The Face of an Angel de Brokendisguise

Les personnages appartiennent à StephenieMeyer


Les chapitres 1 à 11 ont été traduits par Pomme d'Amour, corrigés par Milk40 et Mrs Esmée Cullen, merci à elles.

Merci à Pomme d'or pour sa confiance

J'ai tout recorrigé du mieux possible et traduit la suite et la fin.

Je poste l'histoire complète (14 chapitres) pour celles qui les attendent...


LE VISAGE D'UN ANGE

- 1 -

ENFER

Le sang coulait de sa bouche et je commençai à brûler. J'hurlai à l'agonie, et elle éclata d'un rire joyeux.

- Oh, ça va être si amusant!

Son amusement enfantin me tapait sur les nerfs.

- Je suis si fière de moi d'avoir été capable de me retenir j'étais sûre que j'allais te tuer. Mais c'est encore mieux!

Je brûlai pendant une éternité, criant et étouffant mes sanglots. Elle avait gagné. Mais elle ne me prendrait pas tout. Je ramenai mes souvenirs à la surface, me focalisant entièrement sur eux. Je voulais me rappeler ma famille, les garder vifs dans mon esprit. Edward, mon âme sœur qui ne voulait plus de moi, Esmée, ma mère, Carlisle, mon père. Alice, ma sœur et meilleure amie. Elle allait me voir, elle allait me sauver. Emmett, l'ours et le frère qui n'avait jamais rien à dire de méchant sur les gens. Rose, sa femme. Le dernier mais non le moindre, Jasper, celui qui m'avait calmée quand nous étions en train de fuir James. Charlie et Renée, mes parents que j'avais aimés et dont j'avais pris soin. Je voulais me rappeler d'eux tous.

La dernière image qui traversa mes yeux avant que le feu reprenne complètement ses droits était celle d'une peau dorée et d'un sourire brillant qui m'avait rendue joyeuse quand je vivais les moments les plus ténébreux de ma vie : Jacob Black. Je sombrai dans la noirceur, oubliant lentement comment je m'étais retrouvée ici, ne sachant pas comment elle avait gagné, mais consciente que c'était le cas. Victoria m'avait amenée là où elle l'avait voulu. Il y avait une lueur sadique dans ses yeux j'allais me retrouver en enfer.

Quand les flammes moururent enfin, j'étais étendue sur le plancher d'une pièce sombre. Je pouvais voir dans l'obscurité et mon instinct me disait de courir. Avant même que je puisse ouvrir les yeux, j'hurlai à l'agonie pendant que mes jambes et mes bras étaient simultanément arrachés de mon tronc.

- Allez maintenant, tais-toi. Je ne pouvais pas te laisser te sauver avant qu'on ait eu le temps de jouer.

Sa voix rebondit sur les murs et j'ouvris les yeux pour la regarder. Il y avait quatre autres personnes avec elle, des hommes, ils tenaient chacun un de mes membres dans leurs mains et allaient les jeter en tas au milieu de la pièce.

- Je vais pratiquer sur toi toutes les sortes de tortures que je connais tout en te maintenant en vie. Ensuite je vais te relâcher dans la nature et regarder la destruction avec joie.

Sa voix résonnait toujours de cette même joie enfantine.

Ma gorge brûlait inconfortablement.

- Soif, grinçai-je, sachant que j'étais impuissante

- Va lui chercher de la nourriture, ordonna-t-elle à un de ses hommes. Quelque chose de petit.

Il partit et la pièce devint silencieuse. Victoria alluma un feu dans un vieux foyer et y plaça un tisonnier à chauffer.

- Savais-tu que notre venin laisse des cicatrices? Ce n'est pas la seule chose comme certains le croient, le feu le fait aussi. La raison pour laquelle beaucoup de gens ne le savent pas c'est que normalement les gens ne survivent pas parce que notre venin est très inflammable. Elle se parlait plus à elle-même qu'à moi.

-Place-la pour qu'elle puisse se nourrir, ordonna-t-elle à un autre homme. Il vint vers moi, me souleva et m'installa contre un mur de ciment. Il me renifla, après quoi il commença à me toucher, mon visage, mes côtes, puis mes seins. Ses mains descendirent ensuite plus bas.

- Il y aura du temps pour ça plus tard! grommela Victoria avec colère.

