Eh voilà le chapitre 60 de la fic !

Je dois dire que je me suis prit un petit délire, à un moment, je m'en excuse si il vous déplaît (j'avais prévu un truc prenant un peu plus de temps, mais je l'ai raccourci).

Bref, bonne lecture à vous !


« C'est la panique, partout. » soupira Jozu par denden.

- Pas étonnant. Luffy-kun a frappé un Tenryuubito, et Ace l'a achevé d'une balle dans le crâne, ricana Thatch, toujours assit.

« Et les autres ? »

- Toujours dedans. Rayleigh a fait son entrer, donc, ils tardent un peu.

- Mon frère est un homme dangereux. Il ne réfléchit pas aux conséquences, il agit en écoutant ses tripes. Il fera du bruit dans le Shin Sekai, rit Ann en sautillant sur place.

Chose qu'elle cessa vite pour gémir de douleur.

- Qu'est-ce qu'il t'arrive ?

- Mal aux pieds… comment peut-on marcher avec un truc pareille ! gémit Ann avec une moue craquante aux lèvres.

Thatch loucha sur les chaussures et regarda de nouveau Ann.

- Oi, Jozu ! Ace dit avoir mal aux pieds quand il porte des chaussures à talons aiguilles et semelles compensées !

« Marco va pas aimer ce que tu mijotes, Ace » soupira Jozu dans le denden.

« Thatch-taïsho ! Prenez des photos pour le mur de la honte ! » demanda Cassandra derrière.

Thatch soupira, déçu.

- J'ai pas d'appareille…


Pendant ce temps, à MarieJoa, Sengoku en laissa tomber son verre de thé et vacilla jusqu'à une table pour s'y appuyer. Le verre roula devant les pieds de Kizaru qui la regarda passer en silence, un petit sourire aux lèvres.

- Encore ce gamin… soupira-t-il. Ils enchaînent catastrophe sur catastrophe ! J'aurais bien demandé ce qui n'allait pas avec cet équipage, mais c'est évident quand on regarde ce gamin !

Il se prit le visage dans une main, mortifié.

Devait-il être reconnaissant d'avoir rompu sa promesse avec le Mei-Ô et avoir poussé la fratrie à choisir définitivement le crime, ou se sentir mortifié d'avoir perdu de potentiels recrues avec autant de force ?

- Sengoku-Gensui ! Selon les rapports, les Mugiwara au grand complet sont là-bas, plus Eutass Cap'tain Kidd et Shi no Gekai Trafalgar Law, ainsi que les flottes deux, trois, quatre et huit des Shirohige Kaizoku, plus leur commandants, excepté le Nibantaï Taïsho Hiken no Portgas D. Ace. Néanmoins, l'Ichibantaï Taîsho Fushisho Marco et la Kaizoku Hime, Gol D. Ann sont présent. On dépasse facilement les vingt têtes mises à prix, dont neuf dépassants les cent millions de berrys !

- Portgas doit être forcément là, aussi. Quand la fille de Roger est quelque part, Portgas est toujours dans le coin, et vice-versa. Qui est le coupable de l'attaque… ?

- Mugiwara no Monkey D. Luffy est le premier à avoir attaqué les Tenryuubito. On dit que Hiken no Portgas D. Ace aurait achevé Saint Charlos, mais aucun témoin n'a eu la confirmation visuelle. Ils sont responsables de l'agression des vendeurs des marchandises. Les soldats ont perdu le contact. Ils ont dû tous être vaincus. Tonikaku, on a un Tenryuubito mort et deux retenus en otages. Cet incident est d'une gravité sans précédent !

Les Shirohiges participaient à ça ? Mais à quoi jouait donc Newgate ?

- Une quelconque requête ? demanda Sengoku.

- Non, pas encore… sauf…

- Sauf ?

Le marine eut un air embarrassé et répondit :

- La requête de la Kaizoku Hime est que vous vous retiriez, et que votre successeur soit Aokiji-taïsho. Elle aurait demandé aussi à ce que vous rendiez sur le grove treize en costume de poulet pour entamer une gigue au son de Binks no saké avec une pancarte au cou disant que vous êtes un idiot et un emmerdeur. Je ne fais que citer ce que l'on m'a rapporté. Elle réclame aussi la libération de Doma le Bohémien.

Sanegoku en rougit de colère. Maudit soit Garp pour avoir sauvé le rejeton de Roger et laissait Rayleigh l'élevait !

Kizaru but une gorgée de sa tasse et parla de sa voix traînante, ne pouvant masquer son sourire devant la demande d'Ann :

- Peu importe, des gens ont osés provoqués les nobles mondiaux. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés. C'est la guerre, Sengoku-san.

- Kizaru…

- J'irais moi-même sur place, ça ne me prendra pas longtemps, assura l'amiral en se levant. Ne vous en faîtes pas… je pourrais peut-être écraser les petits collègues de Haran-kun au passage…

Et il s'en alla.


Ann et Thatch s'étaient mis un peu plus dans l'ombre en voyant l'augmentation de témoins et de Marines dans les environs.

« Allez, dépêchez… » songea Ann.

Tant que Marco ne se montrait pas, elle ne devait pas intervenir. C'est lui qui ferait signe à Luffy et aux autres de sans aller, pendant qu'elle attirerait leur attention. ils entendirent ce que se disaient les marines, glanant deux trois infos au passage, dont l'amiral qui viendrait sur place... Kizaru.

- Merde, ils ont des mortiers avec eux, souffla Thatch.

- Lu' et son équipage ne sont pas assez faible pour tomber devant un mortier. Ce qui m'inquiète, c'est Kizaru. J'aurais voulu Aokiji.

- Sengoku n'a pas dû apprécier tes conditions…

Ann haussa les épaules.

- Dire que même les officiers assez gradés n'aiment pas Kizaru… qu'est-ce que ça serait si ça avait été Akainu. On est chanceux, dans un sens, chuchota Thatch.

Il composa le numéro de Marco.

« Marco desu. »

- Oi, le poulet grillé. On a Kizaru en chemin. Bouge Rayleigh, les retrouvailles devront être remises à plus tard. On manque de temps.

« So ka. Namur est partit par la porte de derrière. »

Et Marco raccrocha.

On apporta un mégaphone au plus gradé de la troupe et il appela les pirates.

« Criminels ! Nous vous suggérons de libérer Roswald-sei et sa famille immédiatement ! Un amiral sera là d'une minute à l'autre ! Alors vous feriez mieux de vous rendre immédiatement ! Imaginez les conséquences, si vous refusez, sales pirates !»

Et peu après, on put entendre la voix féminine de Luffy :

- Dakara ! J'ai pas besoin de toi ou elle pour m'en sortir !

- Va lui dire ça, je ne vais rien faire, juste attendre et déprimé, yoi, répliqua Marco.

Et les quatre pirates que sont Law, Kidd, Marco et Luffy furent dehors.

- Euh… t'es pas censé avoir un frère ? demanda Thatch en voyant la tenue de Luffy.

- C'est un frère… dans mon genre, sourit Ann.

Et elle s'avança vers les marines qui ne la remarquèrent pas, lui tournant le dos.

Elle laissa tomber son manteau, un sourire espiègle aux lèvres… et la tête des pirates fut exceptionnels…

Kidd et Law avaient les yeux grands ouverts, la bouche aussi, et un filet de sang coulant de leur nez.

Marco la fixait avec surprise, et déglutit, la bouche très sèche.

Lucy se retrouva avec un nuage de déprime sur le crâne.

Pourquoi tout ça ? Eh bien, imaginez une femme assez bien faîte qui se présente devant vous vêtue avec juste un soutif de dentelle noir, un micro short et un porte-jarretelle qui maintenant en place ses bas grésilles.

Elle avait songé à cacher ses tatouages sous du maquillage, comme ça, personne ne ferait le rapprochement.

Réalisant le comportement des pirates face à eux, l'officier supérieur se retourna et glapit en voyant Ann.

- He met Marmalade,

Down in old Moulin Rouge !

Strutting her stuff on the street…

She said, 'Hello, hey Joe

You wanna give it a go ? ' Oh !

