Désolé pour le délai...mais après un déménagement un peu rock'n'roll j'ai eu peu de temps pour écrire. Voici le dernier chapitre mais j'ai déjà en tête la suite...Peut-être bientôt...Merci pour tous vos commentaires...


Chapitre 27.

Du bruit…des pas…Neal revint à la réalité lorsqu'il entendit des bruits de pas se rapprocher de lui. Il tenait toujours la main d'Ari dans la sienne. Il n'était plus tout à fait conscient de ce qui se passait autour de lui. Il se retrouvait plongé dans la même angoisse lorsque, quelques semaines auparavant, il avait tenu contre lui le corps sans vie d'Ari.

-Neal, laisse-moi m'occuper d'Ari.

Peter était agenouillé près de lui.

-Neal, Andreï est mort. Il faut qu'on s'occupe d'Ari.

Peter bouscula son partenaire, inquiet pour son frère. Il vérifia son pouls et poussa un soupir de soulagement.

-Il est seulement inconscient. Tout va bien, Neal.

Ari sembla entendre la voix de son frère et commença à ouvrir les yeux.

-Ari, tu m'entends ?

Peter aida le jeune homme à s'asseoir. Ses mains étaient couvertes de sang, le sang de l'homme allongé à ses côtés.

-Il est…mort ?

-Oui, Ari. Il est mort. Tout est fini.

Ari essaya de se lever, soutenu par Neal. Il regardait désespérément autour de lui.

-Joshua… ?

-Il va bien. Il est au bureau avec Diana et Elie.

Ari hocha la tête puis il regarda Neal. Il semblait secoué par ce qui venait de se passer.

-Je vais bien, Neal. Tout est fini maintenant.

-Quand je t'ai vu, là… Le sang.

-Je suis désolé.

Ari posa sa tête au creux de l'épaule de Neal, respirant profondément. Il avait conscience qu'il venait de tuer un homme mais le soulagement qu'il éprouvait l'emportait sur tout le reste.

Peter s'approcha doucement alors qu'une dizaine d'agents envahissait le par cet sécurisait la scène de crime.

-Qu'est-ce qui s'est passé, Ari ?

-Il voulait me tuer. Il avait une arme. Il s'est approché, on s'est battu.

Ari était bouleversé. Neal l'aida à s'asseoir sur un banc. Peter savait bien qu'il lui faudrait fournir un témoignage détaillé mais, pour le moment, Neal et Ari avaient besoin de calme.

-Ça suffira pour le moment. Neal tu le ramènes chez toi. Je vous rejoins quand j'ai tout réglé ici.

-Je veux voir Joshua.

-Ok. Je vais demander à Diana de le conduire chez toi. Vous ne bougez pas de l'appartement.

Neal guida Ari jusqu'à la voiture de Peter qui était stationnée non loin de là. Alors qu'il prenait place côté passager, Ari sembla se rendre compte du sang qui couvrait ses mains et il commença à trembler.

-Je te ramène à la maison. Tu pourras nettoyer tout ça..

Ari hocha la tête. Les images des dernières minutes de la vie de on beau-père lui revenaient en mémoire. Patel méritait de mourir. Il pouvait encore entendre ses menaces, sa voix lui dire qu'il s'occuperait de Neal et de Joshua quand il en aurait fini avec lui. Il savait qu'il n'aurait pas bougé si Patel avait seulement menacé de le tuer. Il n'aurait probablement même pas cherché à se défendre. Mais Patel avait fait l'erreur de menacer de s'en prendre à son fils et à Neal. Ces mots l'avaient décidé à bouger, à tenter le tout pour le tout.

La main de Neal posée sur son épaule le sortit de sa rêverie.

-Nous sommes arrivés. Josh sera bientôt là.

Les deux hommes montèrent à l'appartement et Neal prit la main d'Ari pour le guider jusqu'à la salle de bains. Il l'aida à se déshabiller et les deux hommes se glissèrent sous la douche. Le jet d'eau brûlant nettoya le sang et la tension de la journée. Quelques litres d'eau et un ou deux baisers plus tard, Joshua et Elie frappèrent à la porte.

Le garçon se précipita dans les bras de son père.

-J'ai eu peur. Il y a eu un coup de feu.

