De retour!
Je vous aie fait attendre, j'en suis désolée. J'avais besoin de faire une petite pause pour me remettre les idées en place. J'adore cette fic, mais parfois, elle me pèse un peu.
Bref, vous l'attendiez, le voici, le nouveau chapitre, tout beau, tout chaud, à peine sorti de mon ordinateur.

Merci pour vos comms, ils m'ont encouragé à reprendre quand l'envie me manquait.
Vous êtes super. ^^


Chapitre 41:

Baptême du feu.

– Balnea?

– Oui! C'est ce que Luffy-kun a dit, confirma Chisa en se servant une tasse de café. Il en a semblé particulièrement enthousiaste, d'ailleurs. Je n'ai pas tout compris mais il a ajouté quelque chose à propos d'une plage où il pourrait s'amuser.
Seran lança un regard interrogatif à sa presque sœur mais la seule réponse que celle-ci put lui adresser fut un haussement d'épaule.

– C'est une station balnéaire, précisa Bellamy. Ce n'est pas très loin d'ici. Pas étonnant qu'il veuille y aller avec toute la pub qu'ils ont fait dans les journaux ces dernières semaines.
Seran haussa les sourcils, guère surprise du choix de Luffy. Law leur avait laissé le soin de s'occuper de prévenir leurs allié que Skyfall n'était pas sûre et qu'il valait mieux pour eux choisir une autre destination dans la région. Ce n'était pas étonnant que Luffy ait porté son choix sur la station balnéaire la plus proche.

– Pas sûr que ça plaise à Law, remarqua-t-elle en buvant une gorgée de café. Il va certainement voir ça comme un contre-temps.

– Il y a des chances, confirma Bellamy. Mais à tout prendre, il vaut certainement mieux un contre-temps qu'une rencontre entre les Chapeau de paille et l'armée de chasseurs de primes qu'il y a ici.
Seran dut admettre qu'il n'avait pas tort. Mieux valait ne pas penser à ce que Luffy et ses compagnons aurait pu faire en ville. Quelque chose de catastrophique, certainement. Ils avaient déjà bien assez attiré l'attention comme ça.

– En parlant de ça, reprit le blond, on devrait peut-être quitter cette maudite île.

– Aussitôt que le Blackjack nous aura rejoint, déclara Seran.
Bellamy soupira, visiblement contrarié.

– Pourquoi on ne le laisse pas regagner son putain de navire comme il est venu?

– Il est blessé, objecta Chisa, visiblement outrée.
Le blond leva les yeux au ciel.

– Si tu veux mon avis, c'est juste un prétexte pour rester nous emmerder le plus longtemps possible.

– Quelle charmante opinion tu as de moi, Bellamy-kun, intervint une nouvelle voix.
Le blond poussa un grognement avant de lever les yeux vers le nouveau venu. Doflamingo lui adressa un sourire acéré.

– A choisir, je te préférais avant, ajouta l'ancien Shichibukai en s'asseyant à table.

– A qui la faute si j'ai changé, grogna Bellamy.

– Law n'est pas avec nous? Demanda alors Doflamingo, ignorant la remarque de son ancien subordonné.
Son regard glissa vers Seran qui posa calmement son mug sur la table.

– Il est parti tout à l'heure. Un problème nécessitant son attention, à ce qu'il a dit.
Doflamingo ricana. Seran lui lança un regard agacé.

– Les réconciliations se sont bien passées? Demanda-t-il avec un sourire torve.

– Je ne vois pas en quoi ça te regarde.
Le sourire du flamant s'accentua toutefois il n'eut pas le loisir de faire la moindre remarque, car à ce moment, la porte du réfectoire s'ouvrit sur Hedaria.

