Voici une nouvelle histoire originale, j'espère qu'elle vous plaira!


Guérison

Chapitre 1

Huit mois après le départ d'Edward et des Cullen…

Esmé avait planifié le déménagement du clan, comme toujours. Les derniers détails requéraient une réunion de famille en ce dimanche. Les « enfants » rentreraient de leur chasse d'un moment à l'autre. Esmé promena avec nostalgie son regard sur le salon. Elle avait aimé vivre dans cette petite ville du Maryland. Prétendre que tout allait bien était toujours difficile, pour autant les escapades à New York, Boston et Washington avaient été palpitantes. La famille ne pouvait plus rester là, Jasper avait failli attaquer un humain et même sans Edward pour le savoir, des rumeurs risquaient de se répandre.

Peu après, Rosalie et Emmett pénétrèrent dans le salon, saluèrent leur mère rapidement et Esmé entendit distinctement un pantalon être déchiré avant même que le couple n'ait pénétré dans leur chambre. Typique ! Elle n'en était plus offusquée depuis longtemps.

Alice et Jasper ne rentrèrent que quelques minutes avant l'heure de la réunion familiale. Alice ayant eu une vision, elle avait profité de ces quelques heures après la chasse pour faire l'amour avec son mari pour la dernière fois au bord d'un petit lac perdu dans la forêt qu'ils avaient découvert.

Après leur départ de Forks, Edward avait quitté sa famille pour se mettre en quête de Victoria. Il leur fallait l'appeler une bonne vingtaine de fois pour qu'Edward rappelle et alors il ne restait que quelques secondes en ligne pour dire qu'il continuait sa traque.

Quand Carlisle arriva chez eux, tous le rejoignirent dans la grande salle à manger qui ne servait qu'à ce genre d'occasions.

« Voilà les contrats de téléphones, commença Esmé en distribuant à chacun quelques feuilles à parapher et dater. Je les faxerai cet après-midi et les lignes seront ouvertes dans la soirée. Voici également vos emplois du temps, les enfants. Donc vous commencez tous en classe de première. »

Rosalie râla un peu pour la forme, Jasper fut soulagé de ne devoir rester que deux ans dans un nouveau lycée, Emmett vérifia aussitôt qu'il avait bien les mêmes cours que sa femme.

Alice fut soudain prise d'un spasme, sa vue se brouilla, son visage devint encore plus livide. Elle poussa un petit cri, Jasper identifia, grâce à son don, la peur et l'excitation.

« Que se passe-t'il Alice ? » demanda Jasper quelques secondes après.

La vampire revint doucement à la réalité, ses paupières papillonnèrent, un grand sourire sur ses lèvres rassura ses proches.

« Je n'en suis pas sure, c'est… un miracle ! s'exclama-t-elle. Je… on va… »

« Qu'est ce qu'il se passe encore ? » s'impatienta Rosalie.

« Jamais je n'ai eu de vision plus claire ! Nous… nous allons redevenir humains… je ne sais pas comment ni pourquoi mais demain matin nous serons tous humains ! » leur annonça Alice.

« Quand dis-tu ? » demanda Carlisle.

« Cette nuit ou demain matin. »

« Oh mon dieu ! » s'écria Rosalie, un grand sourire aux lèvres.

Elle fut la seule à laisser l'euphorie la gagner, même si Jasper fut du coup influencé par la joie de sa sœur, il n'en restait pas moins inquiet. Si vraiment ils allaient redevenir humains, il ne pourrait plus protéger aussi bien Alice. Les autres, bien que confiants dans le don d'Alice, ne pouvaient pas y croire.

Alice expliqua enfin sa vision à tous. Elle les avait vu tous les six au bord de la mer, la peau légèrement hâlée mais surtout ne scintillant pas. Leurs yeux avaient leurs anciennes couleurs. Le clan de Denali était aussi présent, tout aussi humain.

« Comment est-ce possible ? » questionna avec inquiétude Jasper.

« Jamais je n'avais envisagé cela. C'est un mystère mais puisque cela va arriver, il faut nous préparer. Même si cela paraît impossible, le mieux est de prévenir de les Denali l'imminence de ce… cette transformation. » déclara Carlisle.

Les heures passèrent vite, Rosalie réussit à tous leur donner de l'espoir. Elle faisait déjà des projets avec Emmett quant à leur dernier et vrai mariage et à leurs enfants. Alice prévoyait déjà un renouvellement de la gare de robe de tous les membres de la famille. Jasper resta soucieux, il parla essentiellement avec Carlisle de ce que ce serait d'être à nouveau humain, mortel, vulnérable.

Esmé fut la plus silencieuse, elle n'osait croire à cette seconde chance. Elle pensait avec mélancolie à son bébé, mort quelques jours après sa naissance. Vampire, elle avait mis du temps à assumer son rôle de mère auprès des cinq autres jeunes vampires, mais elle était devenue une matriarche. Qu'allait-il se passer pour elle et Carlisle ? Les enfants partiraient, peut-être pas longtemps ou trop loin, mais ils n'auraient que le temps d'une vie pour être réunis. Cela suffirait-il ? Elle qui avait chaque jour « rêvé » d'avoir un enfant de Carlisle, le pourrait-elle seulement ?

En ressentant l'émotion de sa mère adoptive, Jasper se précipita pour l'enlacer et la rassurer. Esmé sanglota doucement, de joie, de peur, d'excitation, d'appréhension. Son mari s'éclipsa avec elle quelques minutes et Jasper expliqua aux autres ce qu'Esmé redoutait. Quand leur mère revint parmi eux, ils lui assurèrent qu'ils resteraient tous ensemble, ils resteraient une famille unie.

En début de soirée, l'ambiance était pesante dans la villa, tant de questions qui n'avaient pas de réponse. Allaient-ils souffrir ? Tous les vampires allaient-ils redevenir humains ? Les Volturis étaient-ils les instigateurs ? Les Denalis avaient été tout aussi sceptiques au début mais avaient finalement cédé aux mêmes espérances et craintes que leurs « cousins ».

Peu avant vingt-deux heures, les trois couples se réfugièrent dans leur chambre, Emmett ayant exprimé à haute voix son envie de faire l'amour une dernière fois « à la mode vampire » à sa femme, idée reprise par Jasper et Carlisle.

_oOo_

A l'autre bout du continent américain, Edward regarda son téléphona et vit trois appels manqués d'Alice. Il savait qu'ils allaient bientôt déménager, rien d'intéressant selon lui et il ne rappela pas sa famille. Il s'allongea sur son lit dans un grenier nauséabond. Cela faisait treize jours qu'il avait perdu la trace de Victoria, il ne savait plus où aller. Trois jours plus tôt, quand il avait eu sa sœur extra lucide au téléphone, elle n'avait pas pu l'aider. Victoria était cachée dans une forêt dense, c'est tout ce qu'elle arrivait à voir.

Puis il pensa à Bella, tout en serrant la capsule d'une bouteille de soda qu'elle avait bu un jour à la cafétéria du lycée de Forks. Il s'était forcé à ne rien conserver d'elle à part ce petit bout de métal.

Il aurait tant voulu être allongé avec Bella, l'entendre respirer, murmurer, vivre… Il aurait voulu dormir et tout oublier mais il savait qu'il n'aurait jamais plus cette chance.

Et pourtant quand la lune fut totalement rouge, Edward, comme tous les autres vampires sur terre, tomba dans un profond sommeil.


Alors?

Voilà, je vais sagement attendre des reviews ;-)