-Je sais, Josh mais tout va bien… Tu n'as plus rien à craindre.

-C'était le monsieur qui te voulait du mal ?

-Oui, c'était lui mais il ne pourra plus nous faire de mal maintenant.

Le garçon s'éloigna un peu de son père et l'examina de la tête aux pieds. Il posa ensuite sa main sur la cicatrice ornant le crâne de son père. Neal s'avança à son tour et recouvrit la main du petit garçon de la sienne.

-Ton papa va bien, Joshua.

-On va vivre tous les trois, maintenant ?

La question surprit les deux hommes qui ne surent quoi répondre. Ils n'avaient pas eu vraiment le temps de parler de leur avenir. Ari se sentait bien trop fatigué pour envisager d'avoir ce genre de discussion pour le moment. Neal le sentit et s'accroupit face à Joshua.

-J'aimerais beaucoup que nous puissions vivre ensemble, Joshua. Mais il va nous falloir un peu de temps pour apprendre à nous connaître. Tu comprends ?

Le petit garçon sembla un peu déçu mais un large sourire illumina bientôt son visage.

-Je comprends. Alors je reste avec mamie mais on pourra quand même se voir.

Ari prit la main de son fils et la serra tendrement.

-Oui, on se verra tous les jours.

-Cool.

Elie s'avança vers son fils et son petit-fils.

-Je pense qu'il est temps qu'on rentre à la maison. Tu as eu une dure journée et ton papa a bien besoin d'une longue nuit de sommeil.

Elle embrassa Ari sur le front avant de se tourner vers Diana qui regardait la scène depuis la porte d'entrée.

Ari regardait encore la porte d'entrée alors que sa mère et son fils l'avaient franchi depuis de longues minutes. Neal s'assit à ses côtés et posa une main sur son épaule.

-Ta mère a raison, tu as besoin d'une bonne nuit de sommeil.

Ari leva les yeux vers Neal.

-S'il te plaît, promets-moi que tout ça ne va pas disparaître.

Neal ne comprit pas de suite la demande de son amant. Mai, en voyant la peur dans les yeux d'Ari, il réalisa soudain que l'homme à ses côtés avait, avant tout, besoin d'être rassuré.

-Tout ça est bien réel, Ari. Personne ne viendra t'enlever ta famille. Peter et moi y veillerons.

Le jeune homme sembla soulagé en entendant ses mots et Neal sentit les muscles de ses épaules se détendre.

-Tu devrais peut-être aller t'allonger en attendant que Peter arrive. Il voudra certainement entendre ta version de ce qui s'est passé dans le parc.

Neal passa l'heure suivante à regarder Ari dormir. En quelques jours seulement, leurs vies avaient été bouleversées. Il ne pouvait s'empêcher de sourire en pensant que rien ne pouvait les empêcher d'être heureux maintenant.

Il y a quelques mois, Neal voyait son avenir à l'autre bout du monde, sur une plage paradisiaque, profitant de ce que l'argent caché depuis des années pourrait lui apporter. Aujourd'hui, la seule chose dont il rêvait, était de partager sa vie avec l'homme endormi à ses côtés et son fils. Pour la première fois de sa vie, il envisageait de poser ses valises, d'acheter une petite maison avec un jardin dans lequel Joshua pourrait jouer…

Neal était encore perdu dans ses rêves lorsque Peter frappa à la porte. Il se leva doucement pour ouvrir et fut surpris de voir le regard de Peter s'assombrir quand il posa les yeux sur lui.

-Qu'est-ce qui se passe ?

-Tout va bien. Pourquoi cette question ?

Peter ne répondit pas mais il essuya d'un doigt une larme qui coulait le long de la joue de son partenaire.

-Tu es sûr que tout va bien ?

Comprenant l'interrogation de son ami, Neal lui adressa un franc sourire.

-Oui, Peter. Je crois pouvoir honnêtement te dire que tout va pour le mieux. Je pensais seulement à ce que l'avenir nous réservait.

Les deux hommes prirent place autour de la table du salon laissant Ari dormir.

-Et comment vois-tu ton avenir, Neal ?

Le jeune homme savait que Peter avait toujours eu des doutes sur sa capacité à rester dans le droit chemin et à avoir une vie normale. Il réfléchit longuement avant de répondre.