– Bonjour, annonça-t-elle de sa voix neutre tout en s'avançant vers la table.
Tandis que la tablée lui répondait en chœur, elle s'installa à sa place et tendit le journal du jour à Bellamy. C'était devenu une sorte de rituel pour l'Anima, le premier qu'elle ait mis en place avec l'équipage. Tout les matins à la même heure, elle sortait sur le pont externe du navire et attendait patiemment le goéland livreur avant de ramener le journal au blond. Elle n'avait pas raté une seule livraison depuis qu'elle avait compris de quoi il s'agissait. Elle avait même appris à se débrouiller avec l'argent juste pour pouvoir payer le livreur.

Bellamy la remercia avant de déchirer la bande de papier qui maintenait le journal enroulé et de le déplier. Il retira une feuille libre glissée dans le journal avant de la tendre à Seran.

– Tiens, si tu veux en savoir plus sur Balnea.
Intriguée, la jeune femme prit le tract qu'il lui tendait et compris qu'il s'agissait d'une publicité vantant les mérites de la station balnéaire: son climat chaud et ensoleillé, ses paysages enchanteurs, ses plages de sable fin, ses hôtels de luxe, ses attractions diverses et variées. Pas étonnant que Luffy ait porté son dévolu sur cette île plutôt que sur une autre.

– Ça fait bien quinze jours qu'on reçoit ça avec chaque édition, grogna le blond comme si ça l'agaçait.
Seran ne dit rien, occupée à inspecter la publicité d'un air pensif.

– Fufufu! Ça me semble parfait pour une lune de miel, tu ne trouves pas, Seran-chan?
Bellamy leva les yeux au ciel en se demandant pourquoi l'autre blond prenait un tel plaisir à se mêler de la relation entre l'Atlante et le Chirurgien. Avec un reniflement dédaigneux, il déplia le journal et disparu derrière au moment ou Doflamingo se tournait ver lui. Il avait à peine regardé la première page, cependant, qu'il laissa échapper un hoquet de stupeur et replia le journal d'un geste brusque, l'air ébranlé. Au regard qu'il lui lança, Seran compris que quelque chose de grave s'était produit.

– Un problème? Demanda-t-elle, inquiète, délaissant la publicité.
Rapidement, les yeux d'or de Bellamy glissèrent vers Chisa avant de revenir sur Seran.

– Ça pourrait le devenir, répondit-il.
Tout le monde le regardait à présent. Il se mordit la lèvre avant de révéler:

– Kid a été capturé par la Marine.
Un bruit de vaisselle brisée se fit entendre. Chisa fixait à présent le blond avec des yeux exorbités, indifférente au café qui coulait le long de la nappe et dégoulinait sur ses genoux.

– Tu plaisantes? Demanda-t-elle d'une voix tremblante.
Bellamy ne savait pas comment il devait réagir. La capture de Kid aurait dû être une bonne nouvelle pour eux, après tout le rouquin était un rival, mais Chisa rendait les choses bien plus compliquées que la simple élimination d'un adversaire sur la route du One Piece.

– Non, répondit-il enfin en cherchant une façon de dire les choses.
N'en trouvant pas, il préféra rester muet et lui tendre le journal. L'Atlante le déplia en tremblant. Ses yeux d'émeraude suivirent le titre avant de glisser vers l'article. Un silence pensant s'abattit sur le réfectoire, tandis que tous les regards se tournaient vers la rouquine. Pendant une longue minute, personne ne bougea, attendant la réaction de Chisa. L'intérêt qu'elle portait à Kid n'était plus un secret à bord, à part pour Doflamingo, même si personne ne le comprenait vraiment, pas même Seran.

A ce sujet, Bellamy partageait l'avis de Law, même s'il préférait éviter d'en faire la remarque. Il trouvait que c'était de la folie de s'intéresser ainsi à quelqu'un d'aussi dangereux pour eux tous que le rouquin. Meema et Lily, au contraire, trouvaient ça extrêmement romantique, partant du principe que l'amour ne connaissait pas les limites de la raison humaine, même si personne à bord n'avait ouvertement admit l'hypothèse que la rouquine éprouvait plus que de la simple admiration envers Kid. Milo s'en fichait. Il n'était pas intéressé par les histoires de cœur et préférait nettement porter son attention sur son propre équipage. Hedaria ne comprenait tout simplement pas ce qui se passait et n'avait strictement aucun intérêt pour les autres équipages.

