Une jeune femme à la chevelure rousse fermait les yeux, appréciant le vent qui lui caressait le visage. Elle était assis à une table de sa faculté. Elle adorait le calme que renfermer les lieux quand tout les élèves étaient en cour. Profitant ainsi du faite qu'elle soit pratiquement la seule dehors à cette heure pour relire son prochain cour.. Elle rouvrit les yeux et ferma son livre. Elle jeta un rapide coup d'oeil à son portable pour vérifier le temps qui lui restait avant l'arriver de ses amis. Après avoir eu la confirmation que sa pause de tranquillité était bientôt terminé, elle rangea ses affaires. Malgrès le faite que ce soit la rentré, la rousse n'aimait pas prendre les cours à la légère et profitait de chaque petit moment pour réviser ou se relire. Elle savait que dans certaine matière, elle n'était pas très brillante mais ne s'avouer jamais vaincu. Face à cette ténacité, on l'avait surnomé Titania.

– Hey Erza !

La denommé Erza soupira. Voilà, ses amis, les perturbateurs de ses rares moments de calme. Elle se retourna et sourit à ses intrus. Devant elle se tenait deux hommes. L'un deux avait des cheveux étrangement rose alors que l'autre avait des allures d'exhibitionniste. Comment ne passaient inaperçue dans le grand bâtiment qu'était leur faculté avec deux individus comme eux ? Toute fois, elle appréciait leur compagnie. Même si ces deux têtes brûlés adoraient la baston, ou tout ce qui toucher à détruire tout et n'importe quoi.

– Alors prête pour encore une année en notre compagnie ?

Elle se retourna vers son ami au cheveux rose. Il lui avait dis cette phrase avec son éternel sourire qui pouvait réchauffer tout les cœurs malades.

– Ouais, je m'y suis préparé mentalement à entamer une deuxième année à vos coté.Au faite Natsu, ça s'est bien passé cette été avec ta copine ?

Le rosé perdit petit à petit le sourire et marmonna des choses incompréhensible entre ses dents. Le brun qui était à ses cotés, explosa de rire.

– Tu ne sais pas Erza. Pendant les vacances, Natsu s'est fait plaqué. A ce qu'il paraît, elle aurait rencontré quelqu'un d'autre.

La rousse posa ses deux mains sur sa bouche. Face à la réaction de son ami, le brun rigola encore plus et plus fort, provoquant le regard de tout les élèves présents dehors.

– Ta gueule, Sale exhibitionniste.
– Qu'es ce que t'as la rosette ! Tu veux que je t'en mettes une.

Erza roula des yeux. C'était repartie, ces deux là n'arriveront jamais à se parler sans s'en mettre une. Erza attrapa leur tête et les explosa l'une contre l'autre.

– Natsu et Grey s'est pas bien fini vos enfantillages ? Vous allez bientôt avoir 20 ans et vous vous comportez encore comme des enfants.

Les deux concernés se frottèrent la tête.

– Mais bon, je vous aime comme ça vous deux.

Natsu, Grey et Erza s'assirent à la table en bois et se racontèrent leur vacances d'été. Depuis qu'ils traînaient ensemble, un lien puissant les avait liée. Ils se souvenaient encore du jour où ils avaient décider de toujours s'entraider.

Flash Back.

Cela faisait maintenant 5 bons mois que la rousse était entré dans la faculté Golden Fairy. Une faculté très réputé avec une taux de réussite extraordinaire. La jeune fille voulait ce qui avait de meilleur pour sa réussite personnelle. Depuis son très jeune age, elle n'avait pas eu beaucoup de chance. Alors elle s'était forgée un caractère de plomb et un univers solitaire. Elle avait perdu sa famille, ses amis et actuellement elle vivait chez une femme qui la prenait plus pour son larbin que pour une femme brillante et forte. Elle devait après ses cours, travailler et entretenir la maison pour que son hôte lui autorise à rester dormir chez elle sans lui demander un loyer.

Alors qu'elle déambulait dans les couloirs, en lisant un bouquin, des cris d'encouragement l'interpella. Elle se dirigea vers la source de ce remue ménage et arrivée sur les lieux. Une foule de jeune hystérique les uns que les autres formaient un cercle autour de trois personnes. Elle s'aventura vers la première ligne afin de mieux observer ce cirque. Effectivement, deux jeunes se battaient contre un autre plus agée. Erza réussit à identifier sans trop de mal les deux jeunes mais pas le troisième. Il devait être en deuxième année. Elle focalisa son regard vers les deux jeunes qu'elle avait reconnu. Ils étaient tout les deux dans sa classe. Natsu Dragneel et Grey Fullbuster. Deux têtes de mules qui ne pouvaient jamais se voire en peinture et là, ils se battaient côte à côte. Erza afficha un sourire face à cette remarque.