Son déhanché diabolique, sa gestuelle aux sous-entendus des plus érotiques et sa tenue assez moulante n'aidaient en rien les marines à garder la tête froide. Non mais, Gol D. Ann se tenait là, à quelques pas d'un important bataillon de marines et tout ce qu'elle songeait à faire, c'était dansé de façon obscène et chantonnait...

- Getcha getcha ya ya da da...

Getcha getcha ya ya here !

Mocha chocolatta ya ya...

Creole lady Marmalade...

Qui aurait pu imaginer qu'un homme sache utiliser correctement les armes naturelles d'une femme ? Marco se demandait s'il avait tous les droits de se mettre en colère devant ce short trop court et moulant parfaitement le postérieur de la Kaizoku Hime. Thatch songea à ne pas regarder ce que faisait Ann, histoire que Marco ne veuille pas le tuer.

- Voulez-cous couchez avec moi, ce soir ?

Merde, non mais sérieux, elle espérait quoi, dans cette tenue ?! Quand elle se baissait en avant, on pouvait même voir un bout de son porte-jarretelle et même son string ! Mais depuis quand elle portait ce genre de tenue !? Qu'est-ce qu'il lui était arrivé ?!

La colère de Marco s'évanouit quand il reçut un clin d'œil de la belle.

Il se vengerait au pieu, ce soir…

Un bon coup de Haki, et tous les marines furent à terre.

- Et voilà ! sourit largement Ann. Maintenant, filez avant que les renforts ne débarquent ! Ace ! Tu peux faire quelque chose !?

Et silencieusement, Ann invoqua un Enjomo assez loin d'elle, à l'instant où les autres sortaient de la salle.

- ANN ! C'est quoi cette tenue ! rugit Rayleigh.

- Nihi !

Elle sauta dans les bras de Marco qui se transforma et s'envola.

- Thatch, escorte le cyborg et les filles, jusqu'à chez Shakky ! cria Marco depuis le ciel, alors qu'Ann se mettait sur son dos. Ace ! Surveille l'endroit !

Thatch sortit de l'ombre et fit un signe de la tête au trio qui devait le suivre.


Après un détour vers le navire pour s'assurer du fait que le triton, la sirène et l'étoile de mer, ainsi que tout le monde soient bien rentrés, Marco et Ann retournèrent vers le bar de Shakky. Marco avait tout juste reprit forme humaine devant la porte, Ann sur son dos, que Rayleigh ouvrit la porte et jeta son manteau, que Thatch avait dû récupérer, à Ann.

- Va te changer, et plus vite que ça, gronda-t-il. Je tolère un certain niveau de conneries de ta part, mais ça, c'est inadmissible ! Tu tiens tant que ça à te faire agresser ?! Mataku, le jour où on s'en prendra à toi après ce genre de connerie, ne vient pas pleurer !

Ann eut une moue et descendit du dos de Marco, se mettant son manteau sur les épaules. Elle pénétra la tête basse dans le bar et s'interrompit en voyant son frère revenir de l'arrière sale, avec tout d'un homme. Hey, mais elle lui avait pas dit qu'il pouvait se changer !

- Je me suis permis de dire à Luffy de se changer. Il n'est pas comme toi, alors laisse-le tranquille sur ce genre de chose. File, à présent. Si tu veux donner des explications, c'est maintenant !

- Haiii…

Si Rayleigh l'avait dit, elle n'avait pas le droit de protester. Elle passa dans la salle de derrière le bar pour se changer.

Pendant ce temps, Marco entra et referma la porte pour se laisser tomber au comptoir, à côté de Thatch.

- J'ai rien vu, parole de pirate !

- Sans vouloir offenser, il lui manque pas une case ? demanda Zoro en regardant la porte derrière laquelle la Kaizoku Hime venait de disparaître.

- Je me demande parfois si le retard pris dans la mise au monde de cet enfant n'a pas eu de conséquence désastreuse sur son cerveau, soupira Rayleigh.

- Tout de même… vous êtes vraiment l'oncle de Luffy… et vous étiez le fuku-senshô de Gol D. Roger ? demanda Nami, incertaine.

Luffy s'installa au comptoir à côté de son oncle et fouilla dans son sac pour en tirer une photo.

- Crocus-ossan m'a demandé de te rendre ça, Ji-chan.

Rayleigh prit la photo et la regarda en souriant, avant de la tendre à Nami.

- Je pense que cette photo peut te prouver, musume-san, que je suis bien l'oncle de ce trio de fouteur de trouble !

Nami prit la photo et les Mugiwara se penchèrent pardessus son épaule pour la voir.

- Mais de là à être le fuku-senshô… souffla Nami. Vous êtes dans beaucoup de livres, en plus.

Et elle en pleura.

- Ala, vous ne l'aviez pas reconnu ? s'étonna Robin.

- Je connais bien ce nom, en plus, et avec tous les indices laissés par Luffy, j'aurais dû m'en douter ! gémit Usopp en se frappant le front.

- J'ai été tout aussi surpris quand j'étais gosse de le voir débarqué comme ça dans la cuisine du Baratie et d'apprendre qui c'était. Je m'en suis voulu pour le coup de pied, à cet instant.

- J'ai vu pire, sourit Rayleigh en reprenant la photo que lui tendit Robin.

- Gold Roger… ça me rappelle un rookie, il y a longtemps… commenta Brook.

- Mais il a quel âge, ce type ! Oi, Marco ! Si Roger était un rookie pour lui, alors imagine Oyaji ! s'étrangla Thatch.

- C'est le survivant des Rumbar Kaizoku, souffla Luffy à son oncle. Il se souvient de Laboon.

- So ka. C'est vrai que nous étions bien jeunes à cette époque, fit l'ancien second de Roger en hochant la tête.

- Comment Hachi peut-il connaître un homme tel que vous ? demanda Zoro.

- Par l'intermédiaire de Shakky. Je suis arrivé ici il y a un peu plus de cinq ans. Le temps de faire un détour par le South Blue, et de remonter la Grand Line. Je m'étais renseigné sur un bon restaurant pour manger des takoyaki, comme je faisais avec les garçons, tous les samedis, à Dawn, et elle m'a orienté vers plusieurs restaurants, avant que je rencontre Hachi, cette année. De fil en aiguille, j'en suis venu à lui dire qui j'étais, quand il m'a parlé d'un rookie avec un mugiwara boshi qui avait botté le cul d'un odieux personnage.

Luffy eut un petit rire.

- Néanmoins, ça fait quoi… vingt-deux ans que Gol D. Roger est mort, comment ça se fait que vous soyez encore vivant, surtout que si vous vous êtes occupé de Luffy, vous avez dû croiser son grand-père, qui a escorté votre capitaine à l'échafaud. Et on raconte que vous avez tous été capturés.

- Ace, répondit Marco.

- Qu'est-ce qu'il a fait ? demanda Sanji.

- Je suis la raison qui fait que le fuku-senshô des Roger Kaizoku est resté caché pendant quatorze longues années à Dawn, annonça Ace en sortant de l'arrière salle, arrangeant la ceinture de son short.

Et il vint s'asseoir sur le comptoir en tailleur en respirant profondément. Ils en étaient dignes. Il pouvait leur faire confiance. Un regard à Rayleigh et à Marco, et il sut qu'il pouvait le leur dire. Rayleigh le devança néanmoins

- Nous n'avons pas été capturés, répondit Rayleigh. Luffy a dû vous le dire, non. Roger c'est rendu de lui-même. Le Gouvernement a annoncé publiquement l'avoir attrapé pour faire un étalage de force, mais c'est faux.

Oui, il valait peut-être mieux commençait par-là, pour expliquer pourquoi il n'y avait plus de Kaizoku Ou, avant de dire qu'il y avait un Kaizoku Oji, et non pas Hime.

- Pourquoi se rendre ? demanda Franky.

- Ôtosan était malade, répondit Ace. J'allais venir au monde, mais il ne lui restait pas assez de temps à vivre pour y assister.

Personne ne tiqua à l'usage tu 'ôtosan' sauf Zoro et Robin.

- Quatre ans avant son exécution, Roger se retrouva avec une maladie incurable. Crocus m'a appelé récemment, et a fini par me dire que ce n'était pas héréditaire.

