22

Avant-propos

.

J'a commencé il n'y a que quelques semaines à m'intéresser à l'univers alpha/oméga. Les fics que je trouvaient sur le sujet ne m'expliquaient pas en quoi cela consistait et il m'a fallu des recherches de mon côté ( wika et google) pour enfin comprendre ce concept et le trouver riche et intéressant.

Je suis malheureusement resté sur ma faim car la presque totalité de ces fics n'ont qu'à peine 1000 ou 1500 mots et sont des PWP (attention! Je n'ai strictement rien contre les PWP et je les adore…Je trouvait seulement dommage que personne n'ai élaboré plus dramatiquement sur le sujet.

Je n'ai, en plus, trouvée aucune fic sur le sujet en français alors j'ai décidée de me lancer…

Je veux simplement vous donnez ce que je n'ai pas eu alors voilà une description et une mise en situation des éléments alpha/oméga et de cette société dans laquelle ils vivent (Pas très différente de la notre ne vous en faite pas…)

Warning: Je vous demande de ne pas détester certain personnage immédiatement. Vous devez bien prendre en compte l'éducation des personnages, les attentes de la société envers eux, leurs croyances et leur culture.

Il y a une longue liste de warning dans cette fic alors je me lance….Sexe (parfois non- consentant) Souvent TRÈS consentant, violence verbale, sexe avec mineur (culturel) notion d'objectivation de la personne,Mpreg, esclavage, droits bafouillés, langage vulgaire, cruauté (++), notion de caractéristiques biologiques animales comme les chaleurs, les odeurs, les phéromones, les actes instinctifs etc. Mais je tiens à préciser que les personnages sont PUREMENT humains tout de même. Encore une fois….BEAUCOUP DE LEMON…Ma fic la plus citronnée à ce jour

.

Ce qui suit est, je le sais, plutôt long et il n'est pas obligatoire de le lire pour comprendre l'histoire. Ce n'est qu'une clarification à propos du concept alpha/oméga de MON histoire (parce que ces règles ne s'appliquent pas à toutes les fics d'alpha/oméga, c'est plutôt une liberté personnelle). Chacun des points dont je parle plus bas fini par être à un moment ou un autre expliqués dans la fic alors libre à vous…

.

.

Concept: À un moment donné de notre histoire, la race humaine à été confrontée à un danger catastrophique…Les humains ont été aux prises avec un virus mortel et extrêmement contagieux qui n'attaquaient que les femmes. La population de celles-ci a dramatiquement déclinée et la survie de la race humaine compromise. La nature contre-attaqua donc rapidement et au fil des ans, plusieurs enfants nouveau-nés mâles sont nés en ayant développés des caractéristiques faisant depuis toujours parti de nos gènes mais ayant à ce jour, toujours été à l'état de dormance. Certain devinrent alpha, d'autre oméga…

Les omégas avaient la capacité de concevoir et mettre au monde des enfants et énormément de petites filles virent le jour grâce à eux et la population féminine des humains retrouva son équilibre.

Le gène alpha/oméga n'étant plus utile pour la survie, il commença à décliner au fil des générations…

Au moment de mon histoire les alphas sont encore largement répandus tandis que les omégas commencent à devenir de plus en plus rares…

.

Les omégas: Les omégas ont une enfance parfaitement normale jusqu'à ce qu'ils atteignent les 13- 14 ans. Il s ont alors leurs premières chaleurs…Ils sont alors techniquement fertiles (même si les omégas ne conçoivent que très rarement d'enfant à présent). Les chaleurs changent leurs physionomies internes en formant une matrice temporaire prête à recevoir un embryon et les changements externes consistent en une augmentation intense de la température corporelle, une lubrification abondante et une oedémisation des tissus de la paroi anale et une apparition violente et aigue de libido. Bien que conservant toutes leurs facultés mentales et émotionnelles lors des chaleurs, les omégas sont tous de moins fortement poussés par un instinct violent et incontrôlable de se reproduire. Leurs sueur et sécrétions libèrent dans l'air de puissantes phéromones servant à attirer un alpha à eux. Les chaleurs durent d jours et se reproduisent aux 5 semaines environs (certains sont plus réguliers que d'autres). En dehors de cela l'oméga demeure parfaitement normal à la différence que son corps produit sa propre lubrification lorsqu'il est excité sexuellement. La plupart des omégas sont également physiquement plus frêle, plus fragile et petit mais leur santé est excellente et leur espérance de vie au-delà de 130 années.

Le gène oméga n'est plus dominant dans le génome humain et la plupart d'entre eux proviennent d'une conception oméga/bêta et quelques fois alpha/bêta et très exceptionnellement alpha/oméga.

.

