Betrayal in its most simplest form : Trahison dans sa plus simple forme

ndt: L'histoire est à Virelei, qui m'a accordée sa permission pour traduire cette fiction.

Un jour, Seirin remarque le comportement étrange de Kuroko. Il vient à l'entraînement arborant toujours plus de blessures, jour après jour. Kuroko cache t-il un noir secret ? Déterminée à le découvrir, l'équipe de basketball de Seirin enquête sur la vie de Kuroko, proche de découvrir quelque chose de choquant. Mais la Génération des Miracles s'en occupe déjà. Superprotectrice GoM !, Akakuro, Aokise, etc.


Chapitre 1

« Oï Kuroko ! » La forte voix de Kagami résonna dans le gymnase. L'équipe de Seirin n'y prêta pas attention, continuant à essuyer sa transpiration avec les serviettes. L'entraînement d'aujourd'hui avait été particulièrement dur, le match contre Kajou s'approchant.

Un certain bleuté releva la tête dans la masse de joueurs transpirants. « Hai, Kagami-kun ? »

« Je peux venir chez toi aujourd'hui ? » Le rouge se tenait en face de son coéquipier, sa grande taille dominant le plus petit garçon. À la question de Kagami, tous ceux de Seirin tournèrent la tête vers Kuroko.

« Oï, ne me laissez pas de côté » Junpei Hyuuga, le capitaine de Seirin, apparut à côté de Kagami. « Je veux aussi voir la maison de Kuroko. »

Riko, leur coach, apparut également. « Moi aussi ! Je n'ai encore jamais vu ta maison, Kuroko. »

Bientôt, beaucoup de joueurs de l'équipe de basket s'étaient amassés autour du pauvre, petit garçon, demandant s'ils pouvaient également voir sa maison.

« Ano... » commença finalement Kuroko. Tous se turent, l'écoutant parler. « Merci de votre intérêt, mais je suis occupé cette après-midi. Pardon pour le dérangement. » Il se leva du banc et leur fit un petit salut. L'équipe entière s'écarta simplement du passage lorsque Kuroko attrapa son sac bleu et sortit du gymnase sans un mot de plus.

Il y eut un moment de silence avant :

« Putain c'était quoi cette merde ? » Hyuuga

« Que veut-il dire par occupé ? Il a un rendez-vous ? » Izuki

« Q-quoi ? Il ne peut pas avoir de petite amie ! » Kagami

« E~eh ? Pourquoi pas, Kagami ? » Teppei

« Juste parce que ! » Kagami

« Assez ! » Cria la coach du plus fort de ses poumons. Tous se figèrent. Elle attendit que tous les murmures s'éteignent avant de demander « Vous n'avez pas remarqué que Kuroko se comporte différemment ces derniers temps, les gars ? »

« Qu'est-ce que tu veux dire, senpai ? » Demanda Kagami, toujours le plus dense.

« Bakagami » murmura Riko. « Je veux dire que depuis quelques jours, Kuroko a été trop silencieux. Je veux dire, je sais qu'il est toujours silencieux, mais ce genre de silence c'est comme s'il cachait quelque chose. Quelqu'un a remarqué ? »

« Maintenant que tu le dis » dit Hyuuga, « il n'a pas fait ses habituelles bonnes passes, aujourd'hui. On pourrait penser qu'il les travaillerait plus puisque nous avons un match contre Kaijou bientôt... »

« Et il n'est pas venu avec nous après l'entraînement non plus. » ajouta Kagami.

Mitobe se pencha silencieusement et attrapa un objet. Il le remonta pour que tous puisse le voir. C'était le sac de basket de Kuroko. Tous clignèrent des yeux.

« Attends, alors qu'est-ce que – »

« Il manque mon sac ! » cria Kagami. « Merde, Kuroko a dû le prendre par accident ! » Il se stoppa net. Attendez, Kuroko l'avait pris par accident ? Son partenaire n'était jamais distrait comme ça.

Il y eut un long silence entre les joueurs de l'équipe de basket du lycée de Seirin. Chaque joueur pensait à leur passeur. « Qu'est-ce qu'il se passe ? » Se demanda chacun avec inquiétude, sauf Mitobe qui restait silencieux.

~Ellipse~

« Je suis rentré » dit Kuroko doucement, même s'il savait que personne n'était à la maison – ou du moins c'est ce qu'il pensait. Il ferma lentement la porte et enleva ses chaussures de basket bleues.

Posant son sac sans remarquer le nom « Kagami » clairement écrit dessus en lettres noires, il fit quelques pas dans le couloir; mais il n'alla pas loin, une main s'écrasant aussitôt sur son visage et l'envoyant contre un mur.

Son corps irradia de douleur tandis qu'il glissait et tombait au le sol. Avait qu'il n'ait le temps de se reprendre, la même main qui l'avait attaqué tira sur ses cheveux courts, relevant ainsi sa tête. Un cri lui échappa involontairement. Une paire de familiers yeux bleus glacés se rapprochèrent de son visage. « Où étais-tu, Tetsuya-kun ? »

« O-Okaa-san » murmura Kuroko douloureusement. « Je pensais que ton voyage se terminait plus tard. »

Un rictus cruel apparut sur le visage de ce qui était supposé être une jeune femme. Elle avait les même cheveux bleus, sauf qu'ils lui arrivaient aux épaules et la frange était à droite, pas à gauche. Un fin mais puissant corps avec le même genre de peau pâle qu'avait Kuroko. Aussi similaires qu'ils paraissaient, la mère et le fils étaient totalement différents.

« C'est tout ce à quoi j'ai droit, morveux ingrat ? » dit-elle d'une vois sifflante. « Pas de 'bienvenue à la maison' ? Je suis allée à ce congrès pour avoir de l'argent pour toi. Maintenant je sais que c'était du temps gâché. » La pression sur sa tête disparut, heureusement, mais elle fut remplacée par un coup sec au niveau de sa tempe, l'envoyant une nouvelle fois contre le mur. « Eh bien ? ». Une horrible douleur fleurit sur ses côtes après qu'un coup y soit appliqué.

Kuroko cracha du sang. « Bienvenue à la maison, Okaa-san », réussit-il à croasser.

La femme ne sembla pas l'entendre, appliquant un autre coup dans la zone des côtes de Kuroko. Elle releva le frêle adolescent et le jeta à nouveau contre le mur. L'adolescent tenta de se défendre du mieux qu'il le pouvait, en vain. La douleur emplissait son corps, jusqu'à ce qu'il ne puisse plus la supporter. A l'instant où il allait finalement s'évanouir, il entendit une faible voix :

« Ibuki ! Ibuki, arrêtes ça ! Tu vas tuer notre fils ! »

Otou-san, pensa Kuroko. Les lumières clignotèrent devant lui, avant qu'il ne voie rien d'autre que les ténèbres.


J'espère que vous aimez ce premier chapitre, l'histoire en compte 25.