Couple : HP/DM

Disclaimer : Bon tout le monde le sait. Dois-je encore le redire ? La plupart des personnages de cette histoire appartiennent à J.K.R mais les autres sont de moi, si, si, Drago Malefoy, Harry Potter… non ? Ils sont aussi à elle ? Mais j'aime bien Drago, moi. Bon ok, les personnages ne sont pas à moi… à part « Crevette » ! Alors là, je le clame haut et fort ! En fait, même elle n'est pas à moi. Ben oui, comme cette fic est un cadeau pour Llyorena, tous les autres personnages sont à elle, snif. C'est dur d'être un auteur de fanfictions !

Rating : M (Qui a dit encore ?)

Avertissement : Bon si vous êtes ici, vous savez à quoi vous en tenir. Ceci est un slash donc il y aura des relations entre hommes et, si vous avez une gêne avec ceci, s'il vous plaît, retournez à la page précédente et précisez votre recherche. Pour les autres, bonne lecture !

A propos de la fiction : Cette fiction est terminée et elle est composée de 7 chapitres et d'un épilogue. Pour ceux et celles qui me connaissent, ne vous attendez pas à avoir de longs chapitres et je posterai un chapitre toutes les deux semaines.

Comme on ne change pas une équipe qui gagne, la correction a été faite par Phenixmiyavi, la super-bêta d'EliH, (deux auteurs fantastiques bourrées d'imagination, allez les lire, elles valent le détour). Quant à Llyorena, eh ben, elle a été « promue » au statue de Lectrice Privilégiée.

Note de l'auteur: Comme je l'ai dit dans le disclaimer, cette histoire est un cadeau pour Llyorena. Alors amuse-toi, ma belle !

§§§ §§§ §§§

Chapitre 1

Drago Malefoy était assis dans la grande salle à la table des Serpentards. Il mélangeait son chocolat chaud quand Blaise, à ses côtés, fit remarquer :

- Où est Théo ?

Le blond fit le tour de ses amis et constata, qu'en effet, le brun n'était pas là. Il haussa les épaules et répondit de sa voix traînante :

- Sûrement avec son amant.

- Tu crois ? C'est qui à ton avis ? demanda le jeune noir.

- Blaise, comment tu veux que je le sache ? Théo est assez discret quand ça concerne ses amants et…

- Pas plus que toi, Dray. Je suis ton meilleur ami et je ne sais pas qui est ta dernière conquête !

Le blond lui lança un regard noir avant de dire :

- A quoi cela t'avancerait-il de le savoir ?

- Tu me diras qui sont les meilleurs coups, ça m'éviterait de perdre mon temps !

- Tu es pathétique mon pauvre ami, je ne te dirai jamais avec qui je partage ma chambre !

- Oh allez, tu sais bien que je serais muet comme une tombe !

- Laisse tomb…

Le blond ne termina pas sa phrase car un jeune brun aux yeux bleus s'assit en face de lui. Il avait le regard hagard comme s'il était dans un autre univers, un sourire aux lèvres qui fit peur à ses compagnons.

- Euh, Théo ? demanda Blaise d'une voix douce. Est-ce que tout va bien ?

- Mhmm…

Les deux amis se regardèrent et Drago finit par dire d'une voix froide.

- Ça suffit, Théo ! Reprend-toi, on est dans la grande salle, tout le monde te regarde !

Le brun le regarda un instant mais ne changea pas son air niais.

- Salut vous, dit-il sensuellement.

- Wahou ! Toi, t'as dû voir le septième ciel ! dit joyeusement Blaise en éclatant de rire.

- Le septième ciel ? demanda Théo en le regardant avec un sourire espiègle. Tu veux rire ! Je l'ai dépassé ! Je crois que j'ai atteint le vingtième !

- C'est pas vrai ! C'était qui ?

- Potter…

- C'est pas vrai ! s'écria Blaise.

Le noir regarda son ami avec envie. Si Théo, qui était toujours discret avec ses conquêtes, se comportait de cette façon, c'est qu'il avait réellement pris son pied.

- Les rumeurs sont donc vraies ? demanda-t-il calmement.

Théo les regarda et dit avec un sourire et des joues qui rougissaient au fur et mesure qu'il parlait :

- Non seulement elles sont vraies mais, en plus, elles ne sont rien comparées à la réalité ! C'est un vrai dieu du sexe, les gars ! Il sait où te toucher pour que tu prennes ton pied comme jamais ! Je n'ai jamais autant aimé être dans les bras de quelqu'un ! Grrr ! C'est vraiment dommage qu'il n'accorde qu'une nuit à ses amants! Je voudrais le garder pour moi et uniquement pour moi ! Merlin ! Si vous saviez ! Ce mec est le sexe incarné !

- Ben dis donc ! dit Blaise. Il est si bon que ca ?

- Blaise, je te dis qu'avec lui tu dépasses le septième ciel et tu atteins le vingtième sans problème !

- Qu'est-ce qu'il t'a fait ?

Théo ferma les yeux avant de répondre :

- Mhmm… Il m'a embra…

- Ça suffit !

Théo est Blaise sursautèrent et regardèrent Drago Malefoy qui s'était levé et qui regardait le brun avec colère

- On est à table, je te signale ! Tu m'as coupé l'appétit avec tes conneries !

Sur ces derniers mots, il quitta la salle sans se retourner.

