retour parmis nous de Loki, second prince d'Asgard." Loki inclina respectueusement la tête vers son père. "Il y a dix ans, Loki m'a rappelé par ses actes que bien que je sois roi d'Asgard et Père de Toutes Choses, ce titre n'était gage d'omniscience, encore moins à propos de mes propres enfants. J'ai oublié qu'ils étaient des individus et non des pions sur un échiquier politique. Pour cela, je m'en excuse auprès de tous les deux. Thor... Loki... Je suis désolé."

Un peu choqué, les deux princes l'assurèrent qu'ils avaient pardonnés. Odin leur avait fait du mal à tous les deux même si de façon différente.

Un silence de mort était tombé dans l'assistance.

Personne ne s'était attendu à ca.

"- J'en profite ce soir pour annoncer que le couronnement de Thor aurai lieu à la prochaine nouvelle lune première." Il y avait tellement de lunes au dessus d'Asgard, il fallait bien préciser. "Je compte sur lui pour se choisir une compagne rapidement et nous remplir la nourricierie d'ici le changement de siècle."

Thor rougit furieusement avant qu'un sourire absolument prédateur n'apparaisse sur ses lèvres.

"- Ne vous en faites pas, père. Je sais déja auprès de qui faire ma demande."

Odin haussa un sourcil.

Ha ? Il n'était pas au courant de ça lui !

Et visiblement, Loki non plus.

Le second prince semblait surprit. Mais pas jaloux. La jalousie était quelque chose qu'il avait laissé derrière lui à présent.

Le sourire qui fendait son visage n'avait plus rien de la fausseté affichée qu'il avait pu montrer à une époque. Au contraire, il semblait réellement heureux pour son ainé.

"- Loki... Je sais que des rumeurs courent sur ton compte et sur tes actes. Que chacun le sache donc. Je fais entièrement confiance à Loki pour faire ce qui est juste et bon. Je ne veux plus entendre de rumeurs ridicules à son égard. Depuis dix ans, il a prouvé qu'il était capable de changer dans le bon sens et qu'il était digne des responsabilités qui sont les siennes. Grâce à son travail, nombreux sont les asgardiens à être simplement vivants à l'heure actuelle. Le trône n'a, de plus, que trop négligé Asgard dans son ensemble que pour se concentrer sur la ville à ses pieds. Loki, je te remercie de m'avoir rappelé qu'Asgard n'est pas simplement le palais et la ville haute. Je soutiendrais le choix que tu feras pour les années à venir, quelqu'il soit. Que tu restes ici ou que tu retournes vers ceux qui dépendent de tes bons soins depuis sept ans."

Loki se sentit rougir.

C'était bien la première fois qu'Odin le félicitait ainsi devant tout le monde ! Et si son père ne lui avait pas plus interdit de faire ce qu'il faisait. Il lui laissait juste toute latitude de faire ce qu'il estimait juste. C'était... Infiniment bon.

Odin le considérait comme capable.

Un long frisson lui remonta le long du dos.

Frigga lui lança un sourire infiniment fier et tendre.

Loki sentit les larmes lui monter aux yeux.

Ils allaient le faire pleurer ces idiots !

"- Nombres d'entre-vous se demandent pourquoi Sif et Fandral sont actuellement en prison." Continua Odin. "L'un comme l'autre ont été prévenus à plusieurs reprises de leur analyse incorrecte de la situation de Loki comme de celle de Thor. Leur certitude de savoir mieux que la famille royale les tenants et aboutissants de plusieurs situations politiques majeures les à ammené à manquer de tuer non seulement Loki mais deux enfants de l'un des dirigeants de Midgar. Leur comportement ne peut être toléré. Ils ont fait preuve d'outre-cuidance, de jalousie, de haine et pire, de bétise crasse. Je ne peux tolerer que l'élite d'Asgard ne prete pas l'oreille aux ordres de leurs supérieurs. Si leur écart avait été le premier, leur sanction aurait été clémente. Malheureusement pour eux, ce n'est pas le cas. A cause de leur stupidité, c'est la seconde fois qu'ils mettent en péril non seulement un prince d'Asgard mais en plus la paix avec un ou plusieurs autres royaumes. Je ne peux rester sourd et aveugle à de tels manquements."