- Yokatta… soupira Luffy.

- Qu'est-ce que ça peut te faire que ce soit héréditaire ou pas ? demanda Chopper.

Ace leva un doigt alors ses deux collègues, Shakky, Rayleigh et son frère le pointait du doigt. Forcément, si c'était héréditaire, il serait touché. Vu les regards assez perplexe de certains, Ace se dit qu'il devait être temps de lâché la bombe :

- Navré de décevoir tous ceux qui s'étaient attaché à la Kaizoku Hime, mais c'est un personnage. Roger a eu un fils, pas de fille, et je suis cet enfant. J'ai créé Ann pour détourner l'attention de moi, même si certaine personne ont réussi à recoller les morceaux.

- NANI !? s'exclama tout ceux ne savent rien.

- Gol D. Ace, pour vous servir… sourit Ace.

- Alors… réalisa Sanji.

La chute serait particulièrement difficile pour lui, et au vu du sourire de Zoro et Robin, il n'était pas le seul à penser la même chose.

- La personne qui a fait ce spectacle ridicule devant la salle de vente, c'est bien Ace, soupira Marco.

Sanji tomba à genoux et pleura de déprime.

- Je t'avais averti de pas te faire de faux espoirs, Sanji, sourit Ace. Vous pouvez bien vous dire qu'il me manque une case, mais je trouve ça amusant. C'est une façon de montrer à Sengoku et Garp que je suis fier d'être qui je suis, en me mettant hors de danger. Beaucoup…. Beaucoup aurait donné cher pour que je meure. Je l'ai entendu plus d'une fois, depuis que j'ai onze ans. Si je n'avais pas été entouré de gens qui m'apprécier autant, je serais pas celui que je suis aujourd'hui. Je serais incapable de me regarder dans le miroir sans me dire que je suis un démon, l'enfant d'un monstre, que je n'avais pas le droit de vivre.

- Quand Roger est tombé malade, on ne pouvait rien faire contre ça, malheureusement. C'était incurable, recommença Rayleigh en faisant tournoyer sa bouteille d'alcool, regardant le liquide au fond bougeait. Le puissant Roger était impuissant et souffrant. A l'époque, Crocus fut le seul à pouvoir apaiser ses souffrances, et il accepta de nous suivre dans nos aventure, en tant que médecin de l'équipage, afin d'apaiser les souffrances du mieux possible, de notre capitaine, tout en recherchant l'équipage qui avait confié une jeune baleine à sa garde. Il semblerait que Luffy ait réussi là où nous avons tous échoués.

Brook en resta sans voix, alors que tout le monde le regardait. Ace le regarda avec attention. S'il comprenait bien, il était le survivant de l'équipage qu'il avait cherchait à retrouver les traces, pour le bien de Laboon…

- Maintenant que tu le dis, j'ai vu une vieille prime qui lui ressemblait… sauf que ce n'était pas un squelette sur la photo. Ma, un akuma no mi doit être responsable. Je le dirais à Crocus-san dans ma prochaine lettre, fit Ace, pensif.

- Ce fut trois ans plus tard, après avoir ralenti au mieux la mort de Roger, que nous avons réussi à faire l'impossible… conquérir la Grand Line. Nous avons fait des rencontres marquantes, comme Newgate et ses hommes… je me souviens encore de la fois où Buggy est revenu en pleurant comme quoi un grand blond l'avait chopé pendant qu'il avait essayé de lui faire les poches.

- J'avais moins de vingt ans, à l'époque, se rappela Marco.

Ace n'avait pas besoin qu'on lui rappel cette si grosse différence d'âge entre eux… Rayleigh le faisait assez souvent pour qu'il l'ait bien enregistré, et Marco lui avait demandé plus d'une fois ce qu'il lui trouvait vraiment, alors qu'il pourrait avoir une relation avec quelqu'un de plus jeune que lui… Ace en avait eu tellement marre qu'il avait fini par lui dire qu'il l'aimait lui, et puis c'est tout. Qu'il n'avait pas à chercher d'explication, et que c'était comme ça, que ça lui plaise ou non!

- Fallait voir la tête que tu as fait, Rayleigh, quand t'as réalisé que Marco était le fuku-senshô de personne majoritairement plus vieille que lui ! ricana Thatch. Je me suis marré ce jour-là !

Il se prit un coup derrière le crâne de la part du pied d'Ace.

- Laisse Ji-chan et Marco en paix, ahou ! grogna Ace.

- Crocus-san… un Roger Kaizoku… masaka… souffla Zoro.

- Maintenant que vous le dîtes, c'est vrai qu'il avait dit avoir navigué, quelques temps, se rappela Nami. Il a donc été pirate avec vous pendant ces trois ans ?!

- Exact. Je lui avais demandé de remettre à mes garçons un log pose, comme cadeau d'anniversaire pour leur dix-sept ans. Puisque chacun compté rejoindre la Grand Line, ils devaient forcément passés par là, sourit Rayleigh. Même si ce fut pendant trois ans, il était l'un des nôtre comme n'importe qui !

- Et ? Quand vous avez fini par conquérir l'océan ? demanda Zoro en donnant des coups de talons à Sanji toujours à terre en pleine déprime.

Non sérieusement, cet idiot exagéré… les autres avaient déjà surmonté le choc.

- C'est à cet instant qu'il est devenu Kaizoku Ou. Il ne l'a pas toujours été… mais quand on est mourant, de tels titres ne veulent rien dire. Mais Roger était heureux. Il aimait faire les choses avec beaucoup de style et d'éclat… que ce soit pour chanter, que pour se battre… ou aimer, si j'en crois ce que m'avait raconté ta mère de son vivant, Ace. Il savait qu'il n'avait pas d'avenir, mais il était heureux. Je pense que l'existence de Rouge devait être une des raisons de sa joie de vivre…et la nouvelle de ta venue prochaine au monde…

Ace eut un sourire amer. Son père n'était plus là pour lui dire s'il avait été heureux ou pas de savoir qu'il avait un enfant sur le point de voir le jour… Ace ne pouvait qu'espérait que ce fut le cas. Mais il avait veillait à ce qu'il ne manque de rien, et grandisse bien en désignant Rayleigh pour veiller sur lui… alors oui, peut-être son père l'avait aimé et avait été heureux de savoir qu'il était là, juste là, attendant son heure pour voir le jour.

- Cependant, l'équipage fut dissout sur son ordre. Nous nous sommes dispersés, les uns après les autres. J'ai fait au mieux pour garder contact avec tout le monde, assistant à la mise en terre de ceux partit trop tôt. On gardait au minium les informations sur la localisation des autres. Même Marco avec qui j'avais gardé contact, alors qu'il n'était pas des nôtres, n'aurait pas pu dire que j'étais dans l'East Blue.

Marco hocha la tête et marmonna :

- Je savais juste qu'il s'était retiré hors de la Grand Line, et qu'il voyait d'autres anciens pirates, de temps à autres. Jusqu'à ce qu'Akagami se ramène à bord, un bras en moins, et du saké de Dawn avec lui, je ne savais même pas qu'il s'était retiré pour élever des enfants, yoi.

- C'est un an après la dissolution que Roger c'est rendu et a été arrêté par Garp, soupira Rayleigh. Il fut envoyé être exécuté dans l'East Blue, à Loguetown, là où il avait vu le jour. Présent, on pouvait compter de jeunes pirates aujourd'hui des figures connus de ce monde. Tout le monde était attentif à l'instant de la mise à mort du Kaizoku Ou.

Et il garda le silence un instant, puis annonça :

- Je n'y suis pas allé. C'est Shanks-kun qui m'a raconté ce qu'il s'est passé. La dernière fois que j'ai vu Roger, il m'a annoncé qu'il allait être père. Il voulait que je m'occupe de la femme qu'il aimait, Portgas D. Rouge, et de l'enfant à venir, Gol D. Ace. Je devais retrouver Garp, mis dans la confidence par Roger lui-même. Les derniers mots qu'il m'a dit sont : 'Je ne vais pas mourir'.

