CHAPITRE 9 :

«Promesse D'une Nouvelle Aventure »

Des coups à la porte me sortirent de mes rêves. Je m'étirai et je m'enroulai autour des couvertures. Les draps à mes cotés étaient froids, signe que le capitaine s'était levé depuis un moment. Je sortis et je me ruai à la porte où Mathieu me gratifia d'un immense sourire.

« Que veux-tu petit?... » lui demandai-je incrédule. Il me tendit un coffre.

« Je crois que ceci vous appartient Renarde » « Tout à fait, dis-je tout en prenant le coffre, dis, n'aurai tu pas vu le cap..» mais lorsque je relevai la tête il avait disparu.

« Bon et puis merde… » terminai-je.

Je refermai la porte et déposai le coffre sur le bureau. Je m'assis sur la chaise devant celui-ci. Tout en scrutant le trésor en bois sculpté, je me remémorait les événements de la nuit dernière. Je rougis en y repensant. Mes doigts effleurèrent le coffre et je soulevai son couvercle. Et sans vraiment en prendre considération j'en sortis un papier (celui qui entourait le pendentif). Un seul mot me vint à l'esprit.

« Oh seigneur… »

J'accouru à l'extérieur enroulée des couvertures. J'ignorai les sifflements et les regards désapprobateurs des marins. Le soleil était à son zénith. Nous avions quitté le repère caché des pirates depuis un moment. Je regardai dans tous les sens à la recherche du capitaine, que j'aperçu finalement à son poste. Je le rejoignis à côté de la roue. Il était de dos, fixant l'horizon à l'aide de sa longue-vue.

« Bonjour capitaine… » lui dis-je en lui souriant. Il se retourna au son de ma voix.

« Bonjour Aveline » répondit-il heureux de me voir.

En réalisant mon accoutrement léger, il me dévisagea d'un drôle d'air. Il croisa les bras et pencha la tête sur le côté.

« Je sais à quoi vous pensez...Edward, le prévenais-je, j'étais pressée...» lui avouai-je en resserrant le drap autour de mon corps fêle.

« Ne me tentez pas, parce que si je prenais en considération mes sentiments envers vous, je passerai la journée dans le lit...» dit-il d'un ton plein d'assurance. Cette fameuse audace m'attirait tel un aimant.

« Ce n'est pas la raison de ma visite, affirmai-je, tout de même.

- Quel dommage! » s'exclama t-il, quelque peu déçu.

Je lui tendis le papier jauni. Il parut soudainement intrigué. Il l'examina avec une attention particulière.

« Une carte aux trésors?... » dit-il finalement.

Je lui souris timidement et hocha la tête. Avant de rejoindre le confort de la cabine, je me retournai en chemin et je m'assurai qu'il m'écoute attentivement afin de dire une toute dernière chose:

« Vous savez capitaine, je dois vous dire que cette idée ne me déplaît pas...»

Un rictus se dessina sur mon visage, illuminant mes yeux d'une excitation palpable.

Puis, me fixant de ses yeux bleus il me renvoya son éternel sourire en coin, que je commençais à bien aimer…En cet instant je compris, je compris où était ma place. Elle était sur ce navire, avec cet homme et les aventures ne faisaient que commencer.

Fin