Épilogue, Partie I.

« But last night we fell apart and broke to pieces. »

I was wrong – Sleeperstar.

19 ans plus tard.

J'avais fait des erreurs dans ma vie. Je m'en rendis compte après la guerre. Bien sûr, tout le monde n'avait vu que mes exploits, alors que moi je n'avais vu que mes erreurs. Tout le monde ne voyait que le fait que j'étais un Héros, le sauveur, celui qui avait tué Voldemort. Moi je ne voyais que le fait que j'avais laissé quelqu'un que j'aimais comme une sœur se tuer pour nous sauver, que je ne lui avais pas fait confiance quand elle me disait qu'elle ne nous avait pas trahi. Je ne voyais que cela. La guerre. Quelle connerie, cette guerre. Elle était finie mais elle laissait une belle cicatrice, pas une cicatrice comme celle que j'avais sur le front non, une cicatrice qui était au plus profond de moi et qui ne cicatrisait pas. C'était cela pour nous tous en fait. Pour Ron, pour Ginny, pour les membres de l'Ordre. Elle était morte pour nous. Elle s'était sacrifiée pour nous. Le héros de guerre ce n'était pas moi car j'avais tué Voldemort, mais c'était Hermione et Malefoy. Je ne méritais pas ce statut de héros.

Ce soir là, le soir de la guerre, quand sa lettre s'ouvrit je compris pourquoi. Je compris instantanément qu'elle était décédée. Et j'étais inconsolable ce soir-là. J'étais perdue sans elle. Car quand elle n'était pas avec nous je savais au plus profond de moi qu'elle était vivante quelque part, en sécurité. Mais là, elle avait simplement disparu. Et je ne la reverrais plus. Ses funérailles, à elle et Malefoy, avaient été plutôt belles. Je savais au fond qu'elle serait toujours là dans nos cœurs, mais ce ne serait jamais pareil. Rien ne serait plus pareil.

On s'était tous remis de la guerre petit à petit. On s'était reconstruit comme on le pouvait. Ron avait finalement épousé une Auror du Ministère, Angela. Ils avaient eu deux enfants, deux garçons. Puis, je m'étais mariée avec Ginny. On eut trois enfants : James Sirius Potter, Albus Severus Potter et Lily Hermione Potter. Trois beaux enfants qui m'aidaient à tenir. Qui étaient devenus ma raison de vivre. Ma raison de rester. Et celle aussi de Ginny. Elle avait été aussi anéantie par le décès d'Hermione. Notre Hermione que nous avions si lâchement laissé tomber. Nous n'étions même pas digne de son amitié et ça on s'en était tous rendu compte, peu à peu.

Ce jour-là était la rentrée à Poudlard. La première rentrée d'Albus, alors que James avait déjà fait quelques années à Poudlard. Albus avait peur de rentrer à Serpentard, je le savais, parce que toute sa famille était allée à Gryffondor. Je le sentais qu'il était terrifié, comme moi à ma rentrée. Ce matin-là il avait enfin osé poser la question :

- Papa, et si je vais à Serpentard ?

J'esquissai un sourire alors que nous étions que tous les deux. Je passai une main des ses cheveux noirs de jais.

- Albus Severus Potter tu as le nom des deux meilleurs directeurs de Poudlard et des deux hommes les plus courageux que j'ai connu. L'un d'eux était à Serpentard.

- Oui mais... commença-t-il.

- Tu veux que je te dise ? Le coupais-je. J'ai connu un garçon, enfin, un homme qui avait le même âge que moi. Il avait fait tous les mauvais choix. Il était méchant, arrogant, et méprisant. Il était à Serpentard. Il était devenu une mauvaise personne. Puis, je me suis rendue compte qu'il avait tout compte fait un bon fond. Il avait sauvé une de mes amies qui pourtant était son ennemi. Il l'avait sauvé. Il s'était mis à dos tous ses amis, sa famille pour elle. C'était le seul choix qu'il avait pu faire et c'était le bon. La maison dans laquelle tu vas être ne définira pas qui tu es. Ce seront tes actes qui le feront.

Il leva ses yeux bleus vers moi.

- Tu ne m'avais jamais raconté cette histoire, murmura-t-il.

- C'est parce que je n'aime pas en parler, c'était une époque difficile, lui répondis-je en un sourire qui se voulait convaincant.