Le regard glacé d'Odin fit baisser la tête à de nombreux guerriers. La mise en garde était à tellement de niveau que certain avaient du mal à concerver le contenu de leur vessie dans le contenant.

"- J'ai donc décidé que puisque Midgar avait eut une telle influence positive sur mes fils, un petit stage pour ces deux imbéciles serait le bienvenu aussi. Tous leurs pouvoirs seront scellés. D'ici quelques années, ils nous reviendront plus sages et plus obéissant. Peut-être"

Et le peut-être ne portait pas sur la sagesse et l'obéissance mais sur le retour.

Bizarrement, Loki comme Thor trouvèrent la punition tout à fait correcte.

Ils auraient pu éxiger plus mais...C'était correct.

Odin leva son verre vers ses fils

"- Mes enfants, je suis heureux de vous retrouver. Je suis fier de vous. A présent, il vous appartient de faire d'Asgard le royaume dont VOUS serez fiers."

Puis il se rassit.

Les serviteurs vinrent remplir les assiettes de desserts et les coupes d'alcool.

Puis le banquet reprit rapidement une décontraction qui n'avait pas été vue depuis longtemps.

Tout allait bien.
Les deux princes étaient là, les deux princes étaient ce qu'ils devaient être.

Que demander de plus ?
Rien.
Ha si !

Un peu plus de biere bien sur !

################################################

Loki avait reprit possession de ses appartements.

Comme il s'y attendait, ils étaient absolument net et n'y manquait que ce qu'il avait prit lors de son départ pour la ville basse.
C'était étrange de revenir là.

Il ne s'y sentait plus chez lui.

Il se sentait davantage chez lui dans les appartements de Thor, dans les bras de son frère, que là.

Il n'avait jamais aimé sa chambre de toute façon.

Les fenètres donnaient sur la ville.

Il avait toujours envié celle de Thor dont les fenètres donnaient sur les montagnes.

"- Loki ?"

Le jotun tourna à peine la tête vers son frère.

"- Que puis-je pour toi, Thor ?"

"- Je suppose sur tu retourneras chez toi demain ?"

"- Je veux voir comment vont mes employés et mes malades."

Thor hocha la tête.
Loki dut une seconde surprit et même décut qu'il ne cherche pas à le retenir.

"- C'est normal, ils sont ta responsabilité. J'aurais été décut que tu n'y ailles pas, même un court moment."

Le jotun se détendit. La fierté que Thor ressentait pour lui lui faisait un bien fou.

Il laissa son frère le prendre par la main pour l'asseoir sur le lit tendu de soie.

Loki avait toujours aimé son confort. La soie avait toujours eut sa préférence devant les fourrures.

"- Loki... j'ai longuement réfléchit et ne fais pas de commentaire sinon je te chatouille jusqu'a ce que mort s'en suive." Loki éclata de rire. "Loki... Veux tu régner sur Asgard à mes côtés ?"

Le rire du jotun mourut dans sa gorge.

"- ...Qu'est ce que tu veux dire, Thor ?"

"- Veux-tu être mon consort ?"

Il n'allait pas parler de reine, ce serait stupide. Loki n'avait rien d'une femme même s'il pouvait porter des enfants.

"- ...Tu as trop bu, Thor ?"

"- Je ne plaisante pas, Loki. Voyons la vérité en face toi et moi. Nous nous manquons l'un à l'autre quand nous ne sommes pas ensemble. Tu as le génie politique dont je manque et j'ai l'audace et la force physique que le roi d'Asgard doit exhiber pour tenir en équilibre les forces des neufs royaumes. Tu pourrais être mon éminence grise, mais toi comme moi savons que tu finirais par en avoir assez parce que je ferais des bourdes ou que je ne saurais pas quoi dire au bon moment sans t'en referer ce qui finirait par me faire passer pour faible et diminuer d'autant la force d'Asgard. Si nous nous partageons le trône, nous éliminons d'un coup nombre de conspirations qui pourraient se dresser contre nous et entre nous. Si tu es roi avec moi, personne ne tentera de faire jouer ton ancienne réputation contre toi comme si tu tentais de prendre ma place. A l'inverse, tu as suffisament de bagout et d'intelligence pour utiliser justement cette réputation pour sceller davantage ta place près de moi."

