Club 64

Cette fiction est la propriété de Toady16/Princess Toady, elle ne doit en aucun cas être copiée partiellement ou entièrement. Si vous souhaitez emprunter quelques éléments faites le, mais si un personnage vous plaît, parlez m'en à l'avance, je vous en serai reconnaissant. J'espère que vous l'apprécierez ^^.

1 : Réveil Douloureux

Un coup porté à la nuque.

C'était la conclusion à laquelle ils étaient arrivés.

Douze personnes occupaient cette étrange bâtisse dont elles ne connaissaient rien. Séparé par des barreaux d'acier semblant être contrôlés par un mécanisme électrique, le petit groupe d'inconnus était bien pris au dépourvu.

En observant leurs alentours, ils étaient arrivés à la conclusion qu'ils s'étaient fait enfermer dans des geôles peu confortables et que cette plaisanterie était de mauvais goût. Effrayés, mais pourtant bien résolus à trouver ce qui clochait, les intéressés avaient commencé à converser et déjà ils entrevoyaient la raison de leur emprisonnement.

Chacun d'entre eux se rendait sur le port de Toadville le matin même, passant outre les barrières placées pour empêcher les curieux de déranger les ouvriers affairés à rénover les lieux. Leur but ? Rejoindre un hangar désaffecté afin de recevoir de plus amples informations sur un jeu télévisé auquel ils souhaitaient participer. Cependant, ils n'avaient pas pu battre des cils qu'ils avaient été assaillis par derrière. Et après ça, plus rien ne leur revenait.

« Et sinon, quelqu'un sait à quoi sert ce truc ? » demanda une petite Goomba rose portant un nœud papillon orange sur la tête. Elle dirigeait son regard vers un petit bracelet que l'on avait attaché à son pied.

« Qu'est-ce qu'on s'en fout ! » rétorqua de manière brusque un homme qui devait friser l'obésité. Ses habits jaunes et sa salopette violette laissaient deviner qu'il s'agissait de Wario, un avide chercheur de trésors et redoutable homme d'affaire.

Un individu de sexe féminin au joli petit minois jeta un regard noir sur le félon. « Ce n'est pas une manière de s'adresser à une petite ! » le réprimanda t-elle. Elle tourna son regard vers la jeune Goomba et lui adressa un sourire. « Je me prénomme Shokora et malheureusement, je ne sais pas ce qu'est cet engin. A première vue, on dirait une montre, mais je ne préfère pas m'avancer... » La jeune femme portait une courte robe rose et sophistiquée à laquelle était agrafée une cape plus foncée. Ses gants et bottes étaient sertis de pierres précieuses ainsi qu'assortis au reste de sa tenue. Quant au couvre-chef reposant sur ses cheveux d'une teinte rose saumon, il s'agissait une somptueuse tiare.

La Goomba hocha la tête en souriant, laissant dépasser une canine proéminente de sa bouche. « Moi c'est Goombaria. »

« Vous pensez vraiment que c'est une bonne idée de dévoiler vos noms comme ça ? On ne sait rien de nos ravisseurs, » leur rappela une jeune femme aux cheveux blonds. L'une de ses mèches couvrait un globe oculaire azuré. Elle respirait la sérénité, la grâce, et la sagesse, sa longue robe turquoise apaisant davantage les esprits.

« Bah je vois pas pourquoi ! » répondit cette fois une toute petite étoile enjouée. « Après tout, ça fait sûrement partie du jeu, non ? Je suis Tincel, heureux de vous rencontrer ! »

Peu à peu, chacun des douze participants séquestrés dévoila davantage d'information sur sa personne, tout en faisant attention à ne donner que le strict minimum afin de ne pas mettre en danger leurs proches.

C'est ainsi que l'on apprit que la jeune femme à l'allure sereine s'appelait Harmonie.

