Je suis désolée pour le grand retard, j'ai eu des partiels et Louis XIV accompagné de Napoléon ont eu toute mon attention au contraire de cette histoire, je m'excuse vraiment.

Je m'excuse aussi envers Alex16, je tape trop vite sans me relire et je n'ai pas fais attention que j'avais écorché ton pseudo.

Il y a surement beaucoup de fautes, je n'ai pas le temps de me relire et en vus du retard, je n'ai pas envie de vous faire plus attendre.

Je vous souhaite de Bonnes Fêtes de fin d'année ! Si vous buvez, évitez de conduire et sortez couvert

; )

oO§o§Oo

La soirée s'annonçait déjà longue. Le pianiste semblait s'endormir sur les touches. Il n'était qu'une dizaine pour l'instant et tant que tous les invités ne seraient arrivés – surtout Tanya – rien ne bougerait.

Et lui se tenait là, au beau milieu de la pièce à essayer de dire où telle assiette et tel verres allaient, dans son beau costume noir et cette cravate qui le serrait à la gorge. Il était 19 h passé et toujours pas de nouvelle de sa femme.

Et lui se tenait là, au beau milieu de la pièce à essayer de dire où telles assiettes et tels verres allaient, dans son beau costume noir et cette cravate qui le serrait à la gorge. Il était 19 h passés et toujours pas de nouvelle de sa femme.

« Quel est le nom de ta belle-sœur préférée ? »

« Irina voyons » ironisa Cullen en se retournant

« Ne crie pas si fort, elle est dans le hall » le gronda une jeune femme en lui donnant un coup dans l'épaule « Alors Eddy chéris, où est Tanya ? »

« Si je le savais » soupira ce dernier en se tournant vers les serveurs qui demandaient à leurs chefs s'il fallait commencer à poser les petits fours « ils ont tout l''aire d'être paumés, c'est affligeant »

« Tanya a fait appel à une association de jeunes en réinsertion, laisse les tranquilles ! » Rit Kate en mettant ses cheveux roses derrière son épaule droite « Essaie de ne pas taquiner Irina, elle a croisé Laurent et ça ne s'est pas bien passé »

« Pourquoi je passe toujours pour le méchant ? « S'offusqua Cullen en continuant de surveiller l'un des jeunes serveurs qui semblaient saliver devant le buffet « Sérieusement, ce n'est pas de ma faute si c'est une couche niveau mec ! »

« Tes flatteries me vont toujours droit au cœur Edward. »

La voix était froide et cassante. Des sœurs Denalis, Irina était sans doute la plus jolie, mais son côté petite-bourgeoise et naïve avait vite agacé Edward. Au contraire de Kate qui avait coiffé ses cheveux roses d'une façon assez bordélique, Irina les avait attachés en un chignon serré assez classe, et un simple collier de perles venait entourer son cou gracile. Ses yeux bleus étaient légèrement maquillés et si Edward ne savait pas à quel point elle pouvait être une peste, et s'il n'était pas marié à sa sœur, il aurait peut-être tenté sa chance. Avant d'avoir connu Tanya, bien sûr.

Quant à Kate, elle restait toujours naturelle. Un simple coup de mascara éclairait ses yeux bleu vert, un rouge à lèvre vif pour rappeler son vernis et une robe noire cintrée avec une seule manche pour pouvoir montrer son bras droit tatoué de l'épaule au poignet. Edward entendait déjà Carmen proposer à sa fille de lui payer le laser pour pouvoir tout enlever.

Idiote.

Après des salutations glaciales entre Irina et son beau-frère, les convives commencèrent à arriver et c'est Tanya qui arriva en retard. Elle s'excusa en respirant vite, signe de la course qu'elle venait de faire pour se dépêcher d'arriver.

Ses cheveux étaient attachés en une queue-de-cheval sur la nuque et ramenés sur son épaule gauche, légèrement ondulés. Elle portait une robe verte eau et un dos nu transparent de dentelle, dévoilant sa peau légèrement hélée.

Oui, il n'y avait pas à dire, Tanya Cullen était magnifique.