"- Thor..."

"- Et autre chose. Si tu es sur le trône près de moi, l'exil de tes enfants n'aura plus lieu d'être puisqu'ils ne pourront être utilisés comme leviers, aussi bien sur toi que sur moi. Je pourrais les faires revenir près de toi, près de nous... "

"- Et pour l'héritier du trône ?"

Thor rougit soudain brutalement.

Loki le regard sans comprendre une minute avant de rougir lui aussi affreusement.

Le blond lui dédia un petit sourire d'excuse.

"- Je comprendrais que tu n'ais pas pour moi les même sentiments que ceux que j'ai pour toi, Loki. Je ne te demanderai jamais rien que tu ne veuilles pas. Je ne te demanderais rien, je te le promets. Tu seras totalement libre de tes amours. Et pour le trône, je n'aurais aucun mal à trouver une concubine qui échangera une vie facile contre un fils, tu le sais."

De plus en plus mal à l'aise sous le regard choqué de son frère, Thor s'embrouillait de plus en plus. Le nez bas, il finit par se lever.

"- Je...Oublie ce que j'ai dit...Je...Je n'en reparlerais plus..."

Il alla pour partir mais Loki le rattrapa au vol.

"- ATTENDS !"

Surprit, Loki porta sa main à sa gorge.

Ha tient.

Tout aussi surprit que son frère, Thor hésita.

"- Thor, s'il te plait ?"

La voix du jotun était rauque et forcée mais bien présente.

Le blond vint timidement se rasseoir.

"- Thor... Depuis quand..."

Le blond haussa les épaules, désabusé.

"- Toujours je suppose."

"- Voyons..."

"- J'y ai réfléchit, Loki. J'ai commencé à te repousser à l'adolescence parce que ca me faisait peur. J'avais des envies bizarres incompatibles avec mon petit frère. Quand j'ai réalisé... j'ai préféré enterrer tout ça. Et te chasser loin de moi comme je pouvais...Je suis désolé."

Loki soupira.

"- Je sais que tu n'éprouves pas la même chose que moi, Loki. Je..."

"- Thor...S'il te plait...Tais-toi."

Le prince ainé se tut. La tristesse de son regard était si résignée qu'elle serra le coeur de Loki.

"- Je t'aime beaucoup, Thor. Je n'ai jamais comprit pourquoi le grand frère que j'adulais et qui était toujours près de moi à commencé à me maltraiter du jour au lendemain sans que j'ai rien fait. Je me disais que j'avais du faire quelque chose, que c'était ma faute."

"- Loki..."

"- Chut Thor."

Le blond la boucla.

Loki prit ses mains dans les siennes.

Elles étaient fraiches et douces, comme toujours.

"- Je ne sais pas si je peux t'aimer comme tu le voudrais, Thor. Je t'aime, soit en certain. Mais je ne sais pas si je peux t'aimer jusque là."

Thor soupira doucement.

"- Du moment que tu restes près de moi, Loki, je peux tout accepter."

Loki se pencha sur son frère pour l'embrasser sur le front.

C'était perturbant.
Et ca l'était encore plus de ne pas l'être tant que ça.

"- Il faut que j'y réfléchisse, d'accord ?"

Thor hocha la tête.

"- Bien sur mon Loki. C'est pour ca que j'ai préféré t'en parler ce soir." Devant la surprise de son frère, le prince couronné expliqua. "Tu vas partir quelques temps. Nous serons séparés, encore, mais la distance et le temps te laisseront réfléchir à tête reposée sans que ma présence ne t'embarasse."

"- Tu es devenu respectueux et réfléchit, Thor. Des fois, c'est perturbant, sache le."