Les alphas: Les alphas ont également une enfance parfaitement normale jusqu'à leur 12ième ou 13ième année. Leurs cerveaux deviennent alors en mesure de libérer des récepteurs capable de détecter les phéromones émanées par les omégas. Leurs corps réagissent alors par une augmentation immédiate de leur libido et ils entrent alors rapidement en phase de puberté accélérée (1 semaine environ). Les alphas n'ont pas de chaleurs mais sont fortement troublé par l'odeur, même non en chaleur, d'un oméga. La présence d'un oméga dans l'entourage immédiat de plusieurs alpha peut pousser leurs instinct de possession à faire preuve de violence entre eux pour s'approprier ledit, oméga. Les alphas ont habituellement un physique très virile et dominant mais la notion de supériorité et de contrôle est culturelle et non pas biologique. Les alphas sont en mesure de reconnaître l'odeur d'un oméga et discerner s'il a déjà été noué, s'il appartient à un alpha et bien sûr s'il est en chaleur.

.

Les bêta: Les bêtas sont des êtres humains complètement normaux sans aucune caractéristique nommée plus haut. Ils peuvent par contre concevoir des alphas et des omégas et donc détenir ces gènes dans leurs génome sans que celui-ci ne se soit manifesté.

.

Lien alpha/oméga et culture populaire. Lorsque un alpha a une relation sexuelle avec un oméga en chaleur, la relation est puissante et parfois brève. Au moment de l'orgasme, la base du pénis de l'alpha se gonfle pour former un nœud (le knot en anglais) ce nœud est complet au moment de l'éjaculation et l'alpha reste donc emprisonné à l'intérieur de l'oméga pour une période d'environ 20 minute. C'est alors ce qu'on appelle nouer un oméga ou knotting en anglais. Le nouage permet de conserver la semence à l'intérieur de l'oméga et sert également à forcer les échanges hormonaux des deux protagonistes pour permettre à leurs organismes mutuels de se rencontrer et se reconnaître. Le corps de l'oméga peut alors se servir de ces informations et il fabrique alors une puissante phéromone complètement personnalisée pour l'alpha. Cette phéromone va alors stimuler fortement celui-ci en lui envoyant des signaux olfactifs. L'alpha est alors fortement pousser à nouer une seconde fois l'oméga et le plaisir y est alors doublé. L'oméga produira ensuite une odeur encore plus forte et envoûtante, les phéromones étant extrêmement concentrés et personnalisés et il est presque impossible pour l'alpha visé de résister tandis que les autres alphas alentour ne seront pas aussi attirés n'étant pas visés. Si l'alpha et l'oméga ont une troisième relation et donc un troisième nouage, il y par la suite un clamage (mating en anglais) Le clamage crée un lien biologique et émotionnel entre les deux êtres et celui-ci est fort et incassable.

Dans ma fic, nous sommes en 2013 et les omégas sont considérés comme une race inférieure. Leurs utilité passés contre la disparition de la race humaine est depuis fort longtemps oubliées. C'est une société dure et cruelle envers eux et les omégas n'ont absolument aucun droit humain. Ils sont prit en charge dès leurs premières chaleurs par un alpha et ne reçoivent pas la même éducation ou les mêmes soins que les autres enfants. Ils servent d'esclaves sexuels et toute émotions ou pensée concrète leur est refusée. Il n'y a aucune loi pour les défendre et au moment de mon histoire il ne commence à peine à y avoir de petits groupes marginaux qui veulent leur octroyer des droits.

.

.

Chapitre 1

Castiel regardait le vent souffler les feuilles d'automne par la fenêtre de sa chambre.

La nuit était opaque et totale à l'extérieur et la brise légère de la journée s'était transformée en bourrasques glaciales qui arrachaient les quelques feuilles survivantes qui tenaient encore aux arbres.

L'hiver approchait et Castiel n'en ressenti ni joie ni déception…

Il y avait longtemps que son âme écorchée avait cessée de ressentir quoi que ce soit à part une mélancolie et une tristesse infinie.

Le jeune homme posa sa tête contre la vitre froide et impersonnelle de la fenêtre et soupira. Ses yeux bleus glacés se fermèrent un instant et son visage pale aux traits doux sembla un instant en paix.

Il se remémora silencieusement les quelques moments de joie de sa vie, ces moments où il était encore heureux…Ces moments où il avait encore le droit d'être heureux, où la vie lui était belle et emplie de surprise et où il était encore possible de rêver à un lendemain…

Ces après-midi paisibles à lire calmement au parc….

Ces marches solitaire au crépuscule au rythme de sa musique favorite jouant dans son Ipod…

Ces journées à l'école à récolter des notes excellentes qui lui valaient la fierté de ses parents et à la certitude d'un avenir prometteur devant lui…

.

.

Plus rien de tout cela ne lui appartenait…

Plus de lecture, plus de musique et plus d'école….

