Alors, voici ma première (enfin non, ma deuxième, mais je ne compte pas poster la première pour l'instant) vraie fanfiction ( si si, avec des chapitres et tout ! ) Comme écrit dans la description, elle est inspirée de "Le Diable d'habille en costard trois-pièces", par Antsybal. Je la conseille à tous les fans Jisbon !

Je remercie aussi Tournesol qui a mit des reviews sur "Limite à franchir" et "Un lit à partager", ainsi que les personnes anonymes qui se reconnaîtront :D

J'espère en avoir tout plein sur celle-là ! Bonne lecture !


Sous le feu des caméras

Chapitre 1

Une fois de plus, Lisbon était plongée dans le dossier d'une affaire complexe. Très complexe, même. Cela faisait deux semaines qu'ils enquêtaient sur la mort d'une jeune femme très mystérieuse, ayant tout un tas de secrets autour d'elle. Elle avait de multiples vies, de multiples cartes d'identité, elle trompait chaque jour sa famille et ses amis. Personne ne savait qui elle était réellement, et Lisbon commençait sérieusement à s'inquiéter. Comment retrouver un tueur et un mobile parmi toutes les personnes qu'elle côtoyait chaque jour sous différents noms ? Récemment, ils avaient appris qu'en plus de ses jobs à temps partiel de serveuse, de gardienne d'enfant et de professeur de cours particulier, elle avait été engagée pour jouer dans un court-métrage à New-York. Lisbon poussa un énorme soupir. Ses yeux commençaient à la brûler. Il était tard, mais elle espérait tellement trouver un autre indice, une nouvelle piste, n'importe quoi… Sur ce coup-là, même Jane était dépassé, et cela augmentait le stress de la jeune femme. En plus, il s'était absenté toute la journée d'aujourd'hui, ce qui ne lui ressemblait pas. En parlant du loup… Le bruit de l'ascenseur se fit entendre et Teresa releva la tête avec lourdeur. C'était Jane, le visage rayonnant, qui venait de faire son apparition. Sans grande surprise, il se dirigea vers le bureau de Lisbon.
-Bonsoir ! Ça va ?
-Non, répondit-elle, catégorique. Cette enquête est une catastrophe.
-Heureusement que vous avez un consultant brillant qui a une solution à tous les problèmes, mh ?
Les yeux de Lisbon s'éclairèrent un peu.
-Qu'est-ce qu'il y a ? Vous savez qui est le coupable ?
-Et bien, il ne faut pas demander un miracle non plus. Par contre, j'ai eu une idée excellente pour avancer dans cette affaire ! Mais comme je vous connais, ça ne va pas vous plaire.
Lisbon fronça les sourcils.
-Ça ne va pas vous plaire du tout…
-Ecoutez, là, je suis ouverte à toute proposition de votre part, même complètement loufoque. Je nage en plein désastre et je suis vraiment fatiguée, alors allez-y.
-D'accord, mais vous devez me promettre d'accepter.
-Jane…
-Sinon je ne vous dit rien. Lisbon soupira. C'était une mauvaise idée de promettre quelque chose à Jane à l'aveuglette. Mais là, elle n'avait plus vraiment le choix.
-Très bien, je vous promets. Un immense sourire se dessina sur les lèvres du consultant, ce qui présageait à Lisbon quelque chose de très mauvais. Il sortit alors de sa veste une enveloppe. Il la lui tendit, et elle se hâta d'ouvrir pour découvrir dans quel bazar elle venait de se fourrer. Elle parcouru la lettre, ou plutôt le contrat, ses yeux s'écarquillant d'horreur de ligne en ligne. Finalement, elle la reposa, livide. Elle regarda Jane avec des yeux exprimant de la colère et de la résignation.
-C'est la pire idée que vous ne m'ayez jamais proposée de votre vie.
-Vous avez promis.
-Je romps ma promesse.
-Vous ne pouvez pas ! s'exclama Jane. C'est le concept même d'une promesse !
-Oh, Jane ! fit Lisbon avec colère. Si vous croyez que je vais m'amuser à jouer les actrices, vous pouvez toujours rêver ! Vous êtes complètement timbré !
-Je ne vous demande pas de jouer les actrices mais de travailler sous couverture, répondit-il. Si vous acceptez ce job, nous saurons tout sur la vie en tant que comédienne de la victime. Personne ne saura que nous sommes de la police ! Ce sera parfait !
-Nous ? demanda Lisbon, interloquée.
-Ah oui, heu… Jane eut un petit sourire. J'ai été engagé moi aussi. Lisbon secoua la tête négativement.
-Je ne suis pas actrice, Jane, pas plus que vous. C'est presque le rôle principal ! Même si je voulais, je ne pourrais pas.
-Bien-sûr que si, vu que j'ai déniché ce contrat pour vous. C'est un miracle que je nous aie trouvé un rôle à tous les deux. Vous ne pouvez pas savoir tout ce que j'ai fait pour en arriver à là.
-Non, Jane ! Non, non, et non !