-Tu m'aurais demandé ça la semaine dernière, je n'aurais pas vraiment su quoi te répondre…enfin, je n'aurais pas pu te donner une réponse honnête. Mais aujourd'hui, je sais que je veux vivre avec Ari et Joshua… Je n'ai jamais vraiment su ce que c'était d'avoir une famille mais je n'envisage pas ma vie sans lui, sans vous.

Peter sourit en entendant les mots qu'il avait si souvent souhaité entendre. Neal lui avait souvent menti sur ses intentions mais aujourd'hui, il savait que c'était la vérité. L'homme face à lui était enfin prêt à avoir une vie plus stable.

-C'est une excellente nouvelle, Neal. Bienvenu dans la famille.

-Merci, Peter.

L'inquiétude se dessina sur le visage de Neal quand il posa la question qui lui brûlait les lèvres à Peter.

-Comment ça va se passer pour Ari, maintenant ?

-Jones va venir pour recueillir son témoignage. Je ne voulais pas qu'il soit obligé de retourner au bureau du FBI ce soir. J'ai parlé avec le juge chargé de l'affaire, il n'y aura probablement pas de suite. En fait, je pense qu'ils sont plutôt soulagés d'être débarrassés de l'affaire. Ça commençait à faire quelques vagues.

-Et pour Joshua ?

-C'est Elie qui en a officiellement la garde mais je ne pense pas qu'elle s'oppose à ce qu'Ari puisse exercer ses droits de père. Et toi ?

Neal regarda Peter ne semblant pas comprendre le sens de sa question.

-Tu m'as dit que tu voyais ton avenir avec Ari mais c'est beaucoup de responsabilités d'assumer l'éducation d'un enfant.

-Et tu ne penses pas que j'en sois capable ?

-Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire, Neal. Mais il va falloir que tu prennes des décisions importantes concernant ton avenir professionnel.

-Quand j'ai entendu ce coup de feu dans le parc, j'ai eu très peur, peur pour Ari mais aussi pour Joshua. Ma première réaction a été de chercher un endroit où le mettre à l'abri. Il s'est accroché à mon bras et… Je ne sais pas comment expliquer ce que j'ai ressenti à ce moment mais il comptait sur moi, il avait besoin de moi.

Peter souriait discrètement face à l'embarras de son ami. Il était heureux de le voir aussi responsable et impliqué. Même si ces sentiments étaient nouveaux pour le jeune homme, Peter se rendait compte que rien, ni personne ne pourrait l'éloigner de cette vie qu'il avait touché du doigt.

-Tu as prévenu ton père ?

-Je n'ai pas vraiment eu le temps de l'appeler et je pense que c'est à Ari de lui expliquer les derniers rebondissements de l'affaire.

Peter fronça les sourcils et sourit en se rappelant le souhait de son père de voir ses petits enfants jouer dans son jardin.

-A quoi tu penses ?

-Papa et moi avons eu une petite discussion quand Ari était à l'hôpital.

-A quel propos ?

Peter reprit un air sérieux et se tourna vers Neal.

-A propos d'un mariage et de petits- enfants…

Peter aurait aimé avoir un appareil photo pour immortaliser l'expression sur le visage de Neal à ce moment précis. La surprise, une profonde joie et une indicible fierté. Peter se rendit compte, à ce moment, que Neal était pour lui bien plus qu'un partenaire. Au fils des années, le jeune homme avait une place toute spéciale dans le cœur de l'Agent du FBI. Peter avait, en quelque sorte, reporté l'amour et l'attention qu'il aurait aimés pouvoir apporter à son frère sur son partenaire.

Il avait mis un point d'honneur à sauver Neal, malgré lui parfois. Il avait fallu le retour d'Ari pour réussir ce petit miracle. Mais, pour la première fois depuis sa rencontre avec Neal, il savait que ce combat-là était gagné…

Un coup à la porte interrompit la conversation. Neal se leva pour ouvrir la porte à l'Agent Jones qui entra, tout sourire, lui aussi.

-Pourquoi cette bonne humeur, Jones ?

-Désolé, Peter. Je ne devrais pas me réjouir de la mort d'un homme mais je ne peux pas m'empêcher de penser que c'est une bonne chose de l'avoir effacé du paysage.