Tous ces petits plaisirs lui avaient été brusquement arrachés au même moment que ses rêves, ses espérances et ses ambitions…

Du jour au lendemain il était passé de jeune étudiant surdoué plein d'avenir à un être privé de tout droits humains ne servant plus désormais qu'au plaisir de quelqu'un d'autre.

La vie était devenue une succession de douleurs, de cruauté, de questionnement et d'un gouffre infini de désespoir…

Depuis ce jour atroce d'il y a presque deux ans, ce jour marqué d'une croix de sang où Castiel avait eu ses premières chaleurs…

Depuis ce jour maudit où sa nature d'oméga se fit connaître….

.

Castiel avait toujours été dans la certitude d'être un bêta….Au plus grand malheur de son père qui se désespérait d'avoir engendré un fils qui ne soit pas un alpha.

Castiel provenait d'une longue lignée d'alphas…Son père, son arrière-grand-père, ses deux frères….

Dès sa plus tendre enfance, bien avant que les caractéristiques d'un alpha ne se fassent normalement sentir, il avait toujours senti qu'il ne serait pas un alpha…Et contrairement au reste de sa famille il s'en fichait…

Castiel croyait même que ce serait préférable de n'être qu'un bêta et par le fait même être délivré de toutes les attentes qu'on pourrait avoir envers lui…

Être un alpha voulait dire être fier et arrogant…Être viril en tout temps et détester la faiblesse…

Être dur et ne jamais faire preuve de compassion…

Castiel préférait aider son prochain, être utile et aidant et cela lui avait toujours valu les foudres de son père qui lui prédisait l'avenir d'un alpha faible…Le jour ou tous comprirent qu'il ne serait pas un alpha lui enleva tout une responsabilité des épaules.

Son père en fut insulté même si Castiel avait l'impression que tous se doutaient depuis longtemps qu'il n'était pas un alpha. Sa vie fut plus facile par la suite, son père l'ignora totalement et Castiel n'en fit pas de cas. Son père l'avait toujours méprisé alors il avait eu le temps de s'y habituer…

Ses frères Michael et Uriel le méprisèrent violement quelques temps et finirent par l'ignorer aussi…

Seuls Anna, qui n'avait qu'un an de plus que lui et sa mère continuèrent à agir normalement envers lui.

Sa mère l'avait toujours quelque peu protégé et cajolé, étant le plus jeune de la famille et elle semblait plutôt soulagée de ne pas avoir à abandonner l'éducation de son plus jeune ange à la dureté alpha de son mari, En demeurant qu'un simple bêta, Castiel continuerait donc à être sous sa responsabilité à elle….

La vie de Castiel fut alors, pour quelques années, calme et douce.

Il allait à l'école, fréquentait ses quelques amis qui partageaient les mêmes intérêts que lui et il ne demandait pas plus de la vie à ce moment là…

Puis vint ce mercredi matin qui resterait à jamais gravé dans sa mémoire…

Ce mercredi où sa vie bascula complètement…

.

.

Il se rappela s'être réveillé avec une étrange sensation au creux du ventre. Ce n'était pas douloureux mais la sensation était nouvelle, inconnue et désagréable. Il se souvenait qu'il avait eu chaud, son front était bouillant et les draps de son lit étaient poissés de sueur.

Il tenta de se secouer et alla prendre une douche rapide. La journée à venir était déjà toute planifiée; il avait un test très important en mathématique ce matin puis une réunion très importante au dîner avec le club de science.

La douche ne lui procura pas la sensation de propreté escomptée et il se sentait anormalement poisseux en sortant de la salle de bain. Il eut une étrange bouffée de chaleur qui l'envahi des pieds à la tête et il dû se retenir contre le mur un instant. La tête lui tournait et son cœur battait la chamade.

- Castiel? Ça va? Lui demanda Anna en le regardant avec inquiétude

- Je crois que je couve quelque chose Avoua Castiel en se passant la main au visage. Il eut une nouvelle bouffée de chaleur et il perdit l'équilibre un instant. Sa sœur le retint contre elle et cria à leur mère de venir l'aider. Celle-ci arriva immédiatement et posa une main maternelle sur le front en sueur de Castiel

- Tu es bouillant mon garçon…Retourne au lit Castiel

- J'ai un test important! Se plaignit il mais sa mère le guida vers sa chambre malgré ses protestations

- J'appellerai l'école Castiel, ne t'en fait pas avec cela…Pour un élève doué comme toi ils feront preuve de compréhension.

Castiel retourna donc se coucher et se rendormit immédiatement.

Il plongea dans un sommeil agité et hanté de cauchemars et il se réveilla pantelant et noyé de sueur.