Thatch et Marco semblaient perdus dans leurs pensées, alors que les Mugiwara étaient comme hypnotisés par le récit du vieil homme. Luffy et Ace avait incliné leur chapeau sur leur visage, et ne prononçait pas le moindre mot, rendant un hommage silencieux à ce grand homme qui avait fait d'eux, indirectement, en nommant Rayleigh et Garp comme gardien d'Ace, ce qu'ils étaient. L'ancien second avait un sourire triste aux lèvres et les yeux dans le vague.

- Je pense que la Marine et le Gouvernement Mondial ont été pas mal surpris. Ils pensaient que la mort de Roger servirait d'exemple pour tous les autres pirates, commenta Thatch avec une sorte d'aigreur. Mais Roger était un grand homme, et jusqu'au bout. Ses derniers mots, si célèbre aujourd'hui, on fait de ce qui aurait dû être une fin, un nouveau commencement. L'entrée de la piraterie dans un nouvel âge.

- Nous ne sommes plus que des reliques d'un passé qu'on peine, malgré les apparences, à maintenant vivant, yoi, soupira Marco. Oyaji n'est plus tout jeune, ça me peine de le dire, mais un jour, soyons réaliste, l'homme le plus fort des Océans passera l'arme à gauche et rejoindra Davy Jones. Nous ne sommes pas éternelles.

- Ôtosan a allumé un feu énorme durant ses derniers instants, avec ses tout derniers mots, souffla Ace avec fierté. Il est mort en souriant, face à sa flamme qui s'éteignait et qu'il venait d'utiliser pour allumer le feu de la liberté dans le cœur de tous les jeunes de ce monde… un feu qui brûle encore et toujours, puisque vous êtes tous là, aujourd'hui.

Son père avait toujours été un grand homme. Un homme admirable. Personne ne pourrait le lui retiré la fierté qu'il avait d'être son fils.

- Ce jour-là, personne n'a jamais autant rit et pleuré, ou même bu. Roger n'aimait pas les larmes. Il préférait le rire. Rire comme jamais à chaque instant, peu importe ce que réserve le futur… rit doucement Rayleigh. C'était mon capitaine, mon meilleur ami, et un immense homme.

- Shirohige dira que c'était son plus grand rival, la personne pour qui il avait le plus de respect, approuva Thatch.

- Après la mort de Roger, Garp m'a retrouvé au point de rendez-vous comme promit. Roger lui faisait confiance parce que c'était un père, mais aussi un D. ce qui n'avait pas beaucoup de sens pour moi, à l'époque. Je me suis caché avec sa complicité à bord de son vaisseau, et nous sommes partit pour Baterilla, dans le South Blue. Nous pensions arriver juste à temps pour que Rouge donne naissance à Ace, mais Sengoku avait déjà des soupçons. Roger ne se comportait pas en pirate, là-bas, alors, des rumeurs se sont mises à courir sur une possible compagne, et qui sait, progéniture. Quand nous sommes arrivés, Rouge avait repoussé la venue au monde d'Ace au maximum. Elle l'attendait depuis déjà onze mois. Ce n'est que neuf mois plus tard que le Kaizoku Oji vu le jour. Garp m'a ensuite conduit jusqu'à son village natal, et je m'y suis caché, avec Ace. Les villageois ont été méfiants, dans un premier temps, mais je me suis montré sur le meilleur jour possible et j'ai réussi à apaiser leur crainte. Ace a grandi en un jeune homme joviale et fouteur de trouble, mais adorable et attachant.

- Plus d'une personne à pleurer quand il a pris la mer. Même Woop ! Zt Dadan a chialé comme une madeleine, aussi ! ricana Luffy.

- Dadan ? T'es certain ? s'étonna Ace.

Ace ne s'était jamais vraiment entendu avec la vielle bandit de montagne, surtout le nombre de fois qu'elle avait insulté Roger, sans savoir qu'elle parlait à son fils. Elle avait dit ça pour insulter Rayleigh, à chaque fois. Comme Silver ne répondait pas aux provocations, la femme s'en prenait au garçon, plus réactif, dans l'espoir de faire réagir l'oncle, et trouver ainsi une excuse face à Garp pour changer d'île et ne plus partager le coin avec un homme si dangereux et rechercher que lui. Savoir que cette femme avait été triste de le voir partir…

- Hmhm ! Sabo peut te le confirmer ! assura Luffy.

- Faut déjà qu'il rentre de mission, cet idiot, soupira l'aîné.

N'avoir aucune nouvelle ne le rassurer guère, devant l'état de la Vivre Card. Et vu la façon dont Luffy baissa la tête, le regard inquiet, il l'avait remarqué, lui aussi. Le regard de Rayleigh devint orageux un instant, mais ne s'y attarda pas. S'inquiétait ne servait à rien. Ça n'aiderait pas leur frère à aller mieux… autant espérer et prier. Rayleigh reprit son récit :

- Trois ans plus tard, j'apprenais que Sengoku était au courant de ma présence à Dawn, mais fermer les yeux sur cela, à la condition qu'Ace devienne un marine, quand il serait en âge. Je me suis opposé plus d'une fois à Garp à ce sujet. Pas que ça me dérange si lui, Luffy ou Sabo choisissent la Marine à la place de leur voie actuel… c'est juste que je ne voulais pas qu'on choisisse pour eux. Ils étaient libres de faire leur propre choix. Néanmoins, c'est ce jour-là que la famille c'est agrandit d'un nouveau membre, avec l'arrivé de Luffy. Le jour de l'anniversaire de la mort de Roger, étrangement… un signe du destin, sans doute. Quelques années plus tard, Sabo rejoignait la famille avec quelques manigances, et l'aide de Shanks-kun. Puis, il y a bientôt sept ans, Sengoku est venu, ne pouvant plus tolérer ma présence ici. Le village ne méritait pas plus d'ennuis, alors, j'ai pris la fuite, leur confiant les garçons, et leur jurant qu'on se reverrait un jour, sur la route de leur rêve. Promesse tenue.

- C'est… une histoire incroyable… commenta Nami. Qui aurait cru qu'une chose pareille puisse se faire…

- C'est comme si Roger avait projeté depuis le début de donner naissance à cette nouvelle ère des pirates ! souffla Usopp.

- C'est une question qui restera sans réponse, sourit Rayleigh. Roger est mort. Je l'aurais sut, s'il m'avait dit de faire ou pas de son enfant un pirate. Il m'a dit de lui donner toutes les clefs pour vivre comme il l'entendait. Il avait même sa bénédiction s'il rejoignait la Marine ! Les seuls capables de faire cette nouvelle ère, ce sont ceux qui la vivent là.

Et il but une gorgée d'alcool. Zoro pointa alors une question qui avait semble-t-il était laisser exprès pour la fin. :

- Une question reste à éclaircir… comment avoir fait la Kaizoku Hime si féminine. T'es un homme, Ace, même si t'es assez fin… et Luffy…

- Seul Marco et Oyaji le savent à bord de comment il fait. Le Phénix a eu une migraine avant de bien saisir comment ça se passait, ricana Thatch. Tout ce qu'on sait, c'est que quand Ace s'enflamme totalement, il y a de fortes chances pour qu'il réapparaisse avec tout ce qu'il faut, là où il faut, pour faire une ravissante demoiselle.

- La réponse est assez simple, sourit Shakky. Il existe une maladie qui touche certains hommes et les rends plus efféminés. Sans traitement, ils peuvent même développer une poitrine. Un chromosome X en trop. Il se trouve que certains ont constaté que les plus touchés, c'était ceux avec l'initiale D. dans leur nom. Toutes les trois générations, un garçon vient au monde avec ça. Certains d'entre eux, ont consommé un akuma no mi et ont trouvé un moyen de changer de sexe, comme ça. Mais pas tous les akuma no mi peuvent permettre ça. Les zoans, d'une part, les logia, comme Ace-chan, ou certains paramecia, ceux qui modifient totalement le corps, comme Luffy-chan. Le vôtre, Nico-chan, ne le permettrait pas.