Cette affirmation ne suscita aucun commentaire de la part des deux amis. Ils ne pouvaient qu'approuver en silence le point de vue de leur collègue.

Ils discutèrent quelques minutes à voix basse, laissant Ari se reposer quelques instants de plus. Ce n'est que lorsqu'il commença à s'agiter, que Neal se leva pour se diriger vers le lit. Ari parlait dans son sommeil et il était, visiblement en proie à un cauchemar.

-Ari, réveille-toi…

La réaction d'Ari surprit d'abord Neal puis le réjouit. Ari l'attira à lui et le serra contre lui. Il n'avait toujours pas ouvert les yeux mais la présence de Neal l'avait calmé. Neal sentit les larmes brûler ses paupières en entendant les mots qu'Ari lui soufflait à l'oreille.

Peter et Jones n'avaient pas bougé et assistaient, inquiets à la scène. Ari n'avait pas lâché Neal et ils pouvaient entendre le son de leurs voix sans pour autant réussir à comprendre l'échange.

Les deux hommes finirent par se redresser. Ari assis dans le lit avait maintenant les yeux grands ouverts et un sourire lumineux collé au visage. Il remarqua enfin la présence de son frère et de son collègue.

-Bonsoir, Messieurs.

Le jeune homme eut besoin de l'aide de Neal pour sortir du lit. Peter s'interrogea une fois de plus sur la santé de son frère et sur les conséquences à long terme d'années de maltraitance. Mais il prit le parti d'écarter ces pensées sombres pour se concentrer sur le moment présent et sur le fiat que son jeune frère semblait heureux.

-Tu te sens prêt à nous raconter ce qui s'est passé dans le parc ?

-Bien sûr, Peter. Tu penses qu'ils vont m'envoyer en prison…?

Peter ne sut, tout d'abord, pas quoi répondre. Il n'avait pas imaginé une seconde que son frère puisse avoir peur d'aller en prison.

-Non, tu n'as rien à craindre. Tu n'as fait que te défendre.

-Mais…j'ai tué un homme…

Evidemment, il aurait se douter que le traumatisme d'avoir ôté la vie à un autre être humain allait peser dans la balance. Même s'il était conscient qu'il n'avait pas eu le choix, Ari ne pouvait s'empêcher de se sentir coupable et il lui faudrait du temps pour accepter et se pardonner à lui-même.

Peter se leva et posa les mains sur les épaules d'Ari, debout face à lui.

-Tu n'avais pas le choix, Ari. Cet homme t'aurait té, il n'aurait pas hésité. Tu as fait ce qu'il fallait.

Ari hocha la tête mais Peter était bien conscient qu'il ne l'avait pas tout à fait convaincu.

Assis autour de la table du salon, Ari relata les événements survenus quelques heures plus tôt dans le parc. Il marqua une pause lorsqu'il en arriva au moment où Patel l'avait mis en joue. Jones intervint pour l'inciter à poursuivre.

-Que vous a dit M. Patel à ce moment-là ? Essayez d'être le plus précis possible.

-Il a dit qu'il allait me tuer…qu'il allait finir ce qu'il avait commencé il y a dix ans…

Peter sentait qu'Ari ne leur disait pas toute la vérité. Il ne mentait pas consciemment mais il passait sous silence une partie des faits.

-Ari, il faut vraiment que tu nous dises tout ce qu'il t'a dit. C'est important.

Il faillit rajouter que le Juge demandait des détails mais, en fait, il n'avait pas grand chose à faire des dossiers du Juge d'Instruction. La seule chose importante pour lui, c'était son frère et il savait qu'Ari avait besoin de parler de ce qui s'était passé entre lui et Patel à ce moment-là. Il avait besoin de mettre des mots sur les sentiments mélangés qu'il devait éprouver.

-Il a dit…

Son regard se porta instinctivement vers Neal qui lui prit tendrement la main.

-Continue…

-Il a dit que quand il en aurait fini avec moi…il s'occuperait du reste de la famille…Il a dit qu'il te tuerait Peter et papa…

Neal sentit la pression sur sa main s'accentuer.

-Il a dit qu'il s'occuperait personnellement de Neal et que Joshua…

Il était pénible aux trois hommes de le voir souffrir comme ça mais ils le laissèrent continuer.