Une sensation oppressante avait envahie son corps et la sensation était des plus désagréable. Il gémit d'inconfort sans pouvoir s'en empêcher. Son sexe était dur et insistant contre son abdomen et il en ressenti une gêne atroce.

Il était malade! Comment son corps pouvait-il ressentir une envie de sexe durant un tel moment?

Sa main descendit par elle-même vers son bassin et il empoigna fortement son sexe. La sensation de désir l'envahi violement et il commença à se masturber avec des gestes brusques et précipités.

Il ne comprenait pas ce qui lui arrivait et il espérait qu'une fois qu'il aurait joui, son corps redeviendrait comme avant.

L'orgasme fut puissant et même quelque peu désagréable. Il éjacula violement contre sa main en se mordant la lèvre inférieure. Une sensation de bien-être l'envahi soudainement mais avant qu'il puisse pousser un soupire de soulagement, l'impression de désir et de manque remonta brusquement de son ventre et irradia son corps en entier. Son sexe se redressa immédiatement et Castiel se senti complètement apeuré.

Le vide et le désir étaient encore plus forts, encore plus insistants et désagréables et il ne comprenait pas ce qui lui arrivait….

Il savait que ce n'était pas ses gènes alpha qui se manifestaient, il avait assez entendu ses frères parler de leurs '' premières manifestations'' pour savoir qu'un alpha se déclarait pour la première fois en présence d'un oméga et il n'y avait aucun oméga dans cette maison.

De toute façon les symptômes qu'il ressentait à présent n'avaient rien à voir avec la manifestation d'un alpha.

Même si le désir était des plus insupportable, Castiel refusa de toucher une nouvelle fois à son sexe dressé. Il avait peur que la sensation soit encore pire par la suite. Il se leva péniblement et alla prendre une douche glacée qui n'aida en rien son état désespéré. Sa mère le croisa à son retour de la douche et lui lança un regard désolé

- Tu fait pitié à voir mon petit garçon…Tu veux que j'appelle le médecin?

- Non!

Castiel était désespéré et aurait bien voulu que quelqu'un lui dise ce qui lui arrivait mais la pensée d'être examiné par le docteur Smith le fit paniquer. Le docteur Smith était leur médecin de famille depuis toujours et c'est lui qui l'avait mit au monde. La pensée que cet homme bon le voit dans cet état l'horrifiait…

.

La journée fut longue et pénible. Il réussissait à sombrer dans le sommeil par moment mais le réveil était toujours aussi horrifiant. Il se mit à détester son corps, à le détester du plus profond de son âme. Il aurait voulu s'en détacher et voler très loin d'ici.

Il dû se masturber une dizaine de fois malgré lui et chaque orgasme ne lui apportait qu'un soulagement de quelques secondes à peine avant que la douleur ne revienne le ronger. Castiel en vint à pleurer de désespoir dans son oreiller, presque décidé à demander à sa mère d'appeler le médecin tellement il n'en pouvait plus.

Son corps était bouillant, sa peau ultra sensible et il était poisseux de partout. Son pantalon était complètement noyé de ce qui devait être de la sueur même si Castiel pouvait y sentir une odeur étrange et insolite qu'il ne se rappelait pas avoir sentie auparavant.

Sa mère vint le voir à deux reprises pour tenter de le faire manger mais la seule pensée de le faire lui levait le cœur.

Il croyait vivre un enfer…Jusqu'à ce que son père revienne du travail et que Castiel comprenne que son enfer ne faisait que commencer.

Dès que Castiel entendit la porte d'entrer s'ouvrir sur son père, il entendit sa mère discuter avec lui quelques secondes avant que celui-ci ne monte les escaliers avec fracas jusqu'à la chambre de Castiel.

La porte s'ouvrit brusquement et Castiel n'oubliera jamais le regard que lui lança son père….

À cet instant, il souhaita sincèrement mourir…

Plutôt mourir que de subir ce regard ne serais-ce qu'une seconde de plus.

Il sût à cet instant ce qui lui arrivait…

Il su également à cet instant qu'il n'était plus rien pour son père…

Que le peu qu'il avait été pour lui venait d'être réduit à néant.

-Pourquoi ne m'as-tu pas prévenu… Gronda son père à sa mère

Celle-ci en resta étonnée et fronça les sourcils.

- Castiel est malade…Pourquoi est-ce que je t'aurait prévenu pour si peu Zachariah?

- Parce que ton fils n'est pas malade! Son odeur est partout dans la putain de maison! C'est un oméga…Une saloperie d'oméga! Il cria le mot comme si celui-ci lui avait brûlé la langue et le dégoût que Castiel ressenti dans la voix de son père le fit trembler de peur.