Le blond éclata de ce rire chaud qui ravissait toujours Loki.
Sans réfléchir, Thor posa sa main sur la nuque de son frère pour poser leurs fronts l'un contre l'autre.

"- Je vais te laisser pour ce soir, Loki. Je suppose que tu ne seras plus là quand je me leverais demain. Alors prends soin de toi et de tes patients. Tu sais où je suis. J'attendrai ta...tes décisions, aussi longtemps qu'il le faudra."

Il déposa encore un baiser sur le front de son cadet puis sortit.

Jane n'avait décidément été qu'une passade, un moyen de s'étourdir, voir de se rassurer. Mais il n'y avait rien à rassurer pour Thor.

Il lui fallait juste Loki près de lui, quelqu'en soit la façon.

C'est le coeur bien plus léger que le prince Aesir retourna à ses appartements, laissant son frère perdu dans ses pensées.

#################################################

"- LOKIIIIIIIIIIIII !"

"- Erik, Sven..."

Les deux mercenaires ouvrirent de grands yeux.

"- Hé ! Mais tu parles ! Et t'es plus cousu !"

"- Et j'ai recut le pardon total de la part d'Odin. Je suis à nouveau Prince de plein droit avec tout ce qui va avec."

"- Tu nous as manqué, vieux. A tous. Le gars qui te remplace est un type bien mais... Il n'a pas ta magie. Il en faudrait trois comme lui."

Loki eut un large sourire.

Sept ans plus tôt, il était arrivé ici le dos rond, remplis de rancoeur et de colère.

A présent, il y revenait comme on vient voir un ami.

C'est avec plaisir qu'il accepta les claques dans le dos des deux mercs.

"- Tu nous reviens définitivement ou pas ?"

"- Je n'ai pas encore prit ma décision."

"- On t'as offert mieux ?"

"- On peut le voir comme ca."

Les deux hommes n'insistèrent pas.

"- On m'a offert la moitié du trône."

"- Et qui sur l'autre moitié ?"

"- Thor."

Les deux mercs eurent le même sourire en coin.

"- Hou le petit perveeeers !"

"- C'est de ton prince et futur roi que tu parles, Sven." Mais Loki sourirait aussi.

"- C'est quand même un gros dégueulasse."

Dans la ville haute, un tel commentaire lui aurait valu un duel à mort, ici, ca ne fit que faire rire Loki et Erik.

"- Tu impliques que je serais dessous, je suis vexé !"

Faites confiances à des types terre à terre pour vous dédramatiser une situation.

Erik ne pu s'empecher d'en rajouter une couche.

"- Soyons honnettes, Loki, tu n'es pas l'image de la virilité Asgardienne triomphante."

"- Mais plutôt de sa femme qui attends avec une poele a frire pour lui défoncer le crane parce qu'il rentre bourré à point d'heure !"

Loki s'offusqua une seconde avant de rire à son tour. De la part de ces deux là, ce n'était pas méchant. Moqueur, idiot, vexant, mais pas méchant.

"- Vous êtes vilains."

"- Bah, si tu acceptes la proposition, t'auras qu'a nous faire mentir, tient. Ca sera marrant que tu nous invites au palais pour une cérémonie quelconque et que le roi ai du mal à s'asseoir."

Cette fois, Loki ne pu que se prendre le front dans la main en riant.

"- Vous êtes effrayants."

"- C'est pour ca que tu nous as embauché."

L'hilarité des deux mercs retomba soudain.

"- Loki...Il y a quelque chose qu'il faut que tu saches."

"- C'est à propos de Dora."

Ils arrivaient devant la porte de sa maison.

"- Qu'est ce qui se passe ?"

"- Elle a été condamnée à mort."

Un froid de glace se referma sur le ventre du prince.

"- Quoi ?"

"- Elle a...arrangé une gamine très mal en point. C'était soit la gamine soit le bébé et...Le père l'a apprit. C'était un viol. Mais il était le père. Quand il a comprit... Dora est en prison. Le proces à eut lieu il y a une semaine. Elle a fait appel mais elle n'a pas les moyens de faire trainer."