Une abeille bien portante présentant tous les signes d'appartenance à la royauté souhaitait qu'on l'appelle Queen Bee, ce qui lui valut quelques remarques désobligeantes venant de Wario et d'un Yoshi.

Ce Yoshi se prénommait Boshi. Ses lunettes de soleil noires, ses bracelets à piques et son collier assorti n'inspiraiten pas confiance, mais les autres s'étaient gardés de lui faire des remarques à ce sujet.

Une autre fille à l'allure simiesque se présenta peu après sous le nom de Tiny Kong. Ses deux couettes lui donnaient un air enfantin, mais le reste de son corps ne suivait pas. Elle n'avait d'ailleurs rien d'une petite guenon, comme l'indiquait son collier d'argent.

En face de sa cage se trouvait un Lakitu qui avait perdu l'usage de son nuage suite à son agression. Se présentant d'abord sous le nom de Michael, puis de Spike, il avoua finalement que son nom était Lakilester.

Un imposant habitant de la tribu des Whomp, curieusement nommé après le nom de son espèce terrorisa pendant un instant les autres candidats, avant qu'ils ne se rendent compte qu'il était piégé, lui aussi.

Une femme vêtue d'une jolie robe rouge fut la suivante à parler. Pauline avait de longs cheveux châtains foncés et pouvait être qualifiée de femme fatale. Son fard à paupières faisait ressortir la couleur de ses yeux clairs.

Une tortue volante à la carapace rouge conclut la ronde des présentations. Paratroopa le Paratroopa n'était pas doté d'un surnom très original, mais il avait un certain charme. Son air enjoué et optimiste plaisait à la majorité des participants.

« Bon, c'est pas tout ça, mais j'ai bien envie de jouer, moi ! » s'exclama Paratroopa en battant des ailes. « C'est vrai, je me suis inscrit pensant que je pourrais gagner jusqu'à deux cent mille pièces ! » Autour de lui, les autres candidats retrouvaient le sourire, celui de Wario étant le plus grand.

« Hé bien, si vous êtes tous d'accord, nous pouvons peut-être commencer le jeu... »

« Qui a dit ça ?! » s'affola le petit Tincel. Lakilester fut le premier à apercevoir l'écran de télévision accroché au plafond.

« Regardez là-haut ! »

L'organisateur du jeu, ou l'organisatrice, était vêtu(e) de noir et masquait sa voix, si bien que les douze prisonniers ne pouvaient l'identifier. Ils étaient circonspects, c'était tout de même peu ordinaire, les présentateurs n'avaient pas l'habitude d'être si mystérieux.

« Candidates, candidats, je suis heureux de vous retrouver sains et saufs et m'excuse de l'accueil brutal que nous vous avions réservé. Cela dit, tout jeu a ses mystères, et nous ne souhaitions pas que vous sachiez où nous vous avions amenés... » L'individu marqua une petite pause.

Harmonie fronça les sourcils en observant le présentateur. Quelque chose ne tournait pas rond. « Se pourrait-il que...? »

« Est-ce que- » commença Paratroopa avant d'être interrompu par la personne masquée.

« Ce jeu, comme on vous l'a promis, permettra à la personne qui passera la ligne d'arrivée la première de gagner la somme de deux cent mille pièces. Tout au long de cette course, vous pourrez amasser des points, » continua le présentateur.

« Des points ? » se demanda Whomp en se grattant le menton.

« Gagner des points pourra vous donner des avantages à certains moments de votre aventure, donc essayez d'en obtenir un maximum... La première épreuve est très simple. Vous avez dû vous en rendre compte, mais vous êtes tous liés les uns aux autres par des chaînes. »

« Je me demandais ce qui me grattait le dos ! » sourit Queen Bee en se touchant l'omoplate.

