Chapitre 1 : Rencontre surprise en vacances

Ce sont les vacances d'été, et donc, pas de match. Cependant, Reika est décidée à s'entraîner pour rester au meilleur de sa forme. Elle se doute qu'elle n'est pas la seule mais elle a oublié de demander à ses coéquipiers s'ils allaient s'entraîner.

Sous le soleil et la brise fraîche matinale, Reika se trouve dans son « jardin » et s'entraîne. Seule... C'est beaucoup moins amusant qu'avec Erika ou Shou. Elle aurait pu aller les voir si elle savait où ils habitaient exactement... De toute manière, demain, elle partait en vacances avec ses parents et la famille d'une amie de sa mère qu'elle ne connaissait pas. En effet, elles s'étaient perdu de vu après le lycée mais elles s'étaient retrouvées il y a peu de temps. Reika avait compris que dans cette famille, il y avait trois enfants, que des garçons.

Le lendemain, le père de la jeune fille finissait de mettre les bagages dans leur voitures tandis que Reika vérifiait qu'elle n'avait rien oublié. Son regard se posa sur une photo de l'équipe au complet posé sur une petite table. Elle s'approcha et la pris. Aussitôt, ses yeux fixèrent un de ses coéquipiers en particulier. Ses cheveux bruns étaient hérissés sur sa tête et ses yeux rouges ne regardaient pas le photographe. Et dire qu'au départ, elle avait une peur bleue de lui ! Maintenant, il l'intimidé toujours mais elle savait qu'il ne contesterait plus sa place dans l'équipe. Elle sourit. Reika ne pouvait l'expliquer mais lorsqu'il était là, elle se sentait plus forte mais aussi plus intimidé. Surtout que depuis quelque temps, lorsque leurs regards se croisaient, le cœur de la jeune fille battait plus vite...

Après quelques heures de route, la famille de Reika arriva sur le lieu de leurs vacances.

« Mon amie n'est pas encore arrivée... annonça sa mère.

Reika soupira. Ses parents déchargés la voiture pendant qu'elle observa le paysage qui l'entourait. L'immense maison dans laquelle ils allaient passer leurs vacances se trouvait au sommet d'une colline. En bas, elle pouvait voir une petite ville. Elle respira l'air frais en fermant les yeux.

Puisque l'autre famille n'était pas encore là, Reika décida d'aller voir la ville ne plus près. Elle dévala la colline. La jeune fille se balada dans la ville qui était bien vivante. Elle remarqua un parc et se mit à courir pour faire un petit footing le long du parc. Aujourd'hui, c'était jour de marché et elle courait entre les la première ligne d'étals et le parc.

Cependant, Reika ne remarqua pas un garçon et le percuta. Le choc fut tellement brutal qu'elle en tomba en arrière. Le garçon se retourna, il était en colère.

-Regardes où tu vas !

Un frisson de peur s'empara de la frêle Reika.

-Dé... Désolé, balbutia-t-elle.

Le garçon n'était pas seul, avec lui, se trouvait quatre autres garçons. Sûrement ses copains.

-Tu crois que je vais accepter tes excuses ?! Tu m'as bousculé, p'tite !

Ses copains riaient et il attrapa violemment le bras de Reika. Elle regarda autour d'elle, implorant les gens de regard mais personne ne semblait voir la scène. Le garçon leva son bras pour ensuite la gifler. Reika était paralysée par la peur.

Au moment où le garçon allait la frapper, il se fit percuter par un ballon de football tiré avec une énorme puissance. Le garçon lâcha Reika qui s'écarta de lui. Elle et le garçon ainsi que ses copains tournèrent la tête vers le trio qui marchait tranquillement vers eux. D'abord surprise, Reika fut heureuse de voir les triplets Furuya. Ryuugi et Ouzou et au milieu Kota souriait (pas Kota qui était moins démonstratif). Avec un excès de bonheur, Reika se jeta au coup de l'aîné des triplets. Kota ne réagit pas car il ne s'y attendait pas. Comprenant ce qu'elle venait de faire, la jeune fille s'écarta et s'excusa. Kota ne répondit rien, il foudroyait de regard comme ses frères la bande garçons.

Celui qu'avait percuté Reika, agrippa Kota par le col.

-De quoi je me mêle !

Ouzou s'interposa entre le garçon et son frère.

-On ne frappe pas les filles, ni une de nos amies. se contenta de dire calmement Ryuugi.

-Vous cherchez la bagarre ?!

-Non, ce serait trop simple contre vous. »

Sur ces paroles, Kota fit demi-tour pour partir. Ses frères l'imitèrent et, au passage, l'aîné des triplets empoigna Reika.