-Quoi?...Un…. Sa mère ne répéta pas le mot…Ce mot étant tabou dans cette famille et elle regarda Castiel avec un regard qu'elle n'avait jamais eu envers son enfant…

De la surprise elle passa à la colère…

Puis le dégoût jusqu'à une honte sans nom…

Castiel en hoqueta de surprise…Ses deux parents…Ses propres parents le regardaient avec tant de dégoût qu'il tenta de disparaître derrière ses couvertures…

Disparaître…Ne jamais avoir existé….Voler loin de cet endroit…Mourir…Pourrir et disparaître….

La douleur de son âme fut telle que Castiel eut de la difficulté à se rappeler avec précision des évènements suivants…

Le peu de moments de lucidité qu'il lui restait furent emplis de honte et de questionnements.

Son père disparut rapidement de sa chambre. Son odeur nouvelle d'oméga en premières chaleurs semblait insupportable même pour son père. Castiel se souvint en avoir été surpris car les alphas n'étaient que très rarement dérangés par une odeur oméga génétiquement reliés à eux. Ses deux frères ne semblèrent pas atteint et vinrent le voir pour l'observer un moment comme une bête curieuse avant de disparaître au rez-de-chaussée.

Il ne vit pas Anna et sa mère ne fit que de courtes visites pour ranger silencieusement sa chambre comme si une visite surprise allait venir. Castiel était si désemparé et inquiet qu'il en oublia ses symptômes.

La douleur était encore là mais son esprit était trop occupé par la nouvelle qu'il la sentait à peine.

Il était un oméga….

Il était un oméga….

Castiel avait peu entendu parler d'eux dans sa famille.

Il savait que les omégas étaient de plus en plus rares et que les alphas se les arrachaient. La plupart des alphas rêvaient de clamer un jour un oméga, de faire de lui son esclave sexuel personnel et Castiel se souvenait avoir toujours ressenti une pointe de tristesse pour le sort des omégas.

Quelle vie triste ce devait être!

Lorsque son père parlait d'eux, il les décrivait comme de petites chiennes en chaleur dénuées de toutes pensées et c'était d'ailleurs la pensée générale.

Les omégas n'avaient aucun droit humain et ne servaient que pour le plaisir….

Auparavant les omégas pouvaient porter des enfants mais c'était devenu quelque chose de plus en plus rare à présent.

Les omégas étaient ridiculisés à la télévision et en public et Castiel se souvenait avoir été traumatisé enfant lorsqu'il avait vu un jeune oméga se faire traîner brusquement par un alpha au milieu d'un parc. Il avait demandé à sa mère pourquoi l'homme était si méchant avec l'oméga et sa mère avait serré les lèvres avant de répondre; '' Il n'a que ce qu'il veut! Si un oméga se promène seul dans un lieu public c'est qu'il veut être clamé!

- C'est quoi clamer?

- Tu es trop jeune Castiel

Il n'avait jamais vraiment oublié l'incident et se souvenait trop bien du regard abattu et résigné du jeune oméga.

Il en avait ressenti une étrange impression d'injustice et de tristesse et n'arrivait jamais à vraiment cesser de se demander ce que l'oméga pensait de tout cela…D'être transporté tel un trophée sur la place publique…

Durant des années il entendit les gens répéter encore et encore que les omégas ne pensaient PAS et pourtant il n'arriva jamais à y croire…

Il se demandait alors, lorsqu'il était très jeune, ce qu'il ferait lui, lorsqu'il serait un puissant alpha…Allait-il être ainsi?

Il se jura qu'il serait doux et gentil avec son oméga….Puis lorsqu'il fut plus vieux et qu'il comprit qu'il n'était pas un alpha il en fut soulagé…Mais la pensée d'être doux et gentil envers un oméga ne le quitta jamais…

Son rêve était d'être un jour un médecin…De pratiquer très loin d'ici pour aider les gens pauvres des autres pays….Et il s'était juré qu'il serait un médecin qui accepterait de soigner les omégas…Parce que quelque part le regard lointain de cet oméga croisé dans un parc continuait à le hanter… Et que malgré l'endoctrinement de son éducation il n'arrivait pas à accepter que les omégas ne soient pas des humains à part entière….

Jamais il n'avait connu quelqu'un dans son entourage qui partageait ses idées et si c'était le cas, ils faisaient comme lui et gardait leurs opinions pour eux même.

Jamais Castiel n'aurait imaginé être lui-même un oméga et la pensée même le fit presque rire d'ironie…

Maintenant au moins, il était certain d'une chose; les omégas n'étaient pas différents des autres parce qu'il se sentait être la même personne que la veille.

Il fut apparemment le seul à le penser.

.

Lorsque la porte de sa chambre s'ouvrit à nouveau ce fut pour faire place à son père…Accompagné du docteur Smith et Castiel senti un nouvel espoir l'envahir…

Cet homme allait l'aider…cet homme qui avait toujours été si gentil avec lui et qui l'avait mit au monde allait l'aider….

