Bonjour, voici ma première fanfiction.

L'idée me vient d'un délire avec mes amies:D

Je compte peut-être faire plusieurs chapitres si j'ai de l'inspiration.

Disclaimer: L'univers et les personnages appartiennent à Rick Riordan.

Piper PDV

Une forte secousse sur mon bras, voilà ce qui m'a sorti de mon rêve parfait. Pas de Gaïa, pas de monstres ou de dieux exigeants et susceptibles, enfin un monde dans lequel j'aimerais vivre. Malheureusement, mon utopie a dû être brutalement abrégé par un individu pour le moment inconnu. C'est alors que quand j'ai ouvert les yeux, j'ai eu la désagréable surprise de voir Drew me réveiller. Vous comprendrez alors, j'en suis sûre, pourquoi un cri horrifié s'échappa de mes lèvres. Non? Bon laissez moi vous expliquer, si la première chose que vous voyez le matin est la face d'un clown... Ça y est, vous avez compris, bien. Bref, le visage un peu, beaucoup, énormément trop maquillé de ma demi-sœur se tenait en face de moi et me fixait d'un air de psychopathe. Après mon cri spectaculaire de tantôt, aucune chance qu'elle me croit encore endormie il ne me servirait donc à rien de faire semblant. Je me relève alors doucement dans mon lit. Elle continue de me regarder pendant quelques secondes et puis, sans un mot, me jette une enveloppe rouge au visage. Des fois, je me demande si tout va bien dans sa tête...
Juste en regardant l'enveloppe, j'ai tout de suite su de qui elle venait. Premier indice, elle est rouge. Ensuite, il y a d'énormes tâches de graisse. Finalement, de petits trous évidemment causés par du feu parsèment le papier écarlate. Si vous pensez à Léo, alors Ding! Ding! Ding! Bonne réponse! J'ouvre donc l'enveloppe en espérant silencieusement qu'il n'a pas fait une autre de ses fameuses bêtises. Sur la feuille, qui est rouge également (surprise, surprise), je peux y lire ceci:

Chère Piper Mclean,
Tu es conviée à assister à mon ascension au trône du Bunker 9. À partir de cette date, quand tu t'adresseras à moi tu me nommeras Pharaon et tu seras mon Peuple. En cas de désaccord envers mes nouvelles règles, adresses toi s'il-te-plaît à mon Conseiller dévoué (Jason). J'espère te voir à 14h tapantes, NE SOIS PAS EN RETARD. Pharaon n'aime pas les retards, sauf quand c'est lui qui est en retard alors là, il aime ça. N'oublie pas de m'apporter une offrande, des bonbons ou une tasse de café devraient faire l'affaire.
Merci Peuple,
-Pharaon (Léo, le roi suprême des contrées éloignées et reprochées, Valdez)
P. S. : J'ai envoyé une autre lettre à mon Conseiller. Je pense qu'il va être content de son nouveau statut.

Trois minutes plus tard, j'étais encore là à relire la lettre. Léo, mais qu'est ce qui se passe dans ta tête? Sérieusement, je commence à m'inquiéter. D'où peut-il bien sortir toutes ces idées farfelues. Maintenant, il est un ancien roi égyptien et je suis son peuple. C'est troublant. Je pense que je vais en parler avec Jason. Il faut peut-être lui faire passer un test psychologique, juste pour voir si tout est en place. En passant, Jason n'aimera pas son statut, je le sens. Il va même essayer de lui arracher la tête. Il vaudrait mieux que j'arrive sur place avant lui, juste au cas où. D'un coup qu'il lui envoie un éclair et que cela endommage encore plus son cerveau...

Finalement, après m'être douché et habillé, il est juste midi et demi. Je sais, il est tard, mais l'eau chaude était tellement chaude. Puis, je suis une fille d'Aprhodite après tout. Ces choses-là prennent du temps. En tout cas, il me reste juste assez de temps pour voler... heum... je veux dire emprunter des bonbons aux nouveaux campeurs. Enfin, je suis prête à partir à l'aventure dans la forêt dangereuse. Je me sens un peu comme le petit chaperon rouge. Toute seule dans la forêt menaçante apportant de la nourriture à quelqu'un de presque sénile. Que de ressemblances! J'aperçois le Bunker 9 au loin et je m'approche tranquillement. Je ne suis pas en retard! Hourra pour moi!

Avant de faire mon entrée, je prépare mon esprit au pire. Je m'attend à voir Léo sauter partout ou à la recherche d'une pièce importante qui risque de faire sauter le camp si elle reste introuvable. Par contre, de tous les scénarios que mon esprit légèrement tordu aurait pu imaginer, voir ce que je vois n'en était pas un. Devant moi, se trouvait un énorme trône doré entouré de feu. De sorte que je peux juste apercevoir une silhouette en arrière de la barrière de flammes. Puis, j'entends du bruit derrière moi. Je me retourne et vois Jason qui vient de passer la porte et qui comme moi, observe la situation étrange.

- Vous êtes là, dit calmement Léo, avancez et placez vos offrandes devant vous.

Je m'exécute donc et j'en profite pour regarder autour de moi. Je vois une grosse pile de papiers d'emballages de bonbons ainsi que des tasses de café et des sachets de sucre vides. Je donne un léger coup de coude à Jason et je lui montre mes nouvelles découvertes. Un éclair de compréhension passe sur son visage. Hyperactivité, caféine et sucre ne font pas bon ménage, pas étonnant que Léo soit rendu un peu fou. Il est en overdose! Pourtant, il a l'air calme. Je ne comprends vraiment pas comment il supporte un aussi grand niveau de sucre dans son sang.

- Asseyez-vous et écoutez, reprit Léo, je suis le Pharaon suprême de tout l'Univers. À partir de ce jour, vous me devez obéissance et soumission. Comme expliqué dans la lettre, Piper est à présent mon Peuple et Jason, mon Conseiller. Pour l'instant, je ne règne que sur le Bunker 9, mais j'espère qu'avec votre aide à tous les deux, je dirigerai bientôt le camp au complet. Jason, en tant que Conseiller, ton travail consiste à m'aider dans mes décisions et à m'empêcher de commencer une guerre entre les dieux ou les différentes cabines. Piper, ton travail sera d'être là et de rester calme, sinon tu fais ce que tu veux. N'oubliez pas que je suis le Pharaon suprême et que tout acte de désobéissance sera sévèrement punit. La punition est, pour le moment, un mystère, mais je suis sûr que mon esprit brillant d'intelligence trouvera quelque chose.

À la fin de son petit discours, il avait un visage réellement effrayant. Je vous jure que s'il avait rajouté un rire diabolique, je me serai enfuie à toute jambe. Jason et moi sommes tous les deux immobiles et inquiets. De jour en jour, son état mental empire et je pense qu'il sera bientôt trop tard.

Alors, j'ai fait ce que n'importe qui aurait fait. J'ai prit le bras de Jason et tranquillement je suis sortie, mais alors que je m'apprêtais à fermer la porte derrière moi, je vois Léo descendre de son trône et s'avancer vers les "offrandes". Puis, il dit quelque chose:

- Yeahh! Bonbons gratuits!

J'espère que vous avez aimé :)

S'il-vous-plaît, laissez-moi un commentaire constructif pour m'aider à améliorer mon écriture. Si vous trouvez des erreurs d'orthographe ou de grammaire, dites-le moi et je les corrigerai. Merci!