Seran, quand à elle, commençait à se poser des questions. Chisa n'avait passé que peu de temps sur le navire de Kid, et à une époque où la simple présence d'un homme près d'elle la rendait encore folle de terreur. Pouvait-elle, pendant ce court laps de temps et dans ces conditions, avoir développé les sentiments que Meema et Lily lui prêtaient? Et pourquoi Kid? Il y avait nettement plus rassurant que lui, bien plus prêt. Pourquoi pas Shachi, ou Penguin? Ça aurait certainement beaucoup moins agacé Law. Enfin, s'ils n'étaient pas tous les deux si pris par leur relation compliquée! Mais Seran n'était pas du genre à contrarier sa presque sœur. Si Chisa avait réellement des sentiments pour Kid, elle n'allait certainement pas lui en faire le reproche, quoi que puissent en dire les autres.

– Je ne me sens pas très bien, annonça la rouquine d'une voix éteinte, quelques instants plus tard.
Elle se leva et quitta précipitamment la salle.

– Cet idiot de rouquin, soupira Seran en se levant à son tour. Même quand il n'est pas là, il faut qu'il nous emmerde!
Elle se levait au moment ou Doflamingo fit entendre sa voix.

– C'est quoi ce bordel?

– Rien qui ne te concerne, soupira la blonde en ouvrant la porte.
Avant qu'elle soit sortie, un grognement agacé la prévint que le flamant n'appréciait pas être ainsi mis à l'écart, mais elle n'en éprouva aucune gêne. Après tout c'était un problème interne à son équipage, ça ne regardait pas l'autre capitaine.

Retrouver Chisa ne fut pas difficile pour Seran. Comme au temps où elles étaient cadettes sur le navire école d'Atlantide, et que quelque chose n'allait pas, la rouquine s'était réfugiée sur le pont externe et regardait la mer. Que le navire soit encore à quai ne semblait pas la déranger.

– Chisa?
La rouquine se tourna vers elle en essuyant ses yeux humides. Seran soupira.

– A ce point là?
Chisa se tourna à nouveau vers le large.

– Je te jure, Seran, je ne sais pas comment ça se fait. C'est plus fort que moi. J'arrive pas à m'en empêcher. Je sais bien que je ne devrais pas, que ce n'est pas bien mais …
Elle fondit en larmes.

– Je ne sais plus quoi faire.
Seran passa un bras autour des épaules de sa presque sœur et l'attira contre elle.

– Du calme, du calme, fit-elle d'une voix apaisante. Personne ne te fait de reproche. Raconte-moi.
Chisa renifla avant de plonger son visage dans le creux de l'épaule de la blonde.

– Je … Je ne sais pas quoi dire. Au début, il me faisait tellement peur avec son sale caractère, sa grosse voix et son bras mécanique. J'avais l'impression que si je faisais le moindre geste, prononçais le moindre mot, il allait m'écraser comme un insecte. Mais … malgré ça, il m'a protégé quand des membres de son équipage s'en prenaient à moi. Il était terrifiant et en même temps rassurant. Je ne sais pas comment expliquer ça. Malgré son allure, je me sentais plus en sécurité près de lui qu'auprès de n'importe quel autre pirate. Même Law ne m'a pas donné ce sentiment de sécurité. Law aussi est effrayant mais pas de la même façon. Kid donne plus l'impression d'être capable d'écraser n'importe qui ou n'importe quoi d'un seul coup de poing, alors que Law donne froid dans le dos rien qu'en te souriant.
Seran ne pouvait qu'approuver.