Loki serra les machoires.

"- Et mon remplaçant ?"

"- Il a tenté de faire passer ca pour un accident mais avec la réputation qui a commencé à te tomber sur le dos..."

"- C'est ma réputation qui l'a fait condamner."

Les deux mercs hochèrent la tête.

Loki réfléchit un long moment.

"- Erik, Sven, en tant que prince d'Asgard, je vous propose un contrat à long terme auprès de ma personne. Acceptez vous ?"

Les deux hommes s'entre regardèrent.

Loki était sérieux ?

S'il l'était c'était l'assurance que leur famille serait à l'abrit pour des siècles !

"- Et comment !"

"- Très bien, alors agissez comme tel et suivez moi."

Immédaitement, les deux gardes du corps tout nouvellement engagés se placèrent un devant et l'autre derrière le prince.

Ils l'escortèrent jusqu'à la prison de quartier.

################################################## ###

Odin se frotta les yeux.

Il était épuisé.

Devant lui, Loki, deux soldats, une gamine et Thor.

"- Est-ce que quelqu'un peut m'expliquer lentement ce qui s'est passé ?"

Ca ne faisait pas vingt-quatre heures que Loki était rentré.

Il aurait pu attendre un peu plus pour la pagaille ?

Au moins qu'il dorme ?

"- Dora allait être mise à mort à cause de ma réputation. Je suis allée la chercher. Fin."

"- Loki..."

"- Odin."

"- Je crois que je préfère ta voix mentale. Elle est moins agressive. Je ne suis pas ton ennemi mon fils. Je veux juste comprendre pourquoi le Conseil est venu me voir en rugissant au meurtre, à l'assassinat, au viol des traditions et au massacre des bébés biglesnipes."

"- je doute que ce dernier point les déranges."

"- Je parlais de leurs rejetons."

"- Ha pardon."

Mal à l'aise, Dora, Sven et Erik piétinnaient d'un pied sur l'autre.

Thor finit par prendre pitié d'eux.

Il appela un garde.

"- Escortez ces trois personnes aux cuisines. Qu'ils se restorent. Nous les ferons querir le moment venu."

Le soulagement qui passa sur le visage des trois jeunes gens fit soupirer Odin.

Il n'avait rien contre le fait que le peuple le craigne, bien au contraire. Mais qu'ils aient à ce point peur ? C'était vexant. Et inquiétant.

Une fois qu'ils furent en famille, Odin réitéra sa question.

"- Alors ?"

Loki s'assit sans grace sur le fauteuil en face du bureau du roi, les pattes grandes écartées.

"- Je suis allez reprendre mon cabinet. Dora à sauvé la vie d'une gamine mourrante. La gosse a fait une fausse couche mais le père de l'enfant à refusé qu'elle aille voir un guerrisseur. Dora a fait un curetage mais le père l'a accusé du meutre du bébé. Le foétus était déja mort. Pire, le père est le type qui a violé la gamine. Pour éviter la honte, la famille lui a marié la gosse. Elle n'a pas 1400 ans, père ! C'est une enfant ! Avec la réputation que j'ai, les magistrats n'ont pas écouté Dora et l'on condamné dans raison."

Odin hocha la tête.

Jusque là, les actes de Loki étaient justifiés.

Il avait débarqué à la prison pour éxiger la relaxe de la jeune apprentie guerrisseuse. Il avait appuyé sa demander par son rang puisque c'était la seule chose qui pouvait passer par dessus l'ordre du juge de proximité.

Puis, prévenu personne ne savait comment, le père du foetus, un violeur donc et un pédophile en prime vu l'age de la petite, avait débarqué pour faire un scandale.

Quand il avait éxigé de savoir de quel droit Loki modifiait la tradition ainsi et déclarait en prime son mariage avec la gamine comme illégal, Loki lui avait lancé un regard aussi cruel que noir. "En tant que future Mère de Toutes Choses."

CA ca avait causé débat.