Tout commença très bien. L'amie dont on fêtait l'anniversaire fit son entrée toute gênée lorsqu'elle vit le nombre de personnes présentes pour elle. Ses longs cheveux roux ondulés tombaient comme une crinière autour de son visage et dans son dos. Ses grands yeux bleus se remplirent bien vite de larmes de joie et Tanya lui sauta dans les bras en l'embrassant fort. Elles avaient l'air de retomber à l'âge de 5 ans et Edward en souris en avalant une gorgée de Champagne. Cette rousse lui disait quelque chose sans que ce soit vraiment précis. Il avait dû oublier son nom en même temps que son visage.

Puis ce fut la douche froide. Un grand blond était derrière la rousse et quand celle-ci bougea pour remercier tout le monde, le visage du blond passa à la lumière. Le même manteau noir et ce sourire presque timide. Ses cheveux blonds court sur le côté et long sur le dessus du crâne.

Et ce fut encore pire lorsque le blond en question se dirigea vers une brune entrain de s'afférer à poser le champagne sur la table. Une jupe noire dévoilant ses jambes et cette chemise blanche un peu trop ouverte à son goût.

Combien de chance avait Edward de croiser Isabella Swan à une soirée organisée par sa femme ?

Ses cheveux serrés en haut de son crâne lui donnait mal à la tête. Elle détestait qu'ils soient attachés, elle préférait les avoir lâchés, une sorte de bouclier qui la cachait aux yeux des autres. Là, mis à part sa mèche qui tombait devant ses yeux soulignés d'eyes liner, rien ne la cachait. Un dernier coup d'œil à l'horloge et elle soupira en constatant qu'il ne lui restait plus que dix minutes avant de pouvoir avoir sa pause. Elle toucha la poche de sa jupe et fut contente d'y sentir son paquet de cigarettes. C'était triste de se dire qu'il suffisait de penser à sa cigarette au calme pour avoir un sourire et se sentir mieux.

Une main se posa sur son épaule et elle se dégagea brusquement. La Favolas n'aimait pas les contacts, en tout cas, pas lorsqu'elle ne savait pas de qui cela venait. Et puis il lui fallut un regard pour reconnaître James. Un énorme sourire s'afficha sur ses lèvres colorées d'un rouge sombre et il lui attrapa la main en baisant le dos de cette dernière. Il savait qu'elle travaillait, ils n'allaient pas avoir de gestes affectueux maintenant.

« Alors ? Je croyais qu'être la boniche de bobo n'était pas ton genre ? » Se moqua gentiment l'homme en lui adressant un clin d'œil

« Cendrillon n'est peut être pas si mal » sourit Bella en lui tendant une coupe « Stefan a finit par me faire flancher, il est partit chercher son frère à l'aéroport, et j'ai finis par avoir sa place dans le monde merveilleux des hypocrites »

« Tu es mauvaise, ils ne sont pas tous comme ça… » James lui adressa un sourire qui lui fit comprendre qu'elle exagérait un peu trop avec tout ce monde. Lui non plus n'aimait pas ce monde, trop loin de se salir les mains comme lui pouvait le faire en réparant les voitures au garage où il travaillait. Mais Victoria était très amie avec la blonde à robe bleue, alors James suivait. Parceque cette grande rousse lui faisait battre le ventricule plus que de raisons. « Tu restes jusqu'à la fin ? »

« Si je peux partir plus tôt ça m'arrangerais mais tant que Stefan ne sera pas rentré, je préfère rester là. »

« Si c'est pour rentrer, on peux te ramener ? Victoria préféra te ramener plutôt que de te laisser là. »

« Je sais » Elle lança un simple sourire et James comprit. Elle préférait attendre Stefan.