Le premier homme était revenu avec un jeune enfant. Instinctivement je le reniflai, mais je ne voulais pas boire le sang de l'enfant. Je n'avais pas soif pour le sang humain. Il sentait bon, mais pas comme de la nourriture.

- Je ne la veux pas! lançai-je furieusement. Animal! beuglais-je perdant de la force à cause de mes membres arrachés.

- Comment oses-tu refuser ce que je t'offre? Victoria se rapprocha, elle attrapa la petite fille par les cheveux et la força à me regarder. La petite cria, mais s'arrêta net quand Victoria planta ses dents profondément dans sa gorge. Même avec le sang frais, l'enfant ne me donnait pas faim et je tournai la tête pour éviter de regarder Victoria vider le bébé de son sang.

Une fois que sa propre soif fut satisfaite, Victoria sortit le tisonnier du foyer. Il était rouge et elle l'enfonça dans ma poitrine. J'hurlai d'agonie. Elle le retira et le posa sur le côté de ma gorge un autre hurlement résonna en écho sur les murs. Des éclats de rire rejoignirent mon rugissement et Victoria s'assit les jambes croisées sur le sol.

- Ok les garçons, il est temps de jouer.

Les quatre hommes s'abattirent sur moi et je grognai, connaissant leurs intentions perverses. Ils eurent tous un ricanement sombre et ils posèrent tous leurs mains sur moi. Je criai de rage quand l'un d'eux me mordit. Les autres l'imitèrent et chacun d'eux planta ses dents dans ma chair à répétition. Ça commença à dégénérer. J'étais leur jouet, je n'avais aucun moyen de les empêcher de m'utiliser et de me violer. Un sanglot sans larme m'échappa quand le premier d'entre eux détacha son jeans.

Alice

J'étais paniquée, courant aussi vite que je le pouvais vers Forks, Edward, Emmett et Jasper sur mes talons.

-Bordel, qu'est-ce qui se passe? grogna Emmett, furieux

- Victoria! bouillonna Edward.

Il n'était pas nécessaire d'en dire plus. Stupidement on traversait la frontière du territoire des Quileutes pour aller sur le côté de la falaise que ma vision m'avait montré. Un grognement sortit des arbres et un énorme loup roux bondit en face de nous

- Jacob Black! Edward tenta de contenir son grognement. Où est Bella?

Il écoutait les pensées du loup pour avoir la réponse à sa question. Le loup émit un gémissement.

- Comment as-tu pu la laisser attraper ma Bella? grogna Edward.

Le loup répondit avec un rugissement, montrant qu'il était fâché. Edward tomba à genoux.

- Je n'en ai aucune idée Jacob. Je ne l'aurais jamais laissée si j'avais su ce qui allait arriver.

Je fus paralysée par une autre vison de Bella. Victoria plantait ses dents dans sa chair et reculait pour admirer son travail tandis que Bella commençait à se consumer. J'entendis sa voix, la fierté qu'elle avait d'avoir accompli ce qu'elle pensait être incapable de faire.

- Elle va la transformer, dis-je, le souffle coupé.

- On ne peut pas suivre l'odeur. Victoria a sauté dans l'eau. Nous n'avons aucune idée de l'endroit où elle est allée. Nous allons partir, Jacob, il n'y a rien qu'on puisse faire. Edward était résigné, sa voix sourde ne trahissait rien. Le visage de Jasper se contorsionna face à l'agonie que chacun de nous ressentait.

Tandis que nous quittions l'endroit tranquillement, Jacob Black se transforma.

- Si Bella revient ici comme une suceuse de sang, elle va être tuée. Si vous la trouvez, amenez-la très loin. Puisque personne dans votre famille n'est responsable de sa transformation, le traité est toujours valide. Mais ne pensez pas que c'est intelligent de traverser notre territoire encore. Sa voix aussi était sourde. C'était évident qu'il ressentait plus pour Bella que ce que nous avions tous pu imaginer.

Nous nous rendîmes tous les quatre à la maison de Forks pour se retrouver. Nous nous installâmes à la table de la salle à manger. Nous avions retiré le drap et l'avions mis dans un coin sur le sol. Nous avions besoin d'un endroit pour parler de ce qui se produisait.

- L'esprit de Victoria est le plus tordu que j'ai jamais vu, humains et vampires confondus. Elle planifie de transformer Bella ou l'a déjà fait. Il est trop tard pour empêcher ça. Nous avons trois jours avant qu'elle ne lui fasse plus de tort, nous pouvons encore la sauver.