« L'un d'entre vous verra son parcours dans le jeu s'arrêter dans quelques minutes. Vous devrez choisir qui continuera à jouer à vos côtés en vous reculant contre le mur, permettant à l'un d'entre vous d'atteindre facilement l'interrupteur se trouvant en face de vous. Une fois que vous appuyez sur ce bouton, vous serez libérez de vos chaînes et pourrez sortir de votre cellule. Trente secondes plus tard, une nouvelle personne pourra vous rejoindre et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il ne reste qu'une personne, » expliqua le curieux personnage.

« Ça semble un peu cruel, » ne put s'empêcher de commenter Goombaria.

« De plus, la personne laissée derrière vous devra rester dans sa cellule un certain nombre d'heures. »

« Ça ne sera pas moi ! » lança Tiny, comme si elle défiait les autres concurrents.

« Hé bien, je vous laisse discuter, bonne chance. » L'image de l'individu disparut de la télévision, et déjà, les candidats commençaient à paniquer. Perdre la possibilité de gagner deux cent mille pièces n'était déjà pas très alléchante, mais rester enfermé dans un espace si miteux les enchantaient encore moins.

« On devrait tirer à la courte paille, » proposa immédiatement Lakilester. Wario l'envoya paître.

« Et puis quoi encore ? J'ai pas besoin d'un jeu minable pour garder ma place ! »

Perdus dans leurs pensées, les candidats n'eurent pas vraiment le temps de considérer d'autres possibilités. Une lumière rouge réveilla leurs esprits engourdis. Aussitôt, quelques uns des individus de sexe masculin tentèrent d'utiliser la force brute afin de sortir de leur cellule, mais c'était sans compter sur l'ingéniosité d'une certaine guenon.

Pour Tiny, ce n'était qu'une question de réflexe. Ayant entendu les paroles de l'organisateur, elle s'était positionnée juste à côté de la machine alors que la majorité des participants se trouvait davantage vers l'intérieur des cellules.

« Et un ticket pour le monde extérieur ! » minauda Tiny en regardant le reste de sa compétition.

En voyant la technique de Tiny, la majeure partie des candidats décida de forcer le passage vers l'interrupteur. Harmonie en avait décidé autrement.

« Inutile d'essayer de sortir maintenant, je n'ai aucune chance face aux autres, » chuchota t-elle. Pour éviter de se faire mal, elle se colla contre le mur opposé.

« J'pense que vous devriez nous laisser passer, Whomp et moi ! On est beaucoup plus forts que vous ! » se vanta Wario en tirant ses chaînes en avant sous le regard réprobateur des autres.

« Whomp est d'accord ! » mugit le colosse de pierre. Pauline, Shokora, Boshi, Lakilester, Goombaria, Queen Bee, Paratroopa et Tincel tentaient une percée de toutes leurs forces mais en vain, les deux hommes étaient bien trop musclés. Une lumière rouge apparut sur chacun des mécanisme et Wario appuya dessus le premier.

« Haha, le grand Wario n'a fait qu'une bouchée de cet obstacle ! »

Tiny lui lança un regard plein de dédain avant de se tourner vers les autres. Trente secondes plus tard et Whomp était libre, lui aussi. Wario hocha la tête tout en croisant les bras.

« Et si on votait pour la prochaine personne ? » questionna Goombaria de manière candide. Lakilester leva les yeux au ciel.

« Pas question ! Je sais que je peux battre la majeure partie d'entre vous de toute manière, » déclara t-il froidement.

« Tu me dégoûtes, » cracha Pauline.

« Ah ouais ? Ben dans ce cas, pourquoi tu ne laisserais pas ta place à la petite ? » rétorqua Lakilester. Il adopta un air triomphant lorsqu'il vit la mine déconfite de la demoiselle. « C'est bien ce que je pensais, ça parle beaucoup pour pas grand chose. » Pauline serra les poings.

« Oh ! C'est rouge ! C'est rouge ! » glapit la reine des abeilles. Boshi allait presser le bouton lorsqu'il fut tiré en arrière de manière vive. Les poids plumes comme Tincel et Goombaria heurtèrent le mur tandis que Shokora et Pauline faisaient tout leur possible pour ne pas perdre de terrain. Queen Bee se dandina vers le mécanisme et appuya sur le bouton, surprenant les autres joueurs. « Enfin libre ! » gloussa t-elle.