« C'est un gars bien tu sais, Stefan » Ajouta James en s'éloignant et de rejoindre Victoria en la prenant par la taille

Isabella se figea. Oui Stefan était un gars bien. Avait facilement passé le « test » avec James. Le blond n'était pas réputé pour être très sociale mais il avait suffit de tomber sur la bonne bière pour que Stefan lui offre une franche amitié. Contre toute attente, Bella pensa qu'il faudrait prendre le chemin de Forks pour visiter son père et sa belle mère. Elle imaginait déjà la soupe de légume que Sue ferrait et des rires des jumeaux que son père avait eus avec elle. Seth et Leah était deux vrais terreurs. Quand elle regardait James et les deux monstres, elle voyait les ressemblances. Bien que Leah ressemble plus à James et Seth à elle. Ils formaient tous une famille recomposée à base de soupe de légume et c'était un bon équilibre. Pour tout le monde.

Une jeune femme aux cheveux roses s'approcha d'elle accompagnée d'une femme plus petite et brune. Elles semblaient se disputer et Bella préféra mettre les voiles avant de n'entendre quoi que ce soit. Mais rien ne se passe jamais comme on le voudrait. Tout le monde le sait.

« Excusez-moi ? Est-ce que vous auriez une bouteille de vodka cachée quelque part ? »

Bella se retourna en levant les yeux au ciel et se força à sourire en hochant la tête. La fille avait l'air sympa, à des années lumières des gens qu'il pouvait y avoir à cette soirée en vue de son look. Et c'est ce qui semblait gêner la femme à côté d'elle.

« Kate ! »

« J'ai dis non. Je ne comprends pas que tu ne puisses pas respecter mon choix ! C'est complètement dingue ! » La jeune femme, Kate, semblait vraiment blessée et Bella se dit qu'il ne lui restait plus que cinq minutes avant de s'enfuir.

« Mais c'est pour ton bien ! Comment veux-tu trouver du travail avec un bras…dans cet état ! »

« C'est du tatouage ! C'est de l'art Maman ! Quand au travail ne t'inquiète pas, j'ai trouvé ma voie ! »

« Oh ma chérie ! Ton père va tellement être heureux de savoir ça ! Qu'as-tu choisis ? C'est l'école de stylisme ? Tu sais elle est très réputée… »

« Je vais faire le trottoir Maman , c'est un métier d'avenir ! » S'exclama la jeune femme en prenant brusquement le verre des mains de Bella et l'avalant d'une traite. La jeune brune étouffa un rire en voyant le regard de la mère de Kate et détourna son regard en voyant celui de la mère sur elle.

« Je suis désolée que vous ayez assistée à ça » soupira Kate en regardant sa mère partir « Sérieusement, c'est si dramatique que ça le tatouage ? »

Pour toute réponse, Bella lui montra ses poignets et Kate sourit « Vous l'avez fait ici ? »

« Non, je suis allée en Italie ! Mais je pense que si l'envie me reprenait, je trouverais un salon par ici »

« Oh attendez » Kate sortit un petit papier blanc de sa poitrine et le tendit à Bella « Bien que je n'ai rien contre une carrière sur le trottoir, je suis trop frileuse. Je travail dans un salon de tatouage pas loin, je vous laisse ma carte. On viens d'ouvrir. »

« Votre mère le sait ? » questionna Bella en rangeant le papier dans son soutien gorge

« Vous rigolez ? J'ai besoin de l'héritage, elle pourrait me renier ! » Elle éclata de rire et se servit elle-même un verre « Je vous en proposerais bien un mais je crois qu'en service vaux mieux éviter. Je peux te tutoyer ? J'ai l'impression qu'on est deux vieux pruneaux ! »

« Sans problème. Je suis Bella » Elle lui tendit sa main et la jeune femme aux cheveux roses la serra avec entrain. « Kate ! »

Le contact passait si facilement ! Bella avait l'impression d'être tombée sur une deuxième Rosalie ! En repensant à son ancienne amie, la jeune femme eu un pincement au cœur. Elle avait des nouvelles de temps en temps mais elle savait que ce n'était plus comme avant.

Kate s'excusa soudainement lorsqu'une autre blonde à la robe bleue demanda le silence. Elle rejoignit le groupe qui s'était réunis au centre de la pièce et Bella en profita pour prendre sa pause.