Ca s'était presque finit en émeute.

Loki aurait bien remit un peu de calme avec sa magie mais elle était toujours bridée.

D'ailleurs...

Odin fit le tour du bureau, posa sa main sur le crâne de son cadet puis libéra la magie de son fils.
Loki lacha un feulement de surprise et de plaisir mélé.

C'était comme retrouver une main coupée.

"- Et d'où t'es venue cette idée, Loki ?"

C'était surtout ca qui interessait Odin.

Thor leva la main.
Il était presque béat de contentement même s'il comprenait très bien que Loki acceptait seulement la moitié de son offre. Il acceptait le trône avec lui. Pour le reste...

"- J'ai proposé à Loki de partager le trône avec moi, Père. Vous savez que c'est la meilleure chose à faire. Et puis, ce n'est pas comme si nous étions vraiment frère."

Odin se prit le front dans la main.

"- Je ne veux PAS savoir. Ce ne m'interesse pas, je ne veux même pas imaginer."

Résigné, il soupira à en déraciner une sapinière.

"- Je me fais trop vieux pour ça. Après tout vous avez sans doute raison... Oui...On va faire comme ca. En fait...Vous serez couronnés tous les deux. Et ensuite ? Débrouillez vous ! Je dors et je prends Frigga pour une nouvelle lune de miel de un ans dans le plus lointain des royaumes."

Désolés, les deux princes s'entre regardèrent, mal à l'aise. Odin semblait vraiment épuisé et lessivé.

"- Père..."

"- Ca ne me regarde plus les enfants. Vous êtes majeur, Thor va être couronné, c'est à lui de savoir ce qu'il fait. Si vous estimez que c'est le mieux, très bien. Je ne veux pas le savoir !"

"- Pour la lignée..."

Odin posa une main sur la bouche de Loki

"- Chut, silence, je ne veux pas savoir j'ai dit. Je suis trop vieux pour ces bétises."

Ronchon, vidé, blasé et surtout, totalement dépasé, Odin finit par chasser ses fils de son bureau.

Il voulait juste DORMIR.

Debout dans le couloir, les deux princes s'entre regardèrent.

"- ...Alors tu acceptes ma proposition ?"

"- Au moins en partie."

"- C'est tout ce que je te demande."

Loki soupira.

"- Je crois qu'on a vraiment mit un coup à Odin."

"- Il s'en remettra... Et Asgard appartient aux jeunes."

"- Tu es cruel.

"- Presque autant que toi."

Thor avait prit son frère dans ses bras.

Ses bras passés autours de sa taille, il lui carressait les reins d'un doigts oublieux.

"- J'imagine que tu as déja des idées sur tout ?" Sourit encore le blond.

"- J'ai surtout des idées. Nous en discuterons ?"

"- Evidement..."

Timide,Thor se pencha pour déposer un chaste baiser sur les lèvres de son frère.

Loki sursauta mais ne le repoussa pas.

Encouragé, il recommença en appuyant un tout petit peu plus le baiser.
Dès qu'il sentit Loki frémir, il se recula.

Il ne serait pas insistant.

Les joues roses, le jotun détourna les yeux.

"- Il faut que j'aille voir Erik, Sven et Dora."

"- Oui mon frère."

Loki prit la direction des cuisines à grand pas, Thor le suivit sans peine.

Loki n'avait pas laché sa main.

#######################################

Epilogue.

Les deux bambins venaient de feter leurs dix ans.

Fascinés, ils observaient les ors autours d'eux la bouche ouverte.

Ils n'étaient pas les seuls.

Comme eux, les cinq premiers Avengers étaient fascinés.
C'était la première fois qu'ils venaient à Asgard.

Loki et Thor étaient revenus sur Midgar de loin en loin aussi bien pour les voir eux que venir aux nouvelles pour Sif et Fandral.
Les deux Guerriers n'avaient pas encore regagnés le droit de revenir à Asgard.

Leur colère et leur rancoeur ne s'apaisait pas.

Lorsque Sif avait apprit que Loki et Thor s'étaient unis, elle était devenu comme folle.