« Aïe... » gémit Tincel, peinant à se relever. Goombaria était elle aussi bien amochée. Les emprisonnés commençaient à fatiguer, à l'exception d'Harmonie qui en avait profité pour s'asseoir.

« Hé, mère Térésa, tu comptes rester ici toute ta vie ? » questionna Wario. La princesse ne prit pas la peine de lui répondre.

Whomp compta le nombre de personnes qu'il restait dans les cages. « Encore sept places... »

« Six maintenant ! » s'écria Boshi en enlevant les chaînes qui l'entravaient.

« Ça va sûrement se jouer entre les deux gosses, » réalisa Tiny. « A moins qu'Harmonie ne décide de rester là... »

Complètement revigorée, la princesse se leva subitement et courut jusqu'à l'interrupteur, malgré sa longue robe. Les autres tentèrent de lutter mais emportée dans son élan, la nourrice des Luma parvint à atteindre l'autre bout et à se défaire de ses liens. Lors du round suivant, elle fut rejointe par Lakilester.

« Ouais, je pense que c'est Tincel qui va y rester. Dommage pour lui, mais je le trouvais un peu jeune de toute manière pour participer à ce jeu, » fit Lakilester.

« Désolé, vraiment, » s'excusa Paratroopa en déliant ses chaînes. « Mais je ne tiens vraiment pas à rester ici. » Tincel et Goombaria lui lancèrent un regard compatissant alors que les deux autres femmes étaient prêtes à suivre son exemple.

Par la suite, Shokora se libéra de sa cellule mais ne dit rien. Elle porta un regard grave vers Goombaria et Tincel.

Possédant plus de force que les deux enfants, Pauline sortit de sa cellule, croisant les bras. « Ce n'est vraiment pas juste, » murmura t-elle dans un soupire.

« Plus qu'une place ! On va enfin pouvoir faire autre chose ! » s'exclama Tiny sans aucune considération pour les deux plus jeunes candidats.

Goombaria se mit à redoubler d'efforts pour atteindre l'interrupteur mais Tincel ne renonçait pas non plus même s'il perdait un peu de terrain. Le jeune habitant d'Havre Etoile ferma les yeux et se concentra. Alors que Goombaria s'approchait dangereusement du mécanisme, Tincel tenta le tout pour le tout et donna une vive impulsion sur sa chaîne, ce qui fit trébucher la Goomba. Elle tenta de se remettre sur pied, mais l'étoile était déjà arrivée à l'interrupteur et était libre.

« Non ! » fit t-elle en s'étranglant. Tincel était peiné, mais soulagé en même temps.

« Bon, Goombaria a perdu, on fait quoi maintenant ? » Alors que Boshi s'apprêtait à répondre à Lakilester, un bruit statique se fit entendre et la voix de leur présentateur retentit.

« C'est fort malheureux, mais l'un d'entre vous a perdu cette épreuve. Malheureusement, il n'y avait pas d'autre alternative. » Harmonie fronça les sourcils une nouvelle fois, quelque chose la tracassait définitivement. « Enfin, je me dois de vous dire que votre premier indice se trouve quelque part dans le port de Toadville. »

« Cool ! Partons tout de suite dans ce cas ! » sourit Wario en se frottant les mains.