- La première fois que je me suis transformé, c'est après ma puberté, et le Jiji m'avait fait assez peur à cet instant… Sabo m'a charrier pendant un long moment après, soupira Ace. Et il continu toujours en m'offrant des cadeaux ridicules, comme les tenues que j'ai porté tout à l'heure. Je t'ai remis tes chaussures à leur place, Shakky.

- Merci, Ace-chan, sourit la femme.

- Donc, ton changement aujourd'hui… pointa Sanji à Luffy après s'être remis du choque.

- Ace et moi on avait fait un pari. Et quand Moria s'est mis sur notre route, je l'ai perdu. Le gage, c'était ça. J'aime pas plus que ça, faire ce genre de chose. Quand j'ai fait ça au G-8, raison pour laquelle j'ai essayé de me faire voir le moins possible, c'était parce qu'étant dans une base de marine, je voulais pas attiré plus que ça leur attention, et donc me retrouver aussi vite avec le Jiji sur le dos. Prouver que je suis un homme, dans le Shin Sekai, ça va être dur, merci Ace ! Je me demande si tu mérites tes cadeaux d'anniversaires, pour le coup ! Ou même partagé des takoyaki !

- Mon anniversaire ? Mais il est passé, ahou ! Celui qui vient, c'est le tien, et tu seras déjà sur l'île Gyojin, voir en train de remonter pour le Shin Sekai à cet instant.

C'est clair, ils feraient bientôt l'anniversaire de Luffy… Bonté, dire qu'il était majeur… il serait encore plus intenable maintenant qu'il pourrait faire légalement un certain nombreux de conneries… qu'il faisait déjà avant, mais là… Sabo allait avoir de bonnes raisons d'avoir des cheveux blancs !

Robin secoua la tête.

- Il a profité de notre retard forcé à Water Seven pour trouver tous les cadeaux nécessaires pour vous et Sabo-san, afin de rattrapé les anniversaires durant lesquels il n'a pas été présent. Mais je crois que vous avez vingt et un ans, non ? Il en manque un, Luffy…

- Non, je l'ai eu plus tard, le quatrième pour Ace et Sab', fit Luffy. Ji-chan, tu crois qu'il les mérite ?

- J'en doute, Luffy, j'en doute, rit Rayleigh en ébouriffant les cheveux de Luffy.

- Je sais pas comment vous vous y êtes pris, tous les deux, avec Sabo, mais vous l'avez transformé, pointa Thatch. Je me souviens d'un homme sévère, surtout avec le gamin au nez rouge, et Akagami.

- Que vient faire Akagami dans l'histoire ? demanda Franky.

- Lui et Buggy étaient nos moussaillons, se remémora Rayleigh. C'est pour ça qu'il est si intéressait par Luffy et Sabo, et que Newgate a fait un effort à son sujet, en nommant Ace comme agent de liaison entre eux. Buggy n'a pas le même niveau que Shanks, malgré tout ce que j'ai fait pour lui, avec Roger, aussi…

- Ce qui explique pourquoi tu avais l'air si déçu face à lui, constata Zoro.

- Tout ce que tu savais, que ce soit pour aller à Skypiea et tout… en faîte…

- Je leur racontais souvent des histoires au sujet des aventures que j'avais vécu, sourit Rayleigh. Et ce chapeau, qu'il tient de Shanks, normalement, il aurait dû être donné à Ace. Roger le portait quand il était jeune, et l'a fait cadeau à Shanks-kun. J'ai été très touché qu'il sauve Luffy, alors que je mettais absenter pour chasser, et y laisse son bras, se souciant juste du bien-être du plus jeune de mes garçons.

- Sabo et moi, nous étions à Goa, et on était en train d'assister à l'arrestation de l'enflure qui se prétendait le père de Sab'. Quand on est revenu, on a vu Luffy en état de choc et Shanks avec un bras en moins. Quelques jours après, ils sont partit. Pendant tout le temps passait avec nous, Lu' avait tout fait pour qu'il le prenne avec lui, en repartant sur la Grand Line. Il c'était même fait ça, pour prouver sa bravoure.

Ace tira la joue de son frère avec affection, étirant la cicatrice sous l'œil. Il avait paniqué comme une poule sans tête en voyant son frère se faire la coupure et avait engueulé Shanks pour ne pas l'en avoir empêché. Rayleigh avait offert une collection de six belles bosses sur le crâne de Luffy et Shanks pour cet incident.

- Sur le départ, Luffy l'a défié, le jurant de le dépasser, d'être libre et fort. De devenir le Kaizoku Ou. C'est à cet instant qu'est né Mugiwara no Luffy. Shanks fut la première personne a nous surnommé, tous les deux, Mugiwara no Luffy et Hiken no Ace. Sab', c'est venu quand il est entré dans la révolution.

- Ce jour-là, j'ai été heureux d'être celui qui avait majoritairement élevé ces garçons, sourit Rayleigh en regardant les deux frères se chamailler avec attendrissement.

- D'où le fait que Shanks a jugé important et symbolique de partageait du saké de Dawn avec Oyaji, comprit Thatch.

- Bref, félicitations à vous tous d'être arrivé jusqu'ici, et si vite, félicita Rayleigh. Et surtout, d'être encore vivant après avoir enduré pendant des mois les bêtises de mon Chapardeur adoré !

- Tu devrais remettre une médaille, à Marco-chan, Ray-chan, ils ont le Démon, eux, ricana Shakky.

- On a l'habitude, avec Haruta et Thatch, yoi. Et j'ai en échange, quelque chose avec une plus grande valeur qu'une simple médaille… sourit paresseusement Marco.

Et il regarda Ace qui lui rendit son sourire avec un petit rire, lui prenant sa main entre les siennes. Il sera fort entre ses doigts la main fine et calleuse du Phénix qui lui caressa la main de son pouce. Ace était chanceux d'être tombé sur lui… Il se sentait heureux et comblé avec lui… libre…

Nami laissa tomber sa tête contre l'épaule de Robin, des larmes ruisselantes sur ses joues. Elle, elle semblait déprimer…

Elle se redressa avec espoir, brusquement.

- Ace ! Luffy ! Sabo ?! Il est célibataire ?

- Oui, je crois.

- Non, chasse gardé.

Les deux frères se regardèrent. Oh, Sabo n'avait donc rien dit sur Edessa à Luffy ?

- Pourquoi je suis pas au courant du fait que Sabo soit casé ?! demanda Luffy en boudant.

- Parce que c'est pas quelque chose qui doit remonter à de mauvaises oreilles. Haran n'est pas dans les petits papiers du Gouvernement. Si on apprend qu'il a une compagne, il aura des ennuis. Pas autant que Rouge, puisque votre frère n'a pas encore assez d'envergure pour égaliser la réputation de Roger… mais cette jeune demoiselle aura des ennuis, soupira Rayleigh.

Il aurait peut-être dû dire à Ace de ne pas en parler…

- Et vu comment tu arrives à mentir, il vaut mieux pas que tu en saches plus, Luffy, dit Ace avec gravité.

Ah, l'aîné semblait avoir réalisé sa connerie.

- Mais je sais garder les secrets ! Oi ! Ace ! Je te rappel que j'ai grandi avec le Mei-Ô et le fils de Roger, tout en étant…

- Luffy, coupa Rayleigh, grave. On t'a dit plus d'une fois de ne pas parler de cet homme, ça fini toujours mal, tu le sais.

Ace resserra involontairement sa prise sur les mains de Marco. Dragon… le jour où il le verrait, il l'étranglerait…

- Oui, Ji-chan, désolé, fit Luffy en baissant la tête.

- Luffy-chan a refusé la Vivre Card de Shanks-chan, annonça Shakky.

- Tu voulais pas revoir ton héros, Luffy ? s'étonna Zoro.

- Je le trouverais bien dans le Shin Sekai, en suivant le log, sourit Luffy, redevenant joyeux, oubliant totalement le sujet précédent.

- Revenons à l'essentiel, je suis pas certain que le déballage des cadeaux d'anniversaire en retard d'Ace soit ce que vous vouliez tous voir.

- J'ai le tien, Lu'. Puisque je suis prévoyant, avant de partir, j'avais déjà tes cadeaux de retard, donc, Makino a dû te les donner, chaque année, non ? fit Ace.