C'était quatre ans plus tôt.
Depuis personne n'avait de nouvelles d'elle.
Fandral la cherchait sans succès.

Après leur couronnement commum, il avait fallut six ans à Thor pour convaindre Loki de l'épouser pour de bon.

Ca avait été long mais va en valait la chandelle.

A présent, les Avengers avaient été convoqués par le trône d'Asgard.

Un peu à cran, Fury avait eut du mal à les laisser venir.

Tony avait argué qu'il irait de toute façon. S'il ne pouvait y aller en tant que Iron Man, defenseur de Midgar, il irait en tant que papa des filieuls de la "reine" d'Asgard.

Si Loki l'entendait encore dire ca, il se prendrait encore un glaçon de trois kilos en travers de la face.

Le jotun acceptait déja en grinçant des dents le titre de Mère de Toutes Choses, fallait arreter les bétises à un moment ou un autre. Il était co-roi d'Asgard. Point.
Les premières années de règne du couple avait été...interessantes.

Certains avait vu avec leur ascention le moment idéal pour détruire Asgard.
La réponse militaire avait été instantanée, brutale, destructice et particulièrement vicieuse.
Malekith avait essayé une fois. Pas deux.
Aux vues de la réaction du trône d'Asgard, les autres ennemis du royaume eternel avaient décidés qu'ils n'allaient pas risquer un génocide.

Depuis QUAND voyaient-on le roi, ou ici LES rois en première ligne et tracer leur chemin jusqu'au camp adverse en barbottant dans le sang jusqu'aux cuisses ?

On disait que Malekith s'était éxilé dans une caverne obscure et qu'il criait encore de terreur régulièrement au souvenir de la brutalité absolue de l'armée d'Asgard.

"- TONTON LOKI !"

Stjórna et Sigurvegari sautèrent dans les bras de leur parrain.

"- Bonjour mes trésors. Comment allez vous ?"

A dix ans, les deux petits génies se préparaient à entrer au MIT.

Leur père faisait parfois crétin rural près d'eux.
Et loin de le gener, Tony en était à chaque fois béat de plaisir.

Pourtant, malgré leur évident maturité et leur intelligence, l'ingénieur ne les laissait jamais oublier qu'ils étaient avant tout des enfants.

"- On va bien tonton Loki. Et toi ?"

"- Je vais très bien. Asgard vous plait ?"

"- Ouiiiiiiiiiiiiiii !"

Loki leur déposa un baiser sur la joue à chacun puis salua chacun des Avengers, un sourire chaleureux au visage.

Encore quelque chose qui fascinait Steve.

Il était si loin l'homme blessé et à moitié fou qui les avait attaqués près de vingt ans auparavant...
Thor vint posa un bras autour des épaules de son frère, consort et époux.

"- Mes amis ! Il y avait longtemps."

Le trône avait fait un bien fou à Thor également.

Il était plus posé, plus tranquille... Il semblait aussi plus sérieux. Une nouvelle maturité l'habitait.
mais elle n'était due qu'au trône.

"- Alors ? Il est où ?" Ne put s'empecher de trépigner Clint.

Loki renifla avec amusement.

"- Venez."

Ils verraient pour les mondanités politiques plus tard."

Loki conduisit le groupe juqu'aux appartements royaux.

Les Avengers saluèrent un énorme loup, un cheval monstrueux et un serpent colossal qui gardaient tous les trois une jeune femme qu'ils connaissaient tous et qui avait un tout petit bébé dans les bras.

"- Vous vous rappelez de ma fille Héla ?"

Les humains saluèrent la déesse qui berçait son petit frère.

Loki vint prendre le bébé pour le présenter aux Avengers.

"- Voici mon fils, Jafnvægi Thorson."

Tony eut un sourire en coin.
En dix ans, il avait prit le temps d'apprendre le norrois ancien. Ce n'était pas de l'Asgardien, mais c'était assez proche pour qu'il puisse traduire la langue de ses voisins.

Jafnvægi.

Equilibre.

~fin~