Titre: Mon diamant

Auteur: AimeeMagnus1850

Fandom: Moulin Rouge !

Genre/Pairing: Drame, Harold Zidler

Résumé: Après la mort de Satine, Harold s'en veut et veut tout quitter. OS très court sur les réflexions de ce cher Zidler.

Disclaimer: Le sublime univers de Moulin Rouge ne m'appartient malheureusement pas, il est la propriété de Baz Luhrmann.

Note de l'auteur:Coucou mes darlings. Voici mon premier OS sur le film Moulin Rouge. J'ai récemment vu le film et je suis tombée sous le charme de cette oeuvre. Je crois qu'Harold est un peu OOC, j'espère que ça va quand même vous plaire.

Bonne Lecture

et

N'oubliez pas les reviews


Mon diamant

Elle s'en est allée, mon diamant a rejoint les étoiles. Elle est partie laissant le Moulin seul. Bien que ce soit une employée comme les autres, je m'étais attaché à elle. Sa mort m'anéantissait mais bien sûr je ne montrai rien. Le Moulin renfermait beaucoup trop de part de Satine pour que je puisse continuer à y vivre. C'était beaucoup trop dur pour moi. J'allais le vendre et partir me terrer un peu plus dans les bas-fonds de Paris. Je lui avais pris sa vie et puis son amour pour Christian. J'avais fait tout ça au nom du Moulin mais en réalité c'était pour mon intérêt. Elle était sublime et rapportait beaucoup d'argent. Je voulais casser l'image du Moulin pour le rendre aussi sublime que Satine et grâce au Duc et son argent j'allais y arriver. Mais j'avais fait cela au détriment de ma Satine. Je l'avais vendu chaque soir aux hommes les plus influents qui étaient présents au Moulin. Tout ce qui s'était passé était de ma faute. Si je n'avais pas eu l'ambition de transformer le cabaret en théâtre, jamais Satine n'aurait rencontré le Duc et jamais le Duc serait devenu fou de Satine. Cette histoire ne se serait jamais passée ainsi. Elle serait sans doute morte même sans les événements de ces dernières semaines mais elle aurait pu vivre librement son histoire d'amour avec Christian.

J'ai toujours su que j'étais un monstre mais je ne pensais pas à ce point-là. L'amour est la plus belle chose qui puisse arriver un jour dans la vie de quelqu'un et je l'ai enlevé à une personne qui m'était chère et qui de plus, allait mourir.

Le Moulin allait survivre à la mort de Satine mais allait-il survivre à mon départ ? Si je pars, cela entraînera sans doute la fin du Moulin, qui voudrait d'un cabaret aux allures de théâtre ? Et qui voudrait d'un théâtre en plein Montmartre ? Mes danseurs allaient se retrouver sans toit sur la tête et sans protection, car pour les filles le Moulin signifiait sécurité. Les rues sombres étaient remplies de coupe-gorge. Elles étaient presque assurées de mourir, tuées par un psychopathe. Mais supporterais-je de vivre dans un lieu qui respire cette marguerite qui a frappé à ma porte un soir d'hiver ? Je devais partir, il me le fallait. Satine hantait la scène, sa voix résonnait dans la salle, on pouvait encore entendre son rire dans les coulisses. La nuit le trapèze, son trapèze, scintillait de mille feux. Mon ange diamanté y régnait de toute sa splendeur, dominant le Moulin et ses occupants.

Je repensai à ces dernières semaines et une phrase que Satine avait chanté, crié et même hurlé dans le Moulin me revint en tête. Je ne devais pas abandonner le Moulin, je devais continuer même sans mon diamant. Je devais lui rendre hommage et faire perpétuer son souvenir. Je devais continuer pour elle.

Je quittai mon bureau pour descendre rejoindre mes danseurs qui s'étaient rassemblés dans la salle. Ils étaient tous tristes, les yeux rouges d'avoir pleuré. Le silence avait remplacé les applaudissements et acclamations du public après la seule et unique représentation de Spectacular Spectacular. Quand j'entrai, ils ne me regardèrent même pas. Je montai sur la scène et criai "The show must go on !". Ils levèrent la tête vers moi, certains se levèrent et répétèrent cette phrase qui sonnait comme une devise pour le Moulin Rouge. Quelques secondes passèrent et tout le monde s'était levé et répétaient cette phrase en cœur. Cette phrase était un hommage à ma magnifique Satine qui avait tout sacrifié pour le Moulin. Cette phrase était Satine.

Merci de votre lecture :)