-Oh non, non, non… marmonna la même jeune femme deux jours plus tard, dans l'avion qui les emmenait à New-York, en parcourant le scénario des yeux. Elle s'efforça de rester calme. Elle regarda Jane, à côté de lui. Son visage était tourné vers le hublot.
-Je pensais que vous prendriez ça au second degré, ce qui compte, c'est l'enquête, dit-il pensivement, espérant la faire décolérer.
-Jane. Même si c'est au second plan, vous vous rendez compte quel genre de rôle je vais devoir jouer ? Je ne peux pas faire ça ! Il se tourna vers elle, avec son éternel petit sourire en coin. Il essaya d'être le plus sérieux possible.
-S'il-vous plaît, Lisbon. Si nous bouclons vite le meurtrier, nous pourrons vite rentrer et vous ne serez pas obligée de faire tout le film.
-Nous ne sommes même pas sûr que le meurtrier soit là-bas ! Je n'aurais jamais dû accepter… Pourquoi vous n'avez pas demandé à Van Pelt de faire l'actrice ? Je suis sûre qu'elle aurait été contente d'aller sur le terrain, elle.
-Le profil ne correspondait pas, ils voulaient une femme aux cheveux foncés et forte de caractère. Et puis, c'est plus amusant avec vous, ajouta-t-il. Elle lui lança un regard chargé de reproches.
-Je vous ferai payer ça dès que nous serons rentrés. Elle jeta à nouveau un œil au scénario et se rendit compte qu'elle avait oublié quelque chose.
-C'est quoi, votre rôle ?
-Oh… Jane regarda ailleurs, absolument certain que sa patronne allait enrager. Vous ne voulez pas garder la surprise ?
-Non, répondit-elle en l'observant, l'air soupçonneux.
-Je joue… un des prétendants de votre personnage. Lisbon le regarda avec des yeux ronds.
-Dites-moi « poisson d'avril », je vous en prie…
-Nous sommes en mai.
-Lequel, des prétendants ? demanda-t-elle.
-William, Will pour les intimes. Lisbon étouffa une exclamation et se reporta à la fin du scénario en faisant voleter les pages. Elle trouva la scène qu'elle cherchait et la lui colla sous le nez.
-Comme par hasard, c'est celui qu'elle choisit à la fin ! s'écria-t-elle. Il eut un sourire gêné.
-Heu, oui je sais. Mais là, je n'y suis vraiment pour rien. Il n'y avait que trois rôles masculins à prendre et c'était le seul blond aux cheveux bouclés.
-Je me fiche de vos excuses ! Vous auriez dû me prévenir !
-Mais comme je vous le rappelle, nous aurons certainement trouvé le meurtrier avant la scène, heu… fatidique.
Lisbon se calma un peu à cet argument.
-Et puis, de toute façon, même si on ne le trouve pas à temps, je ne le ferai pas. Je refuse catégoriquement de… de vous…
-Embrasser ? demanda Jane avec un sourire malin. Elle lui jeta un regard noir.

Quelques heures plus tard, les deux enquêteurs se retrouvèrent, valise à la main, dans les rues de New-York, légèrement perdus. Le studio auquel ils devaient se rendre n'était pas très connu. C'est alors qu'ils croisèrent un homme et une femme. La femme, très jolie entre parenthèses, portait à sa ceinture l'insigne de la NYPD que Lisbon reconnut rapidement. Ravie d'un peu de familiarité dans ce monde inconnu, elle accosta la flic, Jane la suivant.
-Bonjour, excusez-moi de vous déranger. Vous pourriez nous indiquer où sont les studios « Youthmovies » s'il-vous plaît ? La jeune femme lui adressa un sourire. Derrière, son compère les observait curieusement.
-Vous devez suivre la cinquième avenue, ensuite tourner à droite. C'est en face d'un centre commercial, vous verrez.
-Vous êtes écrivain, non ? demanda alors Jane à l'homme. Lisbon se tourna vers lui et effectivement, elle avait l'impression de l'avoir déjà vu. Le beau ténébreux fit alors un large sourire.
-Je suis Richard Castle, en chair et en os. La femme leva les yeux au ciel.

-Ah, j'en étais sûr, dit Jane.
-Et vous, vous êtes des touristes ? demanda Rick sans ménagement. Instinctivement, Lisbon dévoila son insigne du CBI.
-Nous sommes sous couverture, à vrai dire.
-Vous êtes flic ? demanda la femme, intéressée.
-Moi, oui, dit Lisbon avec un sourire. Lui, il est consultant.
-Oh ! Rick aussi est consultant. Je m'appelle Kate Beckett. Lisbon fut un peu étonnée qu'elle l'appelle par son prénom. Et même, son surnom.
-Enchantée, je suis Teresa Lisbon.
-Et moi Patrick Jane. Ah, j'ai compris, dit alors Jane. Vous êtes ensemble, hein ?
-Jane, vous n'allez pas commencer ? fit Lisbon en levant les yeux au ciel. Kate et Rick échangèrent alors un regard gêné.
-Non ! fit Beckett.
-Ça se voit tant que ça ? répliqua Castle. Lisbon ne sut pas trop comment réagir sur le moment.
-Oh, ne vous inquiétez pas. Je suis très observateur, contrairement à la plupart des gens. Vous cachez bien votre jeu, tous les deux, la preuve, Lisbon n'a rien remarqué.
Cette dernière soupira et consulta sa montre.
-Bon Jane, ce n'est pas tout ça mais il faudrait qu'on y aille. Merci pour votre aide.
Ils se saluèrent et se séparèrent. Le studio ne devait pas être loin...


Alors ? Suite bientôt, si ça vous plaît ^^