Il me prit alors dans ses bras et courut rejoindre ses cousins et son frère. Je restais à l'écart quelques minutes de plus. Je replongeai une nouvelle fois dans le passé. On était à la gare King's Cross. Tant de souvenirs et j'aurais tant voulu que Hermione soit là pour cette rentrée comme celles d'avant et celles qui viendront. Je repris mes esprits et tournai mon regard quand deux yeux marrons m'hypnotisèrent. Je les aurais reconnu entre mille ces yeux marrons avec quelques éclats presque dorés, toujours avec une pointe de curiosité. Ils n'avaient pas changé. Pourtant la personne qui les portait n'était pas celle que je pensais. C'était une femme, grande, avec de longs cheveux blonds et lisses. Elle avait des jolies lèvres roses. Elle ne ressemblait en rien à la personne qui devait les porter, qui n'était autre qu'Hermione. À côté d'elle il y avait un homme, grand brun, aux yeux bleus gris. Pourtant ces yeux marrons j'aurais juré... Puis elle tourna son regard vers moi et nos yeux se croisèrent. Je lus un instant une once d'étonnement dans les siens. Puis elle eut un sourire. J'aurais reconnu aussi ce sourire, cette mimique entre mille. J'en avais rêvé pendant longtemps car c'était ceux de celle qui avait été longtemps ma meilleure amie, ma sœur, Hermione.

Je m'avançai alors vers elle et ne fit presque pas attention à son fils qui était blond avec des yeux bleus. Elle resta figée. J'arrivai devant elle. Je savais que c'était elle. On se toisa quelques secondes. J'en étais sûr. Je reconnaissais son maintient, ses expressions. C'était elle. J'ouvris la bouche pour instantanément la refermer. Je voulais lui dire que j'étais désolé, que je m'en voulais, qu'elle me manquait. Mais elle me devança.

- Je sais Harry, murmura-t-elle. Je t'ai pardonné il y a bien longtemps.

Sa voix. C'était elle. J'eus alors les larmes aux yeux. Elle avait aussi les larmes aux yeux et un sourire collé aux lèvres. Elle me prit alors dans ses bras comme si les dernières dix-neuvièmes années n'avaient pas existé. Tout allait bien désormais.

« And I saw what it was that I had done to you. »

Épilogue Partie II.

« I said it's been a long time since someone looked at me that way. It's like you knew me and all the things I couldn't say. »

Together – The XX.

Tout avait explosé. On le savait. On ne l'avait pas réellement vu mais on le savait. Le plan n'avait pas été de nous tuer non. Mais de leurs faire croire qu'on était mort. On avait tout lâchement abandonné mais c'était la seule solution, le seul acte qui allait leurs faire comprendre que nous n'étions pas de mauvaises personnes. Alors main dans la main on courut vers les mangemorts et on lâcha la potion pour transplaner instantanément. Pour les autres se seraient la fin, notre fin pour nous ce serait le début. On avait besoin de ce renouveau, de cette fin pour pouvoir enfin vivre et non survivre. Quand on atterrit dans une forêt on comprit que c'était fini. Que nous avions joué notre dernier rôle et que maintenant on devait simplement disparaître. On se toisa quelques instants avec Drago et on leva nos baguettes. Je sentis alors le sort sur mon visage tout changer en moi. On avait décidé de s'enfuir et de prendre une autre apparence. On gardait simplement nos yeux, pour que quand on se regarde dans les yeux on se reconnaisse, qu'on reconnaisse qui on était vraiment, que l'on n'oublie jamais. Je vis alors le bout de mes cheveux : blonds et clair. Et je voyais Drago changeait sous mes yeux. Il devenait brun, avec un teint plus mat. On avait décidé nous-mêmes de nos apparences. Une fois la transformation finit il me prit la main et me fit un léger sourire. C'était tellement étrange qu'il ressemble à cela mais je me dis que je m'y ferais.

- Maintenant où allons-nous Miss Granger ? Me susurra-t-il.

- Je ne sais pas, soufflais-je.

- Où tu veux... On est libre.

Oui, on était enfin libre. Tout était différent, on pouvait se montrer aux yeux de tout le monde, on était libre. On pouvait vivre ensemble en toute liberté. On pouvait voir du monde, avoir une vie normale. On passa cette nuit ensemble dans notre fameuse tente. C'était la dernière nuit que l'on passait dans cette tente et nous le savions. Dans le fond elle allait me manquer. Réellement. Il y avait beaucoup de souvenirs dedans, de beaux et de moins beaux. Mais cette tente avait été décisive dans notre vie. À tous les deux. Et sans elle tout ceci ne serait pas arrivé.