« Mais, je me dois aussi de vous prévenir, les apparences sont trompeuses dans ce jeu... »

Shokora demanda plus d'informations à sa manière. « Plaît-il ? »

« Avec deux cent mille pièces à la clé de ce jeu, vous deviez vous douter que tout ne serait pas aussi simple que prévu. Prenez vos bracelets, par exemple. » Les joueurs regardèrent leur bracelet et commencèrent à changer sa fonction en appuyant sur les boutons. « Ce bracelet peut vous servir de montre, ou vous indiquer combien de temps il vous reste pour atteindre la ligne d'arrivée. Il peut vous permettre de communiquer entre vous, d'accéder à une carte des lieux, et surtout, il peut recevoir des instructions venant de ma personne. Je vous conseille d'augmenter le son si ça arrive, histoire de ne pas en perdre une miette. »

« Hé, sympa ! Ça nous permet même de voir notre rythme cardiaque ! » s'enthousiasma Paratroopa.

« Oh, et vous ne pouvez pas enlever ce bracelet. »

« Et pourquoi ça ? » s'enquit Pauline en tentant de faire le contraire de ce que lui disait l'organisateur.

« Et bien, vous devriez savoir que chaque choix dans la vie apporte son lot de conséquences, pas vrai ? Deux cent mille pièces peuvent changer une vie...à condition de survivre jusqu'à la fin de ce jeu. »

« Quoi ? Qu'est-ce qu'il a dit ?! » Les yeux de Goombaria devenaient humides, dans quoi s'était-elle fourrée ?

« C'est une blague ? » beugla Whomp. « Whomp n'aime pas ça du tout ! » L'incompréhension régnait au sein du petit groupe.

« Chacun de vos bracelets contient une bombe qui sautera si vous n'atteignez pas l'arrivée dans soixante-quatre heures. Il n'y a qu'un seul moyen de les désactiver et c'est d'arriver à la fin de ce jeu. »

Chacun des joueurs tenta d'enlever son bracelet, sans succès. Boshi se griffa même en essayant d'enlever le sien. Le petit accessoire semblait s'être figé sur leur peau, et les participants n'arrivaient pas à trouver un moyen simple de les enlever. Le présentateur esquissa un sourire narquois, ayant pris le temps d'anticiper la réaction générale, avant de reprendre de plus belle.

« Je vous déconseille aussi de parler de cet aspect caché à quiconque, ce serait très idiot de tenter de tout raconter à la police lorsque l'on sait qu'un simple boum du détonateur peut vous ôter la vie. Franchissez la ligne d'arrivée et vous serez tirés d'affaire, peut-être vaudrait-il mieux coopérer pour survivre à ce jeu, ne pensez-vous pas ? Mais d'un autre côté, votre avarice aura t-elle raison de votre éthique ? Seul le premier arrivé remportera le grand prix... »

« Le bâtard ! » vociféra Lakilester.

« Comment peut-on être cruel à ce point ?! » s'énerva Queen Bee, d'habitude si joyeuse.

« Ne traînez pas en route, chaque seconde est précieuse dans ce jeu, et vous n'êtes pas non plus obligés de vous arrêter à chaque indice, mais n'oubliez pas que si vous amassez le plus de points possibles, vous augmentez vos chances de survie... Vous avez soixante-quatre heures, bonne chance dans le Jeu Dangereux... »

Tout à coup, un petit jingle s'échappa de la montre de Tiny qui eut un petit sursaut. Son compteur était passé à un.

« Tiny, tu es arrivée à sortir de ta prison la première, et les premiers sont toujours félicités, ou presque... Dans tous les cas, tu remportes ce premier point. Goombaria, je suis désolé mais je n'ai rien à t'offrir, tu étais la moins bonne lors de cette épreuve et doit en payer le prix, c'est dommage. Tout comme les autres, il ne te reste que soixante-quatre heures à vivre si tu n'atteins pas la ligne d'arrivée. Au revoir... »

La jeune Goomba fondit en larmes alors que les joueurs l'observèrent, choqués d'apprendre une telle chose. Tincel en particulier ne put se contenir et dut quitter la bâtisse, accompagné de Paratroopa qui l'avait pris sous son aile.

« Je reste un peu avec lui, » dit la tortue volante, un sourire forcé sur le visage, alors qu'il quittait l'endroit lugubre.