Elle ouvrit la porte de sortie, après avoir traversé les cuisines, et atterrit dans une petite cours où s'alignaient plusieurs poubelles. Elle ne fit pas fi de l'odeur et s'alluma tout de suite une cigarette, en allumant l'écran de son portable, elle se détacha les cheveux et sourit en voyant la petite enveloppe annonçant un message.

« Je viens d'arriver, l'avion a du retard ! Je serais là vers minuit. Si tu ne veux pas attendre, demande à James de te ramener.

Fais attention à toi. »

Minuit. Et il n'était que 21h30. Si les choses trainaient oui peut être qu'elle rentrerait avec son frère et Victoria. Elle rangea son portable et inspira une nouvelle bouffée de sa cigarette en fermant les yeux. Son dos appuyé contre le muret, elle essayait de se vider la tête. Elle voulait enlever cette tenue ridicule qui la mettait mal à l'aise. Les cheveux qu'elle avait court sur le devant lui chatouillaient le visage et avec les brises légères qu'il y avait ce soir, elle ne faisait que les remettre en arrière. Elle entendit un bouchon de champagne sauter et ricana en pensant à Victoria qui devait rougir. Elle se souvenait déjà d'elle au temps du lycée, où la jeune femme était tellement timide qu'elle n'osait pas dire qu'elle était allergique au lactose quand on lui proposait un verre de lait.

La porte qu'elle avait empruntée plus tôt s'ouvrit mais elle ne se tourna pas vers le nouveau venu. Au moins si la personne voyait qu'elle ne l'intéressait pas, il n'y aurait pas besoin de faire la conversation. Elle sentait les pas se rapprocher d'elle et pensa que ce serait sûrement pour demander une cigarette. Elle n'aura qu'à répondre non et la personne repartira.

« La politesse ne t'a pas été inculqué ? »

La voix était amusée, masculine. Isabella releva brusquement la tête et sentit une chaleur se diffuser dans sa nuque après l'avoir entendu craquer. Edward Cullen, dans toute sa splendeur, se tenait devant elle. La cravate desserrée et les mains dans les poches. L'image du bal de promo où il l'avait retrouvé lui vint en tête.

Quelle genre de merde était ce ?

« Edward »

Elle le salua simplement. Qu'aurait elle pu dire d'autre ? Elle aurait aimé ne pas sentir son ventricule cogner fort dans sa cage thoracique, ni sentir ses joues brûler. Elle était juste surprise. Revoir Edward n'était pas dans ses plans. Et quand bien même ils se croiseraient, elle n'était pas obligée de tenir la conversation comme une bonne petite fille.

« Alors ? On joue à la serveuse ? Bibliothécaire ça ne paie pas assez ? »

« Je suppose qu'Alice a fait son bon soldat en faisant son rapport de mission. » Elle tira une dernière latte du filtre marron entre ses lèvres et l'écrasa ensuite avec ses chaussures.

Imagine que c'est Edward.

« Pas vraiment, si je ne l'avais pas bousculé je suppose que je n'aurais pas tout su. » Edward se tu en essayant de se rapprocher d'elle sans qu'elle ne le remarque « Mais elle m'a gentiment rapporté ta petite aventure avec un certain James. »

Oubliant à qui elle parlait, Bella éclata de rire. Un vrai rire. S'imaginer avec James était la pire des horreurs qu'elle pouvait faire. La réaction de la jeune femme vexa Edward et il serra la mâchoire pour ne pas mettre une gifle à cette femme qu'il avait tant aimée.

« Ravis de te faire rire »

« Edward…Edward…Edward » Elle soupira pour se remettre de son fou rire et porta la main à sa chemise en essayant de la défroisser pour reprendre son service « Au revoir. »

Ca lui était si simple à elle ? Juste rire et s'en aller ? Alors que lui pensait un peu trop à elle, qu'il soit avec sa femme ou non. La voyant passer devant lui, d'un geste brusque il l'a ramena contre le muret et recula de son corps en se pinçant l'arrête du nez.

Il avait prit ses médicaments pourtant !