Puis, après la guerre, le lendemain on partit. Drago et moi-même, nous partîmes loin. Enfin, pas si loin que cela au final, mais on fit toute l'Europe. On voulait voyager librement. On n'avait pas d'argent, vu qu'on ne pouvait plus récupérer nos comptes à Gringott's mais un peu plus fugitif ou moins, cela ne faisait plus la différence. Puis quelques mois plus tard on rentra sur Londres. Londres. Elle était magnifique quand on était libre de faire ce que l'on voulait. On commençait à réfléchir à nos avenirs. À notre avenir. Puis tout s'imposa de manière plus ou moins naturelle. On ne voulait pas avoir de contact de près ou de loin avec le Ministère de la Magie alors on commença des petits boulots. Rien de bien grandiose. Mais Drago finit au final après le décès du gérant à être le directeur d'un club plutôt branché dans le chemin de traverse. Alors que moi j'avais commencé à travailler chez Fleury et Botts et au final je continuais là-bas pendant un certain temps, évitant les familles Weasley ou Potter. Puis je commençai à écrire. Et je finis par publier un premier livre puis plusieurs suivirent. On fit nos vies avec Drago comme on le pouvait. On avait commencé avec rien mais qu'est ce que ça pouvait bien faire ? On était ensemble.

On avait commencé à vivre dans une vieille chambre du Chaudron Baveur pour vivre au final dans une jolie maison dans le Londres moldu. Elle était ancienne, mais on avait tout refait dedans et elle était devenue comme nous le voulions, à notre image. On avait continué ensemble, malgré les disputes, les avis qui divergeaient et la vie qui n'était pas toujours si simple. On se refit des amis, un entourage. Puis je tombais enceinte. Une seule fois. Drago avait été content. C'était un garçon, notre garçon. On l'avait appelé Scorpius. C'était un nom plutôt original mais qui au final m'avait plu quand Drago l'avait proposé. On s'était ensuite marié, bien sûr je n'étais pas devenue Madame Malefoy mais Madame Jane Smith femme de Ryan Smith. Scorpius avait grandi ignorant tout notre passé, toute notre histoire. C'était certes assez douloureux pour lui, mais il ne pouvait pas comprendre il était trop jeune. On s'était dit qu'on lui expliquerait plus tard. Quand il serait plus vieux et en mesure de comprendre.

Ses onze ans arrivèrent ainsi que sa rentrée à Poudlard. J'étais si fière de lui. Il était parfait tel qu'il était. Bien sûr, il y avait eu tout un débat avec Drago sur la maison qu'il intègrerait. On avait fini par faire un pari tous les deux, j'étais persuadée qu'il entrerai à Gryffondor et lui était persuadé qu'il entrerait à Serpentard bien sûr. Au final, il y avait toujours cette compétition entre Drago et moi. Mais c'était plus une compétition … Amicale, disons. Il me rendait heureuse et c'était tout ce qui comptait. Mais il y avait toujours ce vide en moi, mes amis me manquaient.

On accompagna ce jour-là Scorpius pour sa première rentrée. Il était terrifié et excité d'aller à Poudlard. Et je le comprenais, ça avait été la même chose pour moi à l'époque. On s'arrêta quelques instants à King's Cross. Je l'avais vu au loin. Je les avais vu plutôt. Ron,Ginny et Harry. Leurs enfants. Plein d'enfants. Des roux, des bruns. Je m'étais arrêtée d'un coup. Je savais que Drago et Scorpius aussi. Je sentais le regard de Scorpius sur moi mais je ne pouvais continuer je voyais Harry avec son fils qui parlait. Il était là. Si près. Il suffisait que je fasse quelques pas et je pouvais lui parler. Je sentis la main de Drago venir dans la mienne pour me donner du courage, puis je croisai son regard. Tout s'effondra. Je savais qu'il m'avait reconnu, je le sentais. Je lui fis un sourire. Un léger sourire et il s'approcha de moi. Je regrettais et je ne regrettais pas à la fois. Il était là. Tout près. Si près. Il ne fit attention à rien il s'approchait juste de moi comme impatient. Drago serra un peu plus ma main. Harry était juste en face de moi et je voulais lui administrer une gifle monumentale et le prendre dans mes bras. Mon meilleur ami était là. Il ouvrit la bouche et je savais qu'il allait dire qu'il était désolé et qu'il regrettait. Mais je savais qu'il ne saurait pas comment le dire. Alors, pour une fois, je pris les devant.