- Oui, elle l'a fait, fit Luffy.

Ace se pencha derrière le comptoir, prit son sac, et se redressa pour fouiller dedans.

- Et voilà pour toi. J'ai eu l'idée de Ji-chan, néanmoins.

Il tendit une petite boite à Luffy qui l'ouvrit.

Cela montra un gros log pose à trois aiguilles, avec un message sur le bracelet.

« Afin de ne pas te perdre sur la route de tes rêves. G.D.A »

- On a eu quasiment la même idée, Ace ! Merci pour le cadeau ! Je vais le ranger précieusement, en attendant d'être dans le Shin Sekai !

Luffy regarda le log et le glissa dans son sac.

- C'est quoi ce log ? demanda Nami, les sourcils froncé.

- Attrape.

Nami attrapa ce que lui lancé Ace, et se retrouva avec un gros log dans les mains.

- Dans le Shin Sekai, le log classique ne marche pas. Tu as besoin de celui-ci, yoi, expliqua Marco. Plus l'aiguille vibre, plus l'île indiquer est instable. Tu as trois possibilités à chaque fois. Il faut peu de temps pour recharger le log, une demi-journée. Il est plus utile que le simple, puisque certaines îles changent de champ magnétique, voir le font disparaître de temps à autre, yoi. Certaines îles ne répondent même pas au log. Le vrai défi des navigateurs commence de l'autre côté de la Red Line, en Enfer… tu le sens comment, Miss Météo ? Surtout en sachant que certaines îles aiment défier les lois de la physique et que le climat est encore plus erratique que de ce côté.

Nami relança le log à Ace et offrit un sourire féroce à Marco.

- Mon capitaine veut voir Raftell, je ne peux que l'y conduire, Enfer ou pas.

- Ahahahaha ! Tu as bien choisi tes hommes, Luffy… sourit Rayleigh.

- Je suis surtout content qu'Ace ne les ait pas vus avant moi, avoua Luffy.

- Je suis pas certain qu'on aurait pu se supporter… soupira Ace.

- Je pense que depuis le temps que vous ne vous êtes pas vu, on peut bien vous laisser un peu de temps en famille, sourit Nami. Mais faudra parler affaire…

- Le coating ? Je vais m'en charger. Je l'ai déjà fait pour Ace. Je ne laisserais la vie de Luffy entre les mains d'aucun autre artisan. Et je pense que le fait que je vous fasse ça avec attention et gratuitement, ça vous sera des plus avantageux.

Cling !

Les yeux de Nami étaient devenus des berrys, faisant rire Rayleigh et Ace devant le comportement de la femme.

- Merci beaucoup ! chanta Nami, aux anges.

- Family Time ? demanda Ace avec un grand sourire.

- Depuis le temps qu'on n'en a pas eu, rit Rayleigh. Joyeux anniversaire en avance, Luffy… bientôt dix-huit ans… c'est un bel âge.

- Aligatou, Ji-chan !

- Je te le souhaiterais par denden le jour-j, fit Ace. Ouvre les cadeaux de Ji-chan.

Tout excité, Luffy reçu deux paquets dans ses bras. Un plus gros que l'autre, qu'il ouvrit d'abord, le trouvant étrangement moue…

Les Mugiwara regardèrent d'un air incertain Luffy se retrouvait avec un tigre en peluche blanc entre ses mains.

- Le tigre que tu voulais tant domestiquer à Dawn, il est passé à la javel et le voilà, sourit Rayleigh.

- Shihihihihi ! Aligatou, Ji-chan ! Il est mignon, na ?!

- Très ! rit Robin.

Son frère n'avait pas changé, il restait au fond un gamin… quoique lui-même était toujours un grand enfant…

Luffy embrassa le tigre sur la tête et ouvrit le second cadeau… une chaîne en or avec un petit chapeau de paille dorée en pendentif.

- Ooooh ! Comme le collier d'Ace et Sabo ! reconnu Luffy.

- Pas de médaillon ? s'étonna Usopp.

- Le médaillon, c'est un cadeau de mes défunts parents, explicita Ace en serrant le bijou en question dans sa main.

- An old Straw Hat that will lead a Path for The Sea New King, commenta Shakky.

- Nié ? dit très intelligemment Thatch.

- Ace et Sabo ont eu droit à une phrase toute aussi cryptique que celle-ci, va pas chercher plus loin, c'est Shakky, lui dit Rayleigh en mettant le collier au cou de Luffy.

« A golden ace of spade for the golden prince… » c'était ce que Shakky lui avait dit, se remémora Ace.

- Je suis d'accord avec elle… sourit mystérieusement Robin.

- Je m'en doutais, Nico-chan, sourit Shakky avec complicité pour la brune archéologue.

Rayleigh embrassa Luffy sur le front, le faisant rire comme un gamin, avant qu'il ne saute de son tabouret et file chercher les affaires pour Ace.

- Sab' m'a demandé de lui laisser ses affaires ici… pointa Luffy.

- Je les rangerais, en attendant son retour, annonça Rayleigh.

- Tiens, nii-chan !

Ace tendit les bras et réceptionna quatre paquets. Un très gros, deux moyens, et un plus petit.

- Tu es gâté, dis donc, commenta Zoro avec un sourire de coin.

- Dix-huit, dix-neuf, vingt et vingt et un. Un pour chaque année, c'est tout, pointa Ace.

- Oh, Sanji, avant que j'oublie… voici pour toi… chose promise, chose dû. C'est la meilleure qualité sur la Grand Line, annonça Rayleigh en déposant une mallette sur le comptoir.

Sanji se leva et alla ouvrir la mallette, et manqua dans laisser tomber sa cigarette devant les couteaux étalaient devant lui.

- Je… merci énormément, Silver-san.

- Thatch m'a donné quelques conseils à ce sujet.

- J'en utilise des comme ça sur le MobyDick , fit Thatch.

- Merci infiniment. Je suis très touché.

Sanji referma la mallette, tout sourire. Comme quoi, ça avait du bon d'avoir connu le Mei-Ô quand il était gosse.

- Oh, Ace, puisqu'on devait retrouver Keimi-chan, j'ai pas pensé à prendre l'argent du pari. Passe à bord pour que je te reverse la somme.

Pendant ce temps, Ace avait déballé son premier cadeau. Il fit un geste à Sanji pour lui dire qu'il avait le temps. Il se retrouva avec un log pour le Shin Sekai, entre les mains. Il regarda le bracelet et sourit.

« Pour que tu puisses toujours retrouver ceux que tu aimes. M.D.L »

- Merci, Lu', sourit Ace.

Il rangea son ancien log et passa le nouveau à son poignet. Celui-ci avait bien plus de valeur que l'autre. Une valeur sentimentale toute nouvelle, puisque son frère l'avait fait gravé pour lui. Il le garderait précieusement…

- J'ai une question, demanda brusquement Robin, en réalisant la petite cloche en or sur le comptoir, étrangement familière.

- Quoi donc ?

- Ooooh… Légendes et mythes de South Blue… s'exclama Ace en déballant un premier livre.

- Enfin quelques nuits tranquilles en perspectives… marmonna Thatch.

Cela lui valut un coup derrière la tête de la part de Marco. Pas la peine de donner des détails sur les nuits d'Ace… Mugiwara n'avait pas besoin de ça…

- Désolé, tu avais une question Robin ? demanda Ace.

- Tu lui as pas donné les notes que tu lui avais promises ! pointa Nami.

- Si, il l'a fait, après que nous en ayons fini avec Shiki. Ma question est en rapport avec ces notes, justement… fit Robin en se levant. Rayleigh-san. Que veut dire 'la Volonté du D.' ?

Les deux D. cessèrent ce qu'ils faisaient, Ace de déballer un autre livre sur les vieux pirates, dont son père et Luffy de lui faire la causette. Les Shirohige regardèrent Robin avec intérêt.

- J'ai lu le Ponéglyphe à Skypiea, et le message juste à côté, signé par Roger lui-même… Comment est-il capable d'utiliser cette écriture ?!

- Roger connaissait la langue ? s'étonna Thatch.