Le regard du médecin se posa à peine sur lui, comme s'il n'avait été qu'un simple objet et Castiel senti son cœur se serrer.

- Je vous ai appelé parce que je voulais être certain …Vous comprenez? Demanda anxieusement son père et le médecin hocha la tête tristement.

- Oui, je comprends que ce doit être difficile pour vous et croyez en ma sincère sympathie et à mon entière discrétion….

- Peut-être que Castiel est seulement malade! Tenta sa mère qui les avait rejoint et le médecin secoua la tête

- Non, je sens très bien son odeur…Je peux l'examiner mais je doute de me tromper…

Il y eut un moment de silence dans la chambre où tous semblèrent digérer ce nouvel espoir qui venait de disparaître.

Le médecin marcha vers Castiel et rabaissa brusquement les couvertures de son lit. Castiel vint pour protester mais une main froide et impersonnelle lui agrippa le menton et le força à regarder l'homme dans les yeux. Celui-ci l'examina un moment en fronçant les sourcils. Il toucha sa joue puis regarda attentivement ses yeux puis soupira de nouveau.

- Docteur? Tenta Castiel mais l'homme l'ignora et le força à s'étendre sur le lit. Castiel resta abasourdi par tant de froideur et resta immobile, sur le dos. Le médecin le tourna sèchement sur le ventre et Castiel sursauta et vint pour se retourner lorsqu'une main ferme le tint en place en pressant le creux de son dos

- Ne bouges pas petite putain…. Lui dit la voix froide de l'homme qui lui avait jadis ébouriffé les cheveux en rigolant et qui lui offrait toujours des sucettes après son examen médical lorsqu'il était enfant.

Castiel en resta glacé d'effroi et son corps se crispa sous la douleur atroce qu'on ne cessait d'infliger à son cœur depuis le matin.

Il enfouit son visage dans l'oreiller et sanglota de désespoir lorsqu'il senti la main du professionnel baisser légèrement son pantalon et qu'un doigt s'enfoui froidement à l'intérieur de son intimité. Il en sanglota d'horreur devant le geste mais aussi devant la réaction de son corps qui en demanda encore plus. Le désir augmenta en lui et il senti son humidité se lubrifier encore plus et tous son corps trembla de désir

Le doigt se retira et Castiel remonta prestement son pantalon en sanglotant de honte et de désespoir. Il entendit à peine les voix autour de lui.

- Pas de doute Zachariah…Ton fils est bien un oméga…Désolé.

Ce fut le silence un moment et le médecin ajouta, presque inaudible :'' c'est illégal vu leur rareté mais je peux…Tu sais…T'en débarrasser…

- Je ne savais pas… Lui parvint la voix morte de son père.

- Ça ne se parle pas mais ça se fait…Une simple piqûre, sans souffrance…

Castiel senti son cœur saigner cette fois et ses sanglots cessèrent. La douleur était si forte, si aiguë qu'il ne croyait plus être en mesure de pleurer à présent…

Comment pleurer lorsque l'on était mort à l'intérieur?

- Je…Je ne suis pas d'accord… parvint la voix cassée de sa mère

- Un oméga… Pleura presque son père… - Bon Dieu! J'ai engendré un oméga….Comment est-ce possible? Il n'y a que des alphas et des bêtas dans ma famille et celle de ma femme!

- Ça arrive Zachariah…Des alphas comme toi qui se retrouve du jour au lendemain avec un oméga sur les bras…On crois que c'est rare parce que les gens n'en parlent pas mais ça arrive….Je connais nombres de dignes familles d'alphas qui cachent un oméga parmi eux…Je suis souvent le seul à connaître la vérité….

- Et est-ce qu'ils….Je veux dire…Est-ce qu'ils s'en débarrasse? Demanda son père avec gène

- Il y a longtemps qu'on ne me l'a pas demandé…C'est une pratique de moins en moins acceptée…Avant les gens tuaient les omégas sans que ça fasse sourciller qui que ce soit mais maintenant leur rareté commence à inquiéter les gens et ces petites putains se font de plus en plus précieux…Sans parler du mouvements de défenses des oméga qui commence à faire parler d'eux dans quelques pays d'Europe…

- Des fous! Jura son père - Qu'ils continuent donc à essayer de sauver les baleine au lieu de nous casser les oreilles avec leurs omégas! J'ai toujours détesté les omégas et je n'ai jamais même eu envie d'en clamer un!