- Je sais Harry, murmurai-je. Je t'ai pardonné il y a bien longtemps.

Il esquissa alors un sourire et je fis la première chose qui passa dans mon esprit. Je le pris dans mes bras et le serra si fort contre moi qu'il ne pouvait plus partir, mais je savais qu'il n'allait pas partir. Il était là, avec moi. Mon meilleur ami était là. Et j'avais l'impression que le manque que j'avais ressenti pendant toutes ses années malgré mon bonheur avec Drago était enfin comblé. Je le lâchai et pris la main de Drago et celle de Scorpius. On partit vers le mur. La rentrée était là. C'était un renouveau.

Ce ne fut pas la dernière fois que je pris Harry dans mes bras. Ce ne fut pas la dernière fois qu'on se vit. Puisque Albus et Scorpius étaient devenus amis.. Tout était comme avant. Enfin presque. Car cette fois-ci, Drago était avec moi et je n'allais certainement pas le lâcher. Jamais. Il y avait aussi mon fils et leurs enfants. Avec Albus et Scorpius qui étaient devenus les meilleurs amis du monde après être entrés tous les deux à Serpentard. J'étais fière de mon fils qui n'avait pas de préjugés sur le rang du sang. Non. Il était intelligent, mais aussi rusé comme son père. Tout était presque normal. Et je me retrouvais une fois encore seule avec Drago à la maison à chaque rentrée. C'était lui et moi. Et c'était toujours une évidence. Nous. À jamais.

« Together to be. Together and be. »


Bonjour Bonsoir ! (J'essaie de rester polie, alors que je suis sûre que certains ont voulu me tuer après cette fin mais qui ont calmé leurs hardeurs après cette épilogue...)

Comment avez-vous trouvé ces chapitres ?
Vous ne vous y attendez pasà cette fin (avant l'épilogue) ? Hein ?
Pourtant c'était écrit dans la chanson Bonnie and Clyde de ce bon vieux Gainsbourg qui a inspiré toute cette fiction, je vous avais laissé des indices, mes petits. Ne parlons même pas du film Bonnie and Clyde ! Non, c'était prévisible. Non ? Bon peut être pas tant que ça... Bref, voilà. C'est la fin.
Bon l'épilogue a quand même ramené les choses au clair, et c'est finalement un Happy End, comme je suis gentille dans le fond. Jusqu'à un certain moment il ne devait pas y avoir de happy end, quand même. Ils étaient morts. Point. Puis bon, j'ai eu l'idée de l'épilogue et voilà... ^^.

Plus sérieusement, en tant que bilan sur cette fiction... Comment dire, vous êtes tous des lecteurs formidables ! Vraiment ! Je suis vraiment super contente que vous ayez aimé cette fiction dans l'ensemble ! Vraiment et merci encore et encore pour toutes vos reviews ! Vous êtes des amours !
Maintenant malgré ces nombreuses reviews, je vais vous en demander encore, je sais je vous en demande beaucoup.

Alors voilà, tout le monde ne me laisse pas des reviews à tous les chapitres, je sais bien et c'est normal, vraiment, je n'en demandais pas réellement. Mais pour cette fin de fiction - je sais qu'il y a des lecteurs qui n'en n'ont jamais laissé - et j'aimerais justement avoir leurs avis. Après si vous en voulez pas, je ne vous oblige rien. Mais c'est vrai que je me demande réellement ce qu'ils ont pu penser de toute cette fiction. Donc voilà, juste un avis général, ce que vous en avez pensé, ce que vous avez aimé et pas aimé. Ne soyez pas timide, je ne mors pas ! ;)
Bref, quant à ceux qui me laisse régulièrement des reviews -vous vous reconnaitrez-, laissez moi en une aussi pour me dire ce que vous avez pensé de la fin :).

Voilà, ça fait la grosse quémandeuse de reviews mais bon. C'est la première fois que je le fais donc, on me pardonnera ;).

En tout cas en récapitulatif un gigantesque MERCI à tous ! Vraiment ! Et j'ai aimé partager cette fiction avec vous tous !

Gros Bisous !

P.S.: Une nouvelle fiction va sortir dans peu de temps (j'ai l'impression de faire de la promo pour un film...) d'un tout autre genre, je travaille dessus depuis quelque temps. Donc surveillez moi si vous voulez la voir ;).