-Il a dit que Joshua serait une belle recrue pour son nouveau catalogue…

-Le salaud…

Peter se leva vivement et se dirigea vers la terrasse avant de faire demi-tour et de prendre son frère dans ses bras. Ari eut un léger mouvement de recul, ne sachant pas vraiment comment interpréter l'agitation de son frère mais il finit par se détendre.

-Je suis désolé, petit homme. Rien de tout ça n'aurait dû arriver. J'aurais dû être là pour te protéger…

-Ce n'est pas de ta faute, Pete. C'est grâce à toi que j'ai survécu. Même sans en être vraiment conscient, c'est pour toi, pour papa que je me suis battu…

Jones referma son dossier et se leva doucement. Il se sentait comme un intrus dans cette pièce. Il devait les laisser en famille. Le témoignage qu'il avait recueilli serait largement suffisant pour classer l'affaire. Il fit un signe de tête et un sourire à Neal avant de quitter discrètement l'appartement.

Neal, après avoir remercier Jones, reporta son regard vers les deux frères. C'était la première fois qu'il prenait le temps de les observer. La ressemblance physique n'était pas flagrante mais ils avaient la même lumière dans le regard, la même tendresse… Neal réalisa soudain que les deux hommes le regardaient.

-Tout va bien, Neal ?

-Parfaitement bien, Peter.

Peter se retourna vers son frère, un sourire aux lèvres.

-Je veux que tu sois parfaitement honnête avec moi…Comment tu te sens ?

Ari réfléchit quelques secondes.

-Je suis un peu fatigué mais, à part ça, je me sens bien…Pourquoi ?

-Je pensais qu'on aurait pu passer prendre Joshua et aller rendre une petite visite à papa…

Peter pensa, l'espace d'une seconde, qu'il avait fait une erreur en proposant cette visite mais le sourire radieux de son frère lui fit vite comprendre qu'Ari avait autant envie que lui de cette réunion de famille.

-C'est une excellente idée, Peter…Mais tu crois que papa…

-Je crois qu'il sera très heureux de rencontrer son petit-fils…

Il ne fallut pas longtemps pour planifier l'expédition et, lorsque Joshua prit place à l'arrière de la voiture aux côtés de son père, il arrivait difficilement à contenir son excitation.

-C'est vrai…. ? On va chez Papy… ? Tu crois qu'il voudra bien que je l'appelle « papy »… ?

Les questions sortaient de sa bouche aussi vite qu'elles se formaient dans son esprit.

-Il faudra que tu le lui demandes toi même. Mais il faut d'abord que tu me laisses lui expliquer…

-Oui bien sûr…Il ne sait même pas qui je suis.

Le reste du voyage se passa en silence. Joshua semblait réfléchir à la meilleure manière de se présenter à son grand père. Ari luttait pour ne pas s'endormir. Il avait un peu menti à son frère. Il était épuisé mais l'envie de présenter son fils à toute la famille l'avait emporté sur la raison. La migraine qu'il sentait naître à l'arrière de son œil droit semblait lui dire qu'il avait eu tort de sous estimer son état de fatigue.

Quelques minutes plus tard, Peter gara la voiture devant la maison de ses parents. Alertés par cette visite tardive et imprévue, les parents Burke attendaient leur arrivée sur le perron.

Charles s'avança vers la voiture et ouvrit la porte arrière avant qu'Ari n'ait eu le temps de poser la main sur la poignée.

-Qu'est-ce qui se passe ?

Ari sortit difficilement de la voiture et prit son père dans ses bras.

-Tout va bien, papa. Patel est mort…

Il se recula et ferma les yeux un instant, essayant d'oublier la douleur qui lui enserrait le crâne.

-Mais ce n'est pas important. Je t'expliquerais tout ce qui s'est passé aujourd'hui. Il y a quelqu'un que j'aimerais te présenter.

A ce moment, Charles se rendit compte qu'hormis Peter et Neal, un jeune garçon était descendu de la voiture et se tenait à côté d'Ari.

-Papa, je te présente Joshua…Mon fils…

Ari laissa le temps à son père de comprendre les mots qu'il venait de prononcer. Le regard du vieil homme allait de son fils à ce petit garçon qui posait sur lui des yeux pleins de questions.

-Ton fils…? Mais, dis-moi…tu as eu une journée chargée…?