« Quel est ton putain de problème Edward ! Me foutre la paix c'est trop demander ?! » Hurla Bella en se massant l'épaule

« Je te jure que je fais mon possible pour ne pas te toucher mais si tu continues d'hurler… »

« Tu vas faire quoi Eddy ? Lever la main sur moi ? Je l'ai déjà tâtée ta main folle n'essaie pas de me menacer avec ça ! On a eu notre discussion que tu attendais depuis 10 ans je crois, je ne vois pas ce qu'il y a ajouté. Lâche-moi. »

Il n'y avait rien à ajouter. Mais c'était de sa faute à lui s'il voulait qu'elle reste ? S'il voulait que Bella le regarde comme avant ? Il se prenait finalement à son propre jeu. Qui faisait souffrir l'autre maintenant ?

« Bella… »

« Tu fais quoi ici d'abord ? Tu me surveilles ? » Lança t-elle l'air mauvais en sentant que la crise n'était pas loin

« Cette soirée est organisée par la famille »

« C'est une blague ? Tu vas me dire que ta famille connait Victoria ? »

« Ma femme plus précisément »

La phrase était lâchée. La carte était lancée. Et Bella hésita à le croire. Il était marié. Oui ça pouvait être probable finalement. Elle avait fait sa vie, alors pour quoi pas lui ?

« Mes félicitations » fit elle platement

« Rien d'autres ? »

« Je n'ai pas bien compris en quoi ça me concernait… »

« Tu sais, tout à l'heure, je te regardais parler à ce mec. Je regardais ta petite bouche que tu as maquillée. Et je me souviens de toutes les choses que cette bouche à faite. Et j'ai finis par me revoir jouir dans cette même bouche. C'était…plaisant. Tu lui parlais sans qu'il ne sache qui tu avais eu avant lui. »

« Mon pauvre Edward t'es complètement malade ! » Elle sentait que quelque chose n'allait pas. Il n'était pas l'Edward qu'elle connaissait. Ce n'était pas sa vulgarité qui la choquait, c'était cette marque de jalousie possessive qu'il semblait encore à voir envers elle.

« Est-ce qu'il te fait venir comme moi ? Il t'a déjà prit sur le capot lui aussi ? »

« C'est mon frère Edward ! » Annonça Bella en tremblant des mains sous la colère

« Tu n'as jamais eu de frère ne me prend pas pour un abrutis ! » rugit l'homme en se tirant ses cheveux cuivres

« 10 ans ont passés Edward ! En 10 ans des choses se passent ! James est mon frère ! Le fils de la nouvelle femme de mon père ! »

Elle détestait avoir à se justifier devant cet homme qu'elle avait connus autre fois. Mais elle n'avait pas le choix. Qu'il traite James de cette façon la dégoutait.

« Je ne vois pas ce que ça peux te faire de toute façon, tu as ta femme à t'occuper maintenant. »

« Cela te déplait ? »

Il était plus calme. Presque soulagé qu'elle lui avoue la vérité.

« Ca ne me fais rien Edward…j'espère juste qu'elle aura réussit là où j'ai échoué avec toi. »

Les rires éclatèrent dans la salle et un « Joyeux anniversaire » retentit. Les deux anciens amants se regardaient sans rien dire un petit moment. Le vert affrontant le marron. Que pouvaient-ils dire ? Edward n'allait pas dévoiler ses cartes maintenant. En avait-il encore d'ailleurs ?

« EDWAAAAAAAAAARD ! » Hurla une voix qu'ils reconnurent tout les deux. La porte s'ouvrit d'un coup et claqua contre le mur. Kate fit son entré deux verres à la main et se tut en voyant son beau frère et la jeune serveuse se regarder dans le blanc des yeux. « Il y a un problème ? »

« Non » sourit Bella « Monsieur… ? »

« Cullen. »

« Monsieur Cullen me demandait juste une cigarette. »

« Edward ! Tanya va finir par t'envoyer en centre de désintox ! Aller viens, le gâteau arrive ! »

Elle ne sembla pas vouloir partir avant d'avoir Edward à ses côtés. Autant il adorait sa belle sœur, autant il aurait pus la tuer pour les avoir coupés. Coupés de rien s'il réfléchissait bien. Il regarda une dernière fois Bella avant de suivre Kate et de fermer la porte.