Edward avait revêtu un masque froid et calculateur, comme nous tous. Mais c'était seulement un masque. À l'intérieur, chacun de nous était enflammé.

- Alice, as-tu vu quoi que ce soit qui pourrait nous aider à les trouver?

- Non, ils étaient dans une vieille cave, d'après ma vision, mais rien ne nous dit dans quel état se trouve cet endroit, ni même dans quel pays.

Je me concentrai, essayant d'avoir une autre vision. Je marchai jusqu'à l'armoire, pris un crayon et un calepin, et commençai à dessiner tout ce que je pouvais voir.

- Edward, tu dois garder à l'esprit que rien de tout ça n'est encore arrivé, mais tu dois te préparer au cas où il serait trop tard. Il hocha la tête à ce qu'il voyait dans ma tête.

Je dessinai la pièce sombre, un tas de membres séparés du torse brisé. Quatre hommes qui étaient avec Victoria encerclaient Bella. Bella était sans défense. Le petit corps mou sur le sol, un enfant avec les yeux vides et qui avait perdu tout signe de vie. La mine du crayon cassa et je fus incapable de me résoudre à dessiner autre chose. Emmett regarda l'image que j'avais dessinée et il frappa du poing sur la table.

- Personne ne va blesser ma petite sœur comme ça! Personne! hurla-t-il en brisant la table en deux.

Nous téléphonâmes pour dire à Carlisle, Esmée et Rose ce qu'il se passait et ils se joignirent tous à notre recherche. On ne pouvait pas trouver Bella. Je n'allais jamais me pardonner d'avoir laissé Bella se faire violer par quatre hommes et se faire torturer par une psychopathe après s'être fait arracher les membres. Si ça arriverait, Bella serait détruite.

On chercha sans répit, sachant par mes visions que Victoria la gardait toujours prisonnière, mais n'ayant toujours pas d'indice de l'endroit où elle était. Deux ans passèrent avant que j'aie la vision qui changerait tout. Victoria approchait avec ses lèvres retroussées quand elle toucha la chair, la vision avait disparu.

- Continue de chercher son avenir, cria Edward en colère.

J'essayai mais n'obtins rien. Bella avait disparu, Victoria s'était fatiguée et l'avait achevée. Toute la famille réunit ses efforts pour empêcher Edward de courir vers les Volturi et vers la mort. À la fin, c'est moi qui suis allée vers lui. Dans le processus pour l'aider à guérir, Jasper et moi avions évolué séparément et avions décidé qu'il était temps de divorcer. Lui et moi n'étions pas des âmes sœurs. Nous le savions tous les deux dès le début, mais nous avions choisi de nous marier et nous soutenir mutuellement. Nous avions convenu que nous saurions quand le temps viendrait de passer à autre chose, et nous le fîmes.

Je fus capable de concentrer toute mon énergie pour aider Edward à guérir, et lui, en retour, m'aida à guérir aussi. J'avais perdu une sœur, il avait perdu son amour. La famille était déchirée parce que nous savions qu'elle avait souffert l'enfer avant de mourir.

Bella

Elle se pencha pour mordre ma gorge et soudainement, je n'existai plus. Je n'étais plus rien de la personne que j'avais été. Je ne savais même plus qui était cette personne. Victoria m'avait tellement brisée que je ne savais plus qui j'étais. Mon torse était criblé de cicatrices, morsures, une cicatrice était là où mon cœur se trouvait et une autre sur ma gorge. Ses animaux de compagnie m'avaient utilisée quand elle leur en donnait la permission, j'étais un jouet.

Ces personnes que j'avais gardées dans mes souvenirs ne me procuraient aucun réconfort, aucun salut. Je connaissais leurs visages mieux que ceux de mes tortionnaires, mais je ne me rappelais plus leurs noms. Ça n'avait pas d'importance, ils n'allaient pas me sauver, personne n'allait me sauver. Victoria était le seul nom dont je me rappelais, seulement parce que ses animaux l'appelaient par son nom très souvent.

Elle m'apportait des animaux pour étancher ma soif de temps en temps. Elle disait que j'avais besoin de force pour sentir la douleur et je refusais de boire des humains. Ils ne m'attiraient pas. J'étais faible. Trop faible pour me défendre contre elle ou ses hommes, je devais endurer. Elle me piqua avec le tisonnier chauffé à blanc, toujours au même endroit, son favori, mon cœur qui était mort.