Peter était familier de l'humour particulier de son père. Il savait que c'était surtout un moyen de défense. Il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir de chercher un peu à gagner du temps pour assimiler les informations.

-On peut dire ça…

Joshua serrait fort la main de son père. Il était un peu impressionné de se retrouver devant cette maison inconnue, à la tombée de la nuit avec des gens qu'il ne connaissait pas il y a seulement quelques heures. Ari sentit l'angoisse de son fils et s'accroupit face à lui.

-Tout va bien, Joshua. On va rentrer et grand-père va te faire son fameux chocolat chaud maison…

Charles se pencha à son tour vers son petit fils.

-Je suis très heureux de te rencontrer, Joshua. Excuse-moi d'être aussi impoli mais je suis un peu surpris…

-Je comprends…Ce matin c'était juste mamie et moi et ce soir j'ai une toute nouvelle famille…Ça fait…bizarre…Mais bizarre-cool…

-Tu as raison c'est « bizarre-cool »…

Charles tendit la main vers son petit-fils, légèrement anxieux, se demandant si cet enfant allait l'accepter. Après avoir jeté un regard vers son père, Joshua prit la main de son grand-père et ils marchèrent tous les deux vers la porte d'entrée de la maison où les attendait Helen.

Neal s'approcha d'Ari et passa un bras autour de sa taille.

-Tu aurais du nous dire que tu ne te sentais pas si bien que ça…

Ari aurait du se douter qu'il ne pouvait pas mentir à Neal. Il lui sourit tendrement.

-Regarde-les, Neal. Je ne pouvais pas attendre.

Neal regarda dans la direction que lui indiquait Ari. Charles avait pris Joshua dans ses bras pour lui montrer, au dessus de la porte, l'endroit où Peter et Ari avaient gravé leurs prénoms des années auparavant.

Neal, Peter et Ari rejoignirent le reste de la famille devant la porte.

-Papy dit que je pourrais écrire mon prénom moi aussi…

Joshua se tut et fixa son père. Il tendit une main et la posa sur le front d'Ari en fronçant les sourcils.

-Qu'est-ce qui ne va pas, mon grand ?

Charles s'inquiétait du silence et de l'air soucieux de son petit fils.

-Mamie, elle fait ça quand je suis malade…

-Je ne suis pas malade, Joshua…Tout va bien…

-C'est pas bien de mentir, papa.

Peter, resté silencieux jusque là, intervint. Il plaça, à son tour une main sur le front de son frère et grimaça.

-Ton fils a raison. Ce n'est pas bien de mentir.

Peter se tourna vers Joshua.

-Que dirais-tu d'aller goûter au chocolat chaud de papy pendant que j'accompagne ton papa jusqu'à son lit pour qu'il se repose un peu…

-Est-ce que je peux donner mon avis…?

Ari fut surpris de voir tous les membres de la famille se retourner vers lui d'un même mouvement. Il recula d'un pas.

-Ari, s'il te plaît, laisse-nous prendre soin de toi. La journée a été très longue, tu as de la fièvre et à voir comment tu réagis à la lumière et au bruit, je peux dire que tu as mal à la tête…

-Peter, je…

-Je te promets que nous serons tous là demain matin.

Ari ne put que hocher la tête. Il devait admettre que Peter avait vu juste. Il laissa Neal et son frère le guider jusqu'à la chambre. Alors qu'il s'allongeait sur le lit il put entendre le rire de son fils. Il ne lui fallut que quelques minutes avant de s'endormir, un sourire aux lèvres.

Il savait qu'il leur faudrait du temps et beaucoup d'énergie pour s'adapter à leur nouvelle vie mais il était de retour à la maison…

Epilogue

Une grande agitation régnait dans la maison Burke. Charles cherchait désespérément sa cravate. Helen et Elisabeth s'affairaient à la cuisine sous l'œil amusé de Peter. En ce jour de Noël, toute la famille devait se retrouver pour le déjeuner et tout était prêt…ou presque

Une ombre passa dans les yeux de Peter alors qu'il se remémorait un jour de Noël quelques années auparavant. Un jour beaucoup moins joyeux que celui-ci. Un baiser de sa femme le ramena au présent.

-Ils ne vont pas tarder, chéri. Arrête de t'inquiéter comme ça.

