Disclaimer : Univers et personnages appartiennent à Keiichi Sato et le studio Sunrise.
Notes : Se déroule après l'anime. Les spoilers sont donc au rendez-vous, sans compter quelques hypothèses qui ne tiennent qu'à moi et peuvent donc être discutables.


Il était normal qu'à son âge Karina s'intéresse aux garçons. À cause de son statut de Héros elle n'avait jamais pu véritablement participer aux conversations de ses amies, comparer avec elles le charme des acteurs ou autres idoles. Elle ne connaissait pas même la moitié des noms prononcés par ses camarades de classe ; à défaut de se tenir au courant des vedettes à admirer, Karina sauvait les habitants de Stern Bild City. C'est donc avec surprise, alors qu'elle pouvait profiter d'une journée de congé, qu'elle entendit ses amies prononcer des noms qu'elle connaissait bien puisqu'elle en côtoyait les propriétaires tous les jours.

— Je te dis, je suis certaine que Sky High est un canon ! Rien qu'à sa voix, ça s'entend !
— J'y crois pas trop. Regarde certains chanteurs. Ils ont une voix magnifique mais niveau physique... mieux vaut pas les regarder.

Karina préféra ne rien dire, continuant à fouiner dans les rayonnages de la librairie. Sky High était loin d'être laid. Il se rangeait clairement dans le style occidental avec ses cheveux blonds, et malgré sa carrure conservait un visage prenant des airs enfantins lorsqu'il était gêné. Le grand héros de la cité (avant l'arrivée de Barnaby) avait un charme digne de séduire les jeunes femmes en quête d'un homme protecteur, mais aimant aussi être câliné. Pas le style de Karina. Elle, elle souhaitait un homme qui puisse la soutenir, à qui se confier, à qui révéler son identité de Blue Rose.

Tout en y réfléchissant, Karina tournait les pages d'un magazine. Le dossier central présentait les différents Héros de la ville, dont ceux de la seconde équipe. Par réflexe la jeune femme jugeait les portraits qui défilaient sous ses yeux. Est-ce que l'un d'eux pourrait répondre à ses critères ? Rock Bison : trop musclé. Origami : trop jeune et surtout, trop passif. Fire Emblem : totalement gay. Bunny : trop hautain. Kotetsu...

Karine releva brusquement la tête. Pourquoi le nommait-elle par son nom civil et non son surnom d'Héros comme les autres ? La jeune fille se mordit la lèvre, n'osant s'avouer ce qu'elle pensait. Une de ses amies profita de ce moment pour jeter un œil par-dessus l'épaule de Karina.

— Dis, c'est lequel ton préféré parmi les Héros ?

Question piège. Répondre Bunny reviendrait à rejoindre la cohorte de fan-girls or, Karina ne voulait pas être associée à ce groupe. Origami et Bison étaient hors-concours pour plusieurs raisons. Sky High intéressait avant tout les fans qui ne l'avaient pas quitté pour le jeune prodige. Sentant les rougeurs commencer à lui chauffer la nuque, Karina avoua :

— W... Wild Tiger...
— Ce vieux ? Il est même plus dans la première équipe, il a perdu tous ses pouvoirs. Il est hors-course !

Si ce n'était pas son amie qui lui parlait, Karina lui aurait déjà sauté dessus pour lui faire ravaler ses paroles. A défaut elle se taisait, se faisant mal à la mâchoire à force de retenir ses paroles. Profitant de son silence, la jeune femme n'hésita pas à en rajouter une couche :

— Déjà avant son duo avec Bunny, il était fichu. Ce costume qu'il portait... ignoble ! Il vaut pas Bunny qui est si classe, si... Mais en fait Karina, ça veut dire que tu aimes les hommes mûrs ?

Ce fut de trop. Karina lança le magazine en direction de son amie et sortit en trombe de la librairie. Marchant d'un pas vif, elle remonta la rue ne se retournant pas lorsqu'elle entendit ses camarades l'appeler. Elles avaient mis à jour une faiblesse qu'elle ne voulait pas se permettre. Fire Emblem se serait bien moquée d'elle. Il aurait eu un de ses petits rires proches du gloussement et lui aurait dit : « Ma pauvre, tu te prends trop la tête. Ouvre ton cœur, écoute-le ! » Sauf qu'elle ne voulait pas l'écouter. Bon sang, il était vieux, il avait près de la trentaine. Elle, elle était encore lycéenne ! Sa voix intérieure prit à nouveau les accents de Nathan lui susurrant : « Il n'y a pas d'âge en amour ! » Karina eut beau secouer la tête pour chasser la voix, elle ne pouvait que lui donner raison. Elle aimait Wild Tiger. Pas seulement le Héros mais aussi l'homme derrière le masque.


Au début Karina pensait qu'elle projetait sur Kotetsu de l'admiration. L'admiration d'une jeune femme devant un Héros pétri de bonnes pensées, peut-être anciennes, mais qui démontraient une grande bonté d'âme. L'admiration d'une adolescente devant un adulte digne de ce nom. Puis sa vision des choses avait changé. Karina n'était pas du genre à projeter dans ses rêves fantasmés n'importe quelle figure masculine. Alors constater qu'imaginer Kotetsu la prendre dans ses bras lui chatouillait l'estomac était déjà un signe. Un signe qui s'accentua lorsque les scènes imaginées se firent plus intimes, et que, tout en la gênant, lui procuraient un certain plaisir coupable.

Karina ne pouvait plus en douter. Elle aimait Kotetsu au point de le vouloir dans ses bras. Au point de ne pas vouloir un simple flirt adolescent.