- Je n'irais pas jusque là Zachariah…J'ai moi-même un oméga et j'ai toujours pensé qu'un alpha se devait de posséder un oméga…C'est souvent une preuve de pouvoir absolu

- Pfff… Je n'ai aucun problème à aller dans une de ces boites en ville pour m'amuser avec l'un d'eux mais je ne m'approche jamais d'un oméga en chaleur! Ces petites merdes ont le tour d'attirer un pauvre alpha à eux et le forcer à les prendre jusqu'à ce que le pauvre mec se retrouve à le clamer trois fois puis il est aux prises avec un oméga à ses crochets! Ces petites merdes ne demandent rien de plus que s'accrocher à un alpha qui sera prit avec ça toute sa vie

- Normal, c'est leur instinct de survie. Ces animaux savent très bien qu'ils ne peuvent survivre seuls Que fait un oméga non clamé de nos jours? Ils survit dans les bordel en espérant qu'un alpha le clame…Je les plaint presque tu sais. Pas surprenant que la nature les fasse irrésistibles, ils doivent absolument plaire pour survivre.

- Je les trouve aussi inutile que des insectes! Pesta Zachariah et il y eut un énorme silence.

Castiel avait perdu la notion de l'existence elle-même, ne se rappelant à peine que malgré tout, il continuait à avoir la capacité de penser.

- Qu'est-ce que je fais maintenant! Se plaignit désespérément son père

Le médecin força Castiel à se retourner sur le dos et l'inspecta avec précision

- Tu n'aurais aucun mal à le donner à un alpha Zachariah. Ils se battraient et s'entretueraient pour un spécimen comme lui. Il est magnifique. Le problème est qu'il n'a pas été élevé comme un oméga mais plutôt comme un bêta…Il vient en plus d'une famille d'alphas ce qui pourrait le rendre indiscipliné…Mais il y a aussi une très grande demande pour des omégas non éduqués. Ces petites putes sont habituellement si dociles que ça en devient ennuyant et que certains alphas en demande des plus difficiles…

- je me fiche de ce qui arrivera de lui…Je ne veux plus le voir!

- Je comprend…Sans compter que son odeur est très prenante…Je suis médecin et j'ai l'habitude et j'ai présentement beaucoup de difficulté à rester près de lui Avoua le médecin

- Moi aussi et je suis son père! Pourquoi ne suis-je pas immunisé comme mes fils?

- Il est très fort et c'est probablement la raison, sans compter que les chaleurs d'un oméga non clamé sont les plus alléchantes. Je te conseil de te tenir loin de lui….Clamer ton propre fils ne serait pas très socialement acceptable

- Il n'est plus mon fils…. Dit-il avec dégoût et Castiel senti une fois de plus son cœur se fendre.

- Tu peux toujours le jeter à la rue maintenant. Il est en pleines chaleurs et tous les alphas du coin se jetteront dessus….L'un d'eux va le clamer et ce ne sera plus ton problème…

- Non! La voix de sa mère le fit presque sursauter et il la regarda avec espoir.

- Il n'en est pas question! Il n'a que 15 ans et je ne le laisserai pas être clamé à 15 ans par n'importe quel alpha!

- Ton fils est une petite chienne en chaleurs qui ne demande que ça! Lui répondit son père

- Zachariah tu es un alpha mais moi je n'en suis pas! Je suis une mère et je l'ai mit au monde! Je sais ce qu'il est maintenant mais je l'ai tout de même nourri de mon lait! S'il doit être un oméga il sera clamé par un BON alpha lorsqu'il aura 18 ans…Pas maintenant il est trop jeune!

- Je refuse de vivre avec un oméga! En étant l'alpha le plus proche de lui je me rend responsable de cette petite merde! Je refuse d'être responsable d'un oméga que je n'ai même pas clamé!

- Ce sera pour les papiers seulement! Je m'occuperai de lui et il demeurera dans la pièce du sous-sol durant ses chaleurs…

.

.

Castiel se rappela avec angoisse de ces jours interminables dans la pièce du sous-sol. Ses premières chaleurs furent atroces et durèrent cinq jours…Cinq jours d'horreur à ressentir ce manque et ce désir inassouvi en lui…L'odeur des alphas de la maison ne lui faisait rien mais il savait que les chaleurs d'un oméga étaient encore plus insupportables lorsqu'un alpha était dans la même pièce. Il avait presque l'impression de n'être déjà plus un être humain mais bien cette bête qu'on lui disait être…Il était affamé de cette chose qu'il ne connaissait pas encore….Son corps était envahi du désir de recevoir un alpha en lui…Même s'il était vierge et n'avait jamais jusqu'ici réellement été intéressé au sexe ,son corps se languissait de recevoir le membre dur et dressé d'un alpha qui plongerait en lui, le clamerait et déverserait sa semence au plus profond de lui avant que la base du sexe de l'alpha se gonfle et ne reste emprisonné en lui pour y maintenir cette semence. Son corps se contorsionnait de désir à cette pensée même si elle le dégoûtait…

Son corps était devenu complètement étranger à sa pensée…

Il eut beau tenter de se soulager en pénétrant ses doigts à l'intérieur de lui, la brûlure restait à vif et rien ne le soulageait. Son intimité restait enflée, humide et pantelante sans que rien ne puisse y changer quoi que ce soit.