– Je ne sais pas comment c'est venu. Au début je voulais juste me renseigner, garder une trace de ce qu'il faisait. C'est pour ça que je me suis mise à collectionner les coupures de journaux et les avis de recherche. Et puis, j'ai commencé à rêver de lui. Il n'était plus l'horrible pirate qui m'avait kidnappé mais un protecteur attentif, toujours à mes cotés.
Seran se retint de faire remarquer qu'il y avait peu de chance que Kid se montre sous cet aspect un jour. Ce n'était pas le moment de dire ce genre de choses. Pas quand Chisa était aussi malheureuse.

– Peut-être que c'est parce que j'ai repris confiance. A force d'être entourée des Heart qui sont si gentils, toujours prêts à protéger les leurs. A force de voir Luffu-kun et son équipage. Et même à force d'observer la relation entre Bellamy-kun et Meema-chan. Je crois que j'ai repris confiance, les hommes me font toujours peur mais … Je sais qu'ils ne sont pas tous mauvais. Qu'il y en a qui sont prêt à tout pour protéger ceux qu'ils aiment. C'est peut-être pour ça que ma vision de Kid a aussi changé. Petit à petit, mon intérêt à laissé sa place à autre chose.

– Tu l'aimes?
La rouquine secoua la tête.

– Je ne sais pas. Tout ce que je sais c'est que je veux le revoir. Même si c'est pour qu'il me piétine. Je ne veux pas qu'il croupisse dans une stupide cellule je ne sais où, là où je ne pourrais plus entendre parler de lui.
Elle marqua une pause et s'écarta de la blonde tout en la fixant d'un regard intense.

– Seran, si je te le demandais, tu irais le libérer?
Seran soupira, détourna le regard un instant en se mordant les lèvres.

– Tu sais que je ne peux rien te refuser. Mais … Tu ne vas pas me le demander, n'est-ce pas.
Chisa secoua la tête en silence.

– Je sais que Kid n'est pas notre ami. Il n'est même pas notre allié. C'est juste … un adversaire de plus sur notre route. Je … Je suis un idiote.

– Mais non.
Les larmes se remirent à couler sur le visage de la rouquine.

– Je veux le revoir, sanglota-t-elle.
Seran ne dit rien. Que pouvait-elle dire. Ce n'était pas comme si elle avait la moindre chance de pouvoir exhausser le souhait de sa presque sœur. Kid était à présent aux mains de la Marine, eux seuls savaient où, et il n'y avait pratiquement aucune chance qu'ils le retrouvent par hasard. Un instant, elle se demanda encore une fois pourquoi Chisa n'avait pas choisi quelqu'un à sa portée.

– On le vengera, tu verras! Fut tout ce qu'elle trouva à dire.
Chisa ne répondit pas, reniflant bruyamment tout en essayant de contrôler ses émotions. Elle n'y croyais visiblement pas et Seran ne pouvait l'en blâmer. Elle non plus n'y croyait pas. Tout ce qu'elle put faire, ce fut tendre une main pour frotter le dos de Chisa en un geste qui se voulait amical et consolant. Elle ne pouvait rien faire de plus. Même Law et son pouvoir ne pouvaient rien pour la rouquine. Même si le chirurgien pouvait s'emparer du cœur de la jeune fille, littéralement, il ne pouvait pas supprimer les sentiments ancrés au fond d'elle. Seran s'en voulait de ne pas pouvoir faire plus. Sa presque sœur reprenait suffisamment confiance pour tomber amoureuse et voilà que ça la faisait souffrir. Quelle ironie! A croire que le Destin aimait jouer avec la pauvre Chisa.

– Allez viens, invita-t-elle. Nous devons nous préparer pour le départ.
Avec un peu de chance, ça occuperait suffisamment Chisa pour la distraire pendant quelques heures.

Les deux Atlantes parcouraient l'un des couloir en direction de l'ascenseur quand la voix de Bellamy résonna dans tout le navire à travers les hauts parleurs.