Pauline était sidérée, tout comme les autres. « La vie est trop précieuse pour qu'on joue avec ! J'espère que ce n'est qu'une énorme blague ! Oui c'est ça, dites-moi que je rêve... »

« Ça m'a l'air bien vrai, malheureusement, » nota Harmonie. « On aurait dû se douter que quelque chose n'était pas net... »

« Je savais que je n'aurais pas dû m'inscrire à ce jeu ! » pleurnicha Goombaria. « Maman avait raison, j'aurais dû l'écouter ! » Certains joueurs eurent le cœur brisé en entendant ces paroles. Goombaria n'était qu'une enfant, mais elle n'avait aucun chance de s'en sortir et ils le savaient très bien.

Finalement, Tiny brisa le silence. « Oui bon désolée, mais je vais pas rester là cent sept ans ! C'est dommage pour elle et tout, mais on a encore une chance de s'en tirer nous ! Je vais pas attendre que les soixante-quatre heures se passent pour bouger ! » Elle courut en direction des escaliers escarpés sans un regard derrière elle. Lakilester la suivit sur le champ.

« Désolé, je pars avec elle. Tiny a complètement raison, et je vous conseille de débarrasser le plancher vite fait si vous ne voulez pas vous transformer en bouillie. »

Pauline mit les mains sur les hanches. « Tu peux te les foutre là où je pense, tes conseils. Barre-toi, sale égoïste ! » Lakilester répondit en lui faisant un doigt d'honneur.

Shokora se déplaça vers la cellule de Goombaria et lui fit signe de s'approcher. « Je ne vais pas t'abandonner. Tu te souviens, l'organisateur a dit qu'on pourrait s'en sortir si l'on coopérait... Il y a forcément un moyen de te sortir de là. »

« Tu penses ? » répondit la petite, pleine d'espoir.

« J'en suis convaincue, » sourit la noble. Se tournant vers les autres, elle leur posa une simple question. « Vous pouvez m'aider à chercher s'il vous plaît ? Au moins une heure s'il vous plaît. »

« Whomp est d'accord ! »

« Je ne pourrais pas me regarder dans une glace si je partais maintenant, » approuva Harmonie. « Et puis, j'aimerais bien trouver quelque chose dans ce bâtiment... » Wario lui lança un regard suspicieux.

« On pourrait savoir quoi ? » La princesse du cosmos l'ignora.

« Personnellement, je veux bien vous venir en aide ! » s'illumina Queen Bee. « Pauline ? Wario ? Boshi ? Un petit coup de main ? »

Boshi refusa. « J'aurais dit oui si j'avais pensé que j'aurais pu être utile, mais vous m'avez l'air déjà assez nombreux, donc je préfère pas rester ici. Et comme Harmonie, j'aimerais bien trouver quelque chose, mais pas dans ce bâtiment. J'espère qu'on se reverra et n'oubliez pas que vous pouvez me contacter au besoin. Quelqu'un enregistre ma fréquence ? »

Les autres lui lancèrent des regards ahuris. Incrédule, le Yoshi prit le temps d'expliquer aux personnes présentes les différentes fonctions du bracelet, fonctions qu'il avait découvertes lorsqu'il attendait dans sa cellule.

« Bon, n'oubliez pas, contactez-moi quand vous voulez. » Et avec ça, il suivit le chemin qu'avaient emprunté quatre de ses compagnons.

Il ne restait plus que Wario. Tiraillé entre son envie de partir à l'aventure et les regards implorants posés sur sa personne, il ne savait que faire. Le gros bonhomme décida de s'asseoir sur un tonneau, réfléchissant sa décision.

« Bon, vous avez déjà Whomp, alors je pense que je vais me casser aussi. C'est pas comme si vous aviez besoin de toute la force du monde pour la faire sortir de toute façon. » Wario prit congé de ses camarades et s'éclipsa vers le chemin de la fortune.