Marco regarda Ace, puis Rayleigh, mais ne prononça aucun mot. Hiken posa son livre, et remit son chapeau sur sa tête, assez embarrassé. Il aurait dû prévoir la question, mais que faire… devait-il parler de ça, devant eux ? Robin savait qu'il avait entendu le Ponéglyphe… mais…

Rayleigh regarda Robin avec attention.

- Est-il possible que vous sachiez ce qu'il s'est passé durant ce Siècle Oublié ?! demanda Robin avec passion. Il y a neuf cent ans !?

- Oui, je le sais, répondit calmement Rayleigh.

Thatch laissa tomber sa mâchoire et Marco ferma les yeux, pas surpris. Après tout, Rayleigh avait vu beaucoup dans la Grand Line.

- La vérité est que nous avions découvert toute l'histoire.

Robin ouvrit la bouche, mais Rayleigh la coupa :

- Ne soit pas aussi pressé, Ojou-san… Avance d'un pas à la fois. Navigué d'une étape à la fois. Même Ace et Luffy ne savent rien de cela. Juste des mises en gardes contre les Armes Antiques. Je dirais bien que nous et le peuple d'Ohara avons un peu trop pressé les choses. Même la Révolution veut presser les choses, heureusement que Sabo est là pour ralentir cela. Même si je devais vous dire toute l'histoire, là, maintenant, tels que vous êtes aujourd'hui, vous ne pourriez rien faire avec. Prenez le temps de connaître le monde dans son entier… et qui sait, tu pourrais arriver à une conclusion différente de la nôtre ! Si toutefois, tu désires l'entendre tel quel, alors, je te dirais tout.

Robin ferma les paupières pour réfléchir, légèrement fébrile. Cela ne dura pas longtemps, car elle les rouvrit en souriant et donna sa réponse :

- Vous n'avez pas besoin de me le dire, je vais continuer mon périple et trouver par moi-même la réponse.

Ace hocha la tête et Marco eut un sourire de coin, alors que Thatch secouait la tête avec un grand sourire.

- Un jour, tu verras la vérité, lui dit Rayleigh, satisfait. C'est terrible ce qui est arrivé à ton île natal d'Ohara. Ce monde ne veut vraiment pas de gens de biens… Mais n'allait pas croire que Roger pouvait déchiffrer les Ponéglyphes… c'est bien plus complexe que ça. Ace ?

Bon, apparemment, Rayleigh jugeait qu'on pouvait leur parler de ça…

- Une théorie cour parmi les anciens disant que les D. seraient des descendants des survivant du Siècle Oublié, fit Ace en cherchant la main de Marco qui la lui donna, le soutenant par sa présence. D'après Ôtosan, tout D. est endormi, jusqu'à un point où il s'éveil… Ji-chan dit que nous étions partiellement éveillés en pénétrant dans le Grand Line. J'ai terminé mon Eveil à Skypiea, faisant qu'à cet instant, j'ai pu comprendre le Ponéglyphe, sans jamais avoir appris la langue. Luffy, de ce qu'il m'a dit par denden, se serait éveillé durant Enies Lobby.

- Nous ne sommes que de simples pirates, pas des érudits… Mais Roger, comme Ace aujourd'hui, et Luffy, même si ça reste à prouver… pouvait entendre la Voix de toute chose… oui, il s'agit d'un niveau normalement hors d'atteinte du Kenbushoku no Haki.

- D'où tes progrès récents et mystérieux, saisi Thatch. Oyaji le sait ?

- Forcément, Ace a besoin de la protection d'Oyaji à cause de ça, yoi, lui dit Marco.

- Tu l'as dit à Marco, à ce que je vois, fit Rayleigh.

- On partage tout, positif ou pas. Dangereux ou inoffensif. Tu vas me faire encore une fois la morale, à ce sujet ?

Pitié, il allait le lâchait un de ses jours avec sa relation avec Marco, ou pas ? Il comprenait qu'il s'inquiète, mais là, il poussait le bouchon un peu loin. Devant son frère et son équipage, merci bien ! Bon, ils avaient l'air de se foutre de sa vie de couple comme de leur premier bavoir, mais tout de même !

- Non, vous avez ma bénédiction, ça sert à rien de lutter, collée à la glue que vous êtes, tous les deux… soupira le Mei-Ô. Donc, je disais qu'il entendait le Voix de toute chose. C'est tout ce qu'il pouvait faire.

- Pas très impressionnant, marmonna Zoro.

- Zoro… depuis mon retour de Skypiea, j'entends des pierres gravés me parler et des voix étranges, dans le noir, parler entre elles, au niveau de l'île Gyojin. Si ce n'est pas impressionnant, c'est glauque, au minimum, lui dit Ace en prenant son dernier cadeau.

- T'es certaine, Robin, de pas vouloir insister, tu laisses passer une chance incroyable ! fit Usopp.

- Je suis certaine.

- J'ai une question moi-aussi ! Si Luffy court après la One Piece, vu que vous êtes son oncle, on peut en conclure que vous lui avez dit qu'elle existait vraiment, non ?! Et si elle est vraiment sur Raftell…

- USOPP ! coupa Luffy en se mettant debout sur son tabouret.

- Zen, Lu', t'énerves pas… lui dit Ace, abasourdit.

Son frère qui s'énerve pour un truc pareil… qu'est-ce qu'il lui arrivait ?

- Il m'a raconté des aventures, mais pas comment y accéder… il m'a parlé de trésors, sans doute inventés, ou peut-être même véritable… C'est ma règle, comme pour Ace… ne jamais lui demander les réponses ! C'est de la triche, ça enlève tout l'intérêt de la quête ! Je ne veux même pas savoir si ce trésor existe ou pas ! Je lui ai jamais demandé avant ! Pourquoi le faire maintenant ?! Quasiment tout le monde a pris la mer, en mettant sa vie en jeu, pour trouver ce trésor ! Si on demande quelque chose à Ji-chan, ici et maintenant, à ce propos, je rends mon Mugiwara Boshi à Ace, et je rentre à Dawn ! J'abandonne cette vie ! Je préfère mourir que de vivre une aventure aussi ennuyeuse ! Ce que je fais, depuis que je suis entré dans la Grand Line, c'est mettre à l'épreuve les histoires que Ji-chan nous raconté quand nous étions enfant ! Je vois des choses qu'il n'a pas vues, Skypiea est la seule chose dont je connaissais l'existence, avant d'y arriver avec l'île Gyojin et Shabaody ! Certes, il nous a dit comment naviguer dans la Grand Line, comment marcher un log pose ou une Vivre Card et d'autres choses… mais… avoir toutes les cartes en main, dès le début, ça retire l'intérêt de la chose ! Je ne veux pas d'une aventure aussi insipide !

- Dé-dé-désolé ! s'excusa Usopp. On va dire que ça m'a échappé, d'accord, oublions !

- Calmes-toi, Luffy, apaisa Rayleigh. Il est normal d'être curieux à ce sujet, ne t'énerve pas pour cela, ça n'en vaut pas la peine…

Shakky rit doucement dans son coin.

- C'est pas le frère d'Ace pour rien… commenta Thatch avec un sourire entendu à Marco.

- Tu crois vraiment pouvoir le faire, Luffy… Ace a laissé tomber pour Newgate, ayant trouvé quelque chose avec bien plus de valeur qu'un potentiel trésor et que le titre de Kaizoku Ou. La Grand Line va au-delà de l'imagination les plus folles, et les histoires que je vous aie racontées quand vous étiez enfant sont bien édulcorées par rapport à la réalité ! Les ennemis seront fort, à l'image de ton frère et Marco… et quand on songe à la mer en elle-même, rien ne lui arrive à la cheville ! Peux-tu vraiment conquérir cet océan ultime !? Te sens-tu les épaules pour ça, mon garçon ?

Contre toute attente, Luffy se marra.

- Qu'est-ce que tu racontes, Ji-chan ! Mes ambitions n'ont pas changé depuis que tu es partie ! Je ne veux rien conquérir du tout ! Pour moi, le Kaizoku Ou reste l'homme le Plus Libre de ce monde !

- Être le prince est largement suffisant, pour moi, surtout si le trône revient à Luffy, sourit Ace. Pour un Roi comme lui, je veux bien poser un genou à terre.