– Hé, Seran, magne toi de te pointer sur la passerelle, on a un problème.
Les jeunes femmes échangèrent un regard alarmé avant de s'élancer dans la coursive au pas de course. Quand elles arrivèrent sur la passerelle, quelques minutes plus tard, elle trouvèrent l'endroit en pleine effervescence.

– C'est le Blackjack, annonça Bellamy. Ils viennent d'appeler.

– Ils sont tombés sur une flotte de la Marine à quelques miles d'ici, coupa Doflamingo. Ils ont réussi à faire demi-tour sans être inquiété mais ils pensent que la Marine vient pour nous.

– Génial, soupira Seran. Prévenez Law, on part tout de suite.

– Je m'en charge, assura Chisa.
Elle prit place dans le siège situé derrière Seran, dos à dos avec le poste de canonnier qu'occupait Milo. Le gamin, d'ailleurs, ne tarda pas à arriver, le visage encore marqué par les plis de ses draps.

– Désolée, je viens juste de me réveiller.

– Ce n'est pas grave, assura Seran.
L'adolescent prit sa place, les yeux encore un peu dans le vague, et fixa ses écrans d'un air mal réveillé. Les moteurs se mirent en marche et Hedaria s'installa dans son siège sans dire un mot afin d'aider Bellamy à quitter le port sans dommage. Les marins affolés, qui courraient sur le port, eurent juste le temps de détacher les amarres du navire atlante avant que celui-ci ne commence à s'éloigner du quai.

– Les Heart sont prévenus, annonça Chisa. Ils partent immédiatement.
En effet, au moment ou le Queen of Heart commençait à manœuvrer pour virer vers l'entrée de la baie, Seran pu voir le sous-marin jaune quitter le quai et se caler dans leur sillage.

– Flotte ennemie sur mon écran, annonça Chisa au moment ou le navire atlante passait les bouées marquant l'extrémité du chenal. Je compte six navires: quatre frégates et deux canonnières légères. Distance: environ quinze miles.

– Ça nous laisse le temps de les esquiver, remarqua Bellamy.

– On ne va pas les esquiver, répliqua Seran. Il est temps que la Marine apprenne qui nous sommes!
Ca fit rire le blond.

– Depuis le temps que j'attends de voir ce navire à l'œuvre.

– Quatre frégates et deux canonnières, c'est suffisant pour mettre en difficulté n'importe quel navire pirate, fit remarquer Doflamingo avec un sourire en coin. Je suis curieux de voir ça.
Il se prélassa dans l'un des fauteuils libres, non loin de Bellamy, croisa les jambes et plaça les mains derrière la tête, comme si un combat naval était un spectacle à ne pas manquer.

– Interception prévue dans vingt minutes, annonça Chisa.

– Trop long, fit Seran. Bellamy, pousse le navire à son maximum, cap sur la flotte ennemi.
Le blond ne se le fit pas dire deux fois. Le Queen of Heart accéléra presque aussitôt.

– Le Heart s'est immergé, indiqua Chisa. Il reste dans notre sillage.

– Law est intelligent, il a certainement compris tes intentions, remarqua Doflamingo à l'adresse de Seran. S'il est aussi intéressé que moi par les prouesses de ce navire, il n'interviendra pas.
Ça ne sembla pas déranger l'Atlante.

– C'est tout ce que je lui demande.
A ce moment la porte de la salle s'ouvrit pour laisser passer Law. Ça ne surpris personne, il avait certainement utilisé son pouvoir pour monter à bord avant que le sous-marin ne plonge.

– Oh tien, justement on parlait de toi! Ronronna Doflamingo avec un sourire en coin.
Law ne lui prêta aucune attention. Il se planta près du siège de Seran qui leva les yeux vers lui et l'accueillit d'un sourire.

– Alors, cette affaire urgente? Demanda-t-elle.

– Rien d'intéressant, répondit-il. J'ai dû séparer Shachi et Penguin qui se battaient dans le réfectoire. Ils n'ont pas voulu me dire pourquoi mais ils n'étaient pas fiers.
Seran avait une petite idée de la raison de leur bagarre mais ne dit rien devant les autres.

