Disclamer : on va le faire une bonne fois pour toute. Rien à moi, tout à JKR

Bêtas : octo et Archimède

Bêta/co-auteuse (ce mot n'existe pas mais on s'en fiche, c'est comme hénaurme, ça va rentrer dans le dico) Mirabelle31, ma carte maman adorée que je remercie et qui a failli mourir plusieurs fois d'une crise cardiaque au vu des fautes que je pouvais faire involontairement

Note : j'ai écrit cette fiction (17 chapitres) en un mois et demi, grâce à Mirabelle31 (vive skype et ses partages d'écran, moi je vous dis). elle est donc FINIE! Pas de risque de page blanche ou autre.

Je posterai un chapitre par semaine, dans la mesure du possible. Le chapitre 1 est plus court que les autres qui font environ 5 000 mots.

Cette fic est classée M et traitera d'une relation entre deux hommes. Ceux et celles que ça rebute, allez voir ailleurs. Certains chapitres seront bien citronnés, vous êtes prévenus, n'allez pas vous plaindre.


Chapitre 1

Harry Potter gribouillait sur son parchemin en écoutant le professeur Zeeberman qui enseignait la Défense Contre les Forces du Mal depuis quelques mois. Le cours portait sur les incubes et les succubes, un sujet fort intéressant. Néanmoins, le jeune homme s'ennuyait ferme.

- Selon certaines croyances moldues, déclarait l'homme devant la classe de Gryffondor de Cinquième Année, les incubes et les succubes seraient un seul et même démon qui prendrait la forme d'une femme pour séduire et coucher avec un homme et inversement. Selon d'autres croyances, ils seraient deux créatures différentes, dans le sens où l'incube serait un homme et le succube, une femme. Dans tous les cas, ils seraient au service du Diable.

L'homme regarda la classe des Gryffondor qui l'écoutait avidement. Il suffisait de parler de sexe et plus aucun mot ne sortait des lèvres de cette bande de gamins bourrés d'hormones.

- L'étymologie du mot succube le fait dériver du latin classique sub, « sous », et cubare, « coucher » : « qui couche sous » ou « être couché sous ». Le mot incube vient lui aussi du latin incubo, formé sur inc- « sur » et -cubare « coucher », et signifie donc « couché sur ». Comme vous l'aurez compris, ce sont des créatures sexuelles. Cependant, à l'inverse des croyances moldues, les incubes et les succubes sont des créatures humanoïdes. Si un incube est exclusivement un homme, les succubes sont aussi bien des hommes que des femmes.

Les garçons semblèrent se redresser sur leur chaise, attentifs. Et Zeeberman n'en était pas étonné.

- Les incubes et les succubes, comme je l'ai dit, sont des créatures humanoïdes. À la base, ce sont des sorciers comme vous et moi, la seule différence étant que leur véritable nature se révèle uniquement après la réception d'un héritage magique. Qui sait ce dont-il s'agit ?

Sans surprise, la main d'Hermione Granger se leva plus vite que l'éclair. C'était à peine si la jeune fille ne sautillait pas sur sa chaise.

- Mademoiselle Granger ?

- Un héritage magique n'existe que pour les sorciers nés de l'union entre une créature magique et un humain ou deux créatures magiques. Il se fait en deux temps, la première ne se produit lorsque le sorcier ou la sorcière a seize ans, âge de la maturité sexuelle et la seconde partie, à dix-sept ans. À cet âge, le sorcier est adulte. C'est d'ailleurs pour ça que la majorité sorcière est fixée à dix-sept ans et non dix-huit comme dans le monde moldu.

- Cinq points pour Gryffondor, Mademoiselle Granger, pour cette réponse. Est-ce que quelqu'un sait pourquoi cela se passe en deux temps ?

De nouveau la main d'Hermione fendit l'air et pointa vers le ciel. C'était la seule. Zeeberman soupira.

- Mademoiselle Granger ?

- Il faut du temps pour que les gènes se mettent en place. La première fois, c'est pour les activer, la seconde, c'est pour remplacer le sang sorcier par celui de la créature magique.

- Cinq points de plus pour Gryffondor, Mademoiselle Granger. La réception de l'héritage magique est une étape importante pour le sorcier. Pour un succube ou un incube, comme pour toute autre créature magique, la première étape sert à activer les gènes. Tout être magique se verra obligé de suivre son instinct. La seconde, comme l'a dit Mademoiselle Granger, est plus importante. Le sang se trouve purgé et, normalement, les créatures cherchent leur compagnon ou leur compagne.

Zeeberman se tut quelques secondes. Aucun élève ne prenait des notes. Nul doute que ce chapitre serait dans le prochain devoir. Il reprit.

- Ce que vous ignorez, Mademoiselle Granger, c'est que les sorciers ne sont pas les seuls à avoir l'apanage de posséder du sang de créature magique. Les nés-moldus l'ont également. Mais personne n'est en mesure de dire quels gènes ils ont. Ça ne se saura que lors de leur seizième anniversaire. Qui sait, peut-être que dans cette classe, certains nés-moldus pourront être des veelas, des elfes ou encore des incubes.

Des murmures s'élevèrent, rapidement tempérés par le professeur qui rétablit le calme.

- Pour les incubes et les succubes, c'est un peu différent des veelas, des elfes, des fées, des dracanus, des hommes dragons si vous préférez, et de ces autres créatures. À leur maturité sexuelle, ils suivent leur instinct sexuel et séduisent toute personne qui les attire. Après la seconde étape, ils se concentrent sur leur âme-sœur, et exclusivement sur elle. Comme vous l'aurez compris, ils seront prêts à tout pour l'avoir.

Dean Thomas leva la main et, d'un signe de tête, Zeeberman l'interrogea.

- Comment les reconnaît-on ? Ils ont bien des... attributs qui les différencient des autres créatures, non ?

Au mot « attribut », les filles gloussèrent et les garçons sourirent.

- C'est exact, Monsieur Thomas. La réponse est simple, on les reconnaît à leur regard qui devient noir lorsqu'ils sont en chasse. Les succubes ont des ailes sombres qui ressemblent fortement à celles des chauves-souris. Les incubes ont une queue et des cornes. Une fois qu'ils ont trouvé leur compagnon ou leur compagne, rien ni personne ne peut les séparer.

Aucun élève n'aurait pu imaginer un seul instant que le cours auquel ils étaient en train d'assister aurait un impact important sur ce qui se déroulerait l'année suivante...


À suivre


Je pense que le ton est donné, non? Je poste la suite?