§§§ §§§ §§§

La pièce était jonchée de morceaux de verres qui venaient du miroir au-dessus du lavabo. Différent produits de beauté étaient éparpillés sur le sol et, près des toilettes, se tenait un élève assis à même le sol. Il avait ramené ses jambes près de son torse et avait enfoui son visage au niveau de ses genoux. La seule chose qui dépassait était ses cheveux blonds entremêlés.

Drago Malefoy car c'était lui, pleurait.

Il était directement venu dans sa chambre de préfet après avoir quitté ses amis. Il s'était enfermé dans sa salle de bain dont il avait brisé le miroir. Il avait jeté tous ses produits de beauté et vomi son petit-déjeuner. Et il pleurait.

Il pleurait car il repensait aux paroles de Théo. Il savait que son ami disait vrai. Il savait que Théo avait raison quand il disait que Potter était un dieu du sexe vivant. Il savait que Théo avait raison quand il disait que Potter vous faisait monter au vingtième ciel. Il savait que Théo avait raison quand il disait qu'avec quelques caresses de Potter, vous preniez facilement votre pied. Et il savait que Théo avait tort quand il disait que Potter n'accorde qu'une nuit à ses amants.

Car, pour lui, Harry Potter avait disposé de son corps durant une semaine entière.

Une semaine de sexe torride où le blond s'était fait dominé pour la première fois de sa vie et où il avait aimé ça. Une semaine où le brun passait chaque nuit dans ses bras et lui faisait tout oublier jusqu'a son propre nom. Une semaine où le blond s'était entièrement donné à lui sans détour ni arrière-pensée. Une semaine où seul le plaisir était au rendez-vous et où la nuit ne suffisait plus, à tel point que chaque rencontre de la journée se terminait en une partie de jambes en l'air. Une semaine où les mots blessants et les coups bas entre eux laissèrent la place aux gémissements, aux soupirs et à un plaisir sans nom.

Les pleurs du jeune homme redoublèrent.

Bien sûr qu'il connaissait la rumeur qui courrait sur le Survivant. Depuis qu'il avait battu Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom, Potter semblait vouloir rattraper le temps qu'il avait perdu à s'entraîner et sautait sur tout ce qui bougeait. Il changeait de partenaire comme de chemise. Même s'il était discret, ses amants parlaient pour lui. Mais cela n'avait pas empêché l'existence de la fameuse semaine. Comment avait-elle commencé ? Il n'en savait rien.

Une nuit de septembre, lors de sa ronde, il avait rencontré le brun aux yeux verts qui venait de quitter une de ses conquêtes. Après s'être disputés, ils en étaient venus aux mains, puis une chose en entraînant une autre, leurs bouches s'étaient scellées et les mains découvraient le corps de l'autre.

Il se souvient que, si, pour lui, chaque nuit de cette fameuse semaine avait été placée sous le signe de la volupté, de la tendresse et de l'amour, leur première nuit fut une nuit de baise pure et dure. Il se souvient qu'après avoir bataillé, Potter l'avait pris sans préparation et qu'il avait adoré ca. Il avait tellement adoré qu'il l'avait incité à recommencer plusieurs fois cette même nuit.

Et, comme cela avait commencé, cette semaine s'était arrêtée du jour au lendemain sans explication. Le brun ne le regardait plus. C'était comme s'il n'avait jamais existé. Alors, dans sa colère, Drago le provoquait à chaque fois qu'il se voyait. Mais même leur joute verbale ne semblait plus l'intéresser et c'était son chien, son meilleur ami belette qui lui répondait à chaque fois.

Alors il avait laissé tomber lui aussi. Puisque le brun semblait l'ignorer alors il ferait de même. Il aurait voulu l'oublier, effacer cette semaine de sa mémoire mais il ne pouvait le faire.

On lui avait toujours dit qu'un Malefoy était un dominateur, il s'était fait dominer. On lui avait toujours dit qu'un Malefoy ne pleurait pas, il ne cessait de pleurer depuis. On lui avait toujours dit qu'un Malefoy ne montrait jamais ses faiblesses aux autres, il avait laissé cet homme lire au plus profond de lui. On lui avait toujours dit qu'un Malefoy n'aimait pas, que c'était pour les faibles, il était tombé amoureux de son pire ennemi. Il était devenu faible car, aujourd'hui, il portait son enfant.

Au prix d'un énorme effort, Drago se leva et regarda sa salle de bain. Il se força à se calmer. D'un coup de baguette, la pièce fut comme neuve. Il se dirigea vers le lavabo et se regarda dans la glace.

Ses cheveux, qu'il avait décidé de laisser pousser, lui arrivaient au niveau de sa mâchoire. Ils étaient entremêlés et ne ressemblaient plus à rien. Son visage était orné d'une bouche fine dont les lèvres rougies d'avoir été mordu, ne cessaient de trembler, son nez droit fin laissait échapper un filet de morve liquide, ses yeux, rougis, d'avoir trop pleuré. Il se trouvait horrible.

Comment voulez-vous que la personne que vous aimez vous regarde dans cet accoutrement ?

Après quelques sorts Glamour, il avait en face de lui, un jeune homme avec des cheveux ramenés en arrière, des yeux d'un gris froid, un nez parfait et une bouche fine. Impeccable. Personne ne pourrait imaginer sa détresse.

Il y veillerait.

§§§ §§§ §§§

... Alors, vous en pensez quoi de ce premier chapitre? Bon je vous retrouve dans deux semaines, n'hésitez pas de me laisser une review!