– Tu as lu le journal? Demanda Law à mi-voix en prenant soin de ne pas regarder vers Chisa.

– Oui, répondit simplement la blonde, sachant de quoi il parlait.
Law n'ajouta rien. Dans le court silence qui suivit, ils entendirent Chisa pousser un long soupir tremblant. Cependant, elle ne détacha pas son regard de l'écran derrière lequel elle était assise et ne fit aucun commentaire.

– Tu es venu pour admirer le spectacle, je suppose! Demanda Seran après un instant.

– Ça pourrait être intéressant, confirma le chirurgien avec un sourire en coin.
Il prit place sur l'un des sièges vides, le plus loin possible de Doflamingo.

Il s'écoula quelques minutes de silence et de concentration. Tout l'équipage était concentré sur sa tâche. Même Meema qui était arrivée entre temps avec Lily perchée sur sa tête, ne parlait pas. Elle restait debout derrière le siège de Bellamy et le regardait manœuvrer en silence. Hedaria avait reçu l'ordre de laisser l'équipage se débrouiller mais de se tenir prête à prendre le relais si les choses tournaient mal. Elle attendait, allongée dans son siège, vérifiant probablement ce qui se passait sans s'en mêler, histoire de s'assurer que son équipage faisait les choses correctement.

– Flotte ennemie à portée dans une minute, annonça Chisa.

– Milo!

– Je … Je ne sais plus ce que je dois faire! Bégaya l'adolescent en tournant frénétiquement les pages du carnet sur lequel il avait pris des notes sur son rôle.

– D'abord te calmer, répondit Seran avec indulgence. Ensuite faire confiance à ta mémoire et à ton instinct. Ne t'inquiète pas du résultat, Hedaria est là si jamais tu te trompais. Mais ça ne va pas arriver, n'est-ce pas?
L'adolescent souffla un bon coup avant de regarder à nouveau ses écrans.

– Non, affirma-t-il.
Il prit en main le stylet attaché à sa console de commande et en posa l'extrémité sur la surface de l'écran situé à sa gauche. L'image changea aussitôt pour ouvrir la fenêtre de ciblage.

– Tu peux énumérer les étapes à voix haute, si ça t'aide, Milo.
Le gamin hocha la tête.

– D'abord, sélectionner les canons.
Joignant le geste à la parole, il posa le stylet sur le cadre représentant les quatre batteries de canons, ouvrant automatiquement une nouvelle fenêtre.

– Ensuite, choisir les munitions. Est-ce que des boulets normaux sont suffisants?
Seran approuva. Milo posa le stylet sur la case désignant les munitions choisies et le fit glisser de façon à passer sur les quatre cases canons, dont les cadres passèrent du rouge au vert. Le navire compris l'ordre et un messages apparu à l'écran. Milo ne comprenait pas les glyphes atlantes mais un coup d'œil dans son carnet suffit à lui faire comprendre que le navire lui disait qu'il était en train de charger les canons avec les munitions qu'il avait désignées.

– Les cibles maintenant.

– Les canonnières d'abord, conseilla Doflamingo.
Milo hocha la tête. Sur l'écran, la fenêtre de chargement laissa sa place à la fenêtre de ciblage. Milo se rendit compte que les frégates et les canonnières étaient représentées par deux séries icônes différentes. Personne ne lui avait expliqué ça, mais il avait écouté Chisa. Il savait que face à eux, il y avait quatre frégate et deux canonnières. Il posa donc son stylet sur l'une des deux icônes, laissant les quatre autres de coté pour l'instant. Une nouvelle fenêtre lui demanda de choisir quels canons allaient cibler ce navire. Il cliqua sur les deux premiers de la liste avec son stylet. Sur le pont externe, en dessous d'eux, deux des batteries de canons pivotèrent aussitôt sur leur fût pour s'aligner avec leur cible. Milo recommença l'opération avec la seconde canonnière et les deux autres batteries s'orientèrent aussitôt dans sa direction. En bas de l'écran, une case rouge se mit à clignoter, indiquant que le navire était prêt à tirer.

