Voilà l'épilogue...


Blaise se réveilla encore tout courbaturé, se remémorant avec délice les ébats de la nuit passée. Il entendit le souffle calme et endormi d'Hermione à côté de lui. Ses cheveux broussailleux lui cachant son joli minois, il dégagea les mèches folles de son visage, tout doucement, pour ne pas la réveiller.

C'était le matin de Noël, et, aujourd'hui, cela faisait cinq ans qu'ils s'étaient avoué leur amour, au milieu de la piste de danse, pendant la fête qu'avaient donné ses parents. Il s'en rappelait comme si c'était hier : il avait bel et bien faillit la perdre, ce soir-là !

Son regard parcourut lentement et avec toujours autant de gourmandise ce corps qu'il connaissait par cœur, et s'arrêta sur sa main blanche posée sur son torse noir. A son annulaire, brillait une bague avec laquelle il lui avait juré amour et fidélité trois ans plus tôt. Il se souvenait que le matin de Noël d'il y a cinq ans, au tout début de leur histoire, il avait découvert sur sa table de nuit, un petit paquet doré qui lui était adressé. En l'ouvrant, il avait eu la surprise de trouver un magnifique anneau, ainsi qu'un petit mot de sa mère : « Elle appartenait à ta Grand-Mère… Uniquement quand tu te sentiras prêt, mon chéri… Joyeux Noël, je t'aime, Maman. » Il se souvenait avoir souri mais avoir aussi caché le précieux objet… Ni lui ni Hermione n'étaient encore prêts pour ça !

Et puis le temps avait passé. Ils avaient fini leurs études et obtenus leurs diplômes. Elle, était devenue Médicomage à Sainte Mangouste. Et lui, avait réussir à ouvrir son restaurant sur le Chemin de Traverse, où ses parents et ses amis venaient souvent manger pour sa plus grande joie.

Un jour, sans aucune raison particulière, juste parce qu'il savait à quel point il l'aimait, sur le ton de la conversation, il lui avait demandé de l'épouser. Il n'y avait pas eu de grande déclaration avec bougies et bouquet de fleur, ni de dîner romantique dans un restaurant chic… Il y avait juste eu cette bague, et tout l'amour qu'il lui portait.

Mais cela lui avait suffi. Elle avait souri, tendrement, puis l'avait embrassé, passionnément, et, enfin, lui avait dit Oui, amoureusement.

C'était d'ailleurs ce jour-là, sur le tapis du salon, que Daryll avait été conçu.

Justement, un petit bonhomme, portrait craché de son père, arriva en trombe sur le lit de ses parents en poussant des cris aigus :

– PAPA ! MAMAN ! C'est Noël ! Réveillez-vous !

Hermione émergeant en grognant, mais son sourire illumina son visage à la vue des deux amours de sa vie. Elle embrassa Blaise, puis son fils, puis encore Blaise. Elle attendrait la fin du petit déjeuner pour parler à son tendre mari du cadeau de Noël qu'elle avait pour lui : cette fois-ci, ils devraient chercher un prénom pour une fille…

F. I. N.


Voilà, c'est fini !

J'espère que vous aurez eu autant de plaisir à lire cette histoire que j'en ai eu à l'écrire !

Maintenant, je peux me consacrer à la réécriture de Maï-Lee (pour ceux qui avait déjà commencé la lecture...). à bientôt !