Bella se posa contre le mur et respira un bon coup. Edward ne pouvait pas interférer dans sa vie comme il le voulait. Surtout pour jouer au petit ami jaloux comme il avait pus l'être lorsqu'ils étaient ensemble. Elle sortit son portable et envoya un message sec à Stefan.

« Fais toi un repas digne de ce nom, dés que je te vois tu es mort ! »

Après tout c'était sa faute tout ça ! S'il n'avait pas voulus aller chercher son frère, il aurait travaillé à sa place et n'aurait pas eu à le remplacer ! Elle aurait très bien pus aller chercher Garett à sa place ! Mais non, il avait fallut qu'elle cède et tombe sur Edward.

« Fais chier ! »

Elle attacha de nouveaux ses cheveux mais plus vivement sous l'excès de colère et claqua la porte quand elle entra à nouveaux dans les cuisines. Edward était là. Très bien. Et alors ? L'ignorer. Comme elle l'avait fait chaque fois qu'il avait appelé. Ca restait plus simple lorsqu'il n'était pas là avec ses yeux verts la fixant à chaque geste qu'elle pouvait faire.

Le gâteau était bien là. Enorme. Sur deux étages avec d'énormes chouquettes et du coulis au chocolat. A la vus du liquide marron, Bella grimaça et préféra retourner aux verres à remplir. Le chocolat n'était ce qu'elle préférait. Elle se souvenait en avoir abusé au nouvel an datant de deux ans et elle sentit son ventre grogner à cette pensée. Si elle ne voulait pas aller en direction des toilettes il valait mieux penser à autre chose. Et que le temps passe vite. Très vite.

La blonde à robe verte eau s'était fait entendre avec un éclat de rire. Bella s'était retourné et avait vus Edward se faire embrasser le cou par la blonde. Il ne fallait pas nier, ça lui faisait tout de même quelque chose. Mais faible. Les promesses qu'ils s'étaient faits à dix ans plus tôt n'avaient plus aucun sens. Si l'idée de n'appartenir qu'à un seul homme lorsqu'elle était adolescente lui semblait être une bonne chose, le retour à la réalité était moins brutal qu'elle ne le pensait.

Qui pensait encore ça de nos jours ?

Elle était jolie. Peut être belle. Isabella avait toujours préféré les brunes si l'idée d'être avec une femme lui avait déjà traversé l'esprit. Mais oui, elle était jolie. Peu maquillée, bien coiffée. Le contraire de ce qu'elle était. Elle ne poussa pas plus loin le constat et se contenta de soupirer en fixant l'horloge.

Minuit était foutrement loin.

.

.

.

« Arrête de te plaindre ! »

« Mais je ne peux pas poser mon cul correctement sur ton putain de siège ! »

Stefan leva les yeux au ciel et ouvrit la fenêtre côté conducteur. Le vent s'engouffra dans l'habitacle et il dut se retenir de rire en voyant son frère grimacer de douleur.

Il avait été cherché Garrett et évidemment, l'avion avait eu du retard. Rien ne pouvait se passer comme prévus. Mais le côté drôle de l'histoire fut de voir Garrett se tordre de douleur pour marcher et s'asseoir. Au début, Stefan s'était inquiété. Son frère avait pus se faire passer à tabac, connaissant l'enfin ça ne l'aurait même pas étonné. Mais non, Garrett s'était juste fait tatouer sur la fesse droite.

Et il avait mal.

« C'est toi qui l'a cherché » Signala Stefan en tournant à droite

« J'étais bourré ! Les gens sont censés ne rien faire aux gens bourrés ! » S'offusqua Garrett en mettant sa main sur la douleur « Je vais mourir »

« Oh ça va, tu peux fumer au moins »

« Ce truc est pire que mon piercing à la langue ! Je préférais ne pas fumer et ne pas avoir mal au cul ! »

Le plus jeune des frères éclata de rire et Garrett se renfrogna. Les deux garçons étaient bien différends. Là où Stefan était sérieux et peu drôle, Garrett était celui qui vivait au jour le jour et véritable clown. Il était percé à l'oreille ainsi qu'à la langue. Ce dernier piercing avait été le pire qu'il avait fait, non pas pour la douleur, mais pour ne pas avoir fumé le temps de cicatrisation. Il était tatoué un peu partout et Stefan l'appelait le panneau publicitaire. Le dernier en date sur ses fesses allait surement être le plus mémorable de tous.