Après cinq jours la douleur cessa enfin…Son corps se débarrassa de sa chaleur insolite, son intimité cessa de s'humidifier et Castiel eut l'impression d'enfin reprendre le contrôle de lui-même.

Sa mère le fit sortir de la pièce sans lui dire le moindre mot et il alla prendre une longue douche. Son corps était douloureux…Ses doigts inexpérimentés l'avaient blessé, son sexe était à vif à cause de ses masturbations désespérées, ses muscles étaient endoloris et son estomac était tordu par la faim. La douche lui fit énormément de bien.

Le silence de la maison et l'odeur particulière de la cuisine de sa mère lui donna l'impression que les choses s'étaient remises en place….Que tout allait bien aller à présent.

Il était redevenu maître de son corps et ne serait en chaleur qu'aux 5 semaines, le reste du temps il n'y avait aucune raison pour que sa vie soit changée…

Il se dirigea vers sa chambre à l'étage en pensant à tout le retard qu'il avait prit à l'école…Il devra appeler ses amis et leurs demander ce qu'il avait manqué…Oh mon Dieu! Il ne lui restait qu'une semaine avant l'examen de classification pour être éligible à une bourse en science…Castiel savait qu'il avait toutes les chances de la gagner!

Il allait se remettre immédiatement au travail et reprendre ces cinq journées de malheur qu'il préférait oublier à jamais.

Il s'immobilisa brusquement dans l'embrasure de la porte de sa chambre…

Son lit avait été changé et de nouvelles couvertures propres y trônaient…

Sa chambre avait été rangée et nettoyée de sa pagaille habituelle…

Plus aucun bouquin ne traînait sur son bureau….

Celui-ci était nu et immaculé…

Plus de travaux scolaire, plus de bouquin…Plus d'ordinateur….

Sa bibliothèque était vide…

Tous ce qui avait fait de sa chambre SA chambre avait disparu…

Ne lui restait plus qu'un lit froid, une commode et une table de chevet nue…

- Mes livres…Où sont mes livres? Demanda-t-il en tremblant

Anna qui le regardait silencieusement de sa chambre baissa la tête et se barricada dans sa chambre. Il vit sa mère monter l'escalier et il se jeta presque désespérément sur elle

-Maman! Mes choses ont disparus….

Elle tenta de l'ignorer mais Castiel senti un désespoir sans nom l'envahir et il s'agrippa aux épaules de sa mère

- Maman! S'il te plait! Maman!

- Lâches-la immédiatement! Lui ordonna la voix autoritaire de son père et Castiel figea d'horreur.

La voix de son père l'avait toujours quelque peu terrifié mais quelque chose de différent le glaçait maintenant d'horreur.

La voix alpha de son père faisait resurgir quelque chose de nouveau et d'instinctif en lui….

Obéi

Sa tête s'inclina presque immédiatement de façon complètement instinctive et il du lutter contre lui-même pour relever les yeux.

- Où sont mes choses? Demanda-t-il calmement

- Tu n'as pas de choses, oméga…

Deux émotions différentes se battirent en lui…. Deux forces différentes. L'une lui intimidant l'ordre de baisser les yeux et de ne pas contester les ordres de l'alpha et l'autre voulue hurler d'indignation et ordonner qu'on lui rende SES choses!

La lutte de ces deux aspects de lui-même lui donna une migraine terrible qui le fit grimacer.

- Père…Père j'ai besoin de mon matériel scolaire…Il y a école demain et…

Un rire cruel lui glaça le cœur et il ne pu croire que cette cruauté parvenait de l'homme qu'il avait jadis appelé Papa

- Il n'y a plus d'école pour toi! Tu es un oméga! Tu as passé cinq jours à être en chaleurs comme une pauvre chienne et tu n'avais pas compris cela? C'est terminé l'école! Tu n'as pas de besoin de livre, ni d'ordinateur ni rien! Lundi, un mentor alpha viendra ici pour t'enseigner comment être un parfait oméga…

Castiel senti ses yeux s'emplir de larmes mais il conserva un air neutre et digne…Comme on le lui avait toujours appris dans cette famille d'alphas…

- Si je ne vais pas à l'école comment je serai médecin?

- Médecin? Hoqueta son père -Tu n'as vraiment rien saisi non?

Le rire de son père le suivit incessamment tandis qu'il se sauva à sa chambre où il s'écroulant sur son lit en hurlant de douleur…

Cette douleur atroce qui semblait lui déchirer le cœur.

.