L'amour d'un Berseker

Bonus 2

La réunion au sommet numéro deux était en place. Heimdall était assis, aussi silencieux que d'habitude. Trois boites se trouvaient sur la table, malgré son visage impatient, son sang bouillait, il était impatient de voir ce qui se trouvait à l'intérieur. Thor ne cessait de bouger, Loki prenait son temps, torturant les deux autres, rien ne pressait, lui savait ce qu'il y avait dans les boites devant lui. Las d'attendre, le blond attrapa la boite rouge étant sûr qu'elle était la sienne, contrairement à la dorée et la verte. Les deux autres se sourirent en coin. Il l'ouvrit et un sourire plus que pervers s'épanouie sur son visage.

_ Merci mon frère, j'en ferai bon usage.

_De rien mon frère. J'attends avec impatience que tu me racontes les résultats, ricana le brun alors que son frère partait vers sa chambre emballer ses affaires.

Le brun se tourna alors vers Heimdall et lui tendit sa boite avec un éternel sourire au coin de ses lèvres. Heimdall prit la boite et ne l'ouvrit même pas, gardant son masque indéchiffrable. IL hocha la tête vers son prince avant de partir à son tour vers ses propres appartements. Ne montrant rien de son impatience d'ouvrir le paquet entre ses bras. Loki prit la sienne et disparut à son tour, pressé de retourner sur Midgard.

Haanhan

Bruce était couché comme à son habitude, nu dans le lit d'Heimdall. Il lisait un livre sur la magie, traduit pour lui par son amant. Il attendait le gardien avec impatience, il venait le plus souvent que le permettait ses recherches et ses activités d'avenger. Hulk était maintenant contrôlable et en harmonie avec lui, il n'avait plus peur de se mettre en colère. Il filait le parfait bonheur. Cela faisait un peu plus d'un mois qu'ils ne s'étaient pas vus et Bruce sentait son corps vibrer d'impatience de revoir l'homme. Voilà quelques heures qu'il attendait et ne perdait aucunement patience.

Lorsque le gardien rentra dans sa chambre. Bruce s'était endormi, le noir sourit doucement, heureux de voir sn petit humain, si beau. Nu à son tour, il se coucha, après avoir fait sa toilette, contre son amant qu'il trouvait si mignon endormi. Il baisa ses lèvres doucement et l'entoura de ses bras avant de s'endormir.

Le lendemain, se fut un effleurement qui réveilla le gardien, à plusieurs reprises, quelque chose le toucha, lorsqu'il ouvrit ses orbes dorées, il rencontra deux yeux bruns amusé. Bruce déposa sa bouche sur celle du noir qui dévora son partenaire. Ils étaient heureux d'être à nouveau ensemble. Glissant ses mains sur les bras caramel, il savourait amoureusement le grain de peau de son humain. Ses mains atteignirent les fesses de son amant et il massa doucement les globes de chairs faisant gémir le brun.

Avec un sourire, Heimdall posa Bruce sur le lit, sur le ventre, il prit une bouteille dans la boite dorée sous son lit et en mit sur le dos devant lui. Le scientifique sursauta.

_ Qu'est…

_ Shhhh mon aimé.

Le noir commença à étaler la substance sur le dos du brun, l'humain sentit sa peau se réchauffer et gémit doucement sous les mains qui le massaient. Le gardien continua son massage, plus il descendait plus son amant gémissait. Sur les fesses, il s'amusa à les frotter les caresser, leur donner des petites tapes. Le scientifique, avide de sensation leva les fesses, demandant toujours plus. Au septième ciel, Bruce ne sentait que les mains contre lui et la chaleur qui embrasait son corps, il ne demandait qu'une chose jouir. Lorsqu'un doigt fouineur, le pénétra, il jouit d'un coup mais cela n'enleva en rien la chaleur de ses reins. Il s'affala sur le lit, gémissant plaintivement, tout en se laissant préparer.

Heimdall pénétra Bruce, toujours allongé sentit le noir le remplir alors qu'il était dans une position si tendu. Heimdall était au ange, ainsi, son amant était encore plus étroit, il avait une certaine difficulté à bouger mais ce n'était rien, il continuait à aller venir doucement, augmentant le feu dans leurs reins.

_ Heim ! Heim… que… que c'est booon ! Plus vite, plus vite, s'iil te plaait.

_ Non.

Sur cette réponse clair et concise du noir, l'humain se mit à pleurnicher, il descendit sa main pour se masturber mais le gardien attrapa ses mains et les lia au siennes au-dessus du lit. Le Brun sanglotait de plaisir, il n'arrivait pas à soutenir autant, son corps était toujours en feu, ses reins semblait se consumer ou bouillir et Heimdall ne voulait pas le laisser jouir

_ Je veux jouiiiir. S'il te plait Heim! Je n'en peux plus.

Le gardien se releva alors et se mit à donner de violents coups de rein à son homme, cherchant aussi la délivrance.

_ Aaah ! AAaaaah… Heim ! Heim ! Encore !

Ils jouirent ensemble dans des hurlements délicieux. Ils ne purent même pas se déplacer épuisés. Le noir lova son visage dans le coup de l'humain et s'endormit, repus.

Haanhan

Thor ne savais pas trop comment introduire son amant au jeu coquin. Il avait peur que le jeune brun se rebiffe et prennent mal la chose. Il avait déjà la boite depuis plus d'une semaine et savait que Loki et Heimdall avait déjà usé de leur jouets. Quels piètre prince faisait-il, après être rentré sur Midgard, il avait caché la boite dans un compartiment de leur armoire commune et l'avait laissé, ruminant sur la manière dont il allait les introduire dans son couple. Jamais, il n'avait été aussi stressé. La guerre était vraiment plus facile que l'amour. Le dieu souffla d'un coup et poussa la porte de la chambre près à lui parler de son projet quand il vit son amant couché sur le dos, nu, les joues rouges, son souffle haletant, des gémissement de pur plaisir s'échappant de ses lèvres et les jambes écarté au maximum avec un jouet vibrant dans son mignon postérieur. Une chaleur se répandit son corps et son sexe se durcit, il referma la porte, il était temps pour lui de s'occuper de son chaton qui jouait sans lui.

Haanhan

J'espère que cette fin est mieux je la trouve assez frustrante…pour vous. Merci de m'avoir lu et j'espère que ma prochaine fiction vous plaira !