« Tu ne veux toujours pas me dire ce que tu t'es fais tatoué ? »

« Crève ! »

Stefan leva les yeux et continua sa route jusqu'au restaurant où Bella travaillait. Elle lui avait sauvé la mise ce soir. S'il n'avait trouvé personne pour le remplacer, son patron l'aurait renvoyé et ce n'était pas le moment d'être à sec niveau argent. Même s'il vivait au manoir familial, il n'aimait pas dépendre de ses parents.

Il était bientôt minuit et il se doutait que Bella devait être en colère. Le message qu'il avait reçu ne l'avait pas rassuré. Qu'avait il fait pour être menacé ?

« On pourrait s'arrêter au mcdo ? J'ai faim »

« On arrive dans cinq minutes, Bella te descendra quelque chose »

« Si c'est pour avoir trois feuilles de salades non merci ! » râla Garett

« La ferme ! Fallait manger à l'aéroport je te l'ai proposé trois fois »

« C'est pire que de la bouffe d'hôpital » s'offusqua le grand frère

« Ce n'est pas mon problème »

Stefan tourna une dernière fois et se gara sur le parking en face du restaurant. Bella se tenait déjà devant la porte d'entrée, une cigarette à la main. Elle avait l'air énervé et tremblait avec le froid. En reconnaissant la voiture, Isabella avança et Stefan sortit de la voiture, tout souriant.

« Je te préviens que… »

Stefan la coupa en l'embrassant et Garett gémit en sentant son ventre gronder et sa fesse trembler.

« Bonsoir » sourit Stefan « Alors, que me vaux cette menace ? »

« La prochaine fois tu te débrouille pour trouver quelqu'un d'autre pour te remplacer ! » rugit Bella tout en chuchotant. Du coin de l'œil, elle vit encore des personnes sortant du restaurant.

« Pourquoi ? Il y a eu un problème ? » S'inquiéta Stefan en se rapprochant d'elle

« Il était là Stefan ! »

« Qui ? »

« Edward abrutis ! »

Au moment où le nom fut lâché, le rire masculin du dit Edward se fit entendre. Bella se tendit et Stefan le fixa. Il tenait contre lui une blonde qui s'occupait de détacher sa cravate pendant qu'il l'embrassait dans le cou.

« Il t'a touché ? »

« On s'est juste parlé, il m'a dit qu'il était marié… »

« Est-ce qu'il t'a touché Bella ? »

« Il a…juste insisté pour que je reste dehors…Stefan arrête ! » Elle savait qu'elle n'aurait du rien dire. Stefan ne s'énervait jamais, supportait la moindre crise avec calme mais il connaissait Edward à travers les paroles de Bella. Et puis Bella était sa compagne, il n'aimait pas l'idée qu'il la retouche « Reste là ! » le supplia Bella en l'agrippant par le bras « I rien de mal ! »

Edward Cullen, par on ne sait quel miracle, arrivait toujours à entendre ce qui devait être secret ou ce qui ne le regardait pas. Ou encore à regarder dans une direction qui n'avait rien d'intéressant. C'est pourquoi ses deux pupilles vertes fixèrent le couple près d'une voiture qui semblait se disputer. Instinctivement, Edward reconnus Bella et voir qu'un homme tenait sa main ne lui plaisait pas du tout.

Stefan croisa les pupilles de l'homme aux yeux vert et serra la mâchoire. Il embrassa Bella avant de la pousser à rentrer dans la voiture et de s'en aller. Edward, lui, resserra son étreinte sur sa femme et dans un dernier sourire prometteur, s'en alla en direction de la voiture.

La nuit allait être longue.