– Ça t'amuse de traumatiser des premières années Luxus ?

Erza écarquilla des yeux. Ce mec qui se battait contre eux était Luxus, un deuxième année connu pour sa force et son manque d'humanité face à ses camarades. Erza soupira, ces deux là étaient des hommes morts. Elle comprit rapidement le sens de la phrase que Grey avait hurlé entre deux coups. Luxus avait du traumatiser un élève et Grey accompagner de Natsu avaient voulu lui faire regretter son geste. Cependant vu les hématomes des deux hommes, c'était eux qui se faisait prendre une correction. Pendant que les deux hommes essayaient de se protèger des coups du blond, deux hommes se positionnèrent derrière Grey et Natsu. Erza les connaissait, c'était les acolytes de notre chère Luxus. Mais au moment où ces deux là voulurent donné une ouverture à leur maitre pour faciliter le combat, Erza se démarqua de la foule.

– C'est une honte de combattre à la déloyale !

Toute la foule qui était en effervescence, se stoppa net. Luxus se retourna vers la jeune femme.

– De quoi je me mêles mademoiselle l'enquiquineuse ?
– Je me mêles de ce que je veux Monsieur le tricheur. J'ai bien vu tes deux acolytes qui voulaient t'aider durant ton combat. Tu n'es même pas foutu de t'en sortir tout seule, tu as besoin d'aider de l'extérieur. C'est vraiment pitoyable.

La foute était désormais aussi silencieux qu'une tombe. Personne n'osait respirer suite à la tirade de la rousse. Luxus, lui, avait une jolie veine qui lui taper sur le front. Il était en colère, mais vraiment en colère. Natsu et Grey n'en revenaient pas. Une fille venait de tenir tête à Luxus, et pas n'importe qui. Erza Scarlet, la fille de leur classe qui était tout le temps seule. Ils regardèrent la jeune femme avec un regard admiratif. Le blond s'avança vers la rousse. Celle ci ne bougea pas d'un pouce, ce qui agaça encore plus Luxus.

– Tu sais à qui tu parles au moins ?
– Oui je le sais mais ce n'est pas une raison. Tu oserais toucher à une fille maintenant.

Elle avait bien vu que Luxus avait serré le point. Mais face à cette phrase et à la présence des nombreuses personnes. Il se dirigea en dehors de la foule.

– On en reparlera Titania.

Le groupe se dispersa et le calme reprit de son activité dans les couloirs du bâtiment. Seul les deux hommes étaient resté, toujours en admiration devant leur sauveuse. Elle commença à se diriger vers son prochain cour quand elle sentit deux sangsues lui couler la jambe.

– Merci infiniment !
– Merci merci merci. T'es un chic fille !

Elle posa son regard vers les deux hommes. Ils la fixèrent avec des yeux de chien battue. Erza soupira une deuxième fois.

– Aller venez avec moi. On va faire connaissance.

A partir de ce jour là, ils devinrent inséparable.

Natsu, Grey et Erza étaient toujours assis à cette table, rigolant des aventures de Grey.

- Et voilà pourquoi maintenant, je dois travailler pour payer l'amende que ma mère a reçu.
- Mais quel idée de se balader pratiquement nu dans la capitale. Tu sais pourtant que l'exhibition est interdit.

Natsu éclata de rire à nouveau. Erza, quant à elle, se retenait pour ne pas exploser de rire à la figure de son ami. Face à ses deux camarades, qui visiblement se ficher complètement de sa tronche, il se retourna vers son rivale.

- Bon assez rigoler. Tu vas nous expliquer comment c'est passé ta rupture avec Lisanna.

Erza suite à cette phrase, reprit son visage le plus sérieux du monde et hocha de la tête pour confirmer les dires du brun. Natsu pris au piège ne pus que capituler. Il souffla pour se donner du courage.

- Alors ça c'est passé le deuxième mois des vacances. Je travaillais dans la salle de boxe de . Vous savez en temps d'entraîneur pour les débutants. Quand j'ai reçu un message de la part de Lisanna. Elle me disait qu'elle devait me parler au plus vite. Après mon entraînement, je suis allé chez elle pour lui parler. Mais quand elle a ouvert la porte, j'ai bien vu sur son visage que la raison de son texto ne présageait rien de bon. Et effectivement, quand on est allé dans sa chambre elle m'a annoncé que tout était terminé.