– Cibles à portée, annonça Chisa.
Les navires de la marines étaient proches, à présent. Assez pour que l'équipage puisse les voir par les grandes vitres de la passerelle.

– Feu!
Milo cliqua sur la case rouge. Dans un fracas assourdissant, qui parvint à peine jusqu'à la passerelle, les canons firent feu tous en même temps, faisant trembler tout le navire. Un instant plus tard, il vit disparaître les icônes représentant les canonnières. Le navire lui demanda s'il devait recharger les canons. Milo cliqua sur la case qu'il savait dire "oui" tout en songeant que ce serait quand même plus pratique s'il pouvait comprendre ce qu'il lisait.

Les frégates tirèrent vers eux, mais la distance les séparant était encore trop longue pour la portées de leurs canons. Les boulets plongèrent dans l'eau à quelques encablures du navires atlante, provoquant des geysers d'éclaboussures. Milo cibla deux des frégates et attendit que Bellamy finisse la manœuvre d'approche pour tirer. L'une des cibles disparut aussitôt de son écran. Un cadre apparut à coté de la seconde, probablement pour lui donner des renseignements sur son état. Au vu du panache de fumée qui s'élevait au dessus d'elle, le blondinet n'eut pas besoin de savoir lire l'Atlante pour comprendre qu'elle était salement endommagée. Le temps qu'il recharge les canons, de hautes flamme dévoraient déjà la coque et le pont de la frégate, les marins sautant à l'eau dans le plus grand désordre. Il allait la prendre pour cible une seconde fois quand une énorme explosion pulvérisa tout l'arrière du navire dans une immense boule de feu. L'incendie avait probablement atteint la Sainte Barbe!

L'un des navires restant répliqua, tandis que l'autre mettait des canots à l'eau pour secourir les survivants. Cette fois, les boulets atteignirent le Queen of Heart, sans toutefois lui faire plus de dommages qu'une piqûre de moustique. Les boulets creusèrent des bosses dans le blindage d'orichalque du navire atlante sans parvenir à le percer. Obéissant à Seran, Milo tira une dernière fois, pulvérisant la frégate la plus proche et transperçant l'autre. L'eau s'infiltra aussitôt par les trous et les pirates purent voir les marins sauter à l'eau et s'agripper au débris ou se battre pour monter à bord des quelques canots qu'ils avaient eu le temps de mettre à l'eau.

– C'est suffisant, annonça Seran. Cap sur Balnea.
Milo poussa un long soupir et s'affala au fond de son fauteuil en tremblant de tous ses membres, le front dégoulinant de sueur et les mains moites.

– Bravo, Milo, tu t'es débrouillé comme un chef.
Encore sous le coup de l'émotion et du stress, l'adolescent ne put rien faire d'autre que sourire faiblement.

– Impressionnant! Admit Doflamingo, son sourire envolé. Je comprends pourquoi la Marine essaie de mettre la main sur cette technologie.
Seran ne répondit rien.

– A quoi sert l'autre écran? Demanda Law en désignant l'écran à la droite de Milo.

– Oh, il commande les torpilles, mais je ne sait pas encore m'en servir, répondit le blondinet.

– J'adore ce navire, commenta Bellamy en ricanant, tandis que le Queen of Heart se détournait du carnage.
Six navires de la Marine venaient de disparaître en moins de deux minutes, les premiers d'une longue série qui n'était pas prête de s'achever.


Bon après le chapitre, place à la mauvaise nouvelle.
Je crains d'être obligée de changer mon rythme de parution et j'en suis désolée.
Au lieu d'un chapitre par semaine, je vais devoir passer à un tous les quinze jours, le vendredi certainement. Mais je vais essayer de vous concocter des chapitre encore meilleurs.

Bisous à tour. ^^