Ace eut un sourire… oui, son frère restait le même…

- C'est bien vrai, que c'est un Kaizoku Ou assez intéressant que tu promets de faire, Luffy… commenta Rayleigh.

- Intéressant et intrigant… qu'est-ce que tu nous as concocté avec celui-là, Rayleigh… déjà qu'Ace est pas facile à déchiffrer… celui-là est encore plus intrigant, soupira Thatch.

- Ne cherche pas la réponse, tu te donneras la migraine pour rien. Avec les D., faut se laisser porter sans chercher à comprendre, lui dit Marco en levant les yeux au plafond.

- Une bonne technique, Marco-chan… ça t'aurait épargné bien des cheveux blancs, Ray-chan ! Et je crois bien que je suis devenue une de vos plus grandes fans, maintenant ! sourit Shakky.

- Allez, déballe ton dernier paquet, Ace… demanda Rayleigh. Il faut commencer à bouger, l'amiral doit arriver d'un instant à l'autre.

- Oh, c'est vrai, Kizaru… marmonna Ace.

Ace ouvrit pourtant son dernier paquet, et resta surpris de se retrouver à une guitare entre les mains. Noir, avec des dorures sur les jointures du bois. Il vit ses initiales G.D.A sur le manche…

- Tu viens de jeter de l'argent pas la fenêtre, Luffy… elle va pas faire long feu, littéralement, soupira Rayleigh.

Ace posa sa main sur le bois et eut un sourire. Son pouvoir s'affaiblissait légèrement, sans lui pompait ses forces. Il tenta d'activer son pouvoir, mais celui-ci refusa de coopéré.

- Non, je pense qu'elle va durer, celle-là… tu l'as enduit d'huile de kairioseki, non ? demanda le jeune homme.

- Hai ! Joyeux anniversaire en retard, Ace !

- Merci, Luffy…

Ace embrassa son frère sur le crâne et remit la guitare dans l'étui. Un magnifique cadeau…

- Bon, maintenant, qu'est-ce que vous allez faire avec l'amiral qui se ramène ? demanda Rayleigh.

- On a déjà causé bien assez de souci comme ça, donc pourrait essayer de se fondre dans la masse pendant le temps nécessaire au coating, fit Nami.

- Nos meilleurs chances, c'est de se disperser en ville, pointa Franky.

- Donc, on se sépare et on se retrouve au navire quand c'est fini ? conclu Zoro.

- Si tu te perds pas en route, marmonna Sanji.

- Oh, j'allais oublier, réalisa Rayleigh.

Il fouilla un placard et en tira quelques papiers.

- Tes papiers, Luffy, carte d'identité, livret de famille… tout ça, quoi. Je te le mettrais à bord avec ton sac, d'accord ? fit Rayleigh en montra tout ça.

- Hai.

- Grove combien ?

- Quarante et un.

- On est pas au grove un ? s'étonna Zoro.

Ce gars restait un cas désespéré.

- Qu'est-ce que je disais, incapable de s'orienter, soupira Sanji.

Luffy donna son sac à son oncle qui y rangea la peluche et les papiers d'identités.

- Ensuite…

Rayleigh fouilla ses poches et les retourna, sans rien trouver.

- Tu en as une, Shakky ? demanda Rayleigh.

- Oui, quelque part, par-là, annonça Shakky.

- Nani ?! Tu as une Vivre Card et j'ai passé la semaine à te chercher alors que j'aurais pu te retrouver facilement avec ça !? s'indigna Ace.

Marco se prit la tête dans une main, et Thatch sembla mort de rire. Cela aurait pu leur éviter bien des soucis… k'ssou vieillard !

- C'est Ji-chan, tu devrais le savoir, Ace… marmonna Luffy en haussant les épaules.

Shakky revint peu après avec une Vivre Card qu'elle découpa en plusieurs morceaux, en donnant un à chacun des Mugiwara.

- Tu me donneras de tes ongles, Ji-chan, que j'en fasse une pour chacun de nous trois… qu'on ne doive pas tourner en rond la prochaine fois qu'on te cherche, na ? soupira Ace alors que Rayleigh aller prendre ses outils.

- Si ça peut te rassurer… sourit Rayleigh.

- Je vais ranger ce morceau précieusement avec celle de Sabo et Ace, annonça Luffy tout contant.

Rayleigh revint dans le bar avec de grandes brosses accroché dans son dos, avec d'autres outils, et prit le sac de Luffy dans son autre main.

- Il y a de vieilles planques dans le coin, pointa Thatch alors que tout le monde sortait dehors. On peut vous y conduire, afin que vous vous y cachiez.

- Je vais en trouver une pour Lu'. La plus part sont du côté de la base révolutionnaire de Shabaody. Je veux réduire les relations entre eux et mon frère au strict minimum, en gros, Sabo, intervint Ace en s'assurant qu'il avait bien rangé ses livres dans son sac. Shakky, je viendrais chercher la guitare plus tard.

- Yokai, elle va rester ici en t'attendant…

- On aura pas manger les takoyaki au final… bouda Luffy.

- J'essaierai de vous retrouver plus tard, dans la journée, pour qu'on puisse le faire, lui dit Rayleigh. Néanmoins, je vais déplacer votre navire du grove quarante et un, afin de travailler dessus. J'ai besoin de trois jours pour faire l'enrobement du navire. C'est le minimum de temps que je puisse mettre si je veux faire un travail de qualité et ne pas mettre vos vies en danger.

- Trois jours à jouer au chat et à la souris… ça peut pas être plus compliqué que d'essayer d'échapper au Jiji… marmonna Luffy.

- Tu as déjà réussi ? s'enquit Ace.

- Nan, et toi ?

- Vu qu'il a trouvé le moyen de faire une scène sur le Moby Dick… non plus.

- On se revoit donc tous dans trois jours, sur votre navire, dans l'après-midi. Suivez ma Vivre Card pour me retrouver, puisque je ne sais pas dans quel grove je serais, coupa Rayleigh.

- Je vais faire bouger le navire, histoire que Kizaru ne nous tombe pas dessus. Ça serait con alors qu'on doit tirer Doma d'Impel Down, yoi. Une fois que vous leur aurait montré les planques, retournez au navire, fit Marco.

- Ji-chan… je pourrais avoir une copie de la photo que je viens de te rendre… c'est la dernière où on est tous les quatre présent, demanda Luffy.

- J'en veux une, aussi, exigea Ace.

- Je les ferais, assura Shakky.

- Préparez-vous pour le voyage jusqu'à l'Île Gyojin, et veillez à ne pas faire de trouble, conseilla Rayleigh.

- Nami, puisque j'ai un super nouveau log pour le Shin Sekai, je pense que je peux me séparer de celui-ci, sourit Ace en donnant son ancien log à la rouquine.

- Merci, Ace, fit la navigatrice en ce le mettant au poignet.

- Je viendrais assister à votre départ, moi aussi, asura Shakky.

- Une dernière question, Ji-chan… Tu aurais pu nous le dire que tu t'étais marié, j'aurais voulu être là… na Ace, si Ji-chan a des enfants, ça sera quoi, pour nous… sourit Luffy.

- Tu viens de me poser une colle… J'hésite entre frère et cousin… sourit Ace.

Rayleigh eut un profond soupir.

- Filez, c'est pas le moment de dire des bêtises pareille.

- On se voit plus tard, Ji-chan, Oba-han !

- J'y vais, annonça Marco.

- Soit prudent, lui demanda Ace.

- Promis.

Ils s'embrassèrent chastement et le Phénix s'enflamma avant de s'envoler prestement dans les cieux de Shabaody.

- Par ici les rookies ! Faîtes confiances aux pros ! leur dit Thatch.

- Minna, on a un Taïsho, face à nous, faisons attention à ce que personne ne meurt ! rit Luffy en s'adressant à ses hommes.

- Tu veux nous porter la poisse ou quoi ?!

- Allons-y !


Je vous dis à bientôt pour la conclusion de Shabaody côté Ace et je pense que vous avez aussi tous reconnu Lady Marmalade de la BO de Moulin Rouge !