Il s'arrêta dans son récit. Son silence fit comprendre au autres qu'il en souffrait encore. Erza voyant la détresse de son ami, réagit.

- Tu sais si tu ne veux pas en parler, tu n'es pas obliger..
- Si ça me fait du bien de vous en parlez.

Voyant le sourire sincère de Natsu, Erza ne put qu'abdiquer et écouter le reste du récit.

- Elle m'a dis que c'était parce qu'elle avait rencontrer quelqu'un d'autre durant ses vacances. Et qu'elle ne voulait pas me faire souffrir. Je lui ai demandé qui c'était mais elle ne m'a jamais donné son prénom. Après ça, j'ai continué de travaillé chez M. Clive en essayant de l'oublier.
- Mais t'inquiète l'allume gaz mais on est là pour te faire oublier tes tracas.
- Merci le glaçon. Mais attent tu m'as appélé comment là ?

Erza hocha de la tête. Ils étaient encore en train de se chercher ces deux là. Un rictus se dessina sur son visage. Les deux hommes lui avaient confié qu'ils se connaissait depuis qu'il avait l'age de 4 ans et que depuis que leur entourage, leur avait dit qu'il était comme la glace et le feu. Ces deux là prenait la comparaison pour se lancer des fleurs. Après avoir bien éclater la tête des deux énergumènes, Erza et ses deux loques allèrent en cour.

Une blonde, à forte poitrine, regardait le tableau des affichages pour les classes de premières années à la faculté Golden Fairy. Elle avait réussi à atteindre son objectif, rentrer dans la meilleur faculté afin de vivre loin de son père. Elle avait travaillé s'en relâche durant les deux mois d'été pour pouvoir se payer le nécessaire pour la rentré. Elle pointa son doigt sur les feuilles blanches pour mieux voir son nom. D...G...H … Heartfilia batiment D.

Elle se dirigea vers le bâtiment en question. Elle avait voulu rentrer dans cette faculté car elle savait que le taux de réussite des élèves étaient impressionnant et donc grâce à cela plusieurs portes s'ouvraient à eux plus facilement. Elle était pleine d'ambition et voulait par tout les moyens réussir afin de partir de ce pays. Elle regarda à sa gauche et à sa droite, de nombreux jeunes adultes se dirigeaient vers la même direction qu'elle. Des jeunes du même agée qu'elle, la sifflèrent. Elle leur adressa un sourire chaleureux et passa sous leur nez.

- Mes pauvres. Désoler pour vous, mais je suis seulement attirer par les hommes agées de 30 ans. *Chuchota t'elle*.

Enfin arriver devant le bâtiment, un groupe de jeune se forma autour de plusieurs professeurs. Sûrement qu'un des professeur était son professeur principal. Elle se dirigea vers le groupe quand elle entendit son nom et prénom. Elle se fraya un chemin à travers la foule et se positionna devant le professeur. Elle se pinça les lèvres. Et merde, elle n'aura pas le droit à un des ses deux beaux jeunes hommes qui était à côte d'elle. Elle suivit le groupe d'élèves ainsi que la vieille qui lui servira de professeur principal pour l'année.

Arriver dans la salle, elle s'assit au côté d'une élève avec des cheveux d'un bleu éclatant. Les deux jeunes femmes se sourirent et commencèrent les présentations. En tant que filles, la conversation dévia sur tout et n'importe quoi. Elles furent interrompu par leur professeur.

- Très bien, je ne vais pas allé par 4 chemins. Vous connaissez le procédé. Dans la faculté Golden Fairy, il y a un règlement..

Notre blonde connaissait le refrain, c'était le même partout. Il y avait un règlement, dans ce règlement, il y avait des choses à faire et ne pas faire. Si par malheur, on était pris entrain de faire ce qui était interdit, il y avait des sanctions et ainsi de suite. Elle commença à s'assoupir sur sa table quand..

- Mademoiselle Heartifilia, cela fait même pas une heure que vous êtes parmi nous et vous commencez déjà à vous assoupir. Très bien, vous allez nous lire le paragraphe concernant les sanctions.

La fille, assise à ses cotés, ricana dans sa barbe. La blonde dirigea son regard vers sa nouvelle amie, Reby c'est comme ça qu'elle s'appelait.

- Bon j'attend Lucy.
- Oui Madame Babasama.

Lucy soupira. Elle, qui ne voulait pas ce faire remarquer en début d'année, s'était rater.