-Pourrais-tu arrêter de lire dans mes pensées, s'il te plaît…

La sonnette de la porte d'entrée interrompit leur échange. Peter repoussa sa femme sans ménagement pour se précipiter vers la porte. Charles descendait les escaliers en courant, ce qui ne lui était pas arrivé depuis de nombreuses années. Les deux hommes se retrouvèrent au même moment devant la porte.

-Tu permets que j'ouvre la porte de ma maison…

-Bien sûr, papa.

Un vent glacé entra dès que Charles entrouvrit la porte. Mais les sourires radieux qui les accueillirent, suffirent à réchauffer leurs cœurs.

-Désolé pour le retard…

-Entrez vite…Vous avez l'air gelés…

Helen et Elisabeth se joignirent à leurs maris pour souhaiter la bienvenue à leurs invités. Les deniers mois avaient été mouvementés. Le dossier Patel avait été classé mais Ari avait dû témoigner une fois de plus.

Neal et lui avaient fini par trouver une petite maison non loin de chez Peter et après quelques semaines de démarches administratives, Joshua était venu vivre avec eux. Elie était très présente pour eux et après quelques hésitations, ils avaient fini par trouver leur équilibre.

Peter regarda son neveu. Le jeune garçon semblait heureux et il ressemblait de plus en plus à son père. Le même sourire illuminait leurs visages aujourd'hui. Neal avait changé aussi. Il semblait plus serein, plus adulte. Joshua et lui étaient très complices et la manière dont il veillait sur le garçon était touchante.

Charles et Peter aidèrent leurs invités à se débarrasser de leurs épais manteaux et des nombreux paquets qui encombraient leurs bras.

-Bon anniversaire, petit homme.

Peter se sentait bizarrement mal à l'aise en disant ces mots et il pouvait sentir la tension dans les gestes de son père. Ari s'avança vers lui prenant son visage à deux mains.

-Si tu savais comme ces mots me font chaud au cœur…

L'étreinte qui suivit dura de longues secondes. Les deux frères avaient besoin de partager ce moment, de dire les mots qu'ils n'avaient pas eu l'occasion de prononcer depuis onze ans.

-Moi aussi je veux un câlin…

Charles ne put s'empêcher de rire en entendant le commentaire enfantin de Neal. Il s'avança vers lui les bras ouverts…

-Joyeux Noël, Neal…

-Joyeux noël à vous aussi Charles.

Après de nombreuses embrassades et échange de cadeaux, toute la famille se mit à table et dégusta le succulent et copieux déjeuner. Peter observait attentivement Neal et son frère. Les jours précédents, il avait noté chez son partenaire une tension anormale. Quand il avait essayé d'en parler avec lui, Neal avait éludé la question en prétextant qu'il n'arrivait pas à trouver le cadeau idéal pour Joshua.

Assis autour de la table familiale, tout paraissait normal même si Joshua ne semblait pas pouvoir tenir en place. A plusieurs reprises, il surprit Ari qui jetait un regard sévère vers son fils. Il profita de se retrouver à la cuisine avec son frère pour aborder la question.

-Est-ce que tout va bien, Ari ? Joshua semble un peu tendu…et Neal…

-Tu sais que tu es en congé, Peter. Tu devrais remballer tes habits d'Agent du FBI, au moins le jour de Noël…

-Alors, j'ai vu juste. Qu'est-ce qui ne va pas ? Un problème avec Joshua ? Avec Neal ?

-Peter, calme-toi. Tout va bien…tout va même très bien.

-J'ai vu comment tu regardais Joshua…

Ari ne put se retenir de rire devant l'inquiétude de son frère.

-Joshua a pour mission de tenir sa langue jusqu'à la fin du repas et c'est très compliqué pour lui…

-Pourquoi doit-il tenir sa langue ? Il y a quelque chose qu'il ne doit pas dire ?

Ari lui tourna le dos pour mettre les assiettes dans le lave-vaisselle. Quand il releva la tête, le reste de la famille se tenait sur le pas de la porte. Neal s'avança vers Ari et déposa un léger baiser sur les lèvres du jeune homme. Il leur avait fallu de longues semaines avant de se sentir suffisamment à l'aise pour montrer leur amour devant les membres de la famille.

Elisabeth fut la première à prendre la parole.

-Les garçons, on ne voudrait pas paraître indiscrets mais depuis quelques jours, on a remarqué que vous étiez un peu nerveux…et Joshua semble prêt à grimper aux rideaux depuis qu'il est arrivé.

Charles avança vers son fils.

-Vous savez que vous pouvez nous parler si quelque chose ne va pas.

Les deux hommes se regardèrent en souriant. Ari fit signe à Joshua de les rejoindre.

-C'est à toi de leur dire, Ari.

-Nous étions, en effet tous les deux un peu nerveux ces derniers temps. En fait, on avait tous les deux quelque chose en tête et on ne savait pas vraiment comment le dire…

-Ari, s'il te plaît…Arrête de tourner autour du pot. Je suis sur les nerfs depuis ce matin, à me demander toutes les deux minutes ce qui va finir par mal tourner aujourd'hui…

Ari se plaça face à son frère. Il n'avait pas pensé que cette journée puisse être une telle source d'angoisse pour lui.

-Tout va bien, Peter. Ce que nous avons à vous annoncer est une bonne nouvelle…Promis.

-Papa et Neal vont se marier…

Joshua surprit tout le monde en prenant la parole. Son sourire s'effaça quand son père se tourna vers lui.

-Je suis désolé, papa. J'ai tenu tout le repas mais …

Ari sourit à son fils avant de le prendre dans ses bras.

-C'est pas grave, Josh. Tu as eu raison. Je crois que je ne suis pas très doué pour les annonces officielles.

Le silence qui accueillit cette annonce inquiéta Neal et Ari. Ils savaient que toute la famille était ravie qu'ils soient ensemble mais ils semblaient perplexes à l'annonce de leur future union. Peter fut le premier à rompre le silence.

-Toutes mes félicitations…Si on m'avait dit que j'assisterais au mariage de Neal…et de mon frère…

Tout le monde s'approcha pour les féliciter. Le monde de surprise passé, Neal et Ari purent voir que leur joie était sincère.

-Ce n'est pas tout.

Peter et Charles se tournèrent au même moment vers Joshua.

-Non, Joshua ne dira rien, cette fois. Tout simplement parce qu'il n'est pas au courant.

Ari passa un bras autour de la taille de Neal.

-Josh, nous avons une question à te poser.

Cette fois, le garçon était vraiment inquiet.

-J'ai fait quelque chose de mal ?

-Non, mon ange. Neal était tendu ces deniers jours parce qu'il ne savait pas comment faire sa demande. De mon côté, j'avais une autre raison d'être nerveux. Je t'ai parlé des papiers que l'avocat nous a demandé de signer pour que tu puisses vivre avec moi ?

Joshua passa de l'inquiétude à la peur.

-Tout va bien, Josh.

Ari prit son fils dans ses bras.

-Décidemment, je ne suis vraiment pas doué pour les annonces. Tu n'as aucune raison de t'inquiéter.

Ari éloigna un peu son fils, le tenant toujours par les épaules.

-Je suis revenu voir l'avocat…pour obtenir d'autres papiers…

Ari ne put continuer, l'émotion lui fit monter des larmes aux yeux. Neal s'approcha et s'accroupit devant Joshua.

-Ce que ton papa essaie de dire c'est qu'il a demandé à l'avocat de préparer les papiers pour que je puisse devenir officiellement ton papa…

Les mots de Neal résonnèrent dans la pièce.

Les larmes ruisselaient sur les joues d'Elisabeth et Helen et l'oncle et le grand-père avaient aussi les yeux humides. Joshua restait muet.

-Les papiers sont prêts mais on voulait t'en parler avant de prendre une décision.

Le jeune garçon ne bougeait toujours pas et Ari et Neal commençaient un peu à s'inquiéter.

-Mon ange, tu n'es pas obligé de répondre tout de suite. Tu as le temps de réfléchir…

Joshua ne laissa pas son père finir sa phrase. Il se tourna vers Neal.

-Tu veux …Tu veux…?

N'arrivant pas à trouver les mots, Joshua se jeta dans les bras de Neal. Après quelques secondes, Neal reprit ses esprits réalisant que l'enfant qu'il serrait dans ses bras était devenu son fils des mois auparavant.